AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2362341771
Éditeur : Edition Dynamite (18/04/2019)

Note moyenne : 1.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Une jeune chercheuse délurée donne de sa personne pour faire avancer la science !
Le symposium, colloque de médecine consacré aux pratiques innovantes, ouvre ses portes dans le décor idyllique d'un hôtel de luxe. S'y rassemblent des chercheurs venus du monde entier, hommes et femmes arrachés pour quelques jours à leur quotidien, loin des tracas et de la vie de famille... Parmi eux, Gabrielle, jeune femme aux mœurs libérées, bien décidée à user de son charme p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Bouvy
  20 avril 2019
Gabrielle Lumberti et Arnaud Perret sont praticiens au centre Edony à Bourges. Ils travaillent sur un projet de revalidation de patients ayant subit des interventions chirurgicales lourdes. Gabrielle a décroché un doctorat en philosophie avec une thèse sur l'hédonisme rapproché aux spiritualité ancestrales hindouistes. Arnaud étudie les régénérations cellulaires suite aux actes sexuelles réparateurs. Évidemment, Gabrielle, jeune et jolie femme, un peu chaude, donne de sa personne pour l'expérimentation de la méthode. Lors du symposium consacré aux post-traumatisme opératoire, ils diffusent une vidéo montrant leurs expériences. Ils d »&clenche tout dans le corps médical u scandale comme s'ils s'étaient contentés de diffuser un film pornographique. Mais, face à l'adversité du public de médecins, les grands pontes de l médecine post-traumatisme sont sensibles à leur projet thérapeutique et innovant. Gabrielle, sensible, quitte la salle, déçue par la réaction du public. Mais, la jolie femme, séductrice, sensuelle, aimant le sexe, à des arguments pour convaincre…
Le thème est original. Et pourquoi pas le sexe thérapie pour que les patients guérissent plus vite. Perso, je n'y crois pas trop mais le but de cet ouvrage est navrant tout d'être érotique. Et là, je trouve qu'il est assez soft. Si le sexe est un prétexte de guérison, le sujet pose aussi la question des personnes de grand âge qui, par leur physique dégradé par l'âge, ne pourraient bénéficier de cette thérapie innovante. Mais, visiblement, faute d'avoir déjà formé des thérapeutes du sexe, Gabrielle est la seule femme praticienne. Elle aime ça, elle a du talent, visiblement surtout avec les vieillards chez qui, malgré le traumatisme postopératoire, deviennent des volcans éteints qui se réveillent. Je peux reprocher à ce livre de ne consacrer sa théorie de guérison qu'avec des hommes opérés et pas de femmes dont nous avons que la structure du plaisir est, s'il est plus puissant que chez les mâles, plus complexe à déclencher. le plaisir féminin reste malheureusement un tabou de notre société judéo-chrétienne, il effraye les mâles et s'il est régulièrement inhibé chez certaines femmes, c'est de la faute à cette société patriarcale qu'est la nôtre. La jeune femme, pour leurs expériences, semble être la seule « sexycament » disponible. le but de leur présence au symposium est de faire valider leur thérapie novatrice et de former des travailleuses du sexe dans le but d'accélérer les guérisons et de diminuer les temps d'hospitalisation. Pourquoi pas ? personnellement, je suis un adversaire farouche de la prostitution car je pense que c'est encore une forme d'esclavage qui existe de nos jours mais en Belgique, il y a un débat pour légaliser les travailleuses du sexe spécialisées pour les personnes handicapées, tant déficientes mentales que physique. Pour avoir un membre de ma famille dans ce cas, je sais que pour lui, c'est souvent miraculeusement bénéfique. Avant de condamner, il faut scruter les coeurs et les intentions, ce qui ne semble pas être le cas du corps médical dans ce symposium. Donc, côté scénario, sujet sensible, traité avec une certaine délicatesse. Côté érotisme, c'est assez soft, visiblement, le sexe n'est pas le prétexte principal de l'histoire. Côté féministe, comme je l'ai déjà dit plus haut, c'est raté car ce sont les femmes qui servent d'outils thérapeutiques et non les mâles. Côté graphisme, nous sommes dans la nuance de gris, genre encre de chine mouillée comme de l'aquarelle. Les visages des personnages ne sont pas toujours beaux, les cases sont assez régulières mais dans l'ensemble, les dessins restent plaisants. Je suis assez partagé par cette bande dessinée, je trouve qu'elle n'est pas assez accomplie Mais elle reste intéressante sur le plan philosophique, sur le plan de l'éthique. Elle aurait comté quelques pages de plus pour être réellement aboutie, je l'aurais vraiment appréciée. Lu e format PDF téléchargé sur le site de la Musardine avec une très belle numérisation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
OSOLEMIO
  08 mai 2019
Une jeune scientifique, Gabrielle va démontrer que si elle a une ambition thérapeutique pour soigner des malades-post traumatiques , elle ne recule devant aucune pratique sexuelle pour se donner du plaisir et surtout pour se servir des ses "charmes"pour satisfaire sa carrière et ses relations avec les hommes !
Une BD, qui sur le plan graphique est sombre ( en noir et blanc ) sauf une 4° de couverture en couleurs assez "sympa", les dessins sont classiques, sans style particulier ( voire original !) , les personnages sont " BCBG ", tristes même quand elle les excite, les fait jouir !
BD soft qui veut nous faire croire que le propos est scientifique mais à ce sujet, il faut faire certaines remarques :
d'une part : c'est encore une femme qui sert d'accroche au lecteur...pourquoi pas un homme ? pourquoi pas son collègue Arnaud Perret ? de plus, si les " travailleurs ( euses ) du " sexe "( terme qui à mon avis est inapproprié ) sont utiles pour des catégories diverses d'individus (traumatisés hospitaliers, handicapés en tout genre) et quelles que soient leurs orientations sexuelles, cela soulève un problème sociétal qui n'a pas sa place dans une BD !
d'autre part : si l'objectif est à l'origine scientifique, la rentabilité sert ici d'argument à cette méthode pseudo originale et risque d'être vite dévoyée pour servir ce couple " SEXE/FRIC" qui mène le monde !
Je tiens à remercier Babelio avec la Masse Critique de Printemps et les éditions DYNAMITE.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
maellelian
  04 mai 2019
Merci à masse critique et aux éditions Dynamite pour cet ouvrage.
Comme il s'agit d'une BD, je vais commencer par ce qui me parle le plus : le graphisme, étant moi-même infographiste amateur et très sensible à l'art visuel. Ici, le dessin manque considérablement de charme selon mes goûts. Aucune finesse dans le trait, des personnages qu'on distingue avec difficulté tant ils sont visuellement similaires, des visage parfois déformés. L'absence de couleur peut être un choix intéressant et sensé mais ici, il semble juste être une absence de soin et d'implication pour le côté graphique de l'ensemble. L'image que je regarde doit me sembler belle, que ça soit par elle même ou par le sens, l'émotion qu'elle inspire. Graphiquement, seul le quatrième de couverture présente un attrait relativement intéressant. Clairement, si j'avais du choisir une BD dans le rayon d'un commerce, celle-ci serait passée directement à la trappe à cause du graphisme.
Le scenario, même si l'idée de base est assez rigolote, manque considérablement de consistance. Il ne sert qu'à introduire des scènes de sexe et encore, on pourrait en éliminer une bonne partie sans que ça pose la moindre difficulté pour la compréhension de l'ensemble. On pourrait croire que les scènes de sexe ont été pensées avant le reste de l'histoire et qu'on a "brodé" autour pour que ça ressemble à quelque chose...
En conclusion, l'ensemble ne m'a pas convaincue du tout. L'étoile est pour le quatrième de couverture plus soigné que le reste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ishtar76
  05 mai 2019
Merci à Babelio et aux éditions La Musardine pour cette bande-dessinée, reçue dans le cadre de la Masse Critique Graphique.
D'un point de la forme, la bande dessinée est plutôt bien faite même si j'ai un peu de mal avec les yeux globuleux de tous les personnages et le manque de constance dans le rendu des traits des visages. Par contre, les nuances sont plutôt intéressantes avec la mise en gris/noir et blanc qui marque les volumes et les atmosphères aussi.
J'ai eu plus de mal avec le fond par contre. L'idée de la guérison par le sexe pourquoi pas mais il y a dans le reste beaucoup de contradictions qui m'ont un peu gâché le truc. Comme l'héroïne, présentée comme une femme libérée et délurée mais qui a finalement du mal à assumer ses tendances nympho devant ses confrères, qui finit plusieurs fois en larmes quand elle est repoussée ou que les gens jugent son comportement. La justification médicale du début est vite balayée par des scénettes de sexe dans toutes les situations et rarement avec des personnes ayant des problèmes médicaux. Tout cela sous couvert du petit ami voyeur qui suit par sms interposés les aventures sexuelles de sa belle exhibitionniste. Mais on ne nous épargne pas pour autant les précisions médicales, comme une tentative (ratée) de ne pas laisser le scénario plonger dans le sexe cru et systématique.
En fin de compte, ce n'est pas une lecture qui me laissera un souvenir impérissable. Cela se lit mais honnêtement j'ai sauté pas mal de passages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (2)
Sceneario   15 avril 2019
Premier album adulte de cet artiste sous pseudo qui livre ici un album très adroitement ficelé. Car non seulement le scénario est intelligent, mais la démonstration graphique toute autant [...] Un album plein de charme, pour amateur averti !
Lire la critique sur le site : Sceneario
ActuaBD   15 avril 2019
Une approche intéressante (la thérapie sexuelle) pour un graphisme qui l'est tout autant. Réussite pour ce premier album érotique, même s'il y a encore une grande marge d'amélioration...
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
BouvyBouvy   20 avril 2019
- Notre système de soin est défaillant.
- Système en place depuis des décennies, que le monde nous envie. C’est ça que vous remettez en cause ?
- Pas complètement.
- Poursuivez !
- Il y a un manque évident dans le processus. L’acte sexuel.
Commenter  J’apprécie          70
Lire un extrait
autres livres classés : médecineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
181 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre