AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791096458028
Éditeur : Les Editions de la Safranède (16/10/2016)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 11 notes)
Résumé :
CE LIVRE est dédié à toutes les mamans, et en particulier à celles qui ont perdu un enfant au Bataclan:
Marie avait 14 ans... Vincent à peine 15. Pourtant il l'a sauvagement tuée après l'avoir violée.
Cela aurait pu n'être qu'un simple fait divers. Mais le grimoire de son défunt mari -journaliste et écrivain- retrouvé par la Veuve K. au fond d'un tiroir au grenier, recèle en réalité de lourds secrets. L'évocation en alternance, opposition, et effet m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
coquinnette1974
  09 mai 2018
La part d'ombre de Marie-Françoise Chevallier le Page m'a été envoyé par l'auteure, que je remercie.
Marie avait 14 ans... Vincent à peine 15. Pourtant il l'a sauvagement tuée après l'avoir violée.
La veuve K. a retrouvé un manuscrit, écrit par son défunt mari, relatant les faits. D'un coté, une partie avec les propos De Claire, la maman du violeur. de l'autre, les propos de la maman de Marie, la victime. La veuve K. décide de se servir des notes de son mari pour en faire un livre à part entière.
Ce roman est original car nous avons trois voix, la fameuse Veuve K., et puis les deux mamans. C'est une excellente idée de donner la parole à la maman du jeune violeur, car souvent les romans s'attardent sur les victimes pas sur la maman de l'accusé.
J'ai apprécié ses trois femmes, très différentes les unes des autres. L'histoire est très intéressante.
En plus, il y a une particularité : le violeur est noir, mais ses parents biologiques sont blancs. C'est un fait qui est difficile à digérer pour les proches et qui va engendrer de l'intolérance.
Même si cet ouvrage est intéressant, je dois avouer que je n'ai pas accroché plus que ça.
J'ai aimé ce roman, il y a de bonnes choses dedans, mais par moment j'ai un peu décroché.
Il y a quelques longueurs, notamment au début car j'ai eu des difficultés à rentrer dedans. le mari de la veuve K. est décédé toutefois elle dialogue avec lui, au début ça surprend.
Je ne regrette pas ma lecture mais je ne mets que trois étoiles et demie à La part d'ombre, que je vous invite toutefois à découvrir :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
RazKiss
  05 janvier 2017
Ce roman a atterri par hasard entre mes mains et j'en suis ravie, c'est une jolie découverte ! Cette lecture ne laisse pas de marbre et suscite pas mal de réflexions.
Toute l'histoire tourne autour d'un manuscrit retrouvé par la Veuve K., quelques pages écrites par son mari et retraçant un sombre fait divers : une jeune fille blanche de 14 ans, violée et tuée par un adolescent noir à peine plus âgé qu'elle. Ce manuscrit interpelle la Veuve K., mais son mari n'est malheureusement plus là pour lui fournir les détails. Alors, elle se rend dans le Limousin pour enquêter et compléter le texte. Elle part à la rencontre de deux mères : celle de l'assassin et celle de la victime. de nombreuses années se sont écoulées depuis les faits, mais tous ces souvenirs qui remontent à la surface vont avoir de réelles conséquences sur le présent.
Je me suis attachée aux trois femmes meurtries de ce roman. Il m'a fallu un petit temps d'adaptation avec la Veuve K., qui a la particularité de converser avec son défunt mari. On s'y habitue vite et on se rend compte que ces dialogues sont réellement utiles pour l'enquête. Claire, la mère du coupable, est difficile à cerner. Sa vie bascule à la naissance de son fils, dont la couleur de peau est si différente de la sienne. Elle développe alors une véritable obsession pour ses origines (elle est effectivement une enfant adoptée) et ne réalise pas à quel point le mal-être de son fils est grand. Marie-Thérèse, la mère de la victime, est celle qui m'a le plus touchée. La souffrance et l'incompréhension sont gravées en elle à jamais. La Veuve K. va libérer sa parole et, d'une certaine façon, l'apaiser.
L'histoire est prenante et le style est agréable, ce livre se lit donc assez rapidement. J'ai apprécié l'originalité de la Veuve K. et la place laissée aux rêves et songes, c'est plutôt atypique dans une enquête ! La fin est troublante, mais je vous laisse le plaisir de la découvrir par vous-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Enjeuxdemots
  12 janvier 2017
Dès les premières lignes, on suit les péripéties d'une veuve qui débarque au Manoir des Adiantes pour aider à réaliser un film sur son défunt mari. Quoique pas très enthousiaste à l'idée, elle décide néanmoins de s'y rendre car cela représente une belle occasion d'en apprendre plus sur cet époux dont elle a partagé la vie. Ce dernier lui manque tellement qu'elle entretient d'ailleurs des dialogues fictifs et terriblement tendres avec lui…
Dans les notes laissées par son mari, la veuve K découvre l'horrifiante et sordide histoire de ce gamin de 15 ans qui s'en prend à une camarade à lui, la viole pour ensuite sauvagement la tuer.. Pourquoi a-t-il relaté cette histoire ? Dans quel but ? …
C'est ainsi que l'on remonte donc le passé à la recherche du fil conducteur pour comprendre ce drame, et ce voyage à travers le temps n'est guère de tout repos car il ne ménage pas les émotions. de la triste stupéfaction de se découvrir un enfant noir quand les deux parents sont blancs, à la déception des retrouvailles entre une enfant et sa mère qui l'a rejetée et abandonnée dès sa naissance, en passant par la quête d'identité dans une société intransigeante et dure. L'histoire prend du temps à prendre forme mais quand elle le fait c'est d'une douloureuse et poétique manière.
"Cette histoire raconte les espoirs hauts et ceux déchus, les victoires courtes et celles jamais vécues, les illusions creuses et toutes celles qu'on a perdues… "
Je vous invite donc à découvrir le style d'écriture particulier et fort réaliste de Marie-Françoise dans ce roman où elle nous séduit grâce à de belles descriptions nous projetant de suite dans l'univers narratif des personnages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Nadine13
  23 avril 2018
La part d'ombre
Marie-Françoise Chevallier le Page
189 pages
Sorti : le 1/03/2017
Chez : édition de la Safranède
6 octobre 2005. Limousin
La veuve K arrive dans une propriété où elle a réservé une chambre. Elle doit superviser le tournage d'un film sur son défunt mari qui était journaliste, et qui à l'époque, enquêtait et commençait à écrire un manuscrit sur le viol et le meurtre d'une jeune fille blanche de 14 ans et sur le tueur noir. La veuve K veut compléter et finir ce manuscrit afin de le publier ! Elle va donc enquêter à son tour et rencontrer la mère de la victime, puis celle du coupable. de révélations en révélations, on va découvrir ce qui s'est vraiment passé ! Est-ce leurs fautes ? Que s'est-il vraiment passé ? Pourquoi eux ? Est-ce dû à leur éducation ?
Auraient-elles pu éviter tout ça ?
Marie-Françoise avec ta plume d'un autre temps, tu nous décris à la perfection les sentiments, les interrogations, les ressentis de ces femmes meurtries par la vie. Des phrases remplies de poésie et déroutantes. Les secrets de la naissance du tueur né noir alors que ses parents sont blancs ! Une recherche sur les racines de la mère du tueur, qui elle-même à été adoptée. La descente aux enfers de la mère de la victime.
Un roman psychologique, noir qui va vous ébranler, vous secouer et vous fera sortir de votre zone de confort. J'ai été déstabilisée par cette lecture, des sentiments contradictoires sur ces femmes. J'ai pris le parti de l'une puis de l'autre et enfin des deux ! Et cette fin qui m'a brisé le coeur ! Et vous qu'auriez-vous fait si vous aviez su ?
Peut-on changer les choses ?
Un roman dur à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
LeslecturesdeMaryline
  06 février 2017
J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire, l'auteur présente les choses d'une manière assez spéciale, on ne comprend pas vraiment ce qu'il se passe, qui sont ces personnages et surtout pourquoi ils sont là. La veuve K (dont on doit mieux faire la connaissance dans le premier roman de l'auteur) parle à son mati défunt et lui, lui répond... Ça m'a complètement déstabilisée.
Par la suite, nous rentrons véritablement dans l'histoire, celle de Vincent, le meurtrier de Marie. J'ai beaucoup aimé la façon de nous la présenter : par un manuscrit écrit par feu le mari de la veuve K., un journaliste relatant les faits et ses interviews avec les victimes collatéraux de ce terrible meurtre. En effet, nous découvrons par l'intermédiaire De Claire, la mère de Vincent les circonstances de la naissance de son enfant, et de sa vie les années suivantes. Puis, nous lisons la douleur de Marie-Thérèse, mère de Marie, jeune fille sauvagement tuée qui relate les évènements de la nuit du drame et des jours et mois suivants.
La veuve K. souhaite terminer le manuscrit de son mari pour le publier. Elle va donc retrouver les personnes concerner et faire un travail de recherche pour mettre un point final à cette terrible histoire. Mais tout ne se passe pas comme prévu... La fin m'a bouleversée, c'est la meilleure partie du livre. On ne s'y attend pas du tout!
Un roman écrit d'une manière inhabituelle, une plume un peu compliquée mais une très belle histoire.
Lien : http://leslecturesdemaryline..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
VeroneLixelleVeroneLixelle   19 juin 2018
Qu’ai-je fait au Bon Dieu pour mériter cela ?
Ma conscience me tourmente :
c’est vrai, même au fond de l’abîme, je pense encore à moi !
Car oui, c’est moi l’erreur …
J’ai engendré un monstre !
Enfin, un assassin. Est-ce bien différent ?
J’ai mal. Tellement mal !
J’ai mal à la victime. Car il l’a violée, la victime !
J’ai mal à mon enfant, le petit lièvre noir issu de mes entrailles.
J’ai mal d’être sa mère. Je n’ai pas su l’aimer ?
Pas pu le protéger ?
J’ai mal à l’entrecuisse,
cette porte secrète intime et inquiétante,
porteuse de nos espoirs, comme de nos désespoirs, déflorée sans respect,
déchirée sans scrupule,
obscur objet du vil désir d’un homme sans honneur ni regrets,
intimité polluée,
plaie béante infectée,
sexe donneur de vie, mais où la mort se niche,
précieux recoin de l’être
qui ne servira plus.
Oh non, ça, plus jamais !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
RazKissRazKiss   05 janvier 2017
Alors je revenais, matin après matin, pour l'écouter encore.
Son âme dévastée dirigeait en secret ma main sur le papier, et de sa plume acerbe griffait la page blanche de mon cœur bouleversé.
Commenter  J’apprécie          90
mfclpmfclp   08 février 2017
Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas , c'est parce que nous n'osons pas que les choses sont difficiles .
Sénèque
Commenter  J’apprécie          00
mfclpmfclp   05 novembre 2016
Nathanaël... n'emporte pas mon livre avec toi.
André Gide, Les Nourritures Terrestres, 1897
Commenter  J’apprécie          00
mfclpmfclp   05 novembre 2016
La blessure vit au fond du coeur.
Virgile, l'Énéide, 29-19 av. J.C.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : faits diversVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1756 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..