AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2361570505
Éditeur : Editions Transboréal (20/06/2013)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Cinquante ans après Jack Kerouac, Guillaume Chérel parcourt, dans le même esprit et avec un regard aussi décalé, la route qui rendit célèbre la figure emblématique de la Beat Generation. Durant trois mois, de New York à San Francisco, en passant par Chicago et Denver, en véritable « vagabond des étoiles » du XXIe siècle, il bourlingue, vibre, jouit, observe et note… À travers ce remix, il établit un dialogue – grave ou comique – avec son illustre prédécesseur, auque... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
keisha
  07 septembre 2014
Guillaume Chérel, 20 ans après une traversée des Etats Unis en stop, repart en bus Greyhound sur les traces de Kerouac, de New York à Los Angeles, via Chicago et San Francisco. Plus l'incursion au Mexique. Les deux Jack (London et Kerouac) sont ses héros, et il choisit de s'adresser au second (en le tutoyant), rappelant les expériences d'il y a (déjà!) un demi siècle et narrant les siennes propres.
"C'est autant un récit de voyage qu'un exercice de style, un hommage à un livre devenu culte."
Une constatation pour lui, pas question de faire du stop maintenant, et le bus est surtout emprunté par les plus désargentés. Il pose un regard plein d'empathie sur les SDF, décalés, tout du long de son voyage, et l'on sent que les Mexicains l'ont positivement frappé.
En revanche son séjour à Los Angeles, avec les homeless, le tout bagnoles, les frimeurs, le clinquant, l'argent, les sorties, l'alcool, la drogue (et sans trop de modération) lui a paru long, à moi aussi d'ailleurs. Des dizaines de pages où j'attendais qu'il "se tire", se décidant à reprendre la route.
Un saut sur le blog qu'il tenait durant son voyage donnera une idée du style parfois "allumé" (un poil trop à la longue, pour un livre écrit plus à froid) mais bon, c'est sa personnalité enthousiaste, brut de pomme je pense, et ça donne bien une idée de ce qu'est mettre ses pas dans ceux de Kerouac.
Lien : http://enlisantenvoyageant.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
tomppa_28
  23 août 2013
Ceci, malgré la fâcheuse tendance à coller cette étiquette fourre-tout sur le moindre bout de prose un peu long, n'est pas un roman. C'est un dialogue qui s'entame, à cinquante ans de distance, entre Jack Kerouac, le célèbre « pionnier » (c'est la Wikipedia qui le dit) des beatniks, d'un côté, et, de l'autre, le grand voyageur frenchie, Guillaume Chérel, parti sur les traces de son illustre prédécesseur. Un dialogue nécessairement intérieur, aux allures donc de monologue, où, souvent, le lecteur ne se retrouve plus et qu'il faut lire et relire pour savoir à qui des deux, de Jack ou de Guillaume, il faut attribuer une phrase, une image, une réflexion. Et encore… à force de mâcher et de remâcher les pages du roman américain, Chérel finit par se les ingurgiter, par engraisser et par divaguer dans une zone d'ombre qui réunit ces deux personnalités, celle qui parle à force d'être lue, et celle qui bavarde tout en essayant d'appréhender la substance d'un écrivain mort depuis longtemps.
Quel projet aussi, celui de refaire la « Route », de se l'approprier en quelque sorte, voire l'usurper, et de rivaliser avec un des mythes fondateurs de l'après-guerre, celui du départ éternel, de la vie en mouvement, de l'obsession de faire l'expérience du pays, du monde, en fourrant son nez jusque dans les derniers recoins. Mais je me rends compte que je chemine trop vite. Commençons donc par le début. Revenons un quart de siècle en arrière.
La suite dans la Bauge littéraire : http://postlucemtenebrae.eu/guillaume-cherel-sur-la-route-again/
Lien : http://postlucemtenebrae.eu/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DesLivresEtMoi7
  11 juillet 2018
Se lançant dans un audacieux voyage, l'auteur reprend donc la même route que son illustre modèle jadis. Instaurant un véritable dialogue avec celui-ci en son for intérieur, lui rappelant ses expériences d'alors tout en lui racontant les siennes aujourd'hui, c'est avec grand plaisir qu'on chemine finalement en leur compagnie. Et d'autres fantômes seront du voyage comme un demi-siècle plus tôt, à l'instar de Neal Cassidy.
Plus qu'un récit fort enrichissant agrémenté de multiples références culturelles, l'auteur nous fait vivre son expérience. En effet, le lecteur ne se contente pas de lire ces pages, il se glisse véritablement dans les pas, derrière les yeux et au plus profond de l'âme de l'auteur pour en profiter un maximum, pénétrant avec lui dans des endroits insolites, secrets, inédits, nous emmenant à la rencontre de tous ces homeless et autres malheureux laissés pour compte.
Si ce livre n'est pas exempt de quelques longueurs, il n'en reste pas moins captivant et riche d'enseignements. N'y voyez là aucune démarche prétentieuse de la part de l'auteur mais bien plutôt un "hommage à un livre culte" comme il sait si bien le dire de sa plume fluide et entrainante.
Lien : http://deslivresetmoi7.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Liberation   08 juillet 2013
Décomplexé, et gentiment mégalo, Guillaume Chérel ne se contente pas de suivre le grand Jack et d’évoquer sa présence. Non, il est avec lui [...]. Un Kerouac que Chérel apostrophe, interpelle, réveille à la longueur de pages, dans une joute sans peine. Sur la route again.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
romain29romain29   22 août 2013
La route, c'est une aube qui n'en finit pas. Le bonheur de prendre la route, c'est de tout faire à nouveau comme si c'était la première fois. On a coutume de dire que seul le voyage compte. Que la destination importe peu... Ce n'est pas mon avis. L'action de voyager en elle-même ne m'intéresse pas tant que ça. C'est le vertige du dépaysement qui me vrille les neurones et me donne l'impression de renaître à chaque fois. Tous les sens en éveil, à chaque destination... A chaque arrêt sur image. De nouvelles odeurs. Architectures, etc. A chaque fois que j'arrive quelque part, je me dis : des gens que je connaissais pas vivent ici. J'aimerai les connaître tous ! Partout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Guillaume Chérel (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guillaume Chérel
Retrouvez votre livre dans notre librairie en ligne ! :
Un bon écrivain est un écrivain mort de Guillaume Cherel aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/108526-article_recherche-un-bon-ecrivain-est-un-ecrivain-mort.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lang=fr
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll? https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. @Gérard Collard? @Jean-Edgar Casel?
+ Lire la suite
autres livres classés : voyagesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
385 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre