AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782361832216
384 pages
Les Moutons Electriques (20/08/2015)
3.91/5   117 notes
Résumé :
Au bord de l'implosion, le royaume du Demi-Loup oscille dangereusement entre l'épidémie foudroyante qui le ravage, la Preste Mort, les prémisses d'une guerre civile, et l'apparente indifférence de son roi. Les princesses Malvane et Calvina, insouciantes des menaces qui pèsent sur le monde qui les entoure, grandissent dans la plus complète indolence auprès de leurs Suivantes. Nées un jour plus tard que les futures souveraines auxquelles une règle stricte les attache ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (59) Voir plus Ajouter une critique
3,91

sur 117 notes

Alfaric
  02 octobre 2016
Chloé Chevalier nous offre un premier tome de low fantasy sans fantastique et sans merveilleux, presque un huis-clos vu que tout se passe entre les murs du château de Véridienne la capitale du royaume du Demi-Loup. J'ai été très agréablement surpris par la maturité de l'écriture, de la construction et de la narration : c'est très maîtrisé et servi par une plume belle, fluide et agréable (mention spéciale aux flashbacks d'Aldemor : c'était presque la dernière légion dans l'Empire du Milieu !).
La singularité du récit se fait sur le concept des suivants : les princes et princesses de sang sont associé à un suivant né un jour après eux… Par le fait d'un caprice de son père la princesse Malvane a 2 suivantes et non 1 seule pour amener un élément de déséquilibre, mais je n'ai jamais compris pourquoi le prince Aldemor n'en avait pas alors que cela aurait amené de fantastiques potentialités à l'intrigue !
Passé un cap j'avoue avoir lu en diagonal, ce qui m'arrive très rarement pour ne pas dire quasiment jamais, car on est dans tout ce qui ne me parle pas dans mon genre de prédilection :
- j'ai senti très rapidement que Chloé Chevalier est une fan de Robin Hobb en général et de "L'Assassin Royal" en particulier, et malgré tout le respect et tout l'admiration que j'ai pour l'auteure américaine originaire d'Alaska je n'ai jamais été emporté par ce qu'elle a écrit… Il va de soi par contre que je recommande chaudement cet ouvrage à ceux et celles qui l'ont apprécié à sa juste valeur !
- j'ai senti très rapidement qu'on reprenait la méthode GRR Martin, qui la tenait de Tad Williams, de raconter le récit par ses spectateurs et non par ses acteurs (du coup je revoyais Simon de "L'Arcane des épées" crapahuter dans son château sans qu'on sache vraiment ce qu'il s'y passait). Dans la saga du "Trône de fer", le POV qui m'a le moins emballé était celui de Sansa, et ici des POVs qui s'attardent sur le quotidien de 5 adolescentes aristocrates ou dames d'atours alternant amitiés fusionnelles et jalousies mortelles, honnêtetés et fourberies, amourettes et coucheries, j'ai été bien mal servi ! (ah ça oui, c'est quand même girly ! ^^) le POV d'Aldemor aurait pu tout changer, mais au lieu d'opter pour un Edmond Dantès pour un Martin Guerre on se retrouve avec un prince OSEF qui veut les avantages du pouvoir mais pas ses inconvénients, donc qui veut la couronne mais pas trop tôt pour continuer à prendre du bon temps… Ce n'est clairement pas le genre de personnage qui suscite mon intérêt…
- on est dans l'archétype du tome d'introduction qui se contente de poser l'univers, l'histoire et les personnages donc c'est tout sauf palpitant… Pour l'univers le royaume du Demi-loup est un royaume médiéval random, auxquels on ajoute Plaine Jaunes à l'Ouest, Mers Brumeuses au Nord, Pays Valien et Bas-Val au Sud, et immenses Terres de l'Est appartenant à un gigantesque empire sur lequel le soleil ne se couche jamais… Pour l'histoire au-delà de la classique fin de règne c'est quand même bizarre de se retrouver avec un roi aussi OSEF : son frère meurt dans des circonstances troubles ? Il s'en fout ! Les Chats des Eponas font sécession ? Il s'en fout ! Son fils et héritier disparaît dans un conflit ? Il s'en fout ! Son fils réapparaît avec une poignée d'hommes à la place des 10000 soldats partis en campagne ? Il s'en fout ! Une épidémie menace de décimer la population ? Il s'en fout ! Les ducs de son royaume sont au bord de la rébellion ? Il s'en fout !... Alors on nous dit qu'il y a un lourd secret derrière tout ça, mais il faudra lire le tome 2 pour savoir de quoi il en retourne… (vu que j'étais persuadé que Calvina et Lufthilde cachaient un lourd secret sur leur fuite des Eponas vers Véridienne et que visiblement non en fait, le recours au précédé m'inquiète un peut en fait)
Et puis pour quelles raisons et quels objectifs le roi confie une expédition vers des terres inconnues rassemblant tous les chevaliers du royaume à son fils de 12 ans cela reste du début à la fin un véritable mystère… (et pour des mecs qui n'y connaissaient rien en médecine, j'ai trouvé qu'ils étaient très forts en guerre bactériologique ! ^^)
Les Moutons Électriques réalise encore une fois une bonne pioche (qui ne correspond pas forcément à mes attentes de lecteurs, mais c'est ici c'est franchement une question de goûts et de couleurs ^^), avec un livre objet très soigné et très réussi qui se serait toutefois bien passé des coquilles qui apparaissent dès les premières pages (c'est un problème récurrent chez cet éditeur).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          516
Aelinel
  24 janvier 2017
La pentalogie de Chloé Chevalier me faisait envie depuis un petit moment, (dont deux sont actuellement sortis), notamment grâce aux bonnes critiques piochées ça et là sur la blogosphère. Mais, il a fallu que ma Librairie préférée invite l'auteure lors d'une soirée spéciale Imaginaire pour enfin me décider à franchir le pas. Lu lors d'un défi littéraire, le fameux weekend à 1000 pages, le premier tome des Récits de Demi-loup, s'est avéré être mon second coup de coeur 2017 !
Résumer le premier opus n'est pas une mince affaire tant l'univers décrit par Chloé Chevalier est dense et étendu!
Véridienne est un royaume divisé en deux entités : Demi-Loup et les Eponas, cette dernière étant subordonnée à la première. A leur tête, un Souverain et son Suivant comme conseiller (un premier ministre en quelque sorte). Ce Suivant n'est pas choisi au hasard, il doit être issu des couches modestes de la population et doit être né le jour suivant la naissance de son Prince ou de sa Princesse. Voilà pour les traditions centenaires.
Or, le règne d'Aldemar en Demi-Loup débute par une entorse à la règle : la naissance de sa fille Malvane, par un curieux concours de circonstances, sera accompagnée non pas d'une mais de deux Suivantes! Cela ne serait-il pas un mauvais présage?
Des années plus tard, la Princesse Malvane et sa cousine Calvina avec leurs Suivantes ont grandi dans l'insouciance mais une mystérieuse maladie mortifère ainsi que les menaces de deux guerres, l'une intestinale et l'autre extérieure, issue des Terres de l'Est, semblent marquer le début de la fin…
Comme je l'ai dit au tout début, l'univers de Chloé Chevalier est dense. Pour un novice, cela aurait pu s'avérer fastidieux. Or, l'introduction s'est faite en douceur. L'auteure a bien pris le temps de décrire ses différents personnages au début du roman tout en leurs donnant des caractéristiques propres. de plus, grâce à un système de blason, il est très facile de s'y retrouver et d'identifier le narrateur à chaque chapitre. le lecteur suit également les personnages sur plus de vingt ans ce qui permet de s'y attacher plus facilement. Enfin, Chloé Chevalier s'astreint à leur ôter tout manichéisme : s'il est vrai qu'ils sont touchants, force est de constater aussi qu'ils peuvent irriter avec leur défauts si profondément humains. Pour ma part, j'ai beaucoup apprécié Aldemar en roi cynique, son fils Aldemor en Prince érudit et Cathelle, la Suivante de Malvane. Très honnêtement, les Princesses et leurs Suivantes ne brillent pas par leur intelligence mais Cathelle est, me semble-t-il, la moins stupide des cinq!
Si les personnages de Véridienne et leurs relations sociales sont le véritable point fort de ce roman. le worldbuilding, à défaut d'être original, se défend. J'aurais juste une petite carence à souligner : il manque une carte géographique. L'univers est divisé en trois royaumes : Demi-Loups et les Eponas, les Terres de l'Est et les Plaines jaunes. Vous me direz, rien de compliqué à suivre là-dedans ; excepté que les personnages voyagent beaucoup au sein des trois royaumes et chaque terre possède son réseau de villes… Une carte aurait permis au lecteur de s'y retrouver plus facilement.
Passé cela, l'univers du premier tome de Véridienne est intéressant mais reste relativement classique. le lecteur est plongé dans un récit de fantasy d'inspiration médiévale et aborde les usages et les relations au sein de la cour royale. Néanmoins, ce qui différencie Véridienne des autres romans de fantasy médiévale, c'est que Chloé Chevalier s'attache à décrire avec minutie l'histoire, les us et coutumes, la géopolitique, etc de son univers, rendant chaque élément crédible et logique.
Enfin, le style d'écriture est simple tout en étant fluide. Pour ma part, je possède une affection toute particulière pour le roman chorale depuis que j'ai lu le Trône de fer de Martin. J'adore ce style littéraire : non seulement celui-ci donne beaucoup de dynamisme au récit mais peut être également à l'origine de rebondissements grâce à la confrontation de différents points de vue des personnages. Chloé Chevalier utilise aussi de nombreux supports tels que des lettres, des archives ou des journaux intimes pour agrémenter son récit. J'aurais d'ailleurs juste un élément à relever : lors d'une lettre adressée à Cathelle, le Prince Aldemor relate tous les faits qui se sont déroulés entre eux. Cela ne m'a pas paru vraiment judicieux: car outre le fait d'informer le lecteur sur les évènements, je ne vois pas quel intérêt aurait eu le Prince à remémorer à la Suivante ce qu'elle connaissait déjà…
En conclusion, le premier tome de la trilogie des Récits de Demi-Loup, Véridienne, est une réussite car il possède de nombreuses qualités : les personnages particulièrement bien fouillés, constituent la force principal du roman ; l'univers très dense n'est certes pas original mais l'auteure s'est attachée à le rendre crédible ; enfin, le style d'écriture est plaisant et le style « roman chorale » rend le tout dynamique. Ce sera donc avec un immense plaisir que je poursuivrai l'aventure avec le tome 2, les Terres de l'Est et que je Rencontrerai l'auteure, jeudi soir.
Lien : https://labibliothequedaelin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          256
Elamia
  08 novembre 2015
Un début très prometteur pour cette saga au Royaume du Demi-Loup.
Chloé Chevalier signe ici son premier roman publié chez les Moutons Électriques. Cette jeune auteure a un talent incontestable. Sa plume toute en finesse et en délicatesse nous plonge dans les intrigues d'un univers tout à fait original et jubilatoire. Si comme elle le dit, elle emprunte ses influences à la remarquable Robin Hobb, je n'ai pas ressenti la lassitude ni l'ennui que j'avais quelques fois pendant ma lecture de l'Assassin Royal (qui rappelons-le compte quand même 13 tomes!)
Ce livre est vraiment magnifique. Les rabats qui le composent sont chacun estampillés des armoiries des deux domaines composant le Demi-Loup : Véridienne ayant le loup pour symbole et celui des Eponas représenté par un chat. Ce petit côté Game of thronesque n'est pas pour me déplaire. La couverture accroche immanquablement le regard. Ce château stylisé et ces tons rouge sang n'augurent rien de bon...
Il s'agit de mon premier livre de chez Les moutons électriques, mais je vais à l'avenir étudier de plus près leur catalogue rempli de merveilleuses tentations.
Ce qui fait toute la singularité de Véridienne est sa structure narrative, découpée en plusieurs témoignages. le récit prend la forme de journaux intimes, de faits rapportés principalement par les Suivants et les Suivantes du Royaume mais également par le jeune prince Aldemor.
Chloé Chevalier invente un nouvelle catégorie sociale, qui rend son roman attractif et développe notre curiosité. Car si dans les romans de Fantasy les domestiques -plus ou moins caricaturaux- sont monnaie courante, le thème de suivant/suivante est assez novateur.
Au Royaume du Demi-Loup, chaque prince ou princesse nouvellement né, est respectivement lié à son suivant ou sa suivante. Ce dernier doit impérativement être né un jour après l'enfant royal. Il sera destiné à suivre le futur roi ou la future reine tout au long de sa vie, et bénéficiera d'une relation privilégiée et d'un statut quasi-égal. Les suivants ou suivants ne sont donc pas de simples domestiques. Ils bénéficient des même privilèges que leur majesté, ils suivent des cours et doivent savoir manier les armes pour assurer la protection de l'héritier. En effet, la relation entre un noble et son suivant est intime, plus que de l'amitié, ils sont liés pour toujours. le suivant doit être prêt à donner sa vie si la situation l'exige. Les enfants des suivants font aussi partie de l'ordre de succession au trône. Lorsqu'un suivant se marie, il doit avoir le consentement de son souverain et contracte pour ainsi dire un mariage à trois personnes.
Ce concept de suivant est donc on le voit soumis à des restrictions et des lois précises. Mais on se rend vite compte que dans la famille du roi Aldemar, les traditions ne sont pas vraiment respectées à la lettre. Ce qui va créer comme on se doute, des tensions et des problèmes de taille. le premier problème étant le partage du Royaume du Demi-loup. Autrefois gouverné par un seul et même roi, par un caprice du sort, il est désormais scindé en deux parties. Ce qui n'est pas sans créer des tensions entre les deux contrées. D'autre part, le roi Aldemar a ouvert les hostilités en envoyant son tout jeune fils alors âgé de 12 ans à la guerre. En plus de ne pas avoir endossé la responsabilité lui-même, il a fait pire en envoyant Gim, son propre suivant, pour se déculpabiliser. le jeune prince, inexpérimenté et terrorisé par des conditions de vie extrêmes, va finir par commettre l'irréparable. J'ai eu d'ailleurs beaucoup de peine à la lecture du récit d'Aldemor. Il ne méritait vraiment pas ça, et l'injustice qui l'accable m'a émue. Je pense qu'Aldemor est de loin le personnage qui m'a le plus touchée dans cette histoire. Finalement, j'ai eu assez peu d'empathie pour les cinq jeunes femmes -les deux princesses et leurs suivantes- les trouvant trop capricieuses et immatures pour leur condition. Il est clair que leurs privilèges ne les ont pas aidé à garder la tête froide et à rester humbles. Je me doutais que Calvina finirait par reprendre le dessus sur Malvane vu tout ce qu'elle lui a fait subir par le passé. Si les princesses m'ont à plusieurs reprises agacée avec leur comportement puérile, les trois suivantes, Cathelle et Nersés de Véridienne ainsi que Lufthilde des Eponas ont à l'âge adulte, eu un comportement plus avisé. A noter que ce premier tome retrace en grande partie les souvenirs de Nersès et de Lufthilde. Ce sont elles les narratrices omniscientes, elle se partagent les souvenirs à tour de rôle, sauf bien sûr lorsque c'est précisé autrement. Par exemple, à certains moments la narration est entrecoupée par des lettres ou des messages faisant intervenir d'autres personnages. Cette non linéarité permet d'assembler à notre façon le puzzle conséquent que constitue l'histoire de Véridienne.
Chloé Chevalier imagine un univers dense ayant sa propre histoire, sa propre géographie, son propre climat et bien sûr ses propres codes et traditions.
L'on se doutait bien que cinq jeune filles réunies sous un même toit -deux princesses, trois suivantes- risquait de faire des étincelles. Surtout lorsqu'une des princesses Malvane, enfreint la tradition en n'ayant pas une mais deux suivantes !
Les relations entre les cinq filles connaissent des hauts et des bas, et nous devenons les spectateurs de leurs tourments amoureux, politiques, relationnels et j'en passe. Les deux princesses Malvane et Calvina sont deux tornades d'impulsivité et j'ai plaint à plusieurs reprise leur entourage qui doit en permanence les supporter et les modérer.
J'ai vraiment aimé suivre les intrigues politiques et amoureuses de cette cour vraiment particulière. Si Véridienne, est un château plutôt froid et sinistre le domaine des Eponas est (ou était) plutôt chaleureux et confortable. Mais le contraste ne s'arrête pas là, vous le verrez bien assez tôt. Chaque personnage a son propre vécu, sa propre histoire et j'ai pris plaisir à connaître tout ce petit monde et à faire connaissance avec des personnalités sympathiques mais aussi troublantes. J'espère que le second tome ne tardera pas trop à sortir car les dernières lignes laissent entrevoir une révélation de la plus haute importance. Même si je pense avoir deviné de quoi il s'agit, j'ai hâte de confirmer tout ça avec la suite !
Je vous invite donc à découvrir le Demi-Loup et Véridienne qui mérite vraiment d'être connu et partagé !
Bonne lecture et surtout, clémente vous soit la pluie ;)


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
boudicca
  25 septembre 2015
Chloé Chevalier faisait cette année partie des trois nouveaux auteurs dévoilés par le collectif des Indés de l'Imaginaire qui semblait véritablement enthousiasmé par ce premier ouvrage. Et force est de reconnaître qu'ils ne se sont pas trompés. On y découvre un royaume du Demi-Loup gravement ébranlé par la propagation d'une épidémie insidieuse et dont la stabilité politique se trouve également menacée, non seulement par des ennemis extérieurs mais aussi et surtout par des querelles intestines. A Véridienne, la capitale du royaume, les héritiers du trône vivent toutefois dans une méconnaissance presque totale de la gravité des événements, trop occupés avec leurs propres drames d'enfants. Ces héritiers, ce sont en fait deux Princesses et leurs trois Suivantes, ces petites filles censées être nées un jour après leur souveraine dont elles sont presque les égales et qu'elles devront guider et conseiller jusqu'à la fin de leur vie. L'auteur revendique Robin Hobb comme source de son inspiration, et il y a effectivement de cela dans « Véridienne », non seulement dans la manière dont elle dépeint le quotidien de la cour et de ses membres dans ce qu'il a de plus trivial ou au contraire de plus extraordinaire, mais aussi et surtout dans la façon qu'elle a de rendre ses personnages attachants.
Puisqu'il marque le commencement d'un cycle, ce premier tome fait évidemment essentiellement office de présentation : l'intrigue se met doucement en branle et les personnages ne sont pas encore confrontés à des situations véritablement tragiques (quoique...). Cela permet à l'auteur de se focaliser avant tout sur le développement de la psychologie de ses protagonistes qui, pour la plupart, nous relatent ces événements plusieurs années après les faits et portent donc sur leur comportement un regard plus avisé et surtout plus critique. L'alternance de points de vue est (comme souvent) appréciable, même si l'auteur n'oublie habilement pas d'entretenir la frustration de son lecteur en ne nous dévoilant jamais les faits du point de vue des deux princesses dont les pensées nous demeurent donc un mystère. L'univers, tout juste esquissé, est lui aussi convainquant. Si on pourrait regretter l'absence d'une carte, les explications fournies par l'auteur nous permettent malgré tout de nous faire notre propre idée de la géographie du Demi-Loup et des territoires adjacents. le principal attrait de l'ouvrage en matière de construction d'univers réside toutefois dans l'histoire et les traditions du royaume du Demi-Loup que les personnages nous dévoilent peu à peu. le style de l'auteur est quant à lui particulièrement agréable, à la fois fluide et évocateur (la narration par le prince Aldémor de son expérience dans les marécages des terres de l'Est est notamment très saisissant).
Après Stefan Platteau dont le premier roman édité l'an passé avait été un vrai coup de coeur, les éditions Les Moutons Électriques sont parvenus à débusquer une nouvelle petite pépite de fantasy francophone. Chloé Chevalier s'en sort remarquablement pour un premier essai, et c'est avec beaucoup d'impatience que j'attends de découvrir ce qu'elle nous a concocté pour la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          193
lianne
  06 octobre 2020
On est sur de la Low fantasy, dans le sens ou il n'y a pas de magie dans ce monde, c'est juste un monde différent et une société différente.
Et je trouve ce récit à la fois original et classique.
Le ton est très moyen-ageux, quand les gens n'avaient pas vraiment de moyen de communiquer sur des thèmes comme le stress post traumatique. On retrouve un petit coté qui fait penser à l'époque de la « chanson de geste ». le livre qui s'y rapproche le plus que j'ai lu est surement La Chanson d'Arbonne de Guy Gavriel Kay. On est vraiment dans le même type d'ambiance.
Je dirais même un truc qui va étonner surement les gens qui connaissent un peu GG Kay : Pour moi pour Véridienne est même limite plus lent que La Chanson d'Arbonne niveau rythme et intrigue. En plus il y a encore moins de magie que dans les GG Kay vu qu'ici on est dans un récit qui pourrait tout à fait être historique si on voulait (si on le recadrait dans notre monde).
On suit la vie d'un famille par ses enfants, qui grandissent au fil du tome. Cette famille est composée à l'origine de deux frère, dont l'un est le roi et l'autre un noble très puissant, de leurs deux suivants, et de leurs femmes et enfants. le roi à deux enfants, un fils qui a perdu son suivant très jeune, et une fille qui a deux suivantes. Et son frère, qui dirige la plus grosse région limite autonome du royaume, a aussi une fille qui a une suivante.
Pour info un suivant est un bébé né un jour après l'enfant royal, dans le royaume. Ce bébé est arraché à ses parents et devient un membre à part de la famille royal, un ami et conseiller pour l'enfant royal. le suivant peut même lui même prendre le trône si jamais son lié meurt sans héritier, ça c'est déjà fait dans le passé. Il est un peu le « double » de la personne auquel il est lié et a une place entière dans la famille royale et la politique.
Le fils aîné du roi, Aldemor, part à la guerre comme général à 12 ans (à ces époques la on devenait un homme très tôt) car l'empire voisin commence à faire des raids chez eux et qu'il faut s'en occuper. Ce qui va évidemment le changer du tout au tout. Il va partir et ne pas revenir pendant 15 ans d'une campagne désespérée et perdue d'avance. Pendant ses 15 années ses soeurs/cousines (qui avaient 4 ans quand il est parti) vont grandir. C'est principalement les filles qu'on suit en direct, via leurs suivantes qui sont chargées de faire le récit au jour le jour de ce qui se passe dans leur vie.
On suit donc principalement 5 jeunes femmes qui passent d'enfant à adulte. Avec leurs relations, les jalousies, incompréhensions, disputes, failles, mais finalement une vie insouciante dans la haute société sans aucune responsabilité sauf de grandir et de laisser leurs parents tranquille.
Petit à petit elles vont s'aimer, se détester, partir dans des directions différentes, bref, comme un groupe normal de 5 amies quoi. Mais avec en plus le fait que parmi elles il y a l'héritière du trône et donc elle a un peu l'ascendant sur les autres qui doivent supporter ses façons de faire et ne jamais la contrarier ouvertement.
Du coup c'est vraiment une intrigue de cours. Tout le récit est du rapporté, chaque suivante racontant ce qui s'est passé et on tourne régulièrement de l'une à l'autre pour voir les différents point de vue de chaque situation.
Finalement une fois dedans j'avoue que j'ai eu du mal à le lâcher. C'est pas passionnant mais c'est bien prenant, on aime voir comment va évoluer toute la petite famille et ce qu'elles vont devenir une fois adulte.
Si je devais donner un défaut, c'est le fait qu'à l'écrit chaque suivante se ressemble vraiment. Elles n'ont pas de « voix » particulière, même pour parler des choses personnelles. A chaque fois que le point de vue change, c'est juste le contexte qui nous fait deviner de laquelle il s'agit, car rien qu'à l'écriture c'était impossible de les distinguer. Alors que pourtant quand une décrit les autres dans son récit, la elles sont vraiment différentes. Ce qui donne un effet un peu bizarre.
Le quotidien des 5 jeunes femmes, qui sont maintenant adulte, fini par être bouleversé par le retour d'Aldemor, grand frère/cousin prodige qui est tout cassé intérieurement et qui a du mal à se faire à son retour à la cour. N'ayant pas de suivant c'est lui qui écrit ses propres archives. Et du coup elles ont bien plus de personnalité que celles des suivantes des filles.
On est clairement pas sur une histoire joyeuse mais j'ai bien aimé l'évolution des personnages. Mon seul petit regret était le manque de profondeur de la réaction de certaines personnes au retours d'Aldemor.
Il a quand même sauvé le royaume alors qu'il avait 12 ans, mais non on s'en fou un peu j'ai l'impression. Son traitement par les autres et l'indifférence des autres personnages vis à vis de ce qu'il a pu faire pendant les 15 ans de bataille m'a vraiment fait grincer des dents. Mais grincer les dents parce que c'est réaliste aussi. Ils sont plus intéressés égoïstement parce ce que le jeune homme peur leur apporter au présent dans leurs combines et affaires.
Le roi est vraiment un personnage complexe. On a un peu du mal à le cerner des fois. Il a clairement été traumatisé par quelque chose, et ça l'a totalement détraqué. C'est un roi qui préfère enterrer les problèmes pour ne plus y penser. Il se fiche de tout on a l'impression, et pourtant il a des fulgurances à certains moments qui font comprendre qu'il a bien plus de connaissances de la situation qu'on pourrait l'imaginer nous, vu du point de vue des suivantes des filles. Et aussi qu'il y a des secrets qu'on ne connait pas encore et qui pourraient expliquer la situation globale.
Un exemple de ce qui se passe : Aldemor reviens et le grand conseil des nobles va se réunir pour en apprendre plus sur la situation. On attends donc pas mal de temps que tous arrivent du fin fond du royaume. J'imaginais que le roi aurait eu les rapports d'Aldemor sur sa vie pendant 15 ans avant le conseil, qu'il s'intéressait un minimum à son fil. Mais en fait non, il découvre donc 15 ans de la vie de son fils en même temps que tout le royaume, et ce des mois après son retours.
On a aussi limite l'impression que vu qu'une grosse partie de l'armée est partie il n'y a plus personne au niveau militaire qui reste dans le royaume lui même, et que l'armée ne c'est vraiment pas renouvelée en 15 ans. Par exemple qu'on n'a recruté ni formé personne depuis pour prendre le relais. Ce qui prouve bien la mauvaise gestion et le « je m'en foutisme » du roi.
En tout cas je me demande vraiment comment l'ensemble va pouvoir évoluer maintenant. C'est sur qu'ils ne pourront pas continuer à se tourner les pousses et faire comme si rien ne se passait. le royaume est totalement dans le chaos
Lien : https://delivreenlivres.home..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Acr0Acr0   18 septembre 2015
Autre conséquence, cette période de discorde mit un terme définitif aux Nuits de Querelles de Malvane et avec elles, fait plus regrettable, à la dernière chose qui dans notre vie d’alors se rapprochait d’une forme d’instruction, ou tout au moins d’un rendez-vous régulier au cours duquel nous faisions l’effort de réfléchir à autre chose qu’à nous-mêmes. Notre éducation partit plus encore à vau-l’eau et, dans son inertie coutumière, le seigneur Aldemar ne tenta rien pour y remédier. Encouragées par cette nonchalance, nous abandonnâmes également toute forme d’entraînement martial, et arcs et épées restèrent désormais au râtelier. Il nous faudrait longtemps pour prendre conscience de la gravité de cette situation, et plus encore pour compenser les dégâts causés dans nos esprits par cette période de jachère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
BleuopaleBleuopale   24 janvier 2017


Parmi les nombreuses coutumes aux fondements du royaume du Demi-Loup, il en est une que nous tenons particulièrement à évoquer tant elle est étroitement liée à ce que nous fumes.
A la naissance d'un enfant royal, le père doit partir le jour même à la recherche de celui ou celle qui accompagnera toute sa vie le jeune prince, qui sera son miroir, son confident, son compagnon le plus proche, la moitié de son âme.
Le Suivant doit être du même sexe que le prince et d'un jour son cadet - être né le jour suivant, d'où il tire son nom.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
FungiLuminiFungiLumini   21 septembre 2017
Celui qui joue avec un oignon en vient à pleurer pour de vrai, dit le proverbe populaire. Et les deux jeunes femmes, à force de prétendre que les choses allaient bien, finirent elles-mêmes par oublier que ce n’était qu’un masque.
Commenter  J’apprécie          80
ElamiaElamia   02 novembre 2015
Je n'ai que trop conscience du nombre des années qui nous éloignent de notre dernière rencontre, mais j'ai l'espoir que notre amitié ait été suffisamment sincère et profonde pour rejaillir vivace sous les cendres du temps.
Commenter  J’apprécie          80
MineyMiney   10 février 2019
Au cours de ce sombre hiver, Nersès et moi n'étions plus pour nos princesses que des confesseurs en qui elles déversaient leurs pensées, des bâtons sur lesquels elles s'appuyaient, des boucliers contre la solitude, attribués par le destin et la tradition. Mais n'était-ce pas là, en fin de compte, la définition même d'une Suivante ?
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Chloé Chevalier (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chloé Chevalier
Cette semaine, la librairie Point Virgule vous invite à explorer différents futurs avec une même idée en tête : la place de la solidarité. En effet, Nos futurs solidaires est un recueil de nouvelles de science-fiction qui explorent toutes à leur manière cette thématique. L'ouvrage a été réalisé sous la direction d'Ariel Kyrou dans le cadre du Laboratoire des solidarités, lui même placé sous l'égide de la Fondation Cognacq-Jay. Quatorze auteurs s'y succèdent pour présenter chacun une vision, mais aussi une histoire et une ambiance différentes : Vincent Borel, Sabrina Calvo, Chloé Chevalier, Philippe Curval, Catherine Dufour, Régis A. Jaulin, Sylvie Lainé, Li-Cam, Norbert Merjagnan, Ketty Steward, Anne Sophie Devriese, Audrey Pleynet, Leo Henry et Michael Roch.
+ Lire la suite
autres livres classés : fantasyVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2039 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre