AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Sous les sabots des dieux tome 1 sur 2
EAN : 9782375681497
366 pages
Editions du chat noir (01/10/2020)
3.7/5   23 notes
Résumé :
Corée, VIIème siècle. Complots au royaume de Silla.

La Chine des Tang est plus écrasante que jamais. Comment unifier les Trois Royaumes lorsque qu’il faut se méfier de ses frères autant que de ses ennemis ?

Amour, politique, trahison, vengeance, foi, Haneul va devoir apprendre à se servir des armes qui sont les siennes pour survivre dans cette époque chaotique de l’Histoire, où ses croyances sont mises à mal.

Prêtresse du... >Voir plus
Que lire après Sous les sabots des dieux, tome 1Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
3,7

sur 23 notes
5
3 avis
4
10 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis
Le mois dernier, j'ai lu pas mal d'échos autour du roman « Sous les sabots des dieux ». Pour certains lecteurs, ce fut un coup de coeur tandis que, pour une petite minorité, le ressenti fut plus mitigé. Or, en tant que juré du PLIB, je souhaite découvrir un maximum de titres sélectionnés afin de voter pour mes favoris. J'étais donc curieuse de découvrir ce premier roman d'une duologie se déroulant en Corée, au VII ème siècle. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que j'ai été charmée par le contexte historique ! La Corée est peu représentée en littérature. Quand on parle de l'Asie, on songe davantage au Japon… À mes yeux, le choix du lieu et de la période furent donc originaux. de plus, on sent que l'auteure s'est bien documentée et qu'elle est passionnée. Avec plaisir, j'ai découvert cette ère dépaysante, les figures historiques, les croyances, les moeurs, les classes sociales, les différentes religions (ex : la montée du Bouddhisme), etc. Certes, je reconnais avoir été un peu perdue par moments, en particulier en raison de certains mots ou des noms à sonorité asiatique cependant, cela n'a pas nui à mon ressenti ni à l'avancée du scénario.

Bien que l'on suive principalement le point de vue d'une jeune prêtresse du nom d'Haneul, la narration est omnisciente. On va ainsi connaître les pensées, les projets ainsi que les ressentis d'une multitude de personnages secondaires plus ou moins importants. Par exemple, on notera Dokman (un écuyer rêveur dont Haneul est amoureuse), le mystérieux Prince Mok (le fils d'une concubine à la personnalité complexe), son frère Beopmin, la Reine, la mère d'Haneul, sa soeur jumelle Min Jee (qui est en fait tout le contraire de l'héroïne), l'amant de celle-ci, des soldats envoyés sur le front et bien d'autres… Je ne vais pas vous mentir : j'ai pris des notes pour ne pas me perdre ! Toutefois, seule une dizaine de protagonistes seront réellement à retenir. de ce fait, si vous n'avez pas pour habitude de vous emmêler les pinceaux dès qu'il y a plus de cinq personnages, alors cela devrait passer… J'avoue avoir ressenti plusieurs émotions face aux narrateurs néanmoins, ma préférence va clairement au prince bâtard ! Cet anti-héros a su éveiller ma curiosité avec son tempérament froid, débrouillard, sarcastique, fier, puissant et colérique. J'ai apprécié le lien particulier qu'il va crée avec Haneul. Or, il est à noter que l'on ne partira pas sur le schéma classique du bad-boy faisant craquer la belle héroïne en se querellant avec elle. Céline Chevet va opter pour une direction surprenante, originale et complètement frustrante pour moi ! J'avoue que cette décision a radicalement modifié ma perception du livre, jusqu'à me faire douter. D'un côté, je suis horriblement en colère que les choses se soient passées ainsi… Toutefois, ce choix est osé et, d'une certaine façon, me fait songer au roman « le dieu oiseau » d'Aurélie Wellenstein… Ce qui me plaît beaucoup !

Haneul est également source de débat. En effet, la demoiselle est une personne naïve, pieuse, courageuse, rêveuse, utopiste et protectrice envers ses proches. Elle va tout faire pour avancer selon ses convictions, ses devoirs et son don. Comprendre et suivre ses décisions fut intéressant toutefois, je l'ai trouvée bien trop crédule pour m'attacher à elle ! Sa soeur, bien plus autonome, libertine, forte et manipulatrice m'a fait meilleure impression. Hélas, Min Jee est peu présente et sera sans doute exploitée dans le second opus de la série. À plusieurs reprises, j'ai eu envie de gifler la jeune chaman ou de l'avertir de son côté trop ingénue… Néanmoins, j'ai tout de même été charmée par l'écriture de son personnage. Haneul a une position spéciale : elle est à la fois privilégiée d'être une servante des Dieux, mais ce statut est également dangereux et bancal. Au moindre faux pas et s'en est fini d'elle ainsi que de sa famille ! J'ai aimé toute la touche fantastique autour des rituels, en particulier les visions des prêtresses. Ces dernières sont toujours étranges, métaphoriques, oniriques, floues et déstabilisantes. Pour les comprendre, puis les analyser, Haneul devra être attentive et observatrice. de plus, elle devra utiliser ses savoirs personnels, ceux qu'on lui a inculqués, mais aussi ceux en rapport avec la politique du pays ! Car, dans ce monde, la religion et le mysticisme s'entremêlent aux stratégies, à l'ambiance, au pouvoir, à l'influence, aux complots, aux alliances et à la guerre… Dire la vérité n'est pas forcément la bonne solution…

En tournant les dernières pages de cet ouvrage, j'avoue avoir été perplexe. Certes, j'ai globalement apprécié le voyage et j'ai encore une fois été transportée par la plume de Céline Chevet, mais j'ai également été divisée par mon ressenti sur Haneul, par un passage un peu trop long mettant en avant un aspect militaire, par le nombre de personnages, par le manque de développement de certains individus à fort potentiel (ex : Min Jee), par le devenir de mon Mok et par le fait que je me demande où l'auteure va aller. Je lirai la suite avec curiosité, en espérant que le final répondra à mes attentes !
Lien : https://lespagesquitournent...
Commenter  J’apprécie          182
Sous les sabots des Dieux en livre que je ne pouvais pas manquer !
Corée, VIIème siècle. Haneul est une jeune prêtresse du temple Céleste, élevée au sein du palais royal. Elle a donc une position à la fois dangereuse et privilégiée pour observer les métamorphoses de son pays. Car la politique internationale est pour le moins tendue ! le pouvoir de la Chine est écrasant, le Bouddhisme est de plus en plus écrasant, et le royaume de Silla semble sombrer face à ces menaces extérieures...
Le personnage que nous allons suivre le plus est Haneul. Sa mère étant la Grande Prêtresse du Temple Céleste, la jeune fille est formée pour devenir possiblement sa successeuse. Mais si le rôle de prêtresse est un rôle important, il est aussi très facile de déchoir de sa position... Grâce à des rituels, les prêtresses parviennent à entrer en contact avec les manifestations des divinités de la religion shintoïste. Les visions d'Haneul sont toujours floues, métaphoriques. Elle doit non seulement être savante et érudite pour décrypter ces visions, mais aussi avoir une fine connaissance de la politique de la famille royale et de son pays pour parler parfois « à la place » des Dieux lorsque ceux-ci sont silencieux. Haneul va vite comprendre le poids des paroles lorsque celles-ci mènent à des actes qu'on ne peut pas rattraper ensuite... le tableau dans son ensemble se dessine petit à petit, bien loin de tout ce que la jeune fille aurait pu prévoir.
Nous allons également suivre d'autres personnages, comme Min Jee, la soeur jumelle d'Haneul et qui exerce en tant qu'empoisonneuse ; Dokman, qui travaille aux écuries et dont Haneul est amoureuse ; ou bien encore Mok, le prince bâtard. Ces personnages sont « secondaires » par rapport à Haneul, mais ils sont tous aussi importants et nécessaires à l'intrigue ! Tout ces personnages sont très bien dépeints, bien construits, mais j'avoue avoir une préférence pour Haneul et le prince Mok. Haneul est une jeune fille est décrite au départ comme une jeune fille effacée, un peu naïve, très pieuse. Elle va être jetée dans le grand bain de la politique de manière assez brusque, ce qui va l'obliger à évoluer très vite. Elle va avancer, un peu branlante, elle va faire des erreurs et parfois s'en mordre énormément les doigts mais aussi accomplir d'excellentes choses. de son côté, le prince bâtard Mok est particulier, son destin m'a fait hurler... Et j'avoue que je suis curieuse de voir quel chemin Céline Chevet va lui faire « prendre » par la suite, parce que c'est vraiment très particulier ! Mais nous avons aussi l'occasion de découvrir plus spécialement dans le dernier tiers du roman un soldat d'élite et un maître espion, ce qui apporte des points de vue différents et bienvenus à l'intrigue, ce qui permet à la fois de développer l'aspect militaire mais aussi de poser les bases pour le roman suivant.
Céline Chevet est une auteure que je suis depuis quelques temps. Je n'ai pas encore lu ses romans Les fantômes de Cassiopée et le ventre, mails je pense m'y lancer prochainement. J'ai, par contre, lu ses romans déjà parus chez le Chat Noir : La fille qui tressait les nuages et Les chaînes du silence. Deux livres que j'ai ÉNORMÉMENT apprécié, chacun pour des raisons différentes, et qui sont de petits bijoux !
De son côté, Sous les sabots des Dieux s'avère différent de la fille qui tressait les nuages ou de Les chaînes du silence. La fille qui tressait les nuages s'inscrivait dans un Japon surréaliste avec des histoires entrecroisés et tragiques tandis que Les chaînes du silence se passait dans une époque moyenâgeuse où vampires et humains cohabitent. Sous les sabots des Dieux va nous emmener dans la Corée du VIIème siècle, avec complots, intrigues, trahisons et un soupçon de surnaturel.
J'aurais encore énormément de choses à dire sur Sous les sabots des Dieux, mais je m'en voudrais de vous spoiler des détails importants ou de vous noyer sous une masse d'informations. Je dirais simplement : LISEZ CE LIVRE ! Et de toute urgence s'il vous plaît ! Et il faut aussi lire les romans précédents de Céline Chevet, qui sont exceptionnels.

(Voir mon avis sur mon blog.)
Lien : http://chezlechatducheshire...
Commenter  J’apprécie          30
Les deux précédents ouvrages de Céline Chevet ont été d'énormes coups de coeur, et je ne pouvais donc que craquer pour ce roman, même si j'avoue que les thèmes de ce diptyque me parlaient beaucoup moins que pour les deux autres textes de Céline. Comme je souhaite chroniquer tous les ouvrages du Chat Noir assez rapidement après leur publication, j'ai sorti ce premier tome de ma PAL, le second et final venant tout juste de sortir.

On plonge dans une période de l'histoire que je ne connaissais pour ma part pas du tout : la Corée au VIIème siècle. Ce fut un dépaysement bienvenue, et très intéressant ! Les guerres entre territoires sont fréquentes, mais aussi entre religions, les anciens dieux se retrouvant face à la montée du culte de Bouddha. On y découvre les us et coutumes de la royauté et des lieux de culte, un peu moins de la population.

Haneul est « apprentie » prêtresse, et épaule sa mère dans les cérémonies officielles pour parler aux Dieux. Elle n'a presque jamais quitté son temple et, bien que très curieuse, vit dans une certaine ignorance heureuse du monde qui l'entoure. Un jour, elle n'a d'autre choix que de remplacer la grande prêtresse et reçoit sa première vision, qui aura une importance capitale sur la bataille à venir…et sur son avenir à elle.

Haneul a une soeur jumelle qui a choisi une carrière bien différente, puisqu'elle prépare poisons et remèdes dans une petite arrière-boutique en ville. le secret est le maitre-mot de sa profession, car elle a de nombreux clients influents. Tout oppose les deux soeurs et pourtant, une personne va les rapprocher plus que jamais, et chacune devra faire un choix : suivre son coeur ou sa tête, ses ambitions ou sa conscience.

Le prince Mok est le premier né du roi, mais un bâtard, né d'une courtisane. Il rêve de monter sur le trône et d'unifier les trois royaumes sous la bannière de son père. Fin stratège et combattant hors pair, il va s'enticher d'Haneul et lui demander de lire les auspices pour lui. C'est un personnage à forte personnalité, ténébreux, ambitieux, qui ne fait confiance à personne. Il est parfois violent, mais se livre petit à petit à Haneul, je l'ai trouvé très touchant.

Haneul adore passer du temps à l'écurie avec son ami Dokman, esclave palefrenier. Leur relation est pure, platonique, car ils savent qu'elle n'a aucun avenir… jusqu'au jour où Haneul évoque la folle idée de fuir ensemble et d'échapper à leurs destins tout tracés. Si j'ai trouvé ce nouveau personnage assez simple, j'ai souvent eu le sentiment qu'Haneul était assez injuste envers lui, bien que je pense que c'était plus par naïveté qu'à dessein. Elle l'envoie en mission pour ne pas risquer d'être découverte, mais ne se pose pas la question de ce qui pourrait lui arriver à lui s'il se faisait prendre.

Les actions s'enchainent à la cour et l'autrice réussit à surprendre le lecteur plus d'une fois. Elle n'est d'ailleurs pas tendre avec ses personnages ! Haneul va apprendre à ses dépens que chacun de ses mots, de ses choix, a de lourdes conséquences dans un sens ou dans un autre et surtout, que jamais elle ne peut revenir en arrière.

Certains passages m'ont semblé plutôt longs, notamment concernant les batailles ou la politique, mais je pense que c'est surtout parce que ce n'est pas ce qui me plait dans un ouvrage, je préfère largement le récit des vies des personnages, qui me touche beaucoup plus, plutôt que le cadre plus large d'un royaume ou d'une armée dans lesquels j'ai tendance à me perdre.

Je viens tout juste de recevoir le tome 2, j'ai donc hâte de voir ce que l'autrice va encore faire subir à ses personnages ! ;)

Le premier tome d'un diptyque atypique : on y découvre une partie de l'histoire coréenne, entre guerres de royaumes et de cultes. Haneul est tiraillée entre ce qu'elle doit faire pour le bien du royaume et ce qu'elle estime être la bonne chose à faire. Dans tous les cas, ses paroles auront des conséquences qu'elle ne peut même pas imaginer… Un récit politique qui questionne les allégeances et la fidélité à un roi dont les choix sont de plus en plus discutables.
Lien : https://livraisonslitteraire..
Commenter  J’apprécie          30
J'avais beaucoup aimé La fille qui tressait les nuages de Céline Chevet et, le résumé et le contexte de ce nouveau roman m'a énormément séduite; ainsi, c'est naturellement le livre que j'ai choisi pour valider la carte PLIB pour le #Fantasycardschallenge. En effet, Sous les sabots des dieux fait parti des 25 sélectionnés pour le PLIB 2021 (qui compte Nadge parmi les jurés). C'est en lecture commune avec Nadge que j'ai découvert le dernier sorti de l'auteure; premier tome d'une duologie.

Cet avis va être particulièrement difficile à rédiger car si j'ai plutôt apprécié ma lecture, je ne sais ni par quel bout commencer, ni comment retranscrire correctement mes impressions. J'ai été à la fois séduite et agacée par Haneul, cette jeune prêtresse, première figure du récit. Séduite et agacée par les mêmes choses parfois. Sa confiance aveugle en les dieux et en la famille royale est touchante, c'est de toute manière sa seule façon de voir les choses, étant donné qu'elle a été élevée dans le but de les servir et qu'elle leur est tout dévouée. Pourtant, cela la déconnecte également de la réalité, lui faisant prendre des décisions inconsidérées, sans avoir conscience des possibles répercussions. Haneul est une jeune-fille qui a eu une enfance protégée de la réalité de la vie et qui se retrouve propulsée, du jour au lendemain dans la dure cour de la vie. le choc est brutal, progressif et provoque une sorte de déni. J'ai aimé la voir évoluer, retirer toutes ses couches de crédulité (il en restait toujours une) et réagir à la hauteur de ses moyens. A aucun moment elle ne fait figure d'héroïne, mais elle est prête à tenter de survivre.

Le titre du roman "Sous les sabots des dieux" annonce clairement la couleur : les hommes jouets des dieux. Mais aussi les hommes jouets des hommes. Complots politiques, trahisons, conquêtes militaires, alliances… Nous sommes propulsés en pleine guerre de territoires, dans laquelle nous ne savons pas très bien qui sont les alliés; entre stratèges militaires, espions et rébellion, le paysage politique de Silla, petit royaume proche de la Chine est en constante mouvance. Alors que certains cherchent à maintenir leur pouvoir, d'autres cherchent à les détrôner; exécutions, empoisonnements, tous les coups sont permis ! Personne n'est à l'abri et nous sommes plus d'une fois surpris par la tournure des choses.

La plume de Céline nous porte à la découverte d'un entre deux mondes un peu mystique, une porte vers le royaume des dieux. Ces dieux si imprévisibles qui peuvent nous abandonner à tout moment. Ces dieux dont il faut interpréter la parole. Les personnages que nous suivons tour à tour sont très intéressants; on découvre la loyauté sans faille des Hwarang, ces enfants soldats qui n'ont pas peur de la mort, les questionnements de ceux qui ont connu autre chose, le destin tragique d'un bâtard du roi ou encore la lâcheté d'un palefrenier. Chacun d'entre eux nous parle, chacun d'entre eux est humain.

Ce roman est à la fois extrêmement frustrant, révoltant et juste. Qu'importe si tu agis avec les meilleures intentions, avec la plus grande des fois ou loyauté; on a toujours besoin d'un coupable, de quelqu'un sur qui rejeter la faute. L'auteure décortique parfaitement les jeux de pouvoir et les stratégies mises en place pour assoir la famille royale dans sa position. Cela dans le plus grand réalisme : pas de prince sur son cheval ou de sauvetage de dernière minute. Toute erreur peut couter la vie. En ce sens, le récit est sanglant, sans filtre.

Ce premier tome fini sur un retournement de situation, et je suis très curieuse de découvrir ce que la suite nous réserve (franchement, je m'attends au pire).
Lien : https://sawisa.wixsite.com/y..
Commenter  J’apprécie          20
Après avoir adoré le précédent roman de Céline Chevet, "La fille qui tressait les nuages", j'étais très curieuse de découvrir un nouvel ouvrage de sa plume.

On reste dans la partie asiatique de la planète, mais cette fois-ci, nous partons des siècles en arrière pour arriver dans la Corée du VIIe siècle. On se retrouve alors dans une Corée non-unifiée, plus précisemment au royaume de Silla, où l'influence de la Chine commence à venir en Corée. Nous suivons alors principalement Haneul, jeune prêtresse de la religion principale du pays.

On entre alors dans un monde entre complots et trahisons, secrets, croyance et foi. J'ai trouvé l'univers très intéressant. On sent que l'autrice a fait un certain nombre de recherches pour construire son roman, et c'est vraiment très chouette à découvrir. J'ai appris des choses sur le pays et cette période, nous emportant et nous immergeant à cette époque aux côtés d'Haneul. On en avait justement parlé lors d'une interview que j'ai pu faire dans le cadre du Prix Littéraire de l'Imaginaire de Booktubers App avec l'autrice, et c'était vraiment très enrichissant de connaître son processus pour son roman.

L'histoire prenait, elle, vraiment son temps. Il est vrai qu'on peut avoir une impression de longueur, parce que le personnage est très ancré dans une vie de religion et de foi, sans vraiment beaucoup d'autres occupations. Tout va changer, ce qui lance l'histoire du roman, mais dans l'ensemble, on prend le temps de déconstruction du personnage, ses découvertes et manigances.

J'ai eu un peu plus de mal avec Haneul. Elle est têtue et naïve, vit dans sa bulle de foi depuis sa plus tendre enfance, et de ce fait, semble parfois à mille lieues de ce qui l'entoure dans ses réactions et prises de décisions. Néanmoins, cela ne montre pas une faiblesse de construction de personnage, cela correspond au vécu et au milieu de vie du personnage. Donc, même si j'ai personnellement eu du mal avec le personnage, je comprends les raisons de son comportement et sa façon de voir les choses.

La fin laisse supposer que la situation va s'envenimer par la suite, et on a suivi une évolution pour Haneul. On peut donc supposer un tome un peu différent du premier.



En résumé, cela n'a pas été le coup de coeur comme "La fille qui tressait les nuages" de la même autrice, et je n'ai pas vraiment accroché. Néanmoins, il faut souligner un univers très intéressant et immersif, ainsi que des personnages en accord avec leur milieu de vie.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
- Dis-moi, si tu croisais la jeune Haneul que tu étais à quinze ans, que lui dirais-tu ?
- Que lui dirais-je…
Je lui dirais que sa vie sera dure et que le monde dans lequel elle évoluera ne lui fera aucune place. Je lui dirais que ceux qu’elle chérit seront ceux qui lui feront le plus de mal, et que ceux qu’elle n’imaginait pas un seul instant pouvoir aimer deviendront sa raison de vivre. Je lui dirais d’être méfiante, car la trahison a tous les visages, mais je lui dirais aussi d’aimer inconditionnellement, car la mort nous surprend toujours dans les moments de doute et nous laisse plein de regrets. Je lui dirais de ne pas fuir comme elle sait si bien le faire, mais plutôt de se battre avec les armes qui sont les siennes.
Commenter  J’apprécie          10
Les clochettes avaient cessé de tintinnabuler depuis longtemps et le bois s’était calmé comme délesté de toute vie. La nuit, silencieuse, mangeait ses restes d’espoir.
Commenter  J’apprécie          30
Si c’était moi, je pense… que je voudrais devenir un soutien pour elle. Parce que si une personne nous aime sincèrement, elle finira par laisser une empreinte sur nos cœurs. Et puis trahir une personne qui tient à moi, ce n’est pas quelque chose que je pourrais me pardonner.
Commenter  J’apprécie          10
Lorsqu'on se cache et qu'on ferme les yeux sur le monde, on ne prend pas le risque d'y croiser autre chose que ce qui peuple notre imagination. Tout est très beau. Tu peux retourner dans ta cage et ne plus en sortir. La liberté a un prix.
Commenter  J’apprécie          10
Haneul, n’oublie pas que chacun de tes mots aura désormais un poids qui te dépasse. Les dieux parleront par ra bouche alors tu devras apprendre à te taire pour ne pas desservir la famille royale. Le silence sera ton maître. Tu travailleras ton intelligence et seras initiée à la politique afin qu’aucun de tes dires ne puisse porter préjudice à la couronne.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Céline Chevet (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Céline Chevet
A l'occasion des Imaginales 2021, Céline Chevet est revenue sur l'écriture de sa saga, Sous les sabots des dieux, aux éditions du Chat Noir.
autres livres classés : coréeVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (67) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3106 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *}