AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070309916
Éditeur : Gallimard (02/03/2006)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 23 notes)
Résumé :

Peu d'idées sont autant galvaudées aujourd'hui que celle de " réalité ". Hommes politiques, chefs d'entreprise, mais aussi économistes, romanciers s'en réclament : seul le réalisme semble recevable, et il suffit à tout justifier. La réalité constitue désormais, dans notre mentalité collective, la valeur étalon. Elle est le nouveau dieu que nous vénérons ; le dernier qui reste en ma... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
ATOS
  08 août 2019
La tyrannie de la réalité. Comment définir la réalité ? Est elle partagée ? Commune ? Au nom et par qui est elle partout proclamée, imprimée, calibrée, mondialisée ? L'aliénation du productivisme à marche forcée est un fait. On cloisonne, on fractionne, on additionne, on soustraie, on amasse, on emploie, on jette, on trie, on achète surtout. On achète et on vend. On salarie, on licencie.On étalonne, on préjuge, on copie, on répète. On réduit, on se contracte, on se replie.
On achète des idoles, en boite, en flacon, en chiffon.On compense, on se rassure….
On vend son âme au diable, on devient des mercenaires au travail. On s'isole. La réalité est elle une valeur ? Une loi ? Est elle objective ? Hypnotique ? Quelle est la différence entre une chimère et le Rêve ?… Comment comprendre le monde dans lequel nous évoluons ? Comment répondre à ce monde qui ne tourne pas rond,  ? Rien n'est dissociable. Tous est lié. La physique quantique nous l'apprend. Mais cette notion avec celle du réchauffement climatique sont et visiblement resteront pour des organismes adeptes et défenseurs du consumérisme et du productivisme ( tout est lié on le rappelle...) des concepts non intégrables… ( oui tout est lié...) .
Imaginer, penser, rêver, flâner, s'aventurer, partager, prendre son temps, reprendre son souffle ...non intégrables. Douter ...s'interroger… ?
Ne pas penser en masse mais individuellement. Se grouper, s'entraider, échanger. Nécessité. Penser une totalité. Penser l'intelligence de cette totalité.
Le vieux monde s'éteint. Il faut inventer, explorer, changer d'angle, de position. Se définir. pour être capable de faire face à la réalité. La réalité qui nous habite et que nous habitons. Ils nous le disent, nous l'écrivent...Les poètes, les philosophes, les scientifiques…
Gaston Bachelard, Annie le Brun, Augustin Berque, Miguel Benasayag, et tant d'autres…
S'interroger.
Rêver, imaginer, penser, prendre le recul nécessaire, s'arracher à la pesanteur d'une réalité tyrannique et normative qui nous cloue les ailes au plancher du normatif.
Si tout est lié... les poings, les pieds les mots, les idées. Alors comment s'élever ?
L'essai de Mona Chollet ne vous donnera pas toutes clés, mais de nombreuses pistes salutaires.
A chacune et à chacun de faire son chemin, en évitant des chemins tout tracés qui nous exposent à la tyrannie d'une réalité saturée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          174
Apoapo
  08 février 2019
« […] Peu d'idées sont autant galvaudées que celle de réalité. Des hommes politiques, des chefs d'entreprise, des économistes, des intellectuels, des romanciers la brandissent comme un argument terroriste, définitif, censé couper court – à peu de frais – à toute discussion. Mais ne faudrait-il pas examiner de plus près ce que recouvrent ces invocations ? Après tout, la question est sérieuse : la réalité serait-elle inéluctablement dans le camp des réactionnaires ? » (p. 12)
À cette question cruciale, hélas, réponse n'est pas fournie. Ou alors, elle est suggérée entre les lignes, en montrant que la « réalité » à laquelle nous sommes exposés n'est pas saisie et restituée mais construite de toutes pièces, imposture !, par le pouvoir à l'usage du salarié-consommateur-spectateur, de l'individu – pas de la personne – dûment intégré dans la masse. Au lieu d'y répondre, l'essayiste s'attelle à deux tâches complémentaires sans doute plus ambitieuses, mais jamais énoncées explicitement : tenter de déconstruire (l'impératif de) la réalité dans le plus grand nombre de domaines où il/elle se manifeste, et par là même revaloriser, dans ces domaines, l'approche contraire, qui n'est pas le rêve mais la rêverie, en d'autres termes l'approche possible du rêveur, que l'on se gardera de qualifier de « doux ».
Le champs est vaste : du monde du travail à la physique quantique, de la littérature (Madame Bovary vs. Belle du Seigneur et jusqu'au Grand-imposteur du réalisme contemporain : Michel Houellebecq) à la société du spectacle, du militantisme à la solitude, de la nature au « fantasme d'autarcie érotique » [cf. ma « supercherie de l'autosuffisance affective »], du centralisme à la consommation, et j'omets sans doute quelques autres domaines, victimes eux aussi de la construction pernicieuse d'une certaine « réalité »...
Les rêveurs donc, capables de corroborer une autre vision, critique et salutaire, du monde : qui sont-ils ? Mona Chollet excelle ici dans une méthode hétérodoxe et transgressive en diable, à laquelle j'adhère absolument, qui consiste à convoquer tour à tour la littérature et l'actualité, Italo Calvino et Robert Walser et le magazine « Elle » et le catalogue « Good Goods », Gaston Bachelard le philosophe et Bernard d'Espagnat le physicien, des penseurs politiques comme Jean Baudrillard, Jean Sur, Michel Foucault et un poète comme Mahmoud Darwich, des anciens, comme Montaigne et Descartes et des contemporains comme Annie le Brun, et puis Flaubert, Flaubert si souvent... Ces sauts révélateurs de concordances inattendues – et naturellement de goûts variés et éclectiques – sont toujours stimulants, mais au prix d'une évolution débridée des propos, sans l'aide au pauvre lecteur égaré d'un quelconque énoncé de plan, ni même par les intitulés des chapitres et sous-chapitres, aussi poétiques que peu suggestifs...
Le lecteur qui envisagerait d'expérimenter la rêverie comme moyen de rompre l'ensorcellement (!) maléfique des réalités toutes construites aurait des chances d'être saisi à intermittence par la fulguration d'idées convaincantes grâce à leur évidence soudaine, ou bien de se reconnaître dans des pensées qui étaient déjà les siennes, et qu'il découvre à l'improviste tellement mieux exprimées. J'ai expérimenté les deux, et c'est toujours le cas pour moi avec Mona Chollet. Mais le système possède de sérieuses limites, eu égard à la gravité et complexité des sujets traités, qui requièrent de lui un état d'éveil et de concentration à toute épreuve. le risque est donc fort de se laisser bercer par une prose très plaisante en laissant fuir la précision de chaque énoncé et surtout l'étendue de ses conséquences.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
oiseaulire
  24 avril 2019
Cet essai traite des rapports poreux et interactifs du réel et de l'imaginaire nécessaires à la création et à la vie pleinement vécue. Des dangers de l'immersion totale dans un univers issu du scientisme du 19 ème siècle, encore privilégié de nos jours : stérilité, dépression, agressivité en sont les conséquences.
Cette étude rigoureuse est menée à travers des évènements politiques contemporains et la littérature, Flaubert et Houellebecq notamment.
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
nikiteamnikiteam   17 octobre 2014
Ce moi unique dont on a reçu la charge en naissant présente la particularité d'être la seule enveloppe charnelle au monde que l'on ne puisse appréhender de l'extérieur. Les autres nous apparaissent dans l'évidence d'une présence pleine, entière, sans que nous puissions soupçonner ce qui les agite intérieurement; à l'inverse, nous savons bien ce que nous-même éprouvons, mais nous n'avons aucun accès à l'effet que nous produisons extérieurement. Ce hiatus nous empêche de croire complètement à la réalité de notre présence au monde, ou à sa légitimité, alors que celle des autres nous semble incontestable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
nikiteamnikiteam   17 octobre 2014
"Un lieu, je veux un lieu! Je veux un lieu à la place du lieu pour revenir à moi-même, pour poser mon papier sur un bois plus dure, pour écrire une plus longue lettre, pour accrocher au mur un tableau, pour ranger mes vêtements, pour te donner mon adresse, pour faire pousser de la menthe, pour attendre la pluie. Celui qui n'a pas de lieu n'a pas non plus de saisons."
Mahmoud Darwich
Commenter  J’apprécie          90
ApoapoApoapo   08 février 2019
« […] "On n'a rien sans rien." Cette campagne posait comme une évidence le fait que l'on accepte de subir un quotidien professionnel calamiteux pour se procurer les biens matériels dont on rêve. Or, en réalité, c'est l'inverse : les biens matériels sont un dédommagement pour le préjudice causé par la dépossession de son temps de vie et de ses capacités. Si le préjudice disparaît, ils perdent tout attrait : l'envie de consommer disparaît en même temps que l'obligation de travailler. On retourne bien volontiers ses gadgets à l'expéditeur si, en échange, on récupère ses rêves et la libre disposition de soi. » (p. 309)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
nikiteamnikiteam   17 octobre 2014
"La technique spectaculaire n'a pas dissipé les nuages religieux où les hommes avaient placé leurs propres pouvoirs détachés d'eux: elle les seulement reliés à une base terrestre qui devient opaque et irrespirable. Elle ne rejette plus dans le ciel, mais elle héberge chez elle sa récusation absolue, son fallacieux paradis. Le spectacle est la réalisation technique de l'exile des pouvoirs humains dans un au-delà; la scission achevée à l'intérieur de homme."
Guy Debord
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
nikiteamnikiteam   17 octobre 2014
D'une part, il est aujourd'hui interdit d'alimenter le réel avec de l'imaginaire, mais, d'autre part, il est impossible aussi de s'y retrouver bien: on est condamné à désirer éperdument l'existence des autres. On ne peut introduire ni de l'ailleurs dans l'ici, de l'étranger dans le familier, ni de l'ici dans l'ailleurs - du familier dans l'étranger.
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Mona Chollet (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mona Chollet
Quelques questions posées à Maureen Wingrove (aka Diglee) lors de sa venue pour une table ronde sur le thème "Girl Power : les héroïnes dans la littérature jeunesse" le 21 novembre 2018 !
Les livres évoqués dans la vidéo : Sorcières, la puissance invaincue des femmes de Mona Chollet : https://decit.re/2SfDHWz Les livres d'Anaïs Nin : https://decit.re/2Qrk7t8 Les malheurs de Sophie de la Comtesse de Ségur : https://decit.re/2r9bvZS
Les livres de Maureen Wingrove : https://decit.re/2Rha9aY Elle a illustré sous le pseudonyme Diglee : https://decit.re/2FONpOj __ Depuis 1907, Decitre a développé un réseau de 10 librairies en Rhône-Alpes. Ses libraires sont reconnus pour leur expertise et leur passion des livres, dans les domaines de la connaissance comme du loisir.
Permettre à chaque lecteur de trouver ses livres et à chaque livre de trouver ses lecteurs est l'objectif quotidien de chacun de ses 400 collaborateurs.
Retrouvez nous sur : http://www.decitre.fr/ Les librairies Decitre près de chez vous : http://www.decitre.fr/nos-librairies
Facebook : https://www.facebook.com/Decitre/?fref=ts Twitter : https://twitter.com/Decitre?lang=fr Instagram : https://www.instagram.com/librairiedecitre/
Bonnes lectures !
-
Musique utilisée proposée par La Musique Libre Nicolai Heidlas - Summer Feelings : https://youtu.be/YjEfmnM0W_4 Nicolai Heidlas : https://soundcloud.com/nicolai-heidlas
+ Lire la suite
>Sciences sociales : généralités>Interaction sociale>Relations Individu/Société (34)
autres livres classés : réalitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
441 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre