AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de deuxmotspassant


deuxmotspassant
  14 octobre 2020
Patrick Cherbé est un chef d'entreprise retraité dans le domaine de la parfumerie. Son roman, « une histoire d'amer » est le second qu'il écrit, relatant l'univers du parfum qu'il connait bien à travers les yeux de Grassouille, héros de cette fiction.
La société Heyman transmet le siège de sa présidence de père en fils depuis plusieurs générations.
Gilles, l'aîné de sa fratrie, est voué à sa destinée sans même avoir à y réfléchir puisque c'est ainsi. Il en sera de même pour l'aîné de ses enfants plus tard.
Programmé comme un androïde, il est mené par le bout du nez par la société. « Elle tirait les ficelles d'un margotin binoclard, d'un automate dont un vieil arbre à cames assurait le paramétrage ».
Spécialisée dans la création de parfums et la production d'huiles essentielles comme des dizaines d'autres à Grasse, la société Heyman s'inscrit dans le PIF « Paysage Industriel des Fragrances ».
Depuis toujours dans la famille Heyman, chacun portait un surnom. Gilles devait le sien à son embonpoint qui le caractérisait dans sa petite enfance. Et malgré les miracles de l'adolescence ayant fait fondre ces kilos excessifs, le surnom de Grassouille lui collait à la peau.
Son frère John, grand et élancé se surnommait Gransouille, son père : Grissouille.
La rivalité entre les frères se règle au coup de marteau annonçant la sentence d'expatrier le plus jeune à la tête d'une succursale de l'entreprise.
Gilles reste donc le dirigeant de la société qui succèdera son père sans ombre jusqu'au jour où ce dernier décide d'engager un cadre chargé de la stratégie globale de l'entreprise., qui sera surnommé Troublefétouille » !

Gilles se remet en question et tente de comprendre cette intention. La réflexion va le mener à l'introspection, à la recherche de ses aspirations refoulées.
L'écriture est recherchée, les mots savamment choisis nécessitant parfois l'usage du dictionnaire afin de vérifier s'il s'agit d'un néologisme ou d'un mot inconnu !
Car les néologismes côtoient les autres mots. J'aime beaucoup ce procédé car le néologisme permet d'exprimer la senteur exacte de ce que l'on veut exprimer. Par exemple : la fissapapasthénie !

Le récit n'est pas dépourvu d'humour tout au long du texte, on se surprend à sourire.
J'ai pour ma part, ressenti une certaine langueur dans le discours psychanalytique sur l'enfance, l'éducation et ses répercussions sur l'adulte. Il y avait toute sa place mais je l'ai trouvé trop développé au détriment peut-être de l'analyse du concerné lui-même.

L'amertume existe lorsque le sel et le sucre manquent à la vie ainsi que tant d'éléments qui assaisonnent voire pimentent le quotidien. Sans cela, la vie devient « une histoire d'amer » !
J'ai trouvé ce roman intéressant, drôle et bien documenté.
Je remercie Babelio ainsi que les Editions 5 sens de m'avoir permis de découvrir cette lecture qui s'inscrit dans le challenge "Masse critique".
Commenter  J’apprécie          222



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (22)voir plus