AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782709667371
256 pages
Éditeur : J.-C. Lattès (03/03/2021)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 46 notes)
Résumé :
Des mecs comme Alain Basile, vous n’en croiserez pas tous les jours et pas à tous les coins de rue.
C’est dans son épicerie, La Belle Saison, que j’ai fait sa connaissance. Mon père venait de me mettre à la porte et je vagabondais dans les rues en rêvant d’une vie de bohème. Alain, lui, il en avait rien à faire de la bohème et des lilas sous les fenêtres, sa seule ambition était de devenir millionnaire. Pour réussir, il était prêt à tout et avait besoin d’un ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Christophe_bj
  07 mars 2021
Le narrateur, un jeune homme paumé et alcoolique, est mis à la porte de chez ses « darons ». Il rencontre alors Alain Basile, le gérant d'une petite épicerie de quartier, qui le loge dans un de ses immeubles de rapport sordides et l'entraîne dans son sillage. ● Ce roman vaut surtout par son style : la stylisation du langage parlé, ici très réussie, en particulier parce qu'elle s'associe parfois à un langage très soutenu, comme des imparfaits du subjonctif, n'est pas sans rappeler Céline, d'autant que la démesure épique de certaines scènes fait aussi penser à l'auteur de Mort à crédit. ● Malheureusement, l'intrigue est mince comme une feuille de papier à cigarette. le récit est très linéaire et aurait nécessité des intrigues secondaires. Quelques personnages secondaires apparaissent au début et sont ensuite complètement abandonnés alors qu'ils étaient intéressants, notamment Vanessa et Manu, c'est très dommage. ● La fin manque cruellement d'originalité. ● Il s'agit d'un premier roman très prometteur pour peu que l'auteur imagine de vraies intrigues charpentées et ne se contente pas de laisser dériver des personnages certes truculents mais qui ne suffisent pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
MadameTapioca
  16 avril 2021
La Roubaix Touch
Avec « La Sainte Touche » de Djamel Cherigui, La Grenade continue tranquillement de dépoussiérer la littérature française contemporaine.
Roman d'apprentissage d'une jeune fainéant, gentil branleur, qui veut devenir écrivain. Mis à la porte par ses parents, il va tomber sous la coupe d'un épicier très particulier, Alain Basile, magouilleur, escroc, bagarreur, flambeur, baratineur. Un énergumène d'une race de bandits sur le point de disparaitre.
On prend un plaisir fou à lire les aventures du narrateur, contées dans une langue pleine de gouaille, avec une écriture très orale mais très travaillée et des points d'exclamation en veux-tu en voilà. Si l'histoire m'a parfois semblé un peu mince, je suis bien obligée de reconnaitre que je n'ai pas pu le lâcher avant la fin grâce, entre autre, à un superbe duo de loosers magnifiques.
Un roman d'aujourd'hui, qui va à 100 à l'heure, franc, cocasse et pétillant. Un premier roman plein de charmes mais surtout plein de promesses pour l'avenir de cet auteur, lui-même épicier à Roubaix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Kez
  11 avril 2021
La sainte touche, vous connaissez?
Moi non et bien avec ce livre j'ai appris la signification de cette expression.
Bretonne, terre des rebouteux et autres toucheurs de feu, je pensais qu'il s'agissait de ce genre de choses.
Et bien non, on est dans les Hauts de France. LE NORD, comme dirait Galabru.
Et dans ce nord, il s'en passe de belles entre un garçon paumé (l'artiste) et un épicier arabe (Alain Basile).
La fameux Alain veut devenir millionnaire et il est prêt à tous les coups tordus pour cela. L'artiste est embarqué dans ses aventures malgré lui.
On a souvent parlé de la misère sociale. Nicolas Mathieu a même eu le prix Goncourt pour un récit sur le même sujet.
Djamel Cherigui, lui, nous fait découvrir cette misère de façon très imagée et avec un style tragiquement drôle.
Voilà un livre qui pourrait sûrement intéresser certains professeurs de français pour donner envie de lire à leurs jeunes élèves. On peut imaginer des comparaisons entre la tirade de la femme d'Alain et certaines tirades classiques.
Un jeune auteur, c'est son premier roman, à suivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
Patmarob
  05 avril 2021
« La sainte touche » de Djamel Cherigui est une « échappée » en terre marginale où se mêlent pauvreté, débrouille, trafics en tous genres, dépendance à la drogue et à l'alcool…Le narrateur, chassé de la maison paternelle, trouve « asile » chez Alain Basile qui lui loue une chambre sordide, l'emploie dans son épicerie et l'entraîne dans le trafic et la culture du haschisch…. Djamel Cherigui mélange les niveaux de langue : soutenu, populaire, argotique aux origines diverses. le style est enlevé, imagé, excessif , il traduit des scènes emportées, invraisemblables, terriblement humaines et pathétiques. La débrouille quotidienne pousse le narrateur à des manoeuvres illégales sans état d'âme, sans jugement. Il est cynique mais somme tout sympathique dans sa volonté de survie. Les actions se suivent comme autant de situations théâtrales, reflets d'une société fracturée. le roman est construit en kaléidoscope aux couleurs de la misère. Mais peut-être souffre-t-il d'un manque d'unité, et d'une intrigue forte. Livre intéressant à conseiller pour son originalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
luparahlam
  06 avril 2021
C'te gouaille ! Un roman carrément jubilatoire !
L'auteur est épicier à Roubaix et selon lui sa vie était merdique. Et puis un jour il découvre la littérature et elle change tout dans sa vie. Et c'est un bonheur car il nous offre ici un premier roman dont le personnage principal annonce à ses parents qu'il veut arrêter l'école pour devenir écrivain. Mais avec le daron, ça ne passe pas ! Alors il se prends la raclée de sa vie notre artiste et la maman aussi au passage, la tête dans la chorba direct ! Alors il se taille, notre artiste, il file dans la rue, rêvant à une vie de Bohême. Mais la rue est impitoyable, grise et quand t'es seul, t'en chie ta race putain ! C'est à ce moment qu'il rencontre Alain Basile. Lui, c'est un mec à l'ancienne qui règle tout à coup de paluches et de coup de boule à celui qui n'allonge pas le fric. Il tient un hanout, une épicerie, et rêve de devenir millionnaire. Alors il emporte avec lui, dans ses projets foireux l'artiste, ce gamin du Nord, paumé, alcoolique, qui écrit sur des billets ce qui lui passe par la tête. Alain Basile fait de lui son second pour le pire et la cata ! Mais, ne crachons pas dans la bouillasse car c'est grâce à lui que ce roman existe !
C'est drôle, touchant, incroyablement humain, désespérant mais surtout formidablement bien écrit !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (2)
Lexpress   15 mars 2021
Avec La Sainte Touche, ce commerçant livre un premier roman gouailleur sur les errances d'un jeune des cités du Nord. Rencontre à Roubaix.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Culturebox   08 mars 2021
Le récit raconte les aventures d’un jeune paumé qui aimerait devenir écrivain, mais qui tombe sous la coupe d’un épicier véreux. C’est un rêve devenu réalité pour l’auteur.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
SerenachachaSerenachacha   06 avril 2021
Quand tous les commerces d'un quartier pauvre s'éva porent des suites de la conjoncture, des loyers trop chers ou de la fainéantise... seul demeure « l'Arabe du coin ». On peut tout lui ôter au miséreux : son cordonnier, son poissonnier, son fromager... Tout ! Mais on ne l'empê chera jamais, le miséreux, de boire une cannette de bière en mangeant un paquet de chips. Si tu lui enlèves ça, tu peux être sûr que ce sera la guerre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
morinmorin   30 mars 2021
Sa chance, à ce connard, c'est qu'j'suis plutôt lent au démarrage, que j'ai jamais eu la patate facile...Ah ! le Tminik ! Le zeub de chiotte ! Il méritait bien une bonne branlée, que j'me lève et que j'lui redessine le portrait ! Au minimum que je lui plante une cuillère à café dans l’œil ! Mais bon, j'lai bien regardé..Toute cette masse autour de son squelette... y avait beaucoup de graisse, c'est vrai, mais y avait aussi pas mal de muscles. Et y avait moi à côté, épais comme un linge sec, et qui avait déjà pas mal éclusé depuis le matin. Je l'ai bouclé et j'ai souri jaune.

p.49/50
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Christophe_bjChristophe_bj   07 mars 2021
« L’argent qu’on possède est l’instrument de la liberté ; celui qu’on pourchasse est celui de la servitude. » Jean-Jacques Rousseau
Commenter  J’apprécie          190
audeLOUISETROSSATaudeLOUISETROSSAT   01 mars 2021
D'une main, il chopait le mec au collet, et de l'autre, il distribuait des baffes. Simple et efficace. Après cette brutale négociation, le locataire n'avait pas d'autre choix que de s'acquitter prestement de sa dette.
Commenter  J’apprécie          30
MadameTapiocaMadameTapioca   25 mars 2021
Mais pour Alain, ne pas dire non, ça voulait forcément dire oui. Il s'infiltrait dans les hésitations comme l'eau dans les fissures d'une toiture.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Djamel Cherigui (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Djamel Cherigui
Djamel Cherigui publie son premier roman, "La Sainte touche" (Éditions JC Lattes / le Masque) : l'histoire d'un duo improbable, un jeune garçon, écrivain en devenir mis à la rue par son père, et un épicier voyou aux méthodes pas toujours légales. L'auteur casse les codes, en écrivant comme on parle. Il mêle le vernaculaire au subjonctif, le tout dans un très joyeux télescopage. "J'ai commencé à lire pour tromper l'ennui, je suis tombé dans une sorte d'addiction de la lecture qui a remplacé celle de l'alcool et du cannabis."

Retrouvez l'intégralité de l'interview ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/
+ Lire la suite
Notre sélection Littérature française Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Littérature et archéologie

Dans "Les Enfants de la Terre" de Jean M. Auel, quelle espèce humaine n'est pas présente tout au long du roman?

Homo sapiens
Homo neanderthalensis
Homo erectus

11 questions
221 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre

.. ..