AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Dr Jeremy Logan tome 5 sur 5

Fabienne Gondrand (Traducteur)
EAN : 9782081417717
336 pages
Pygmalion-Gérard Watelet (18/04/2018)
3.56/5   39 notes
Résumé :
Jérémy Logan, spécialiste des phénomène étranges, est appelé dans les Adirondacks où des montagnards ont découvert le corps d'un randonneur mis en pièces. Si la piste d'un animal sauvage est écartée en raison de la violence de l'acte, certains murmurent que les loups-garous qui peuplent la forêt ne seraient pas étrangers à cette mort.
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
3,56

sur 39 notes

LePamplemousse
  18 décembre 2020
Le héros de ce roman a un métier peu commun, en plus d'être professeur d'histoire dans une prestigieuse université américaine, il est aussi énigmologue, ce qui consiste à étudier tout ce qui sort de l'ordinaire, tout ce qui semble surnaturel, fantastique, légendaire…
C'est à ce titre qu'un ancien camarade d'université devenu garde-forestier lui demande son aide car des randonneurs ont été retrouvés morts, mais leurs blessures ne semblent pas faites par un animal.
Ajouter à cela que les décès sont survenus dans une zone montagnarde très sauvage par des soirs de pleine lune et vous aurez une idée du thème abordé.
Mais l'auteur a réussi à ne pas nous ennuyer avec une banale histoire de loup-garou, ici, il y a des subtilités, des faits scientifiques, des légendes locales, bref, de quoi passer un bon moment de lecture, distrayant, mystérieux et haletant.
Commenter  J’apprécie          283
Pat0212
  26 novembre 2019
Il s'agit de la cinquième aventure de Jérémy Logan, officiellement professeur d'histoire médiévale à Yale, mais surtout connu comme énigmologue comme il se définit lui-même, tâche qui consiste à étudier les phénomènes paranormaux. Il se rend dans les Adirondacks pour profiter d'un séjour offerts aux artistes ou chercheurs pour avancer leurs travaux dans le calme. le directeur craint qu'il ne fasse une mauvaise publicité à l'institution, mais Jérémy lui assure qu'il n'est venu que pour travailler à une monographie sur l'hérésie. Randall Jessup, un de ses amis d'université devenu garde-forestier lui demande son aide pour enquêter sur deux meurtres de randonneurs survenus quelques semaines auparavant. Ils ont été complètement déchiquetés dans un coin sauvage du parc, les autorités attribuent ces morts à des ours, mais les professionnels sont sceptiques car les ours noirs ne sont pas agressifs envers l'homme. Jérémy n'a pas envie de se laisser distraire de son travail, mais accepte d'aller rencontrer les habitants du village voisin qui ont une toute autre explication. le village est décrépi et les gens accusent le clan des Blackeney d'être des loups-garous responsables de nombreux crimes dans la région, le clan en question vit retranché dans un village fortifié au coeur de la forêt. Il n'en faut pas plus à Jérémy pour se lancer dans l'étude de ce mystère.
On reconnaît sans peine la griffe de Lincoln Child qui mêle habilement thriller, fantastique, mythe et science. J'ai beaucoup aimé la manière dont le thème des loups garous est traités, je ne suis pas friande de récits mettant en scène des créatures maléfiques mais ici l'auteur propose quelque chose d'original et intéressant. Il offre une réflexion sur les préjugés et le rejet d'autrui. Il y a quelques rebondissements, la fin est inattendue toutefois l'action est assez lente. La nature sauvage et l'ambiance qui s'en dégage, tout comme les émotions des personnages sont des éléments très importants de ce thriller très agréable à lire qui vous fera observer la pleine lune différemment.
Sang de lune
Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
valerie19
  18 septembre 2019

Nous retrouvons ici et pour la cinquième fois le personnage de Jeremy Logan que j'ai pour ma part découvert avec La bête d'Alaska (il apparaît aussi dans les romans suivants : Deep Storm, la Troisième porte et Projet Sin). Cette fois-ci le pauvre historien amateur de sciences occultes va se retrouver confronté à l'un des mythes les plus utilisés dans la littérature et le cinéma horrifiques. Ecrire à nouveau sur ce thème ne peut fonctionner que si l'auteur arrive à épater son lecteur, qu'il se dise mais MINCE (pour ne pas dire plus) personne ne m'avait jamais présenté la chose sous cet angle ! Et ça mes amis c'est une sacrée gageure !
Je pense que l'on a peu ou prou à peu près tout écrit et montré sur le sujet et je vous assure que m'étonner dans ce domaine n'est pas chose facile.
Etonnée ? Non. Embarquée ? Oh ça oui ! Ce n'est pas tant le traitement du sujet qui m'a emballée même si l'approche scientifique, l'enquête intelligente et les rebondissements ont apporté une sacrée dose de suspense à l'affaire. Non ce qui m'a le plus marquée ce sont les lieux où se passent cette histoire et l'ambiance de ce roman.
Les Adirondacks, moi qui suis friande de nature sauvage, qui aime frissonner à l'idée de me retrouver confrontée à mes pires peurs personnelles (je ne reviendrai pas longuement dessus mais araignées + être perdue au milieu d'une nature très très hostile + être dévorée vivante … je note les noms de ceux qui ne suivent pas, j'en ai déjà parlé dans mes autres chroniques).. j'ai pris ici un plaisir fou avec les nombreuses descriptions de cette région du Nord Est des USA. Lincoln Child possède ce réel et rare talent de savoir décrire sans alourdir ses textes et pour ça je l'en remercie.
Le roman est pour une grosse partie plutôt lent et suit le rythme de l'enquête compliquée avec laquelle Logan doit se dépatouiller. L'association de cette nature ultra présente et oppressante et de cette lenteur parfois gluante fonctionne parfaitement (les amateurs de romans scandinaves me comprendront et y trouveront leur compte).

En définitive même si ce roman n'apporte pas de sang neuf au thème battu et rebattu dont il est question dans cette affaire, il permet de passer un très agréable moment dans l'une des forêts les plus incroyables de la côte est américaine. Je le recommande fortement aux amoureux du concept : canapé + plaid + chocolat chaud + feu de cheminée (le fauteuil Adirondack peut aisément remplacer le canapé).
Petit bémol, page 37 et 38, Logan sert à son ami une merveilleuse vodka, dont je tairai la marque ici, avec des glaçons ! Avec DES GLACONS ! Et là je dis niet. Mais bon ce n'est qu'une erreur d'amateur je passerai outre.
Bonne lecture à tous.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Nenvyal
  06 novembre 2018
Jeremy Logan, est revenu dans les Aridondacks, après 15 ans d'absence, pour finir son livre. Alors qu'il voulait s'isoler dans cet endroit paisible, un ancien ami de l'université, vient lui demander son avis sur les meurtres récemment qui ont eu lieu dans ces hectares de nature sauvage.
J'ai mis un peu de temps à lire ce roman car ce n'était la bonne période. N'empêche, c'est une agréable surprise pour se détendre. Certes, il y a cette petite tension, des évènements étranges et tout ce mystère autour des habitants en particulier sur une famille. J'avais l'impression d'être retiré du monde. En lisant, on apprend que Jeremy Logan est « énigmologue » et que d'autres romans sur ses aventures sont sortis. Ce qui n'est pas dérangeant pour ce roman. Je pense que les livres sont indépendants mais c'est à confirmer. Les chapitres sont courts et l'écriture est facile à lire. Ça nous propulse dans cette enquête lente mais sûre.
Sous ces airs, de corps atrocement mutilés, où le doute sur un animal non humain est bien présent, on se demande si un loup garou rode dans les bois. le brin de fantastique fait qu'on s'interroge sur les origines d'une telle créature, sur l'origine des meurtres. À force de tourner les pages après un début lent puisque tout doit se mettre en place, j'ai passé un agréable moment à lire les éclaircissements et sur l'énigmatique de la nature. 😉 L'enquête s'accélère et se conclut rapidement. Dans un sens c'est dommage, car ça fait court, et dans un autre sens, ça redonne une impulsion à ce roman. Comme ça s'accélère, je n'ai pas pu lâcher le roman avant la fin. Et encore, il y a cette touche de « non fini ».
Les premières pages (moins de la moitié du livre) nous font tâtonner cette histoire, et cette aura autour de cette ville. Ensuite, les évènements se précipitent et lors l'apparition de personnages, on se doute de quelque chose. C'est vrai que je n'ai pas ressenti la tension palpable qu'il y a lors de ce genre de livre. C'est surtout cette sensation d'incompréhension de ce qu'il se passe avec ces meurtres, rajouté à celle de dissimulation, à cause de vieux village perdu au fin fond de la nature, de secrets et de rumeurs. D'habitude j'ai plein d'émotions et de sentiments qui remplissent mon cerveau, pour le coup, c'était un peu le silence. Avec tout de même cette curiosité pour les meurtres et l'endroit. C'est grâce aussi à tous les petits éléments du roman. Concernant le dénouement et les explications, je dois dire que j'ai adoré. Je ne sais pas si c'est vrai ou si c'est faux mais je vais aller me renseigner. C'est plutôt vers la fin où l'inquiétude vraiment s'est manifestée (et un moment donné quand le contexte l'a permis).
Les personnages sont réalistes pour les uns, clichés pour d'autres et énigmatiques pour certains. Jeremy, dit Logan, est une personne empathique qui ressent énormément les émotions des autres. Se retrouver face à cette atmosphère malsaine et pesante, ne sera pas complaisant pour lui. Logan, est quelqu'un de calme et qui raisonne fortement. Étrangement l'impression de calme du roman doit se dégager de lui et se répercuter sur nous lecteur·rices. Un personnage m'a un peu « énervé » de son comportement, cet air de « pitié ».
Le plus est l'explication du titre VO. C'est bon à savoir !

« Sang de lune » m'a fait passer un agréable moment de lecture. le début était plus difficile, tout doit se mettre en place puis cette accélération vers la fin que ça soit les explications et la conclusion. Une lecture détente me concernant, entouré de ce mystère autour des meurtres et des Aridondacks.
Lien : https://de-fil-en-histoire.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
chris973
  02 décembre 2018
Lincoln Child a réussi son roman en mêlant la science et les croyances populaires. L'énigmoloque Logan (je ne connaissais pas ce métier) décide de passer quelques semaines dans les Aridondacks afin d'y terminer une monographie sur" l'hérésie au Moyen-Âge". Là un ancien camarade d'université, Jessup, devenu garde forestier lui demande de l'aider sur une affaire de morts suspectes dans les environs, morts particulièrement violentes. Logan hésite à l'aider puis se laisse tenter….. Les nombreuses explications scientifiques sont nécessaires et permettent d'avoir des informations sur ce que l'on appelle la lycanthropie. Cette enquête va lui apporter certaines réponse.
L'écriture est agréable. le roman se lit très vite. Mais je ne m'habitue pas à la lecture du catalogue des marques qui ressemble à du « placement de produits » comme souvent chez certains écrivains.
catalogue des marques, des hommes, des voitures citées (non exhaustif):
GPS Garmin Oregon, Sac de randonnée Kelty Tioga, siège Aeron de Herman Miller, cuisinière Wolf, SLR Nikon, bière MICHELOB light, Budweiser, mobilier Craftsman, détecteur Trifield, fermeture Éclair, hutte Quonset, veste Barbour, bouteille de Olde Petersburg Vodka, chemise Chambray
Coltrane, Bill Evans, Thoreau (le philosophe)
Voitures : Lotus Esprit, Lotus Élan, Jeep Wrangler, Ford F1, camionnette Ford vintage 1950, Hummer, Honda Civic, caravane Airstream.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
cocomiladycocomilady   24 octobre 2018
"Arrivé de l’autre côté de l’éboulement, il hissa son sac sur ses épaules en vérifiant que les sangles de compression étaient bien serrées. À cette heure avancée de la journée, le poids commençait à se faire sentir et il voulait s’assurer que son contenu restait stable.

Il passa quelques secondes à agiter les épaules dans tous les sens pour remettre son barda en place. De nos jours, la plupart des randonneurs utilisaient des sacs à cadre intégré, mais Palmer leur préférait un cadre extérieur – dans son cas, un sac de randonnée Kelty Tioga. Il avait tendance à ne pas voyager léger et il trouvait les cadres extérieurs plus simples à ranger, à porter et à équilibrer.

Le soleil avait disparu et le paysage s’assombrissait de minute en minute. La différence était sensible, comme si quelque divinité de la nature baissait lentement un variateur de lumière. La pleine lune se hissait dans le ciel noir, prêtant au paysage une luminescence étrange, tachetée, presque spectrale. Pourtant, il n’allait pas s’en remettre au clair de lune, qui avait tendance à camoufler les dolines et les rigoles. Il avait appris à la dure à ne pas se fier au hasard. Il retira la lampe torche accrochée à sa ceinture et l’alluma.

Il était à présent plus de vingt et une heures. Il se remit en route et calcula mentalement que sa vitesse était tombée aux alentours de huit cents mètres par heure. Bien évidemment, il pouvait poursuivre jusqu’à Desolation Lake et camper sur les rives. Mais il n’y arriverait pas avant minuit au bas mot, auquel cas il serait trop laminé pour profiter de sa journée de marche le lendemain. Non : il y avait forcément un endroit, dans cette maudite contrée sauvage, une espèce d’emplacement suffisamment plat et nu pour qu’il puisse y planter sa tente et étaler ses ustensiles de cuisine. Un repas chaud et un sac de couchage douillet commençaient à prendre des atours d’opulence inaccessible.

Une fois de plus, tandis qu’il avançait avec précaution, orientant de-ci de-là le faisceau lumineux de sa lampe, il songea qu’il aurait préféré se trouver dans la région des High Peaks du parc. Certes, les sentiers y étaient souvent de la largeur d’une autoroute et on butait sans cesse sur des randonneurs, mais au moins on pouvait compter sur une foutue forêt qui soit normale, avec son lot de clairières et pas cette espèce de profusion exotique de…

Il s’immobilisa à hauteur d’un bouquet de viornes à feuilles d’aulne. Il était à tel point absorbé dans ses pensées et dans l’examen attentif du terrain semé d’embûches qu’il n’avait pas fait attention à l’étrange odeur qui flottait autour de lui. Il huma l’air. L’odeur était légère, mais perceptible : aigre, un peu musquée, pas tout à fait comme celle d’une moufette, mais résolument désagréable.

Palmer balaya la pénombre du faisceau lumineux. Comme il n’y avait rien, il se contenta de hausser les épaules et se remit en marche.

La lune montait de plus en plus haut dans le ciel, baignant Desolation Mountain de sa lueur vacillante. Encore cinq kilomètres. Merde alors, il ferait peut-être bien de rebrousser chemin jusqu’au lac, après tout. Mais dans ce cas, il fallait penser au trajet retour, et il allait…

L’odeur était revenue. Elle était plus forte, à présent, et plus fétide : nauséabonde et animale.

Il s’immobilisa une fois encore et fouilla les alentours de sa lampe torche. Cette fois-ci, il ressentait un picotement d’angoisse. De menus arbrisseaux et un treillis de branches d’arbres aplaties lui renvoyèrent le faisceau de sa lampe. Son halo lumineux plongeait tout le reste dans les ténèbres.

Palmer secoua la tête. La désolation surnaturelle de ce lieu était en train de lui jouer des tours. De toute la journée, il avait à peine croisé un raton laveur et deux jeunes renards. Et encore, quand il se trouvait dans la forêt ancienne. Aucun animal plus gros qu’une souris n’aurait l’idée saugrenue de vivre dans ce merdier. Ce périple frustrant allait bien finir par s’arrêter à un moment ou à un autre. Et une fois qu’il aurait l’estomac rempli de chili et son matelas gonflable de prédilection sous son sac de couchage, il serait…

L’odeur était de retour, plus infecte que jamais, et cette fois-ci accompagnée d’un son – un bruit guttural, à mi-chemin entre un grognement et un rugissement. À la fois furieux et affamé.

Sans réfléchir, Palmer se mit à courir. Il fonça aussi rapidement que le permettait le poids de son sac à dos, râlant sous le coup de l’effort, le faisceau de sa lampe zébrant frénétiquement devant lui, haletant, le souffle court, bondissant par-dessus les arbres tombés et les kettles tandis que les grognements et les bruits de respiration se faisaient de plus en plus forts derrière lui.

C’est alors que son pied tapa contre une racine saillante ; il chuta lourdement sur le sol ; un poids accablant, qui n’avait rien à voir avec son sac, pesa soudain sur son dos – une douleur atroce, sans aucune mesure avec ce qu’il avait pu connaître au cours de sa vie, lui lacéra le visage et le cou tandis que la puanteur le submergeait telle une vague, suivie d’une autre déflagration de douleur, puis une autre encore… jusqu’à ce que les ténèbres, d’abord rouges, puis noires, se referment sur lui."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cocacoca   27 septembre 2020
La théorie selon laquelle la lune, notamment lorsqu'elle est pleine, exerce une influence inhabituelle sur les êtres vivants. Chez les humains, par exemple, elle est censée engendrer un pic du taux de criminalité, une hausse des grossesses, une mortalité plus élevée au cours des interventions chirurgicales, ce genre de choses.
Commenter  J’apprécie          62

Videos de Lincoln Child (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lincoln Child
Tombes oubliées - Preston Douglas & Child Lincoln #PrestonAndChild #TombesOubliées #NoraKelly
« Preston & Child renouent avec la veine de leurs premiers romans, Relic et le Grenier des enfers. » Publishers Weekly
Nora Kelly, de l'Institut archeologique de Santa Fe, est approchee par l'historien Clive Benton pour localiser le Campement perdu de l'expedition Donner, introuvable depuis 1847, afin d'y effectuer des recherches historiques… et mettre la main sur un tresor.
Benton a en effet trouve le journal d'une victime de l'expedition, au cours de laquelle des pionniers, coinces par une tempete de neige dans la Sierra Nevada, n'ont eu d'autre choix que de s'entredevorer pour survivre…
Mais, outre de vieux ossements et quelques pieces d'or, ce qu'ils vont decouvrir va faire grimper la temperature de plusieurs degres. D'autant que la jeune agente du FBI Corrie Swanson, qui a rejoint Nora et son equipe, leur apprend que les fouilles en cours ont un lien avec des exactions commises de nos jours…
Dans le premier volet de cette nouvelle serie, Preston & Child braquent le projecteur sur deux femmes, deja croisees dans certaines des enquetes de l'inspecteur Pendergast, du FBI, leur personnage fetiche.
------ Depuis Relic (1995), Preston & Child forment le duo le plus repute dans l'univers du suspense. Ensemble, ils ont signe une trentaine de romans, dont 19 mettent en scene l'inspecteur Aloysius Pendergast, du FBI, le Sherlock Holmes des temps modernes. En langue francaise, leurs romans, tous parus aux editions de l'Archipel, dont le dernier Riviere maudite, se sont vendus a plus de 1,5 million d'exemplaires.
------ Le livre : https://www.lisez.com/livre-grand-format/tombes-oubliees/9782809839647 Facebook : https://www.facebook.com/larchipel Instagram : https://www.instagram.com/editions_archipel/ Twitter : https://twitter.com/Ed_Archipel
+ Lire la suite
autres livres classés : loup-garouVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2454 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre