AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809709815
Éditeur : Editions Philippe Picquier (07/02/2014)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Au commencement étaient six invités qui ne se connaissaient pas, dans un chalet isolé par la tempête de neige. Leur hôte est invisible, le blizzard se déchaîne, l'angoisse monte inexorablement. Tel est le point de départ de ce roman vertigineux qui se construit et se déconstruit comme un labyrinthe sans issue. Comme si la réalité était un puzzle à réagencer sans cesse, l'histoire se réinvente perpétuellement à la façon des variations d'une fugue. Ce récit au suspens... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
bilodoh
  03 mai 2018
Un thriller Coréen déroutant, une simple histoire de meurtre qui prend des airs de dessin d'Escher.

Le récit commence par un huis clos mortel dans un chalet au coeur d'une tempête, une série de meurtres angoissants.

Puis les chapitres s'enchaînent comme une série de nouvelles dans lesquelles on découvre peu à peu des similitudes de personnages et de situations avec les premières victimes. Méchants hasards ou sombres histoires de vengeance?
Et puis, ça se complique, le narrateur devient l'écrivain de l'histoire, qui lit une histoire, qui raconte l'histoire d'un écrivain… Mais qu'est-ce qui est vrai, où est le fil d'Ariane pour sortir de ce labyrinthe? À moins de prendre son envol comme un joli papillon?
Mais qu'est-ce que c'est que cette histoire? « J'ai l'impression qu'on me chatouille le cortex avec une plume. » (Et j'aime ça…)
Commenter  J’apprécie          424
sabine59
  28 février 2018
Petit quiz de départ : aimez-vous les faits établis, tangibles? Les histoires qui ont un début et une fin? Les énigmes résolues? Oui? Alors, ce livre n'est pas pour vous!
Par contre, si, comme moi, vous ne détestez pas sortir de votre zone de confort, si vous appréciez d'être happé dans l'insolite, l'étrange, d'aborder une narration surprenante et déstabilisante, alors plongez avec délice et angoisse dans cette oeuvre...
" Le récit se transforme un peu chaque fois, à mesure qu'il se démultiplie. " C'est un peu le principe de ce livre... Au départ, un narrateur, qui s'adresse par ailleurs à un autre personnage -témoin, raconte ce qu'il s'est passé dans cette maison, où trois hommes et trois femmes, passionnés de crimes et de tueurs en série , réunis par un mystérieux Diable, se retrouvent en huis-clos, alors que dehors, le blizzard fait rage. Et les meurtres débutent...
J'ai pensé à plusieurs livres" Les dix petits nègres" bien sûr, avec cet hôte qui n'apparaît jamais, mais aussi à " La délégation norvegienne" d'Hugo Boris, dont le contexte est le même.
Et puis, outre des références à des tableaux comme " La jeune fille et la mort" ou des compositeurs comme Schubert, il y a plein de clins d'oeil cinématographiques ou littéraires.
Mais me direz-vous, et l'histoire?? Impossible de vous la raconter, comme dans la bouche de Shéhérazade ( dans le livre, elle a nom Artémis), elle s'étale à l'infini, se transforme, les personnages passent d'un récit à l'autre, disparaissent, réapparaissent. Ça pourrait sembler répétitif, mais non c'est passionnant! On explore les rapports frère-soeur, les hypothèses de vie, les rêves, on côtoie des papillons, un magicien, des jumeaux, des illusions, des rôles de théâtre... et on tourbillonne, on a le vertige!
Bref, un roman atypique, éblouissant: décidément, les quelques livres coréens que j'ai lus se sont tous révélés fascinants! Au suivant!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
traversay
  10 mars 2014
La neige tombe dru, au dehors. Et six membres d'un forum consacré aux tueurs en série ont rendez-vous avec le "Diable", le webmaster dudit forum. Ainsi commence Sept yeux de chat, un roman qui rappelle Dix petits nègres, avant de s'en éloigner tout à fait. C'est que Choi Jae-hoon est un petit malin qui va faire se succéder les chapitres en intégrant à chaque fois un élément d'une ou de plusieurs histoires contées auparavant. Autant dire que l'on s'égare dans ce labyrinthe narratif et c'est bien le but du jeu. Les récits se répondent et vont dans une direction inattendue comme autant de nouvelles qui auraient quelque chose en commun, quoi que ce ne soit pas toujours très clair. le romancier coréen s'amuse et ma foi, il nous divertit aussi, dans cet exercice de style qui mêle épouvante, suspense, romance, comme autant de parfums mêlés. Il y a de quoi y perdre son coréen mais le caractère ludique du livre et sa maîtrise font oublier au lecteur son esprit cartésien. Entre références multiples à Munch, Klimt, Schubert ou Wilde, Choi nous prend dans une immense toile inextricable. Un plaisir arachnéen pour ceux qui apprécient les dédales sans issue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Kirsikka
  12 février 2018
Personnages en quête d'auteur dans une histoire qui change sans cesse de direction, s'échangent même leur histoire ou les points marquants de leur vie, avec des thèmes récurrents comme la gémellité, l'épilepsie, la poisse... Qui assassine qui ? On ne le sait jamais. L'écrivain joue avec les personnages les situations, il peut repartir de n'importe quel point du récit pour en faire une autre histoire, créer des bifurcations ou embrouiller le lecteur. Inutile de chercher à savoir qui va réapparaître, où est la vérité, il n'y en a pas, tout n'est qu'illusion ou point de vue ou rêve.
J'ai eu un peu de mal à me laisser embarquer, et puis la magie a opéré quand je ne m'y attendais plus, un effet hypnotique ou bien le talent de l'auteur pour les situations à la fois absurdes, cauchemardesques, d'humour noir, comme un conte qu'il ne faut pas chercher à comprendre, juste écouter.
Quelques idées très originales, qui font leur petit chemin, et ouvrent une réflexion sur la création, la transmission, l'interprétation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
5Arabella
  18 juillet 2016
Cela commence comme un policier, un thriller, j'ai même pensé à une sorte de Sept petits Nègres actualisé. Un groupe de participants à un forum consacrés aux tueurs en série est invité par le webmestre du site, à une rencontre en vraie dans un chalet en montagne. Ils commencent à faire connaissance, et attendent leur hôte qui ne vient pas. Puis, évidemment, intervient le premier meurtre. Mais ce n'est que le début du livre, le premier récit, le début du labyrinthe. D'autres récits vont se dérouler, dans lesquels nous retrouverons des personnages qui auront des ressemblances parfois troublantes avec des personnages du premier récit, mais aussi quelques points de divergences, comme des variations en musique, certains éléments, comme le quatuor de Schubert, La jeune fille et la mort, vont revenir à des moments clés. Dans une narration à la limite sans fin, dont le but n'est pas d'arriver mais de dérouler, de retenir l'attention du lecteur, de lui donner l'envie de tourner la page, en attendant la suite, comme l'explorateur d'un labyrinthe espère, une révélation, ou la sortie après le prochain tournant. Mais ne débouche que sur le tournant suivant. Qui de nouveau donne irrésistiblement l'envie d'aller plus loin….Jusqu'à ce que nous retrouvions le premier récit d'une façon détournée….
Un livre très surprenant. Complètement prenant, l'art du conteur de l'auteur est incontestable. En même temps c'est terriblement intelligent, brillant, fascinant. Avec des références très nombreuses. Terriblement ludique aussi. On voit bien que d'une certaine façon il nous fait marcher, mais on a envie de le suivre, on s'amuse autant que lui à nous égarer dans des dédales sans issues.
J'espère que d'autres livres de lui vont suivre….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
bilodohbilodoh   03 mai 2018
Encore aujourd’hui, on parle de Jack l’Éventreur […] Les tabloïds de l’époque ont fait de lui une véritable star. C’est d’ailleurs en partie pour cela que beaucoup de gens le considèrent comme le premier tueur en série de l’histoire. Mais il y en a eu bien d’autres avant lui, sinon, où des contes comme « Barbe Bleue » ou « Le Petit Poucet » auraient-ils pris leur source?

(Picquier poche, p.10)
Commenter  J’apprécie          110
sabine59sabine59   28 février 2018
- Prends garde à toi. Cette femme va te dévorer de l'intérieur, elle ne te laissera que la peau
- Pourquoi elle me ferait ça?
- Elle a besoin d'un hôte pour nourrir son histoire, peu importe lequel.
- Un hôte?
- Elle ne veut qu'une chose: une histoire capable de se renouveler sans fin.
Commenter  J’apprécie          120
bilodohbilodoh   03 mai 2018
J’ai l’impression qu’on me chatouille le cortex avec une plume. Ça vous est déjà arrivé? C’est insupportable!

(Picquier poche, p. 148)
Commenter  J’apprécie          211
SybillinerousseSybillinerousse   27 mars 2014
En ouvrant la porte de chez moi,
J'ai vu sept yeux de chat briller dans le noir.
Je n'ai que trois chats,
Un blanc, un noir et un tacheté.
Je n'ai pas osé allumer la lumière.
Commenter  J’apprécie          30
sabine59sabine59   28 février 2018
Au loin le ciel et la terre tendent l'un vers l'autre leurs bras de lumière pour s'unir l'espace d'un éclair.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : coréeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox

Autres livres de Jae-Hoon Choi (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Poésie engagée

"Ce siècle avait deux ans ! Rome remplaçait Sparte, Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte, Et du premier consul déjà, par maint endroit, Le front de l'empereur brisait le masque étroit." Qui est l'auteur de ces vers célèbres ?

Alphonse de Lamartine
René François de Chateaubriand
Victor Hugo
Charles Baudelaire

7 questions
145 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésieCréer un quiz sur ce livre