AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Pois0n


Pois0n
  04 juin 2021
Avant toute chose, merci à Babelio, l'opération Masse Critique et les éditons Orso pour m'avoir fait découvrir ce livre ♥

La Bretagne, ça vous gagne ! Ah non, c'est pas ça ? Peu importe, on va dire que si. En voyant ce premier tome des voyages de Lali Grandcoeur dans la liste de la Masse Critique jeunesse, ça a fait tilt. Une couverture splendide, une histoire qui se passe à la maison ou presque... il n'en fallait pas plus pour me donner envie de découvrir le contenu. La bonne fée du hasard a décidé de me le faire remporter, merci à elle.

Le premier truc qui saute aux yeux, c'est qu'il s'agit d'un superbe bouquin. Parce que Iom n'a pas seulement réalisé la couverture, mais aussi de nombreuses illustrations intérieures, dont certaines en couleur et pleine page, s'il vous plaît. C'est beau.

Lali m'a beaucoup fait penser à moi-même à son âge, avec ses rêves de voyage plein la tête et son appareil photo toujours en main. Spoiler : je n'ai pas changé d'un poil malgré les plus de vingt ans écoulés depuis x) La différence, c'est que Lali est une pure extravertie, qui n'hésite pas à aller vers les gens et engager la conversation, quitte à les noyer parfois de questions.

Il faut dire que le livre souffre d'un fort « syndrome Wikipédia » : on est abreuvés d'informations, partout, tout le temps... Ce qui est parfaitement cohérent dans certains contextes (comme avec la soigneuse d'Océanopolis) mais pas toujours lorsque les proches de Lali se mettent à débiter des chiffres random comme la surface d'une médiathèque, là, paf, comme ça, de tête. Qui retient ça dans la vraie vie ? On a également souvent l'impression que les déplacements de Lali et ses amis ne servent qu'à ça : nous en montrer le plus possible, en mode « tourisme littéraire », quitte à oublier qu'il s'agit d'enfants de neuf ans. D'un musée à un aquarium, d'une fête maritime à un fest-noz... ces gosses passent des vacances d'adultes, à sauter d'une activité culturelle à l'autre sans jamais rien faire à côté. Peut-être qu'ils jouent de temps en temps, mais ça, on ne le voit pas... Si moi, en tant que lecteur adulte, j'ai trouvé ça « un peu lourd », il y a fort à parier que le lectorat visé aie nettement plus de mal. Pas que ce soit inintéressant, mais ça manque de péripéties, d'enjeux. Il y a bien une quête autour de l'auteur d'un mystérieux message en bouteille, mais ce n'est jamais l'objectif principal des personnages. En outre, on a du mal à croire que les adultes laissent une enfant si jeune téléphoner à des inconnus ou sonner à leur porte... Au moins, les réactions des gens sont crédibles, Lali n'étant pas toujours bien accueillie.

En dehors de ces informations placées sans subtilité, la plume de Florence Chevalier demeure fort agréable. La narration à la première personne fait en revanche paraître l'héroïne bien plus mature qu'elle n'est supposée l'être. D'un côté, on ne va clairement pas se plaindre d'avoir un livre jeunesse au vocabulaire ciselé, qui ne prend pas son lectorat pour des idiots. Et puis, il faut reconnaître que ce n'est pas évident de se « mettre » dans la peau d'un personnage aussi jeune. Ceci dit, le constat est là : Lali ne s'exprime pas comme une gosse de neuf ans s'adressant à d'autres gosses de neuf ans.

Et du début à la fin, ce sentiment bizarre perdure : on n'a vraiment, mais alors vraiment pas l'impression d'avoir affaire à un bouquin jeunesse. On lit parfois que certains livres ont un ton « trop jeunesse », mais ici, c'est nettement l'inverse : trop sérieux, le truc semble davantage destiné à faire découvrir la Bretagne à un lectorat adulte, à travers les découvertes d'un groupe d'enfants certes, mais le ton du récit ne trompe personne.

Verdict : je ne sais pas trop quoi en penser. Pas que je n'ai pas aimé me balader à Brest et ses alentours avec Lali et ses proches, mais ce livre, c'est clairement ça : une sorte de guide touristique scénarisé. Peut-être que les tomes suivants se montreront plus équilibrés. Intégreront mieux les informations (quitte à en mettre moins), se concentreront davantage sur l'histoire et non le décor...

Est-ce que c'était sympa quand même ? Oui, heureusement ! Mais il ne faut clairement pas y venir avec des envies de Club des Cinq bis, car ça n'est pas du tout cette ambiance-là. En revanche, à offrir à vous-même pour patienter lors d'un trajet vers les vacances en Bretagne, pourquoi pas...
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (3)voir plus