AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791097249069
Éditeur : Les éditions d'Utoh (01/09/2017)

Note moyenne : 4.83/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Bienvenue à Môlne, petite ville de France au charme quelque peu... inquiétant.
Embarquez pour la visite guidée de cette infernale cité. Un endroit où même retrouvées, Les lettres oubliées de David agissent comme un Parasite. Le lieu où l'âme passe Une vie d'Espérance à se demander si en vérité La vengeance est un plat qui se mange. Hit the road Jacques aurait pu chanter Ray Charles en regardant Les rejetons de Môlne courir sur le quai et monter dans la Voitu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
paquita2008
  18 septembre 2017
Un grand merci aux éditions d'Utoh pour m'avoir permis de découvrir leur 2 ème publication.
Ce fut une lecture riche en sensations ! Moi qui aime le glauque et les surprises, j'ai été gâtée. Chaque nouvelle possède son degré d'effets conséquents, très bien maîtrisés sur l'échelle des occupations morbides des habitants de Môlne, ville emblématique du mal à l'état premier.
Donc dix nouvelles !
L'introduction (prologue) est savoureuse à ce sujet et promet des découvertes étonnantes et des frissons garantis sans effusion de sang ou trop de détails gore. Presque en finesse oserai-je dire.
Une idée bien ingénieuse que de tout centrer sur cette ville mystérieuse et surtout repoussante. Chaque description de ses habitants ou de ses paysages, rues prouvent qu'elle ne respire pas la joie et l'allégresse. Personne n'a envie de rester en ses murs ; pourtant certains personnages y sont forcés par curiosité, malchance, aléas de la vie. Ils sont vite rattrapés par des événements qui dépasse l'entendement. À vous de les découvrir !
Vous ne serez pas déçus si le but que vous recherchez est de mesurer votre capacité à encaisser les coups tordus ainsi que l'agonie et la folie de ceux qui s'arrêtent là, à Môlne ou aux alentours. le mal s'étend.
* Prologue donne les prémices de Môlne, comment elle a surgi du néant. Très poétique.
* Une vie d'Espérance, est ma préférée. le fait que ce prisonnier, Espérance souhaite mourir alors qu'il pourrait être gracié questionne. On se demande pourquoi il s'entraîne sans relâche à muscler son corps. Un indice apparaît : sa mère l'avait initié à des pratiques vaudous alors qu'ils vivaient à Môlne et il hait un surveillant particulièrement sadique. La suite, à lire.
* Les lettres oubliées de David, m'est apparu moins rythmé puisque des passages entiers sont des extraits de lettres d'un parent ayant combattu pendant la guerre en tant que médecin. Son petit-fils, Philippe, les découvre dans le grenier de la maison familiale à Môlne. Les lettres sont longues et très détaillées. Un personnage y est décrit qui apparaît victime d'une malédiction. On frôle le paranormal. L'histoire nous est racontée à travers ses missives adressées à sa femme. Je trouve que ça ralentit l'action et je n'ai pas trop aimé. La fin ne m'a pas non plus paru évidente.
* Voiture 14, est excellente car la réalité échappe au voyageur du train. Il sombre dans une folie ou bien rien n'est plus comme avant et tout recommence comme dans un cauchemar. À un moment, il veut rejoindre sa couchette 51, mais n'y arrive pas car la porte est fermée. Lorsqu'il réussit à ouvrir, l'odeur repoussante l'empêche d'y pénétrer. Il cherche quelqu'un pour changer de compartiment, mais se rend vite compte qu'il est seul. Puis des bruits le mènent dans une autre dimension. Bizarre, il voulait faire escale à Môlne 😉 C'est très bien rendu. Est-ce que l'auteur a la phobie des gares et des trains ? On dirait bien ! un must !
* Les rejetons de Môlne, est très originale dans sa forme. Ce ne sont que des copies d'écran de tél. C'est suffisant pour imaginer les personnages, une jeune fille, Anita, qui fait de babysitting à Môlne, sa maman qui s'inquiète et sa meilleure amie, Lana. L'auteur m'a surpris par sa facilité en quelques mots à donner une ambiance angoissante à partir d'une situation banale, souvent mise en scène dans les films d'horreur. Bravo !
* La vengeance est un plat qui se mange, commence comme un rapport d'autopsie. Des détails étranges piquent la curiosité. Comment est-il mort ? À travers le journal du défunt, on remonte le temps. Son fils récupère le carnet intime et veut revoir celui qui a vu en dernier son père. Il veut savoir ce qui lui est arrivé. La curiosité l'entraîne à Môlne où il tombera dans un piège diabolique. On atteint encore la frontière entre fantastique et paranormal. Une histoire terrible !
Par contre : qui est celui que l'on a autopsié au début du texte ?
* Les figurines : Une mère surbookée qui assiste à une évaporation d'un témoin de Jéhovah en « apéritif ». La suite avec Marie entre dans le vif du sujet. Ces disparitions qui s'accumulent doivent bien avoir une explication. Oui, vous le saurez en lisant et ce n'est pas du tout ce que l'on croit. L'auteur a bien ménagé ses effets ! Encore bravo !
* Pourquoi les rennes du père Noël se suicident ? Cette nouvelle vaut son pesant d'or ! de la pure folie, mais avec un canevas très organisé. Il y a une répétition du scénario de base plaisant. Patrick se trouve sur une route, en plein dans une tempête de neige, a dépassé Môlne dont il a aperçu le panneau et aimerait bien continuer sur l'autoroute. Et cela en boucle. Il ne fait que tourner en rond et rencontrer des personnages irréels, dont ces rennes qui se jettent contre sa voiture. Il y a une logique de situation (comme du comique de situation) et on ne s'en lasse pas car à chaque fois quelque chose d'inattendu surgit et relance la machine… Étonnant. Une des plus sanglante.
* Parasite. L'histoire d'un type obèse, Stanislas et de son pote Alex qui le soutient dans son désir de maigrir. Au début, il n'y pense pas. Mais une image et une phrase retient son attention. Il va tout faire pour retrouver l'auteur, celui qui a vaincu l'obésité. « La lassitude de l'obèse… »
Ce Chui li réside à Môlne, évidemment. Au début tout va bien, puis rien ne va plus ! Histoire de possession flippante !
* Hit the road Jacques… Dernier texte qui conclut admirablement le recueil. le narrateur, sorti d'une école du cinéma à Paris se retrouve à Môlne, engagé par le maire qui est aussi son oncle pour réaliser un documentaire sympa sur la ville, en vue d'attirer les touristes. Pas facile ! Tout est triste et peu engageant par ici. Très belles descriptions de l'ambiance malsaine qui règne entre ses murs. La météo accompagne la déchéance des habitants. Bientôt des rêves s'invitent pendant son sommeil et deviennent de plus en plus terrifiants. Et s'ils devenaient réels ? Comment tout cela va-t-il finir ?
Vous voilà prévenus. Si jamais on vous invite à séjourner à Môlne : surtout refusez catégoriquement !
À moins que les dangers ne vous attirent. Attention, il y va de votre santé mentale.
Par contre lire ces textes ne devrait pas trop vous indisposer… Quelques nuits blanches seront votre lot, mais le plaisir de découvrir ces histoires impeccables vous tiendra éveillé pendant longtemps !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LeMondeDeMarie
  21 octobre 2017
Une suite de 10 nouvelles qui ont pour point commun la ville de Môlne. Une ville qui est, tout comme ses habitants, sombre et mystérieuse.
C'est d'une plume agréable et très addictive que l'auteur va nous conter une suite de petites histoires qui vont toutes dépeindre un aspect ou un personnage inquiétant de cette petite ville. Chacune à la fois fantastiquement étrange et horrifiante. L'efficacité redoutable de ces écrits tient aussi dans le fait que chacun des personnages principaux est une personne comme vous et moi. Chacun se retrouvant embarqué dans une aventure des plus troublantes, terrifiantes.
Même si le décor global reste le même, chacune de ces nouvelles a sa particularité. A aucune moment je n'ai eu l'impression de redondance, que deux histoires étaient identiques. Toutes narrées de façon très fluide, elles m'ont captivée dès les premières lignes. On se demande ce qu'il va se passer, comment les choses vont tourner. Une véritable crainte pour le personnage central naquit en nous. Avec des indices parfois subtils qui nous ouvre les yeux mais toujours la peur que cela soit réellement possible. Jusqu'à un dénouement qui nous met sur le cul.
Des récits qui nous font passer par une foule d'émotions. J'ai adoré toute la tension, la peur, l'appréhension et ressentir mon coeur qui palpite en même temps que la fin approche. J'étais captivée.
J'ai également beaucoup aimé la variété dans la manière dont les nouvelles sont relatées. Une présentation normale, par le biais de lettres ou encore à travers un échange de textos.
Un ensemble parfaitement maîtrisé et diaboliquement efficace. Un ouvrage que je ne peux que vous recommander pour cette période d'Halloween. Un régal pour les amateurs du genre.
Lien : http://unmondedepassionsetde..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
EgideOfBooks
  11 octobre 2017
Merci aux éditions d'Utoh pour ce SP.
J'ai mis du temps avant de pouvoir écrire la chronique, car j'ai mis du temps à lire ce livre. Pas parce que je l'ai détesté, juste parce qu'il faut savoir digérer chaque nouvelle au fur et à mesure. Vous souhaitez un livre pour la nuit d'Halloween, eh bah ne cherchez plus ce livre est fait exactement pour cet événement ! Il m'a provoqué beaucoup de frissons, de dégoût, de peur et beaucoup de parano quand on imagine la chose. Ce sont dix nouvelles qui monte crescendo en horreur donc autant vous dire que le début peut être "soft" pour tout fan de film d'horreur, mais plus on avance plus on se demande si on va continuer en une fois aha. le point commun de toutes ces nouvelles ? le village Môlne. Plus je lisais plus je me disais que ce village n'est pas du tout mon point de destination que
Commenter  J’apprécie          00
alexannequin
  18 septembre 2017
La troisième publication des éditions d'Utoh : Môlne les cicatrices infernales de SM.Chevallier est une descente aux enfers assez vertigineuse par moment à Môlne ville maudite , morbide que n'aurait pas renié le John Carpenter de Fog.
9 nouvelles où l'auteur distille intelligemment pure moment d'angoisse, passages vraiment gores et effets de style bien sentis. L'horreur monte crescendo et SM Chevallier joue avec nos nerfs pour notre plus grand plaisir.
Il en ressort une belle cohérence d'ensemble même si la nouvelle"Parasite"à ma préférence.
Au passage un grand bravo aux éditions d'Utoh d'avoir eu l'audace de publier ce recueil de nouvelles car il est un genre, et c'est bien dommage,encore trop peu connu du grand public : le genre horrifique.
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
larubriquedolivialarubriquedolivia   20 octobre 2017
En réalité, en cet endroit, rien ne pouvait donner aux êtres autant de sueur froide que l'annonce d'un retard. Ici, l'existence des hommes demeurait suspendue à un écran sans état d'âme, présageant indifféremment départs et arrivées. Un amas de prédictions informatiques, quasi divines qu'ils ne retrouveraient nulle part ailleurs dans leur vie. Ni à leur naissance et encore moins lorsqu'ils mourraient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de SM. Chevallier (1)Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
1512 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre