AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782707314871
171 pages
Éditeur : Editions de Minuit (30/09/1994)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Puis il inventa l'écriture. Dès lors, impossible de reculer : l'homme entra dans l'Histoire. Mais il serait faux de croire que tout a commencé pour lui ce matin-là. Depuis longtemps, l'homme s'activait sur la Terre. Moins doué pour la vie de tous les jours que les animaux, ses voisins, bisons, chevaux, mammouths, dont la paisible assurance et le sens pratique l'impressionnaient fortement, il en fit les héros de ses fresques rupestres - grandes figures éternelles, dé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
MarianneL
  28 février 2015
Le narrateur de «Préhistoire», un ancien archéologue nommé gardien et guide de la grotte de Palus suite au décès de son prédécesseur, traîne des pieds, multiplie les manoeuvres dilatoires pour repousser sa prise de fonction et la réouverture du site, en commençant par demander un uniforme à sa taille pour remplacer celui du précédent gardien Boborikine dont il a hérité, à l'instar du romancier enchaînant les digressions pour échapper à la fiction réaliste, répétition infinie de la même histoire, et pour retarder le risque de face à face avec les sentiments d'impuissance et d'imposture de l'écrivain.
«On me réplique aussi sec de là-haut qu'un uniforme n'a besoin de personne, sinon pour tenir debout, et que telle poignée de son vaut bien telle autre dans le ventre de la poupée, Boborikine ou moi, peu importe, que ma requête est irrecevable et repose même sur un sens des valeurs complètement perverti puisque ce serait plutôt à moi de m'adapter, en toute logique, de prendre du poids et de descendre un peu de ma hauteur afin de me couler dans l'uniforme de Boborikine, que cette manière de m'en échapper par tous les bouts pourrait bien être considérée comme un manquement à la discipline, déjà, une faute grave, un refus d'obéissance, que je suis grotesque ainsi, dans cet uniforme, que je le déshonore, portant préjudice du même coup à la profession tout entière, qu'il va falloir que je change et vite si je veux éviter des sanctions, voire une mise à pied définitive, que mon attitude est inqualifiable et que je ne suis pas en mesure de rien réclamer, surtout pas un uniforme, quand on voit la façon dont je les porte, me suis-je bien regardé, cette désinvolture, ce débraillé, comment osais-je prétendre en obtenir un neuf ?»
Ce gardien-narrateur, préoccupé d'abord de son apparence, va agir avec constance en dépit de ce qu'on attend de lui, et en même temps nous faire visiter la grotte de Pales, raconter en un seul livre des dizaines de récits, sur l'imaginaire associé à l'époque préhistorique, aux grottes et aux peintures rupestres, sur des événements microscopiques transformés en péripéties considérables comme la mort d'un moucheron, sur la vie de Nicolas Appert car il est beaucoup question de conservation dans ce livre, multipliant à l'excès les récits brillants, incongrus et burlesques, pour réussir à créer en différant toujours le début du récit.
«La fin de la préhistoire fut précipitée par l'apparition de l'écriture. Plus exactement, on considère que l'apparition de l'écriture marque la fin de la préhistoire, que celle-ci en somme s'achève lorsque le récit commence. Présent sur la terre depuis trois millions d'années, et fatigué sans doute d'être lui-même, on le serait à moins, immuable en dépit de transformations morphologiques qui l‘éloignaient peu à peu du singe sans l'apparenter au tigre pour autant, l'homme devint alors ce personnage de fiction dont les aventures extraordinaires se poursuivront de livre en livre jusqu'à la disparition de l'écriture, un jour ou l'autre, car ces aventures finiront par lasser tant il est vrai que leur succession rapide et ininterrompue décrit la plus parfaite figure de l'immobilité que l'on ait connue depuis les grandes glaciations du quaternaire.»
Frustrant par moments du fait de son objet même, un surplace ironique et brillant dans la pré-histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Tu_vas_voir_ce_que_tu_vas_lire
  02 juin 2019
Dans la grotte de Pales, des peintures pariétales vieilles de milliers d'années et représentant mammouths, bisons et autres chevaux s'offrent au regard des visiteurs. le narrateur de Préhistoire d'Éric Chevillard est justement le guide de ce lieu chargé d'histoire, fraîchement nommé après la disparition du précédent gardien. Mais soudain pétrifié face aux peintures dont il est désormais responsable, il tarde à ouvrir l'entrée de la grotte aux visiteurs…
Au travers du monologue intérieur, délirant mais ordonné, de son narrateur, Éric Chevillard se livre à une méditation sur l'activité humaine et les traces qu'elle laisse sur le monde. Vertigineuse vanité, Préhistoire met en regard le majestueux art préhistorique et les papiers gras abandonnés par les visiteurs mais aussi notre art occidental et ses peintures à l'huile "démodées avant d'être sèches". À sa manière à la fois inquiète et goguenarde, Éric Chevillard interroge ainsi le rôle et la puissance des créateurs, qu'il renvoie à une humilité salutaire.
Lien : https://balises.bpi.fr/litte..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
chrysalidechrysalide   16 octobre 2011
En vérité, notre enfance ne fut guère aventureuse.
On nous apprit péniblement à parler, péniblement à marcher, puis, cela acquis, nous reçûmes l’ordre de nous taire et de rester assis là sans bouger.



Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Éric Chevillard (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éric Chevillard
Payot - Marque Page - Eric Chevillard - L'explosion de la tortue
autres livres classés : Années 1990Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2371 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre