AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2357071435
Éditeur : La Fosse aux Ours (17/01/2019)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Ernesto est astronome dans le modeste observatoire de Quidico au Chili. Il étudie les nuages de Magellan, une galaxie naine. Il vit seul dans ce territoire mapuche avec son chat, Le Crabe et Walter un vieux télescope peu performant. Lors d'un voyage à Santiago, dans l'espoir de trouver le financement pour une pièce (lame de Schmidt) de son télescope défectueux, Ernesto ne peut s'empêcher de visiter le musée de la Mémoire où une photo de Paulina, sa fiancée disparue ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Marie-Nel
  17 janvier 2019
Antoine Choplin n'en est pas à son premier roman, il a même obtenu le prix France Télévisions en 2012 pour La Nuit tombée. Je suis très contente de l'avoir découvert et d'avoir pu le lire. J'ai pu ainsi apprécier son humanité, sa pudeur, à l'image de la couverture de ce roman. Il nous livre ici une histoire remplie justement d'humanité et de bienveillance.
Ernesto est le héros principal. Il y a peu de personnages, ceux qui existent sont tellement forts qu'ils prennent toute la place. Ernesto est donc astronome, on le rencontre pour la première fois lors de son voyage à Santiago au Chili. Il s'y rend pour obtenir une subvention pour acheter une lentille afin de réparer son vieux télescope. Il a appelé d'ailleurs celui-ci Walter. Lui et le chat prénommé le Crabe ont une place à part entière dans la vie de Ernesto. Lors de son passage à Santiago, il en profite pour se rendre au musée de la Mémoire qui retrace la période du soulèvement et du coup d'état du 11 septembre 1973. Une photo y figure qu'il ne se lasse pas de regarder. Il s'agit de Paulina. On devine aisément qu'il l'a perdue lors de ces événements. Il va rencontrer à cet endroit une personne un peu perdue elle aussi. Ema est elle aussi hantée par les fantômes de la dictature chilienne. Ils se reverront plus tard, ils se parleront et évoqueront leurs blessures. Leur rencontre peut-elle aboutir à quelque chose de solide avec le passé qu'ils ont à supporter ? Est-ce que cela ne va pas être trop douloureux ?
C'est la question que je me suis posée en découvrant Ema et Ernesto. Antoine Choplin ne rentre pas dans les détails des souvenirs douloureux, il fait juste les effleurer, et pourtant on sent tout le poids qu'ils représentent pour Ema et Ernesto. Ses personnages sont tout en discrétion, en finesse, et pourtant leur vécu est lourd de conséquences. Ce fut plaisant de les regarder se parler, se côtoyer, s'effleurer, se demander ce que l'autre peut bien penser. Ils vont apprendre à se découvrir. Ils sont tous deux des écorchés, des âmes blessées et meurtries de la révolte humaine.
Un autre personnage important du roman est le pays du Chili, Antoine Choplin nous parle avec beaucoup de beauté de Santiago, Valparaiso, l'Océan. Tout est dépeint dans le même ton que ses personnages, avec autant de délicatesse et d'harmonie, tout en légèreté pour ne pas alourdir le texte. J'ai voyagé en même temps, je me suis promenée avec eux au milieu des totems de Diego. Un très beau dépaysement.
Le style est fluide, c'est bien écrit, les mots coulent tout seul. Il n'y a pas de dialogue à proprement parlé avec des tirets, tout est imbriqué ensemble et plein de légèreté. Les titres des chapitres sont intéressants et amusants. L'auteur a mis en entête de chacun d'eux une liste de mots. On se rend vite compte qu'ils ont un lien avec ce qui est écrit et je me suis prise au jeu de retrouver l'emplacement de ces mots clés dans le texte au fur et à mesure de ma lecture. Ils donnaient parfois quelques indices sur le déroulement du chapitre. Une petite originalité plaisante et sympathique.
Je me suis régalée avec ce roman plein de poésie dans les mots avec des personnages fort attachants et plaisants. Je suis toujours subjuguée par la force de résilience, d'acceptation et de reconstruction de soi face aux épreuves de la vie. Ema et Ernesto en sont un bel exemple. Un beau couple que j'ai aimé suivre. J'ai refermé ce livre avec plein d'étoiles au fond des yeux et de baume au coeur. C'est une belle histoire d'amour et de découverte de l'autre, avec pour fond d'écran le magnifique pays du Chili. Un moment de lecture rare. Je pense que je vais m'intéresser aux autres écrits de Antoine Choplin, s'ils ont la même sensibilité, ils donnent envie d'être lus.
Je vous conseille vivement cette belle lecture.
Lien : http://marienel-lit.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MichelEllis
  15 janvier 2019
Il écrit des poèmes, elle danse. Il observe les étoiles, elle joue aux échecs avec son père. Il a perdu Paulina, elle ne parle plus à son père. L'histoire d'Ernesto et Ema, qui se sont croisés par hasard à l'occasion d'une visite au musée de de la Mémoire à Santiago du Chili. Ces deux écorchés, gauches et timides, se tournent autour ; leurs paroles ressemblent à des murmures. Ils n'osent pas, par peur de l'échec, par peur de l'autre et du passé...
Partiellement nuageux, le roman d'Antoine Choplin, a une vertu : son humble discrétion. Son humanité aussi, où l'on perçoit l'élégance du retrait. La langue se tait et suggère, sans effluve, sans artifice. Cette écriture allusive, du silence, nourrit les sentiments naissants de deux personnes rattrapées par leurs fantômes, dans un univers semé de petites étrangetés : Ernesto est affublé d'un Crabe qui miaule, et de Walter, son télescope défaillant. Tourné vers le ciel, l'abstraction et les rêves, Ernesto est le bon camarade en terre Mapuche. Il lui faut trouver un sens à ce qui n'en a plus. Échapper au deuil, à la perte de l'être cher sans être rongé par l'angoisse de l'échec. Les souvenirs inhibent certes le présent mais sont aussi condition du changement.
Vouloir trouver un sens, c'est observer les détails : une fossette qui se creuse, un chignon prêt à se défaire, un regard perdu, une fourchette qui tremble. La jolie bande-son, bardée de silences, se fait écho de la solitude et de la tristesse contenue, entre le chant de la houle, les chuit chuit bizarres du taurillon mésange et le fracas des vagues. Lointains échos des disparus ? Tout en retenue en tout cas. A la manière d'un peintre, Antoine Choplin brosse par petites touches l'essence d'un être, l'enveloppe de son âme. Capte un ressenti et des sensations. Rien n'est dit, ou pas grand-chose, mais on comprend tout, la très grande force de ce récit sensitif.
Lien : https://www.lespadon.info/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LisaGiraudTaylor
  27 décembre 2018
J'ai été happée par cette histoire douce-amère où les heures passées et sombres du Chili rejaillissent sur les vies de deux personnes meurtries a posteriori.
Ce roman d'Antoine Choplin est l'un de ces ouvrages qui mettent du baume sur votre coeur, même si l'histoire vous en arrache un morceau.
L'écriture est fluide, les phrases courtes, avec un langage parlé assez brut mais que la poésie de l'ensemble arrondit.
Le livre est court, dense, intense sans pour autant être lourd ou indigeste. Bien au contraire, on s'en délecte !
L'auteur dépeint Santiago, Valparaiso, et le lieu d'habitation d'Ernesto avec une minutie poétique. Tout est entre lumière écrasante et coins plus sombres. On passe d'un musée à l'éblouissement d'une place de la capitale, à un bus sur une route chaotique à une cachette près de l'océan. Tout est clair-obscur, tout est à la fois lumineux et ténébreux.
L'Histoire se mêle à l'histoire de la rencontre d'Ernesto et d'Ema qui portent un secret, un chagrin et qui s'apprivoisent doucement.
Leur ballet amoureux est vraisemblablement l'un des plus touchants que j'ai lu depuis longtemps.
Antoine Choplin touche au coeur et offre un écrin à ce magnifique pays et à ces habitants avec un livre plein de poésie, d'amour, de blessures, de traditions et superstitions ; un roman beau, fort, brillant, contrasté et envoûtant comme le Chili peut l'être.
Je recommande ce livre pour les amoureux des mots simples, des belles histoires et ceux qui ont un coeur battant et vaillant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
Culturebox   16 janvier 2019
Un court roman plein d'humanité et de mélancolie mêlée de joie, mettant sur le devant de la scène la puissante beauté de la nature, et la pudeur des sentiments.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Videos de Antoine Choplin (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antoine Choplin
Antoine Choplin, Prix Louis Guilloux 2017 Rencontre avec Antoine Choplin, lauréat du Prix Louis Guilloux 2017 pour son livre "Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar" paru aux éditions La Fosse aux Ours.
autres livres classés : dictatureVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
376 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre