AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2356540296
Éditeur : Ypsilon éditeur (15/01/2014)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Inger Christensen publie Alfabet en 1981. Ce livre peut être considéré comme le centre et la clé de son œuvre, d’où (re)commencer à découvrir cette écriture d’une complexe simplicité. Par sa construction basée à la fois sur une structure mathématique, la suite de Fibonacci, et la structure la plus connue de la langue, l’alphabet, Inger Christensen définit son lieu d’invention et de représentation, inséparables, de la vie : le poème. Dans Alphabet, sa vision du... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Sachenka
  02 octobre 2016
Je ne sais pas trop quoi penser de ce recueil de poèmes, Alphabet. Je l'ai pris à la bibliothèque parce Knausgaard le mentionne dans un de ses romans et semble porter une grande estime à son auteure, Inger Christensen, qu'il considère comme une grande poétesse. Intrigué, je suis allé le chercher à la bibliothèque.
L'idée de base est assez originale. le poème est construit selon un système rigoureux, basé à la fois sur l'alphabet et sur la suite de Fibonacci. Vous savez, cette série dont les chiffres s'additionnent (0, 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13…). Pas si facile ni évident. Moi, je n'aurais jamais pensé à mélanger quelque chose d'aussi scientifique, dépourvu d'émotion, avec la poésie qui est si subjective et imagée. Au début, beaucoup de phrases ne faisaient aucun sens pour moi. Surtout qu'un poème perd toujours un peu dans la traduction, même avec le meilleur traducteur qui trouvera l'équivalent avec la sonorité la plus proche. Heureusement, j'avais en main l'édition bilingue. En regardant à gauche, je voyais bien que beaucoup de mots s'écrivaient différemment et je pouvais lire et imaginer les sonorités telles que les entend un Danois.
Le thème de la bombe nucléaire a été long à entrer en moi. Il faut dire qu'il se dévoile tranquillement, ne prenant sa forme ultime qu'à la fin de l'alphabet (26…) et démêler la suite de Fibonacci pour que la révélation se concrétise pleinement. de plus, ce n'est pas le propos habituel des poèmes que je lis, j'y trouve quelque chose de violent et de froid à l'atomique. Mais bon, pourquoi pas. Je me suis laissé entrainer par Christensen puis, à la longue, je me suis fait des liens qui réunissaient ses différents éléments (mollécules, nature, vie, mort, renaissance, animaux, etc.) pour en faire ma propre signification. Un peu abracadabrant. Mais, peut-être aussi que je cherchais trop à comprendre au lieu de me laisser porter.
Au final, je ne peux pas dire que ça m'a enthousiasmé ni que ça m'a encouragé à me plonger dans d'autres oeuvres de cette auteure mais, dans tous les cas, ça a fait travailler mes méninges et mon imagination.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   22 septembre 2015
et au cœur du paysage de la sagesse la lumière de glace,
la glace identique à la lumière, et au cœur
de la lumière de glace le néant, vivant, intense
comme ton regard parmi la pluie, cette pluie fine ruisselante
qui irise la vie où, tel un geste,
les quatorze réseaux du cristal existent, les sept
systèmes cristallins, ton regard dans le mien,
et Icare, Icare impuissant existe ;
Icare langé d’ailes de cire fondues
existe ; Icare pâle comme un cadavre
en civil existe, Icare tout au fond où
les pigeons existent; les rêveurs, les poupées
existent; les cheveux des rêveurs avec les touffes
cancéreuses arrachées, la peau des poupées
épinglée, le bois pourri des mystères; et les sourires
existent, les enfants d’Icare blancs comme agneaux
parmi la lumière grise, pour sûr existeront, pour sûr
nous existerons, et l’oxygène sur le crucifix de l’oxygène ;
comme givre nous existerons, comme vent,
comme l’iris de l’arc-en-ciel dans les pousses luisantes
du mésembryanthème, les chaumes de la toundra ; petits
nous existerons, aussi petits qu’un peu de pollen dans la tourbe,
comme un peu de virus dans les os, peut-être comme hélodide,
peut-être comme un peu de trèfle blanc, vesce, un peu de camomille
exilée au paradis reperdu; mais l’obscurité
est blanche disent les enfants; l’obscurité du paradis est blanche,
mais pas blanche comme un cercueil est blanc,
c’est-à-dire si les cercueils existent, et pas
blanche comme le lait est blanc,
c’est-à-dire si le lait existe ; blanc c’est blanc,
disent les enfants, l’obscurité est blanche, mais pas
blanche comme le blanc préexistant
aux fruitiers existant, leur floraison si blanche,
l’obscurité est plus blanche, les yeux fondent
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
CielvariableCielvariable   29 janvier 2019
les glaciations existent, les glaciations existent,/ la glace de l’océan glacial et la glace du martin-pêcheur;/ les cigales existent; la chicorée, le chrome/ et l’iris jaune de chrome, l’iris bleu; l’oxygène/ surtout; existent aussi les glaçons de l’océan glacial,/ l’ours blanc existe, matriculé comme fourrure/ il existe, condamné à sa vie ;/ et la minichute du martin-pêcheur dans les ruisseaux bleu gel/ de mars existe, si les ruisseaux existent;/ si l’oxygène dans les ruisseaux existe, l’oxygène/ surtout, existe surtout là ou les sons - i/ des cigales existent, surtout là où le ciel/ de la chicorée existe bleu d’outremer dissous dans/ l’eau, le soleil jaune de chrome, l’oxygène/ surtout; pour sûr il existera, pour sûr/ nous existerons, l’oxygène que nous respirons existe,/

œil de feu couronne de feu existent, et l’intérieur/ céleste du lac ; une anse enclose/ d’un peu de jonc existera, un ibis existe/ et les mouvements de l’âme insufflés dans les nuages/ existent, comme tourbillons d’oxygène au tréfonds du Styx/ et au cœur du paysage de la sagesse la lumière de glace,/ la glace identique à la lumière, et au cœur/ de la lumière de glace le néant, vivant, intense/ comme ton regard parmi la pluie, cette pluie fine ruisselante/ qui irise la vie où, tel un geste,/ les quatorze réseaux du cristal existent, les sept/ systèmes cristallins, ton regard dans le mien,/ et Icare, Icare impuissant existe ;/

Icare langé d’ailes de cire fondues/ existe ; Icare pâle comme un cadavre/ en civil existe, Icare tout au fond où/ les pigeons existent; les rêveurs, les poupées/ existent; les cheveux des rêveurs avec les touffes/ cancéreuses arrachées, la peau des poupées/

épinglée, le bois pourri des mystères; et les sourires/ existent, les enfants d’Icare blancs comme agneaux/ parmi la lumière grise, pour sûr existeront, pour sûr/ nous existerons, et l’oxygène sur le crucifix de l’oxygène ;/ comme givre nous existerons, comme vent,/ comme l’iris de l’arc-en-ciel dans les pousses luisantes/ du mésembryanthème, les chaumes de la toundra ; petits/ nous existerons, aussi petits qu’un peu de pollen dans la tourbe,/ comme un peu de virus dans les os, peut-être comme hélodide,/ peut-être comme un peu de trèfle blanc, vesce, un peu de camomille/ exilée au paradis reperdu; mais l’obscurité/ est blanche disent les enfants; l’obscurité du paradis est blanche,/ mais pas blanche comme un cercueil est blanc,/ c’est-à-dire si les cercueils existent, et pas/ blanche comme le lait est blanc,/ c’est-à-dire si le lait existe ; blanc c’est blanc,/ disent les enfants, l’obscurité est blanche, mais pas/ blanche comme le blanc préexistant/ aux fruitiers existant, leur floraison si blanche,/ l’obscurité est plus blanche, les yeux fondent
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PiatkaPiatka   25 avril 2015
NEIGE DE JUIN

La neige
n’est pas du tout neige
quand elle neige
en juin

la neige n’est
pas du tout tombée
du ciel
en juin

la neige est
montée d’elle-même
et a fleuri
en juin

comme pommes
abricots
châtaignes
en juin

s'égarer
dans la vraie neige
qui est la neige en juin
avec germes et fleurs

quand jamais on ne meurt
Commenter  J’apprécie          100
autres livres classés : MoléculesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
103 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre