AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2357071192
Éditeur : La Fosse aux Ours (05/01/2017)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar ou comment un jeune cheminot de Trutnov (Tchécoslovaquie) croise sur son chemin Vaclav Havel, comment une amitié se noue entre les deux hommes entre parties d'échecs et bières partagées jusqu'au balcon du Château, place Venceslas, à Prague...Le dernier roman d'Antoine Choplin, inspiré d'une histoire vraie, s'intéresse comme souvent aux humbles et montre comment, parfois, le destin les porte, les fait basculer du côté des jus... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
palamede
23 mars 2017
Valclav Havel, dramaturge et essayiste tchécoslovaque, devient président de la République socialiste tchèque en 1989. Après la révolution de velours, cet opposant actif au pouvoir communiste remplace le président Gustáv Husák. Cette investiture, pour laquelle celui qu'on a souvent appelé le président-philosophe se fait un peu prier, met fin à plus de quarante ans d'oppression.
Antoine Choplin revient sur le parcours de ce personnage atypique et raconte sa rencontre avec un jeune garde-barrière alors que, bien qu'écrivain reconnu, les persécutions du pouvoir le contraignent à travailler dans une brasserie. Une amitié, qui est aussi improbable que sincère, entre un intellectuel et un homme simple (Tomas Kusar, c'est lui) proche de la nature, poétiquement (du pur Choplin) rapportée par l'auteur.
Cette histoire exemplaire, inspirée d'un fait réel, commence et se finit au château de Prague, alors que l'exercice du pouvoir n'a pas séparé les deux amis. Elle montre de Vaclav Havel une volonté indéfectible de résister à l'oppression, mais surtout une belle générosité et une très grande humanité. Voilà, sans aucun doute, un portrait très attachant de celui dont la vie a été qualifiée d'oeuvre d'art par Milan Kundera
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          472
isabelleisapure
15 mai 2017
Antoine Choplin aime explorer l'histoire du XXe siècle en s'attachant à des personnages simples et humbles dont la petite histoire rejoint la grande.
L'intrigue de son dernier roman suit le parcours de Tomas Kusar , modeste employé des chemins de fer à Trutnov dans la Tchécoslovaquie des années 70.
A l'occasion du bal des cheminots, une troupe venue de Prague tente de donner une représentation théâtrale. C'est là que Tomas rencontre Václav Havel. Cette rencontre va changer sa vie.
Presque tranquillement, Antoine Choplin évoque le processus de ce que l'on appelé la « révolution de velours », jusqu'à la victoire de Vaclav Havel.
Le style est toujours aussi impeccable, sans fioritures inutiles ni dialogues excessifs. Choplin utilise l'ellipse, les flash-back, les phrases courtes. Sa marque de fabrique est de savoir parler des choses graves avec une délicatesse redoutable
Ici, c'est la puissance de l'art théâtral qui est à l'oeuvre, doublée de la solidité d'une amitié qui va permettre à Tomas d'ouvrir sa conscience politique.
Antoine Choplin signe un profond et superbe roman sur la richesse des relations humaines, l'évolution des individus au fil de la vie ainsi que sur l'histoire récente de la Tchécoslovaquie.
Une belle lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312
tynn
11 mars 2017
Il aurait pu naître oiseau, Tomas le garde-barrière, l'homme taiseux, plus tranquille dans ses promenades bucoliques que dans la compagnie des hommes. Rien ne le destinait à cette amitié fraternelle avec un intellectuel de passage, qui l'amènera à réfléchir et s'engager en conscience politique.
Encore une fois, Antoine Choplin montre son talent pour construire des personnages à la marge et des situations insolites qu'il sait raconter avec humanité et douceur. Il offre en filigrane une image de l'ancienne Tchécoslovaquie sous joug communiste et la réalité du quotidien des individus, pris dans une moulinette de suspicion et de dénonciations.
Avec une économie de mots et cette façon minimaliste d'écrire, l'auteur nous tient sous le charme avec cette amitié simple et sincère entre un cheminot et le futur dirigeant du pays. Sur fond de nature reposante et sereine, jouant l'équilibre avec le danger, la clandestinité et l'opposition au régime, il nous laisse voir entre les lignes, comprendre le cheminement d'un homme dans la fidélité donnée, indéfectible.
Comme d'autres écrits tournés vers l'est (direction littéraire que l'auteur affectionne depuis quelques livres), c'est encore ici un petit roman pétri d'humanité, mettant en avant les destins des humbles dans un contexte difficile.
Du Choplin, évidemment!
4/5 étoiles
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          293
nath45
26 janvier 2017
Tomas Kusar est garde barrière à Trutnov en Tchécoslovaquie, il aime se promener dans la forêt, c'est un homme de la nature, il aime plus particulièrement les arbres dont il photographie les écorces. Sa vie va changer à l'occasion du bal des cheminots une représentation théâtrale par une troupe de Prague, cette simple rencontre suffit à ce changement. Pourquoi ? Tomas croise pour la première fois la route de Václav Havel.
Ce roman retrace la rencontre et l'amitié entre un intellectuel et un ouvrier et permet à Antoine Choplin de nous parler avec beaucoup d'humanité, d'humilité des activités dissidentes, de la lutte pour les libertés, l'engagement pour un monde meilleur et ce que cela peut consentir de sacrifices, de risques, de solidarité…
La beauté de ce roman passe par l'écriture concise, suggestive de l'auteur, par sa manière d'écrire les silences qui en disent plus que les mots, de s'emparer un moment, d'un temps de vie. Un roman tout en finesse, sobriété comme tous les romans de cet auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
jg69
14 février 2017
Une histoire d'engagement et d'amitié
Le roman s'ouvre sur l'arrivée au pouvoir de Vaclav Havel en 1989 comme président de la république fédérale tchèque, cérémonie à laquelle assiste Tomas. le récit va retracer le chemin parcouru par les deux hommes sur le chemin de l'engagement et de l'amitié.
Thomas Kusar est un jeune cheminot, garde barrière à Trutnov, petite ville tchèque. C'est un taiseux, un solitaire timide qui prend plaisir à regarder passer les trains et à photographier les oiseaux et les écorces des arbres de la forêt environnante.
Sa route croise pour la première fois Vaclav Havel lorsqu'une troupe de théâtre vient jouer une pièce dans la gare où il travaille, la troupe est chahutée par ses collègues mais le jeune homme rencontre à la fin de la représentation celui qui a écrit la pièce : Vaclav Havel
Cinq ans plus tard, Vaclav arrive travailler dans une brasserie de Trutnov et Tomas et Vaclav prennent l'habitude de se retrouver quotidiennement pour jouer aux échecs dans la brasserie en buvant de la bière.
Nous sommes dans une Tchéchoslovaquie où les habitants ont appris à vivre avec la présence de la police qui peut s'immiscer dans leur vie à tout moment, un pays où la délation sévit violemment. Vaclav est un intellectuel dissident opposant au régime communiste. Il se sait surveillé par la police mais il fait circuler des textes d'auteurs interdits de publication et poste avec ses amis des exemplaires de la charte qu'il a écrite pour la défense des droits de l'homme.
"Si on pouvait réussir à sauvegarder un espace d'expression un peu libre.
J'ai la conviction que la culture peut être un levier. Comme un outil de savoir et de plus grande conscience sur le monde."
Tomas devient rapidement son compagnon de résistance, il va même partager son intimité avec sa femme lorsque Vaclav lui propose de l'héberger. Pour Vaclav Havel s'enchainent des années avec des séjours en prison, des interrogatoires, des perquisitions.
J'ai trouvé particulièrement émouvants les dialogues entre Vaclav et son épouse Olga alors qu'il sait qu'il va être emprisonné.
" Par la distance au monde qu'elle m'impose, la prison peut me servir à ça.
A ces retrouvailles profondes avec moi même. Il ne s'agit de renoncer à ma vision du monde. Plutôt de me donner la chance de mieux réaliser ce que le monde m'impose."
"Les vins et les bons repas me manquent en prison. Mais beaucoup moins je crois que les livres et que la philosophie."
Inspiré d'une histoire vraie, ce roman retrace la rencontre et l'amitié entre un intellectuel et un ouvrier, l'histoire est originale et belle mais c'est, comme toujours avec Antoine Choplin, la façon dont elle est racontée qui lui donne tout son charme.
J'ai aimé découvrir la personnalité de Vaclav Havel, un homme engagé aux fortes convictions, un ami fidèle et loyal et un mari aimant, un homme peut-être un peu trop parfait?
J'ai aimé la personnalité de Tomas, son amour pour la nature, son embarras quand il veut écrire pour la première fois à son ami emprisonné, lui qui maîtrise si mal l'écrit. Un homme simple et humble qui mesure la chance qu'il a eu de s'ouvrir à la pensée de Vaclav Havel.
J'ai aimé la pudeur dans la relation entre les deux hommes, leur amitié sincère, honnête et franche.
J'ai aimé les dialogues entre Tomas et Vaclav un peu à la manière d'une pièce de théâtre dans laquelle les expressions et les sentiments sont décrits très sobrement "Tomas, traits du visage immobiles".
J'ai aimé le soin apporté aux détails, aux postures décrites avec une extrême concision, une écriture qui crée une atmosphère presque envoûtante. J'ai aimé les silences qui en disent plus que les mots et les regards qui "ressemblent à une poignée de main." J'aime la façon dont Antoine Choplin ne fait que suggèrer les choses...
Bref du grand Choplin avec son écriture toute en finesse, retenue et sobriété.
J'ai lu ce livre tout doucement pour bien le déguster, ce fut un vrai régal.
Lien : http://leslivresdejoelle.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Les critiques presse (1)
Actualitte29 mai 2017
Un roman d’une grande force qui interroge le lecteur sur la capacité de chacun à résister et à agir, aussi modestement soit-il, face à l’inacceptable.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
JeannepeJeannepe17 juin 2017
Et qu’est-ce que tu as trouvé curieux ?

Tomas baisse les yeux.

Le théâtre, il balbutie. Comme il m’est sorti de la tête. C’est ça le plus curieux.

Sorti de la tête ?

Oui. Tu as beau savoir que c’est du théâtre, tu finis quand même par plus y penser. Pendant un moment, je crois bien que j’y ai plus pensé du tout. Et ce que j’ai vu, c’était un petit monde en plus qui se retrouvait au milieu de l’autre, celui dans lequel on est pour de bon, avec le dépôt, la gare, tout le reste. Et à ce moment-là, dans ma tête, ce monde était aussi vrai que l’autre, pour ainsi dire. C’est drôle. Et même si je comprenais pas bien tout ce qui s’y passait, ça change rien, on aurait dit qu’il était vrai quand même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
livresetbonheurslivresetbonheurs12 février 2017
T’essaies pas de fermer les yeux, Olga ? il demande.
Elle sourit, un peu gênée.
Je crois que si l’endroit me plaît tellement cette fois, c’est surtout parce qu’on s’y tient tous les trois ensemble. Ce serait plutôt ça, mon paysage à moi de maintenant, une chose habitée et vivante. Alors c’est sûr que les yeux, j’ai pas tellement envie de les fermer. J’aurais plutôt envie de les ouvrir bien grands, histoire de pas rater une miette de nous, ici, sur la colline.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
montmartinmontmartin17 mars 2017
On avait pas besoin de se raconter nos vies, juste une petite clope qu'on se fume ensemble, rien que ça, c'est vrai que c'étaient des bons moments
Commenter  J’apprécie          10
Virginie_VertigoVirginie_Vertigo23 mai 2017
Si on pouvait réussir à sauvegarder un espace d'expression un peu libre. J'ai la conviction que la culture peut être un levier. Comme un outil de savoir et de plus grande conscience sur le monde.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Antoine Choplin (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antoine Choplin
http://www.librairiedialogues.fr/ Julien de la librairie Dialogues nous propose ses coups de c?ur de la rentrée littéraire 2015 : Une forêt d'arbres creux d'Antoine Choplin (La fosse aux ours), Il était une ville de Thomas B. Reverdy (Flammarion), Tout ce qui est solide se dissout dans l'air de Darragh Mc Keon (Belfond) et La mer, le matin de Margaret Mazzantini (10-18). Réalisation : Ronan Loup. Questions posées par : Marion le Goascoz.
autres livres classés : tchécoslovaquieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Littérature et politique

"Famille, je vous aime : Politique et vie privée à l'âge de la mondialisation". Qui est l'auteur de ce livre?

Michel Onfray
Bernard-Henri Lévy
Luc Ferry
Franz-Olivier Giesbert

10 questions
160 lecteurs ont répondu
Thèmes : politique , écrits politiquesCréer un quiz sur ce livre
. .