AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2881826849
Éditeur : Editions Zoé (01/01/2011)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Un homme arrive sans un sou à Londres, Harare Nord pour ceux qui comme lui viennent du Zimbabwe. En attendant l’approbation de sa demande d’asile, il tente de survivre, découvre les petits arrangements de chacun, et s’imprègne peu à peu des différentes langues et cultures auxquelles il est confronté.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
PiertyM
  12 mars 2015
Harare Nord, c'est Londres, c'est ainsi que l'appelle notre narrateur, un immigré, sans papier, ancien milicien revenu du Zimbabwe, fuyant les poursuites judiciaires et policières, il se trouve confronter à une autre réalité que ce qu'il s'était imaginé de Europe. L'accueil des autres n'est pas aussi chaleureux comme ça s'écrivait dans leurs lettres, les mathématiques s'exercent au quotidien poursuivant l'homme dans ses moindres actions, on ne touche pas à ceci quand ce n'est pas à toi, on ne mange pas ceci parce que tu n'as pas contribué à l'achat de la chose, il faut contribué au frais de loyer si tu tiens à y poser ta tête, bref, être frère, ça s'arrête par un simple bonjour, c'est tout le contraire de l'Afrique, notre pauvre narrateur est piqué au vif si bien qu'il n'arrête pas de ruminer des paroles sans cesse. Il faut se lever et chercher du boulot peu importe lequel, mais là encore, il faut une autorisation, foutue Europe, tout se fait avec du papier,..;
Le livre aborde beaucoup de thèmes sensibles qui entourent l'immigration mais le langage du personnage, la voix de l'auteur est au départ une surprise, on est éblouit par cette nouveauté, cette contemporanéité de dire les choses, mais au bout de 50 pages on commence à se lasser un peu, en tout cas je n'ai pas pu finir le livre avec le même plaisir, en même temps je ne saurais déterminer ce qui n'a vraiment pas accrocher par la suite dans ce livre
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Shan_Ze
  12 décembre 2013
Le narrateur vient du Zimbabwe et débarque tout juste à Londres qu'il surnomme Harare Nord comme la capitale de son pays. Il s'installe chez un cousin peu accueillant puis dans un squat en cohabitant avec d'autres personnes dont une jeune femme qui loue son bébé à d'autres femmes pour abuser les services sociaux. Il vient pour gagner de l'argent mais travailler sans permis, pas toujours évident...
J'ai été surprise par ce roman, le langage du narrateur a été difficile de comprendre au premier abord mais après m'y être habituée, j'ai apprécié cette écriture particulière et pleine d'humour malgré la situation. Il peine tant bien que mal dans sa mission mais son grand coeur l'empêche d'arriver à son but. Un roman original, humain qui m'a demandé beaucoup d'attention pour comprendre le langage du narrateur. Juste dommage, la fin que j'ai eu un peu du mal à comprendre, elle s'est accélérée et était un peu bizarre. Une bonne découverte.
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
eirene62eirene62   13 août 2015
Les gens se battent toujours au sujet de la nourriture; s'il y en a peu ils se disputent les miettes, et s'il y en a assez, les gens se disputent pour savoir qui va la mettre dans l'assiette et pour qui. Et s'il y en a carrément trop, les gens hurlent à la mort et veulent poursuivre les supermarchés-là parce qu'ils s’évertuent à les faire grossir.
Commenter  J’apprécie          20
eirene62eirene62   13 août 2015
ça fait dix ans qu'ils sont mariés. Paul, s'il avait, ne serait-ce qu'une seule fois, fait subir à Sekai les douleurs de l'enfantement, peut-être qu'elle aurait su quelle est sa place et aurait commencé à montrer à ses proches le respect qu'elle leur doit.
Commenter  J’apprécie          20
eirene62eirene62   13 août 2015
Quand Shingi arrive, ce nouveau truc lui fait tomber les chaussettes. Mais ce qui nous fait tomber notre slip c'est que Farayi a toujours su pour Aleck et Tsitsi, mais comme les prêtres, il a décidé de laissé le couvercle sur la poubelle.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : ZimbabweVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr