AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Yanoune


Yanoune
  03 décembre 2019
Cinq petits cochons.... Ou le Agatha qui se base sur une comptine... Un petit cochon pendu au plafond.... ah non zut, c'est pas celle-là...
Bon on se base bien sur une comptine, mais quand on me parle de comptine et de cochon j'ai tout de suite celle du plafond et du tirage de queue.. faut dire je ne connais pas l'air de celle de Poirot...

Et puis un cochon mangeait du rôti... un cochon anthropophage ? Allons donc ! ^^

Pitch :
« j'ai une affaire à vous soumettre »
« Qu'elle est telle ? »
« Résoudre le meurtre de mon père, ma mère a été accusée de l'avoir empoisonné, elle est morte en prison... Mais elle était innocente, de cela j'en suis sûre... »
« Vraiment ?... »
« Oui de l'ordre de la certitude, maman ne mentait jamais, et vous envoyait la vérité, la réalité brute au visage, toujours... et puis j'ai une lettre. »
« Cela c'est passé quand ? »
« Il y a seize ans.. vous avez sans doute entendu parler de l'affaire, mon père était un peintre connu Amyas Crale. »
…. hum rien que ça.. seize-ans... un sacré challenge pour Hercule Poirot.. trouver le coupable d'un meurtre commis il y a seize-ans... Et oui il avait entendu parler des Crale.
Poirot aime les challenges, il accepte... bien sûr qu'il accepte.
Par contre il met en garde, la vérité ne vous fera peut-être pas plaisir.
« Au moins je serais fixée ! »
ok....

Cinq personnes dans cette maison au moment des fait, cinq personnes en plus du couple... et la comptine qui s'invite dans sa tête.

Un petit cochon allait au marché
le deuxième petit cochon restait chez lui
le troisième petit cochon mangeait du rôti
le quatrième petit cochon n'avait rien du tout
le dernier petit cochon criait aie aie aie..

Des fois il lui passe par la tête des choses bien curieuses, il a des associations d'idées étranges quand même ! ^^
Mais étrangement cela colle, pour chacune des personnes présentes... une enquête au passé pour que le présent puisse vivre.. écouter tout le monde, ceux à charge ils sont nombreux, ceux à décharge il y en a si peu... écouter et faire parler.. et puis faire écrire aussi, là ça c'est plus rare. Mais Poirot a des méthodes parfois bien étranges... Poirot est particulier. ^^
Il met tout en œuvre pour découvrir la vérité, et puis y a cette chanson qui tourne en boucle dans sa tête...

Là, comme souvent, Agatha y va de la référence à Shakespeare, dans celui-ci Roméo et Juliette... le couple, le sentiment amoureux, les passions, les amours contrariés, jalousés, espérés.. les amours puérils et les assumés... et tout ce que cela engendre...

Dans ce roman sa construction narrative change un peu, déjà rien que part le fait de la demande de Poirot aux témoins d'écrire leurs souvenirs. On est en 1942 Agatha essai encore des trucs, cherche à faire différemment, même si bien sûr tout les ingrédients qu'elle affectionne sont là ( les référence à Shakespeare, les belles propriétés, les gens au premier abord biens comme il faut et d'autres choses)

Pour une fois veut-elle vraiment nous perdre ? … Pas sûre.^^

Nous sommes vraiment à côté de Poirot, Agatha ne fait pas de rétention d'informations ( comme ça peut lui arriver) elle nous les donne toutes... ou tout du moins les mêmes qu'Hercule.. et c'est à nous de faire également travailler nos petites cellules grises..^^
et ça carbure.. certains points sont simples, coulent de source, on le sait y a pas de doute du pourquoi.. Au final si on fait marcher son cerveaux deux secondes ( ou si on a l'habitude des Agatha) à mon sens il n'y a pas tant de surprise que ça..

Il y a eu bien sûr une (des?) adaptation de ce roman, j'avais certaines images qui sont passées dans ma tête au cours de ma lecture, des images pleines de soleil... il faut dire que c'est la fin de l'été...

J'essayais d'imaginer la peinture du mort, les peintures du mort... tout le monde dit qu'il a du talent, même si certaines personnes trouve cela laid.. la peinture en livre, cela ne semble pas si aisé, la peinture à l'écrit.. montrer la force d'une peinture, faire comprendre le talent d'un peintre, un ressenti une force, non cela n'est pas si aisé...

Et en tout cas le plus cochon de tous je crois bien que c'est ce peintre ce Amyas...
Gruik Gruik Gruik...
Commenter  J’apprécie          100



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (10)voir plus