AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2818923913
Éditeur : Bamboo Edition (02/05/2013)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Pennsylvanie, 1903. Diplômé de Harvard et fils d'un influent pasteur, Jonas rejoint l'École Industrielle Indienne de Carlisle destinée à l'assimilation des Américains indigènes. Profondément humaniste, Jonas est intimement convaincu que leur intégration passe par leur éducation. Mais ses convictions sont rapidement ébranlées par le quotidien à l'école auprès de ses élèves, en particulier le jeune John Madock et la belle Élisabeth...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
chocobogirl
  12 juin 2013
Pennsylvanie, 1903. Jonas rejoint avec son épouse l'école industrielle indienne de Carlisle, destinée à "cultiver" les indiens Amérique. A la fois humaniste et naïf, ce dernier va découvrir que le colonel richard Henry Pratt, qui dirige l'établissement, a une conception autrement plus rigoriste de l'enseignement des indigènes. Alors que ses belles idées font feu de tout bois au contact des enfants, Jonas doit batailler contre un major particulièrement violent.
" Tuer le sauvage pour sauver l'homme". Voilà le credo qui fait suite aux massacres systématiques des indiens en ce début de siècle. Pratt est à l'initiative d'une expérience d'acculturation des indiens qui s'accompagne une scolarisation plus ou moins forcée. L'école de Carlisle est créée et verra 10 000 élèves passer dans ses lieux.
C'est dans cette école que Jonas, le jeune diplômé de Harvard débarque, rempli de bonnes intentions. Son enthousiasme va pourtant être peu à peu douché par la réalité quotidienne. A travers son regard de nouvel arrivant, le lecteur découvre le fonctionnement de l'école. Loin d'être une sinécure, elle se révèle presque une prison. La vie des élèves est très réglementée : interdiction de parler leur langue d'origine, coupe de cheveux réglementaires, etc... Les punitions sont régulières, que ce soit des séances de coups ou un isolement dans un cachot. Les fortes têtes sont matées et les fugueurs, durement réprimés. Alors que sa femme semble trouver tout cela acceptable, Jonas tente d'exprimer son désaccord. Mais Pratt a tôt fait de lui rappeler qu'il est maître dans sa paroisse. Prenant de plus en plus partie pour les indiens avec qui il tente de lier contact, Jonas va s'opposer au major Mercy, une véritable brute qui dirige la discipline de l'école.
C'est une histoire dramatique et néanmoins réelle que nous propose ici le scénariste Edouard Chevais-Deigthon et le dessinateur Laurent Seigneur. Carlisle fut une expérience des plus traumatisantes qui, sous couvert de tentatives d'intégration, fut un véritable assassinat culturel. Coupés de leurs racines dont le moindre lien, l'infime évocation conduit à une punition, ces adolescents indiens sont devenus des étrangers à l'intérieur de leurs propres tribus tout en étant toujours considérés comme des sauvages par les gentils américains civilisés.
De fait, on constate que le respect n'était pas la première qualité de ces soi-disant éducateurs. On ne peut qu'être effarés par les propos empreints de raciste, par le règlement extrêmement rigide et les punitions à la violence disproportionnée que l'on découvre dans les pages de cet album. On comprend par exemple toute l'importance de la longue chevelure des indiens ou celle d'un simple chant de flûte et combien, l'agression occidentale pouvait être aussi psychologique.
Très documenté, Carlisle retrace de manière très réaliste cet évènement historique. Un important dossier de 8 pages en fin d'album complète d'ailleurs de manière très pertinente les informations distillées au cours de l'histoire.
Si la narration reste relativement classique (découverte des faits à travers les yeux d'un nouvel arrivant), elle débute néanmoins dans les années 70 (suivies d'un flash-back donc) auprès d'une communauté d'indiens qui semble toujours aux prises avec les autorités américaines. Nul doute que le deuxième tome de cette histoire reviendra de manière efficace sur le lien entre les deux époques et pourquoi le parallèle entre un ostracisme toujours présent à plusieurs dizaines d'années de distance.
Cette série ne semble pas de prime abord révolutionnaire mais elle a pourtant le mérite de se pencher sur un sujet finalement assez peu traité : l'éradication de la culture indienne.
Une approche classique sur un bon sujet qui permettra à un vaste public de découvrir une réalité historique méconnue.
Lien : http://legrenierdechoco.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cible95
  03 décembre 2013
A la fin du 19è siècle, le lieutenant Pratt a l'idée de concevoir une école pour les populations indiennes colonisées. La philosophie de cet enseignement est  : «  Tuer l'indien, sauver l'homme  ». Sauf que cette politique conduira à la déculturation des Indiens d'Amérique du Nord.
Dans cette BD, on suit le destin d'un jeune indien rebelle à l'autorité et d'un enseignant pétri de rêves d'égalité et de culture.
Scénario et dessins classiques mais efficaces.
Série historique prévue en 2 tomes.
(Ado-adulte)
Commenter  J’apprécie          10
verote
  15 octobre 2014
Excellente bande dessinée que j'ai découvert lors d'un salon en discutant avec l'illustrateur, Laurent Seigneuret (fort sympathique d'ailleurs). Très bon sujet, très intéressant et je vous invite vivement à lire cette bande dessinée.
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (4)
Auracan   07 août 2013
Après Le Trésor du Temple, sa première série d’albums, l’autodidacte Laurent Seigneuret voit son dessin progresser dans cette atmosphère de western et avec une mise en couleurs harmonieuse.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDGest   28 mai 2013
Grâce à un scénario qui évite toute niaiserie sentimentaliste, sans être pour autant systématiquement à charge, l’album trouve un juste équilibre [...]. Le travail de Laurent Seigneuret, classique dans la forme, s’adapte au récit et en renforce le réalisme.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   22 mai 2013
Tasunka Witko, la première partie de ce diptyque, est une excellente surprise, une très belle histoire.
Lire la critique sur le site : Sceneario
ActuaBD   20 mai 2013
Basé sur des faits réels, le premier tome de ce nouveau cycle nous ouvre les portes d’un univers presque inconnu, celui d’établissements spécialement créés au cours du XIXe siècle pour faire assimiler aux jeunes Indiens la culture et les valeurs de la nouvelle Amérique.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Lire un extrait
Videos de Édouard Chevais-Deighton (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Édouard Chevais-Deighton
CARLISLE Tome 1 : Tasunka witko
Scénariste : Edouard CHEVAIS-DEIGHTON Dessinateur : SEIGNEURET
Tuer le sauvage pour sauver l?homme.
Pennsylvanie, 1903. Diplômé de Harvard et fils d?un influent pasteur, Jonas rejoint l?École Industrielle Indienne de Carlisle destinée à l?assimilation des Américains indigènes. Profondément humaniste, Jonas est intimement convaincu que leur intégration passe par leur éducation. Mais ses convictions sont rapidement ébranlées par le quotidien à l?école auprès de ses élèves, en particulier le jeune John Madock et la belle Élisabeth... Cet album contient un cahier supplémentaire de 8 pages : Un dossier sur l'école industrielle de Carlisle.
Lire un extrait ici : http://www.angle.fr/bd-carlisle-tome-1-5982996.html
+ Lire la suite
autres livres classés : indiensVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3521 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre