AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 236183362X
Éditeur : Les Moutons Electriques (01/06/2017)

Note moyenne : 4.62/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Pour Cathelle et Aldemor, l'heure n'est plus aux regrets. Rien n'arrêtera ce qu'ils ont déclenché.

Véridienne et les Éponas, pour la première fois, lèvent les armes l'un contre l'autre. Sur les rivages des Mers Brumeuses, les Chats de Calvina et les guerrières de Malvane se jaugent, et les deux Suivantes, résignées et amères, se préparent à devoir verser le sang de leurs camarades d'enfance. Alors que leurs reines, à tort ou à raison, leur retirent pe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
boudicca
18 juillet 2017
Quant bien même les deux précédents romans de Chloé Chevalier s'étaient révélés excellents, une série court forcément à un moment ou un autre le risque de s'enliser, ou du moins de souffrir de ponctuelles petites baisses de régime. Rien de tout cela avec « Mers brumeuses », troisième opus des « Récits du Demi-Loup » qui vient confirmer l'intérêt du cycle et le talent de son auteur. Une fois encore ce sont les relations politiques de plus en plus tendues entre Véridienne et les Eponas qui occupent le coeur du roman. A ces tensions s'ajoute la montée d'une grogne populaire causée par la famine et la Preste Mort, qui continue de sévir dans certains territoires, mais aussi et surtout par les décisions irréfléchies prises par l'une ou l'autre des deux reines. Pendant qu'Aldémor et Cathelle poursuivent en secret leur travail de sape visant à miner les fondations du royaume, les Suivantes de Malvane et Calvina font de leur côté tout ce qu'elles peuvent pour maintenir la fragile paix régnant entre les deux territoires. Les petits complots mesquins fomentées afin de titiller ou désavantager l'adversaire leur font cependant trop vite oublier qu'une éventuelle guerre civile n'est pas la seule menace planant sur le royaume qui reste vulnérable aussi bien à une attaque de l'empire de l'Est qu'à une révolte des comtes de Véridienne et des Eponas. La construction de l'intrigue est irréprochable : la situation dépeinte est cohérente et ses complexités explicitées avec soin ce qui permet au lecteur de cerner rapidement les enjeux et de se sentir impliqué dans le récit. L'auteur garde de nombreux atouts dans sa manche et parvient à plusieurs reprises à nous surprendre, soit en faisant prendre à son intrigue un tournant que l'on imaginait pas, soit en rajoutant un élément perturbateur inattendu qui vient bouleverser l'équilibre des forces en présence.
Le mode de narration est le même que dans les précédents volumes, l'auteur alternant entre chapitres à la première personne centrés sur différents protagonistes et extraits de correspondances entretenues entre tel ou tel personnage. On retrouve en tant que narratrice les trois Suivantes de Véridienne et des Eponas, Nersès, Lufthilde et Cathelle, qui ont toutes empruntées des voies bien différentes. Si la dernière à de toute évidence définitivement tournée le dos à ses anciennes camarades d'enfance pour se concentrer sur sa vengeance, les deux autres gardent encore l'espoir de parvenir à rabibocher les souveraines entre lesquelles le fossé ne fait que se creuser. Malvane poursuit ainsi ses réformes controversées sans chercher à obtenir le consentement de quiconque, faisant preuve de plus en plus d'arrogance, tandis que Calvina se perd dans les frivolités, organisant bal sur bal alors que la situation de son peuple est des plus critique. Et la situation est loin de s'arranger puisque, à force de vouloir compenser les travers de leurs reines, voilà que les Suivantes se mettent elles aussi à tomber dans l'extrême. Nersès peine par exemple à trouver les arguments pour s'opposer à sa souveraine, préférant lui obéir sans chercher à tempérer ses décisions. Lufthlide, en revanche, gouverne désormais franchement à la place de sa reine, ne sollicitant guère son avis et la traitant même avec un mépris à peine dissimulé lorsque celle-ci s'essaye à quelques initiatives. L'affection du lecteur se portera en fonction de son tempérament plus spontanément sur l'une ou l'autre des jeunes femmes : pour ma part, j'ai été davantage touchée par la solitude de Calvina et la gentillesse de Nersès que par l'arrogance et l'assurance de Malvane et surtout de Lufthilde dont le comportement devient de plus en plus difficile. On éprouve en revanche toujours autant d'empathie pour Cathelle et Aldemor dont on comprend la douleur et dont on en vient même à souhaiter la réussite, quant bien même elle se révélerait dramatique pour les autres protagonistes.
Ce troisième tome marque aussi l'introduction d'un nouveau narrateur plutôt inattendu : Crassu, le fils adoptif de Nersès travaillant aux cuisines de Véridienne et souffrant de surdité. La similitude entre certains aspects de l'univers de Chloé Chevalier et la série « L'Assassin royal » m'avait déjà frappé dans le premier tome, mais avec l'arrivée ce nouveau personnage elle devient vraiment évidente tant, à bien des égards, le jeune Crassu rappelle le Fitz Chevalerie de Robin Hobb (tous deux sont marginalisés, dotés du même sens de l'observation, et surtout impliqués malgré eux dans des luttes de pouvoir). On s'attache vite à ce jeune garçon qui permet d'apporter une vision quelque peu différente de la cour de Véridienne et de celle des Eponas et ainsi de nuancer le point de vue forcément subjectifs des Suivantes. Vous l'aurez compris, le plus gros point fort de la série reste ses personnages que l'on voit véritablement évoluer au fil des tomes. Quant bien même on désapprouverait le comportement de certains, on ne peut s'empêcher de s'y attacher et donc d'être profondément touché lorsque l'un ou l'une d'entre eux se retrouvent confrontés à la perte d'un être cher ou à la menace de voir tout ce qu'ils ont construit s'écrouler. L'auteur accorde également un soin tout particulier aux personnages secondaires qui suscitent beaucoup d'émotion chez le lecteur, qu'il s'agisse de l'ancien compagnon d'infortune d'Aldémor à la cour de l'empereur, de la suivante-espionne Banadine ou encore du comte Vigtan. du côté de l'univers, on revient surtout à des endroits que l'on connaît déjà (les Eponas, le château de Véridienne, les Terres de l'Est…) même si de nouveaux lieux déjà évoqués mais jamais visités font leur apparition. C'est le cas notamment de la forteresse de Nül-Noch, avec ses ménestrels, ses coutumes et ses jeux si particuliers, ou encore du Cap Kélé.
Chloé Chevalier signe avec « Mers brumeuses » un troisième tome remarquable dans lequel on assiste à la montée des tensions dans le royaume du Demi-Loup que l'on devine sur le point d'éclater. Une intrigue habilement construite, un univers cohérent et qui se complexifie au fil des tomes, des personnages attachants et convaincants… : tous les ingrédients sont réunis pour faire passer un excellent moment au lecteur. Outre la qualité du fond, on peut également mentionner celui de la forme avec une nouvelle très belle couverture signée Melchior Ascaride et surtout une carte du Demi-Loup en couleur. Inutile de vous dire que j'attends la suite avec impatience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Carolivra
19 juillet 2017
Les éditions Les Moutons électriques ont eu la gentillesse de m'envoyer le tome 3 des Récits du Demi-Loup. J'avais adoré le premier tome en découvrant la plume aguerrie de Chloé Chevalier. le tome 2 avait confirmé le talent de l'auteur. Ce tome 3 emmène le lecteur un peu plus loin et prend des allures de Game of Thrones tant l'action politique et l'intrigue de cour se resserrent sur les protagonistes.
Cette chronique se fera en deux parties, la seconde dévoilant un morceau de l'intrigue.
Tout d'abord, la plume de Chloé Chevalier est toujours aussi belle, aussi travaillée. J'aime particulièrement l'univers qu'elle développe à travers un monde où chaque peuple possède son propre univers, son parler, ses habitudes. le deuxième tome nous avait fait découvrir les plaines jaunes. Ici, nous passons beaucoup de temps aux Eponas du côté de l'armée des Chats ainsi qu'à Véridienne. C'est assez étonnant comment les mots, la langue de Chloé Chevalier permettent de faire résonner les ambiances. Ainsi, j'ai ressenti le froid, la brume, l'humidité de ces contrées comme si j'y étais. Nous découvrons aussi la forteresse abandonnée de Nül-Noch dans laquelle l'art des baladins et des troubadours trouve un point de chute bienvenu.
Dans ce troisième tome, les choses se corsent et l'intrigue politique fomentée par Cathelle et Aldemor bat son plein. A la manière d'un jeu d'échecs, l'auteur concentre son talent dans une intrigue politique complexe. On ne sait plus vraiment qui tire les ficelles mais comme le conclut Cathelle à la fin du roman: « La monture s'est emballée, il faut la laisser nous emporter jusqu'à l'essoufflement de sa course ». Les dés sont jetés. Aucun personnage ne peut revenir en arrière et le piège semble se refermer sur Malvane et Calvina. A ces tensions politiques, l'auteur apporte des tensions sociales. Les femmes en rouge de Nersès réquisitionnent les vivres dans les villages au nom de Véridienne; la Preste mort fait des ravages; la guerre civile menace de plus en plus entre Eponas et Véridienne. Chloé Chevalier nous offre ici un vrai morceau de bravoure. Pas facile de concilier une intrigue politique complexe et solide avec une intrigue plus « personnelle » où les rancoeurs de chacun dominent.
Du coté des personnages, ça bouge pas mal aussi. Attention, cette partie risque de vous dévoiler certaines choses si vous n'avez pas lu les tomes précédents. D'abord, le roman débute par l'arrivée de Crassu, fils sourd, adoptif de Nersès. C'est assez étonnant car j'avais considéré que ce personnage était plutôt secondaire dans les autres tomes. Ici, Crassu prend toute sa place et il devient évident que son futur potentiel d'héritier de Véridienne le place au coeur de l'intrigue. Crassu est peut-être l'un des personnages les plus attachants du récit. Il a dû surmonter sa surdité pour s'intégrer à la cour. Il est régulièrement l'objet de moquerie. A travers ce troisième tome, Crassu renonce à son enfance pour devenir un homme. Envoyé aux Eponas pour espionner Calvina, c'est là-bas qu'il se plaira le plus et qu'il trouvera enfin un peu de considération. Ce troisième tome fait office de roman d'apprentissage pour lui.
Enfin du côté de l'intrigue politique, les choses évoluent vite. Si j'ai été un peu perdue au début de ma lecture (le temps de remettre les choses en place), j'ai vite compris que Cathelle et Aldemor risquent fort d'être dépassés par leur soif de vengeance. La guerre civile menace mais bien plus grave encore, l'Empire de l'Est semble vouloir s'étendre de plus en plus tandis que la révolte des Comtes gronde en arrière-plan. Bref, l'ensemble est cohérent, diaboliquement complexe et Chloé Chevalier termine son récit en laissant de nombreuses questions en suspens.
Avec Mers Brumeuses, Chloé Chevalier montre que sa saga ne s'essouffle pas. Bien au contraire, elle prend de l'ampleur. Ce troisième tome est remarquable par la justesse de son intrigue et la manière dont les personnages sont dépeints. Outre, la beauté du texte, on peut saluer également le travail accompli sur la couverture et la carte intérieure effectués par Melchior Ascaride. J'ai hâte de découvrir la suite….
Lien : https://carolivre.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Allison
07 juillet 2017
Après avoir adoré Véridienne et Les Terres de l'Est (ainsi que Fleurs au Creux des Ruines) j'ai été, sans surprise, de nouveau conquise par Mers Brumeuses. Ce troisième tome (qui n'est pas le dernier, ouf !) est plus sombre encore et laisse définitivement derrière lui les débuts insouciants des princesses et de leurs Suivantes : guerres, vengeances et trahisons sont au programme. C'est avec une plume toujours aussi belle qu'addictive que Chloé Chevalier nous emporte à la suite de ses héroïnes si attachantes et si pleines de défauts, faisant de Mers Brumeuses un nouveau coup de coeur, bien entendu.
La tendance s'inverse, par rapport au tome précédent. Dans ce dernier, Lufthilde et Nersès n'intervenaient qu'à travers leur correspondance, laissant le devant de la scène à la vengeance de Cathelle et Aldemor. Ici, les Suivantes sont au coeur de l'histoire, chacune à la tête d'une partie du Demi-Loup qui semble se diriger vers une guerre civile. Il est terrible de voir le royaume se diviser et les Suivantes se dresser l'une contre l'autre à cause de leurs obligations alors qu'elles s'aiment profondément, mais c'est aussi ce qui rend le récit si passionnant. Parallèlement, Cathelle et Aldemor, s'ils se font plus discrets, n'en restent pas moins d'habiles marionnettistes : le roman dévoile pas à pas leur implication et le rôle qu'ils ont joué dans les dissensions qui agitent le Demi-Loup. Si le début du roman nous fait part de leurs doutes quant au bien-fondé de leur entreprise, il est trop tard pour reculer et le lecteur ne peut que découvrir, impuissant, ce qui attend les personnages. Enfin, un nouveau narrateur s'ajoute aux autres : Crassu, le fils adoptif de Nersès, un jeune adolescent sourd à l'esprit vif qui sera aussi intéressant à suivre que terriblement attachant. À travers ses yeux, nous découvrirons Véridienne et les Éponas sous un nouvel angle, nous montrant certains personnages comme nous ne les avions jamais vu, eux que nous ne connaissions qu'à travers les yeux des Suivantes. Crassu est un narrateur qui apporte une vision vraiment inédite, lui qui lit sur les lèvres et analyse finement les attitudes des autres protagonistes. Ce nouveau regard bouleversera certaines certitudes et apportera un grand plus à une histoire déjà passionnante.
À travers les yeux de chacun de ces personnages, nous observons pourtant la même chose : La situation du Demi-Loup s'aggrave. Alors que la Mort dans l'Eau continue à faire des ravages, les comtes du royaume se liguent contre les princesses et sont prêts à se révolter. Ainsi, la guerre civile qui couve ne met pas seulement en scène Véridienne et les Éponas mais bien trois partis différents… alors que la menace venue des Terre de l'Est plane toujours. Les défauts des princesses et de leurs Suivantes restent les mêmes : Malvane, toujours célibataire, persiste dans certaines lubies et Nersès continue à faire passer son devoir avant tout et à lui obéir aveuglément. Calvina, quant à elle, a toujours autant de mal à porter le poids des responsabilités et laisse volontiers les rênes du pouvoir à son époux et sa Suivante, qui l'accepte sans tenter d'impliquer sa princesse. Mais c'est sans compter sur Cathelle, qui les connait si bien et qui saura retourner leurs défauts contre elles, ni sur Aldemor qui complote toujours à l'Est. Et pourtant… le lecteur ne peut pas prendre de parti. En tout cas, j'en ai été bien incapable. Tous les protagonistes agissent selon leurs devoirs ou une logique qu'on ne peut que comprendre, et tous sont si bien dépeints, si crédibles et si attachants que l'on se retrouve tiraillé, simple spectateur d'un gâchis terrible.
Je n'en dirai pas plus, même s'il y a tant à dire. Récits du Demi-Loup est définitivement l'une de mes sagas préférées et Mers Brumeuses ne fait que confirmer le talent de conteuse de Chloé Chevalier, qui sait aussi bien manier les mots que donner vie à ses personnages. Encore une fois, je vous encourage à découvrir cette autrice de talent, et pourquoi ne pas commencer par Fleurs au Creux des Ruines, si vous avez peur de vous lancer dans une saga ? Mais croyez bien qu'elle vaut le coup !
Lien : http://allison-line.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
celindanae
23 juin 2017
C'est peu dire que j'attendais impatiemment la sortie de ce tome 3 de la série de Chloé Chevalier. Les deux premiers tomes des récits du demi-loup ont mis la situation en place en présentant les personnages principaux et l'univers. le premier tome était consacré à l'enfance et à la jeunesse des princesses et de leurs suivantes alors que le second tome en se tournant vers le passage à l'âge adulte est devenu plus sombre que le précédent. C'est à nouveau le cas avec ce tome qui voit la situation du royaume du demi-loup se dégrader fortement.
La situation du royaume est assez tendue en ce début de tome 3. du côté de Véridienne, Malvane refuse toujours de se marier et n'a plus qu'une seule suivante, Nersès. Personne au château ne sait où se trouve Cathelle et Aldemor, ni ce qu'ils comptent faire. Malvane a constitué une armée de guerrières. du côté des Éponas, Calvina a beaucoup de mal à assurer ses fonctions et laisse à Lufthilde sa suivante et à Édelin le chef de l'armée des chats le soin de gérer son royaume. La Preste-Mort fait toujours des ravages au sein des royaumes et la révolte commence à gronder au sein des comtes des deux côtés du royaume du demi-loup. Enfin, les relations entre les deux faces du royaume sont plus que tendues et les deux princesses dirigeantes ne se parlent quasiment plus. le temps de l'insouciance est donc totalement fini et les suivantes croulent sous les responsabilités que leurs princesses ne gèrent plus vraiment.
Le roman est toujours raconté sous formes de journaux intimes et de lettres. Les princesses sont toujours absentes de la narration, elles interviennent dans le récit mais on ne connait pas directement leur point de vue. On retrouve les chapitres consacrés à un personnage: Cathelle, Lufthilde, Nersès, et Aldemor mais un nouveau fait son apparition : Crassu, le fils adoptif de Nersès. Crassu est un personnage très intéressant, adolescent sourd et très intelligent, capable de lire sur les lèvres et qui va être amenés à vivre dans les 2 camps.
Les personnages sont toujours le point fort de ces romans. L'auteure prend vraiment soin de caractériser chacun de ses personnages qui sont on ne peut plus humain avec des failles et des qualités et qui doivent faire face à de nombreux problèmes. Un des points vraiment réussi est je trouve le fait qu'on ne prend parti pour aucun des personnages : chacune des suivantes est attachante et on comprend tout à fait la manière dont elles agissent sans se dire qu'une est mauvaise ou agit mal. Il n'y a en effet aucun manichéisme dans cette série et c'est vraiment admirablement fait.
L'intrigue générale avance même si l'action est toujours peu présente. Tout se joue au niveau des guerres de pouvoirs et de l'espionnage. La tension est très présente et on sent bien que tout peut basculer d'un instant à l'autre. L'auteure n'épargne à nouveau pas ses personnages dans ce tome et on sent vraiment que l'innocence est terminée et que rien ne pourra être comme avant entre les 5 héroïnes.
L'univers est toujours très intéressant et de nombreux mystères subsistent. L'écriture de Chloé Chevalier est très belle et fluide et on tourne les pages sans s'en rendre compte. Cette série des récits du demi-loup est vraiment une grande réussite et ce tome 3 vient le confirmer. le ton beaucoup plus sombre du second tome continue dans ce troisième opus d'une série brillamment écrite et construite. Une intrigue captivante, des personnages complexes et qui évoluent beaucoup, un univers très riche, au milieu de jeux de pouvoirs, voilà les ingrédients d'une série passionnante!
Lien : https://aupaysdescavetrolls...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Chloé Chevalier (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chloé Chevalier
Une interview de Chloé Chevalier à l'occasion de la sortie prochaine de Mers brumeuses, le tome 3 de son cycle Récits du Demi-Loup, publié aux Moutons Electriques
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
945 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre