AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809709815
Éditeur : Editions Philippe Picquier (07/02/2014)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Au commencement étaient six invités qui ne se connaissaient pas, dans un chalet isolé par la tempête de neige. Leur hôte est invisible, le blizzard se déchaîne, l'angoisse monte inexorablement. Tel est le point de départ de ce roman vertigineux qui se construit et se déconstruit comme un labyrinthe sans issue. Comme si la réalité était un puzzle à réagencer sans cesse, l'histoire se réinvente perpétuellement à la façon des variations d'une fugue. Ce récit au suspens... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
traversay
  10 mars 2014
La neige tombe dru, au dehors. Et six membres d'un forum consacré aux tueurs en série ont rendez-vous avec le "Diable", le webmaster dudit forum. Ainsi commence Sept yeux de chat, un roman qui rappelle Dix petits nègres, avant de s'en éloigner tout à fait. C'est que Choi Jae-hoon est un petit malin qui va faire se succéder les chapitres en intégrant à chaque fois un élément d'une ou de plusieurs histoires contées auparavant. Autant dire que l'on s'égare dans ce labyrinthe narratif et c'est bien le but du jeu. Les récits se répondent et vont dans une direction inattendue comme autant de nouvelles qui auraient quelque chose en commun, quoi que ce ne soit pas toujours très clair. le romancier coréen s'amuse et ma foi, il nous divertit aussi, dans cet exercice de style qui mêle épouvante, suspense, romance, comme autant de parfums mêlés. Il y a de quoi y perdre son coréen mais le caractère ludique du livre et sa maîtrise font oublier au lecteur son esprit cartésien. Entre références multiples à Munch, Klimt, Schubert ou Wilde, Choi nous prend dans une immense toile inextricable. Un plaisir arachnéen pour ceux qui apprécient les dédales sans issue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
5Arabella
  18 juillet 2016
Cela commence comme un policier, un thriller, j'ai même pensé à une sorte de Sept petits Nègres actualisé. Un groupe de participants à un forum consacrés aux tueurs en série est invité par le webmestre du site, à une rencontre en vraie dans un chalet en montagne. Ils commencent à faire connaissance, et attendent leur hôte qui ne vient pas. Puis, évidemment, intervient le premier meurtre. Mais ce n'est que le début du livre, le premier récit, le début du labyrinthe. D'autres récits vont se dérouler, dans lesquels nous retrouverons des personnages qui auront des ressemblances parfois troublantes avec des personnages du premier récit, mais aussi quelques points de divergences, comme des variations en musique, certains éléments, comme le quatuor de Schubert, La jeune fille et la mort, vont revenir à des moments clés. Dans une narration à la limite sans fin, dont le but n'est pas d'arriver mais de dérouler, de retenir l'attention du lecteur, de lui donner l'envie de tourner la page, en attendant la suite, comme l'explorateur d'un labyrinthe espère, une révélation, ou la sortie après le prochain tournant. Mais ne débouche que sur le tournant suivant. Qui de nouveau donne irrésistiblement l'envie d'aller plus loin….Jusqu'à ce que nous retrouvions le premier récit d'une façon détournée….
Un livre très surprenant. Complètement prenant, l'art du conteur de l'auteur est incontestable. En même temps c'est terriblement intelligent, brillant, fascinant. Avec des références très nombreuses. Terriblement ludique aussi. On voit bien que d'une certaine façon il nous fait marcher, mais on a envie de le suivre, on s'amuse autant que lui à nous égarer dans des dédales sans issues.
J'espère que d'autres livres de lui vont suivre….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
chroniquesassidues
  25 mai 2014
Six membres d'un forum ayant pour thème principal les tueurs en série, sont invités à passer le week-end dans la demeure du Diable, administrateur du site web. Leur hôte est absent, mais les invités font connaissance autour des nombreuses bouteilles d'alcool mise à disposition. Lorsque le premier invité se fait sauvagement assassiné, l'angoisse monte, d'autant plus qu'un terrible blizzard les empêche de quitter le chalet et qu'ils n'ont trouvé aucune nourriture.
En ouvrant la porte de chez moi,
J'ai vu sept yeux de chats briller dans le noir.
Je n'ai que trois chats,
Un blanc, un noir et un tacheté.
Je n'ai pas osé allumer la lumière.
Le début de Sept yeux de chats m'a fortement rappelé Les dix petits nègres d'Agatha Christie, c'est-à-dire un huis-clos angoissant où les invités meurent les uns après les autres, et dans lequel l'hôte est invisible. Mais Sept yeux de chats, c'est aussi beaucoup plus que cela. le roman est ainsi composé de plusieurs parties :
- le sixième invité : c'est la première partie du roman, le huis-clos dans le chalet
- Équation d'une vengeance : on y trouve le récit de différents personnages, instigateurs ou victimes d'une vengeance. S'agit-il des personnages du récit précédent ? Va-t-on comprendre pourquoi ils ont été assassinés ?
- π : Ici, il y a trois histoires imbriquées. On suit M., traducteur de roman, qui rencontre une belle jeune femme qui s'installe chez lui. Nous est racontée également l'histoire de Q Mystery Club, roman que M. est en train de traduire, et il s'agit en fait de l'histoire du "Sixième invité". Enfin, chaque nuit la mystérieuse belle jeune femme qui habite avec M., lui raconte l'histoire d'Haru, étrange cambrioleur.
- Sept yeux de chats : Un écrivain commence la lecture d'un livre à la bibliothèque de son quartier. Mais suite à une opération de la cataracte, il est obligé de rester trois semaines un bandeau sur les yeux. N'ayant pu lire que le premier chapitre de ce roman, il commence à imaginer la suite lui-même...
On pourrait penser que toutes ces parties peuvent se lire séparément, c'est vrai, mais ce serait passer à côté de tous leurs liens et de l'extraordinaire construction du roman. Ces parties, c'est un peu comme des variations d'un même thème musical dans lesquelles on retrouve certains éléments, un peu comme si l'écrivain s'amusait avec le lecteur, en brouillant les pistes et en lui donnant à lire la même histoire racontée selon des points de vue différents ou bien avec des changements. On y retrouve les thèmes du double (les jumeaux), de l'épilepsie, de la vengeance et une obsession pour La Jeune Fille et la Mort (Munch et Schubert) et le Baiser de Klimt. C'est "une histoire qui s'efface en s'achevant, une histoire qui recommence éternellement, tel le nombre π qui se prolonge à l'infini sans qu'aucune séquence de ces décimales ne se répète. le roman à suspense parfait, comme tu aimerais en écrire un, non ?"
Bref, Sept yeux de chats est un roman, si on peut parler de roman d'ailleurs, complexe, déroutant et surprenant, mais aussi très prenant et extrêmement bien construit. Une très belle découverte !
Lien : http://leschroniquesassidues..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Ingannmic
  09 mars 2017
Difficile d'évoquer ce roman, et surtout de vous donner envie de le lire -parce que, oui, il faut le lire- sans en dévoiler son intrigue, dont l'originalité et l'état d'incertitude permanente dans lequel elle plonge le lecteur font de ce roman une expérience déroutante et excitante.
Vous embarquez d'abord dans un roman à la Agatha Christie, huis-clos dans un lieu isolé et vite rendu inaccessible par une chute de neige que sa brutalité et son ampleur dotent d'une dimension surnaturelle, réunissant six quidams fascinés par les tueurs en série, conviés en ces lieux par le Diable, administrateur du blog dont ils sont membres. Ils ont été informés que des jeux étaient prévus, les repas fournis. A leur arrivée, le Diable est absent, le garde-manger et le réfrigérateur sont vides...
Très vite, l'un d'entre eux est assassiné, puis deux, puis trois... au vu de ce rythme, et du nombre de pages que compte "Sept yeux de chats", on se demande comment l'auteur va nous tenir en haleine jusqu'au bout...
Et puis... surgit la première rupture. le récit bascule, prenant un chemin complètement différent, et inattendu... Vous jetez un oeil sur la quatrième de couverture : peut-être n'avez pas compris qu'il s'agissait d'un recueil de nouvelles... visiblement non. Alors vous continuez, à la fois curieux et sceptique.
Et puis, un premier indice survient, d'abord démenti par une seconde rupture... un autre émerge alors... drôle de jeu de pistes, labyrinthe serait sans doute un terme plus juste, au coeur duquel des échos se répondent, détails significatifs ou références culturelles que l'on retrouve dans les divers épisodes qui constituent l'étrange mosaïque que Jae-hoon Choi fait peu à peu apparaître. Ou plutôt un patchwork, dont chaque pièce pourrait être indépendante, mais qui, combinée aux autres, forme un ensemble pas tant cohérent qu'harmonieux.
"Sept yeux de chats" forme ainsi un assemblage d'hypothèses, comme une histoire sans fin car sans cesse réinventée, une intrigue au suspense parfait -ainsi que l'exprime l'un des personnages- car laissant la possibilité de multiples dénouements, et tout cela avec une parfaite fluidité, rendue possible par le style limpide de l'auteur, et le plaisir ludique que procure l'expérience de sa découverte.
Le ton même du roman se prête à diverses contorsions, l'auteur exploitant plusieurs registres de la fiction, de la fable à la comédie, du fantastique au récit d'horreur, et s'essayant à de savoureuses mises en abîmes.
Je pense en avoir déjà trop dit... laissez-vous plutôt prendre la main par Jae-hoon Choi, et suivez-le dans cette étrange et déstabilisante aventure que constitue la lecture de "Sept yeux de chats".
Lien : https://bookin-ingannmic.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Pigmae
  15 avril 2016
Ce livre est pour moi une totale mise en abyme. Une histoire dans une histoire, dans une histoire…
La construction du roman me rappelle un peu ce film australien « Triangle » avec en même temps un certain mélange du film « Inception ».
Où s'arrête la réalité, où commence l'illusion? Peut-on vraiment sortir de cette illusion, ou suffit-il juste d'y survivre?
La comparaison d'un livre à des films est peut-être inapproprié, mais à vrai dire je pense ne jamais être tombée sur un tel puzzle littéraire.
Ce bouquin m'a complètement baladé par le bout du nez. On se perd, on se retrouve, on recommence, on se rappelle…
Parce que c'est ça l'idée générale, une histoire sans fin, un éternel recommencement.
Et l'étrange incertitude qui nous accompagne jusqu'au bout.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SybillinerousseSybillinerousse   27 mars 2014
En ouvrant la porte de chez moi,
J'ai vu sept yeux de chat briller dans le noir.
Je n'ai que trois chats,
Un blanc, un noir et un tacheté.
Je n'ai pas osé allumer la lumière.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : coréeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Jae-Hoon Choi (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Concours : La petite Bédéthèque des Savoirs

L’univers – Sur quelle planète, la plus proche du soleil, a-t-on constaté des températures allant de -170°C à 400°C ?

Vénus
Mercure
Mars

5 questions
206 lecteurs ont répondu
Thèmes : bande dessinée , culture généraleCréer un quiz sur ce livre