AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782849212950
254 pages
Editions Thot (14/04/2014)
3.75/5   8 notes
Résumé :
Fay est une jeune femme surprenante, polyhandicapée et épileptique. Ni son corps, ni son cerveau ne sont comparables aux nôtres. Ses crises de Haut-Mal mettent souvent sa vie entre parenthèses, creusant de larges ellipses dans son histoire. Raconter le mode « OFF » de son cerveau c’est décrire les folles Merveilles du pays d’Alice, c’est aussi instructif qu’une plongée au cœur de son propre subconscient, c’est la matière des rêves.

Au lycée qu’elle f... >Voir plus
Que lire après Fay Renoir, la demoiselle elliptiqueVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Résolument optimiste

À presque dix huit ans, Fay qui ne marche pas plus qu'elle ne parle, peut enfin être scolarisée en classe de seconde. Elle aura donc la "chance" de prendre l'ascenseur avec son fauteuil électrique, tout comme elle a la "chance" malgré « les aléas de la vie » d'avoir une famille qui fait honneur à l'établissement scolaire qui l'accueille : une soeur prodige de treize ans dont les résultats au brevet sont les meilleurs de l'Académie, un frère champion du tatami en Sports études et un père enseignant exemplaire. Tel est le discours que lui tient le proviseur "pressé" du Lycée Aimé Césaire. La pitié, le mépris et la bêtise, voilà tout ce qui insupporte Fay. À cela Fay préfère encore la franchise et les méchantes vannes de Yann, le bellâtre de la classe. le ton est donné, avec La demoiselle elliptique, nous sommes aux antipodes du "pathos".

Pourtant, tout n'est pourtant pas rose au pays de Fay. Ses crises d'épilepsie la plongent dans un monde tentaculaire aux voix qu'elle est seule à entendre, sans compter un traitement qu'elle doit gérer sans savoir réellement s'il peut être diminué sans risques puisque les spécialistes du monde médical ne peuvent eux-mêmes le garantir. Alors, elle relativise, elle assume, avec beaucoup de courage et d'humour parce que « Tout le monde il est (pas) beau » (p.17) et car elle veut vérifier que seuls « Les fous entendent des voix » (p. 32).


« Une vraie vie de jeune femme, le handicap en plus » ...


... C'est ainsi que Marlène Chombart-Lemoine propose de résumer son livre dans le {webzine}, page 91 lesrebelles.net. On pourrait préciser « "sacrée" jeune femme » car si Fay n'est pas tout à fait une jeune femme comme les autres, ce n'est point tant son handicap que sa personnalité qui force l'admiration. Ses jugements sur le comportement d'autrui face au handicap sont sans appel. Il y a « ce » et « ceux « qu'elle ne supporte pas : l'orthophoniste « quadra bobo » dont le mépris n'a d'égal que la méchanceté, les professeurs incapables de prévoir une version numérique pour compléter les fameuses fiches de renseignements et qui n'ont pas encore compris que « Handicapée ne veut pas dire "incapable" » et qu'au XXIème siècle « il faut juste adapter les outils ». Fay le sait, elle qui a toujours son petit ordinateur magique !

Et il y a les autres, que Fay aime et qui l'aiment : un papa parfait d'intelligence, de charme discret et de bonté, Bianca la soeur tellement jolie, intelligente, drôle et prête à mordre quiconque oserait embêter sa grande soeur, Kim le grand frère gentiment taquin, Aliz la tante kiné qui aime comme une mère Fay qui a perdu la sienne dix ans plus tôt et Pierre, le camarade « fin, drôle et gentil » si différent des garçons de la classe enragés de foot, de jeux vidéo ou de programmes informatiques... Pierre qui, comme Fay, aime la littérature et les Arts plastiques que tous deux ont d'ailleurs choisi en option. Ouf, le professeur atypique, Monsieur Grimm (oui !) leur épargne la fiche de renseignements et leur demande simplement d'exécuter un portrait, exercice dans lequel Fay excelle ! Enfin, il y a Luke, l'assistant de Monsieur Grimm, à l'accent "so british" et au sourire ravageur... qui, on le comprend très vite, vont faire chavirer notre héroïne, au propre comme au figuré...


Au pays des Merveilles et des Anges...


Mais qui Fay a-t-elle réellement dessiné sur ce portrait ? Sa mère décédée ou Luke ? La voix qu'elle entend lors de ses crises est-elle celle de sa mère, celle de Luke ou les deux à la fois ? « la voix très particulière rappelle à Fay les intonations de celle qui l'encourage, chaque fois, à s'extirper des bras tentaculaires de son épilepsie » [...] « Quel est ce lien étrange ? » (Quatrième de couverture).

Pourtant, cette voix est bien celle qu'elle entendait avant de connaître Luke. Mais alors, comment son subconscient pouvait-il anticiper la présence de celui qu'elle n'avait jamais rencontré auparavant ? C'est à partir là, que tout va commencer... Nous basculons alors dans un autre monde et nous ne sommes qu'au début du roman.

Là où d'autres auteurs se contenteraient de nous raconter les hauts et les bas du quotidien d'une jeune lycéenne handicapée, le tout agrémenté d'une gentille histoire d'amour pour nous démonter que Fay est « comme tout le monde » , Marlène Chombart-Lemoine prend le parti de nous plonger dans la quatrième dimension, au pays des anges, où rien ne sera simple, car « Luke peut-il aimer une jeune femme handicapée, si jolie soit-elle ? En a-t-il le droit ? Dans sa famille britannique, bâtie suivant des principes ancestraux, rien n'est moins sûr » (Quatrième de couverture).
L'auteur, professeur de Français en lycée et maman d'Anouk, polyhandicapée et épileptique, aurait pu se contenter de nous toucher par l'évocation d'un quotidien pas toujours facile. Elle a préféré, pour notre plus grand plaisir, nous entraîner dans un voyage fantastique, au pays des merveilles et des anges... Mais il n'est pas question ici de dévoiler toute la trame de ce roman à la fois touchant et palpitant.


Les atouts du roman


Une écriture vivante et poétique...


Raconté à la première personne Fay Renoir : la demoiselle elliptique adopte le ton alerte et vivant d'une ado de notre époque, débordante de vie et d'envies, excessive dans ses emballements et à l'humour omniprésent même dans l'évocation de situations difficiles. Cela ne tombe jamais dans la facilité et les dérives d'un langage "djeun" qui, dans certains romans pour ados, frôle le ridicule d'autant que ce langage "ado" qui évolue à grande vitesse se "périme" et se démode très vite. le tout déborde d'un humour fin, agrémenté de petits clins, discrets hommages aux plus "grands" : Renoir et Grimm bien sûr mais aussi Modigliani, Matisse, Verlaine, Zola, Hugo... On devine le temps que l'auteur a passé à peaufiner son écriture dont le niveau de langage peut-être autant soigné que familier, juste lorsqu'il le faut et sans une once de vulgarité.

Chaque chapitre au titre poétique ou mystérieux est une invitation à accompagner Fay dans son voyage fantastique...


... servie par de jolis crayonnages


« Bigarré, volontiers féerique, fantastique ou chimérique, son univers multiformes est nourri du pays des merveilles et habite un cabinet de curiosités. Copier le réel n'est pas le but ; visionner les songes, superposer les dimensions ou créer des personnages humanoïdes (ou presque...) » (cf. le [wix de l'illustratrice->http://chombartmarlene.wix.com/marel-illustrations)

En effet, Marlène Chombart-Lemoine n'a pas seulement une belle plume, son coup de crayon est aussi très joli.

Sous la signature de Marel, elle illustre au stylo bille et à l'aquarelle les aventures de Fay Renoir dans un style à la fois très personnel et très contemporain, qui n'est pas sans rappeler le Street Art, les graphzines ou l'art brut. Cela pétille de joie de vivre et d'inventivité, comme tout le roman.


Un roman de qualité dont on attend avec impatience le tome 2 !


CHOMBART-LEMOINE, Marlène, Marel ill. Fay Renoir : la demoiselle elliptique. Tome 1. Fontaine [38600] : Éd. ThoT, 2014. 246 p. : couv. ill. en coul. , ill. en noir et blanc ; 21 x 15 cm. ISBN 978-2-84921-295-0 (br.) : 20 €



Mots clefs : handicap, épilepsie, fantastique, ange, amour
Lien : http://jeunesse.lille3.free...
Commenter  J’apprécie          40
Au départ je ne suis pas trop portée histoires se passant à l'école et, à priori, n'étant pas concernée, pas non plus histoires dont les personnages principaux sont handicapés. Cela dit l'extrait proposé à la lecture ici à eu tôt fait de me convertir. Je l'ai trouvé drôle et très prometteur. En fait je n'ai pas lu le résumé, juste l'extrait, avant de classer ce livre parmi ceux que je voulais à tout prix lire.

Là où le récit marque un point énorme c'est dans le fait de traiter son héroïne handicapée comme n'importe quelle héroïne « normale ». Fay est en fauteuil ok, elle est épileptique ok, elle a des retards psychomoteur ok aussi. Mais elle est avant tout attachante, intelligente et drôle. C'est une ado presque comme les autres qui arrive à nous faire oublier sa différence tout en nous rendant plus tolérant.

L'histoire débute dans le bureau du principal, lors de la première journée de cours de Fay, 17 ans, polyhandicapée sujette aux crises d'épilepsies. On va la suivre plusieurs jours durant, faire la connaissance de sa famille, de ses profs et des élèves avec qui elle partagera désormais sa vie, ses jours étudiants. Jusqu'à ce mardi où elle va faire sa première crise en classe d'art pla. et où elle va découvrir qu'au fond de son esprit se cache un monde dont elle ignorait tout. Un monde qu'elle partage avec le bel assistant du prof d'art pla... Enfin, qu'elle pense partager avec celui ci n'est-ce pas? C'est impossible qu'il soit à la fois en classe, à l'empêcher de s'étouffer et dans son esprit à... passer du temps avec elle, si?

A partir de ce moment on va passer régulièrement du monde normal, celui de la vrai vie, au mode OFF, celui de son esprit, où elle est toujours elle même mais en mieux.
On veut rapidement en savoir plus sur ce mode OFF, sur ce qu'il contient, sur ce qui est vrai à l'intérieur de celui ci, mais aussi sur la vraie vie bien réelle. le dilemme « rester dans le monde virtuel où je peux marcher et parler ou revenir dans le vrai monde et vivre pour de vrai mais en étant fort diminuée, tout cela en sachant que les sensations ont l'air vraies aussi dans l'OFF » est tout juste survolé mais c'est assez pour y faire réfléchir. Et même si ce n'est pas clairement dit ce que fait Fay sur la fin du livre prouve qu'elle y pense aussi bel et bien.
D'une certaine façon on pourrait presque faire le parallèle avec Matrix... Pour le coté double monde je veux dire, dont l'un est bien réel et l'autre, hm, un peu moins. Pas pour le coté élu, agent Smith, etc, of course. Mon parallèle est peut-être un peu bizarre en fait, je ne suis pas sur que vous deviez vraiment y prêter attention.

Le seul semi point négatif que je retiens est l'abondance de discussions en anglais entre les personnages, Luke étant anglais et Fay bilingue.
Bon, personnellement je n'ai pas été vraiment dérangée par cela (preuve qu'il ne faut pas non plus avoir un Bac +5 en langue pour ne pas être largué). de plus je l'ai lu sur liseuse, en cas de doute un petit clic me donnait la définition du mot, avec un livre papier c'est déjà plus chiant (et long) d'être fixé (je ne sais pas chez vous mais ici depuis qu'on a internet les dicos ont un peu été remisés au Diable...). Mais pour quelqu'un ayant zéro notions d'anglais ça risque de poser quelques soucis.
Il n'aurait pas été inutile d'ajouter des annotations en bas de pages avec les traductions. C'est peut-être d'ailleurs le cas dans la version reliée ?
Lien : http://www.kobaitchi.com/arc..
Commenter  J’apprécie          00
Un excellent roman-jeunesse haletant, pétillant, très bien écrit et agrémenté de belles pages habilement crayonnées.
Fay, l'héroïne, est une jeune fille polyhandicapée et épileptique qui avance son fauteuil dans les couloirs d'un lycée pour la première fois. Un sujet traité avec toutes les caractéristiques de l'adolescence: tendresse, humour et cruauté. L'auteur, maman d'une jeune fille souffrant des mêmes symptômes que Fay maîtrise parfaitement le sujet, le traite avec recul sans qu'il ne devienne de l'auto-fiction. La lecture nous confronte aux soucis pratiques de la jeune fille et à ses préoccupations d'ado parmi les autres.
Commenter  J’apprécie          20
L'héroïne Fay est lycéenne en 2nde comme moi . J'ai donc pu me mettre facilement à sa place lors de ma lecture .
Ce qui était le plus difficile est de savoir si Fay était dans la réalité ou dans un rêve.
J' ai beaucoup apprécié la solidarité entre Fay sa soeur Bianca et Kim ,son frère .
La tante Aliz est très présente pour aider Fay , et l'aide dans la rééducation .
Fay m'a beaucoup impressionnée ,elle est très douée en arts plastiques, elle est courageuse et déterminée malgré ses grosses difficultés d'expression.
C'est un roman que je recommande à tous .

Sarah.L
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Le sol de France était en dessous de moi... J'étais en dessous de tout.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : handicapVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus

Autres livres de Marlène Chombart-Lemoine (1) Voir plus

Lecteurs (9) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1552 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

{* *}