AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Clarisse Frémiet (Traducteur)
EAN : 9782253046875
218 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (27/06/2003)

Note moyenne : 3.63/5 (sur 236 notes)
Résumé :
Le sort de Carrie-Louise inspire de vagues inquiétudes à son entourage. A sa sœur Ruth, d'abord, et à son fils. Et aussi à son troisième mari, Lewis Serrocold. En effet, Carrie-Louise a une fille et en a adopté une autre, et a été mariée trois fois avec des hommes eux-mêmes divorcés - ce qui fait toute une tribu de beaux-fils, de belles-filles et de petits-enfants... Tout ce beau monde vit dans un institut pour jeunes délinquants. Une maison de fous, dit l'infirmièr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
XS
  25 mai 2020
Mes lectures d'Agatha Christie sont parfois nostalgiques : j'ai hérité plusieurs exemplaires de ma grand-tante, dont Jeux de glaces. Mon édition, à la belle couverture orangée, a été imprimée le 10 mai 1953 et porte encore son étiquette de 167 Frs ! Cela me met, presque à mon insu, dans une situation où je m'attends à une lecture datée.
C'est cela qui est étonnant avec Agatha : peu de ses romans souffrent d'un contexte historique qui a fortement évolué. Alors bien sûr, oui, il y a la belle héritière mariée huit jours après avoir rencontré son cher et tendre. Il y a aussi cette riche famille philanthropique dont le mode de vie aurait évolué avec le temps, mais il y a surtout une étude ethnographique d'une famille où rode un danger insaisissable.
Miss Marple va passer quelques jours avec une amie d'enfance perdue de vue depuis longtemps. le cadre : ‘Un édifice gothique de l'époque victorienne. Une espèce de temple de la ploutocratie' dans lequel a été installé un centre de réhabilitation de jeunes gens souffrant de troubles psychologiques. L'ambiance est pesante, et culmine par un meurtre au tiers du roman.
Je retiendrai du récit plusieurs aspects. En premier lieu, le poids que fait peser sur la famille le quotidien partagé avec des personnalités instables en essayant de leur venir en aide : cela donne une ambiance vaguement inquiétante, sans l'être explicitement. Ensuite, la thématique artistique dans laquelle le roman est ancré : reviennent très souvent des allusions à la mise en scène, à l'illusion, voire la peinture… La scène du meurtre est particulièrement théâtrale : tous les petits ‘trucs' y sont, et bien visibles, mais pourtant on marche à fond. Et enfin, la démarche suivie par Miss Marple pour débobiner le fil de l'intrigue s'appuie sur la connaissance de nos biais cognitifs plus que sur la recherche d'indices. .
Alors pour une fois, j'avais deviné, si ce n'est le mobile, qui était le meurtrier. Jeux de glaces est une version romancée et appliquée de ce qui a été théorisé par de nombreux chercheurs. Une autre vision de La science de l'illusion !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
NatachaMNEA
  11 juin 2018
Mrs van Rydock demande à miss Marple de ce rendre à Stonygates. En effet, elle ce pose beaucoup de questions, elle sent que quelques chose ne tourne pas rond. Mais quoi ? Pourquoi ?
Voilà donc notre petite demoiselle partie démêler cela sous un faut prétexte.
Miss Marple toujours l'esprit vif, toujours l'oeil dans un trou de souris, à tout voir et tout entendre. Puis qui pourrait soupçonner une vieille demoiselle d'avoir un tel sens de déduction ?
Ce n'est pas le meilleur de notre grande Agatha Christie. Je ne conseillerai pas ce livre pour la découvrir. Car Miss Marple est là mais pas présente tout du long... Elle réapparait comme un cheveu sur la soupe et la c'est dommage. Certaines longueurs. Mais il reste un bon livre tout de même, c'est toujours agréable.😊
Commenter  J’apprécie          160
lokipg
  22 août 2019
Ruth, une amie d'enfance de Miss Marple, lui demande d'enquêter chez sa soeur Carrie-Louise Serrocold, car elle craint qu'un malheur ne s'y produise. Une tâche ardue pour Miss Marple, car la propriété des Serrocold a été reconvertie en centre d'aide à la réinsertion de jeunes délinquants et autres déséquilibrés. Une vraie maison de fous, diraient certains. Et comme le craignait Ruth, un crime ne va pas tarder à être commis.
La famille recomposée de Carrie-Louise, après trois mariages, comporte de nombreux beaux-enfants. Autant de suspects potentiels...
Une enquête de Miss Marple comme je les aime. Agatha Christie prend le temps de poser l'ambiance. Les personnages sont nombreux, mais on est jamais perdu et on retient vite qui est qui et les rapports qui unissent tout ce beau monde. le suspens est bien géré même si, pour une fois, ma première intuition a été la bonne. J'ai découvert le coupable et sa méthode avant la moitié du roman. Cela ne m'a pas empêché d'apprécier l'histoire, l'écriture de la "Reine du crime" étant toujours aussi plaisante.
Peut-être pas le meilleur d'Agatha Christie, mais cela reste une très agréable lecture.
Lien : http://lenainloki2.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Neneve
  03 avril 2020
Bon, je sais, j'avais mentionné qu'il fallait que je ralentisse un peu la cadence avec les Christie... mais bon, c'est plus fort que moi !!! Comme je sais qu'à chaque fois je passerai un bon moment de lecture, j'y retourne sans compter !! Cette fois ne fait pas exception. Là, ce n'est pas Poirot, mais la charmante Miss Marple qui est acteur de cette enquête. J'aime les histoires avec elle... elle est tellement attachante. Par contre, ce que je déplore, c'est qu'elle ne soit pas présente pendant tout le roman... Dommage. Il y a eu aussi quelques longueurs au bouquin. Mais bon, ça reste tout de même une lecture confortable, même si ce n'est pas le meilleur !
Commenter  J’apprécie          151
MissSherlock
  14 novembre 2017
Miss Marple est un personnage que j'apprécie de plus en plus au fil de mes lectures. Aussi j'avais hâte de découvrir Jeux de glaces, d'autant que je connaissais les fils de l'intrigue pour avoir vu deux bonnes adaptations du roman.
J'ai été contente d'en apprendre un peu plus sur la jeunesse de Miss Marple. Et c'est pratiquement la seule chose qui m'a emballée dans cette histoire.
Le récit met beaucoup de temps à démarrer et quand le meurtre a enfin lieu, il y a un indice tellement gros qu'il est bien difficile de ne pas deviner l'identité du coupable.
J'ai trouvé Miss Marple peu présente, son personnage laissant la place au détective Curry. Si je lis une enquête de Miss Marple, ça n'est pas pour me retrouver dans la tête d'un autre personnage.
Pour finir, même si le roman est court, l'intrigue s'étire inutilement pour arriver à une conclusion rapide. La fin prend la forme d'une lettre pour évacuer fissa l'épilogue.
Même si la lecture de ce roman est agréable, le récit est bien trop fade pour en faire un « indispensable de la Reine du Crime ».

CHALLENGE AGATHA CHRISTIE
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
genougenou   13 août 2015
Mrs. Van Rydock s’écarta du miroir et soupira :
— Enfin, murmura-t-elle, il faudra bien que ça aille comme ça. Qu’est-ce que tu en penses, Jane ?
Miss Marple promena sur la création de Lavanelli un regard critique avant de répondre :
— À mon avis, c’est une très belle robe.
— Oh ! la robe, il n’y a rien à lui reprocher, reprit Mrs. Van Rydock en soupirant de nouveau. Aidez-moi à l’enlever, Stéphanie.
La femme de chambre, une fille sans âge à cheveux gris, fit adroitement glisser la robe le long des bras levés de Mrs. Van Rydock.
Celle-ci resta devant la glace en combinaison de satin pêche. Elle était admirablement corsetée ; un nylon arachnéen gainait ses jambes encore fines. Vu d’une certaine distance, son visage, tonifié par de constants massages, apparaissait presque juvénile sous une couche de crème et de fards. Ses cheveux, coiffés à miracle, tiraient sur le bleu hortensia plutôt que
sur le gris. Il était impossible, en regardant Mrs. Van Rydock, d’imaginer ce qu’elle pouvait être dans son état naturel. Tout ce que permettait l’argent était à son service, complété par les régimes, les massages et les exercices auxquels elle se livrait inlassablement.
— Crois-tu Jane, que beaucoup de gens devineraient que nous sommes du même âge, toi et moi ?
Ruth Van Rydock regardait son amie avec une certaine malice.
Miss Marple se montra sincère et rassurante.
— Je n’ai pas cette illusion ! Moi, vois-tu, je crois que je parais au moins aussi vieille que je le suis.
Avec des cheveux tout blancs, un visage très doux couvert de rides, des joues roses, des yeux candides couleur de pervenche, Miss Marple était une délicieuse vieille dame. Jamais personne n’aurait pensé à parler de Mrs. Van Rydock comme d’une délicieuse vieille dame.
— C’est vrai, ma pauvre Jane ! dit Mrs. Van Rydock, et elle ajouta avec un éclat de rire inattendu : Moi aussi, d’ailleurs, mais pas de la même façon. En parlant de moi, les gens disent : C’est épatant ce qu’elle garde sa ligne, cette vieille bique ! » Ils savent fort bien que je suis une vieille bique. Et, grand Dieu, je ne le sais que trop, moi aussi !
Elle se laissa tomber sur un fauteuil recouvert de satin.
— Merci, Stéphanie, je n’ai plus besoin de vous. La femme de chambre sortit, emportant
sur son bras la robe délicatement pliée. Et Mrs. Van Rydock reprit :
— Ma brave Stéphanie ! Ça fait plus de trente ans qu’elle est avec moi. C’est le seul être au monde qui sache de quoi j’ai réellement l’air…
Puis changeant de ton :
— Écoute, Jane, dit-elle, j’ai à te parler.
Miss Marple se tourna vers son amie, sa figure avait pris une expression attentive. Dans cette luxueuse chambre de palace, elle était un peu déplacée avec sa robe noire sans forme et son énorme cabas.
— Je suis inquiète au sujet de Carrie-Louise.
— Carrie-Louise ?
Miss Marple avait répété ce nom d’un ton rêveur. Il la ramenait bien loin dans le passé. Le pensionnat de Florence… Elle-même, jeune Anglaise, toute blanche et toute rose, née dans l’ombre d’une cathédrale, et les deux petites Martin, Américaines et follement amusantes avec leur façon de parler si drôle, leurs manières directes, leur vitalité. Ruth, grande, ardente, toujours «partie pour la gloire », Caroline-Louise, menue, distinguée, rêveuse…
— Quand l’as-tu vue pour la dernière fois, Jane ?
— Oh ! il y a bien longtemps. Vingt-cinq ans peut-être. Naturellement, nous nous écrivons toujours à Noël : Quelle chose curieuse que l’amitié ! Cette Jane Marple, toute jeunette alors, et ces deux Américaines… Leurs routes avaient divergé presque tout de suite et, pourtant, la vieille affection avait survécu. Des lettres de temps en temps et des vœux à la Noël. Et c’était Ruth, qui habitait l’Amérique, que Jane retrouvait le plus souvent alors qu’elle ne voyait presque jamais Carrie-Louise qui s’était fixée en Angleterre.
— Pourquoi es-tu inquiète de ta sœur, Ruth ? demanda Miss Marple.
— De nous deux, quand nous étions jeunes, c’est Carrie-Louise qui avait le plus d’idéal, déclara Ruth Van Rydock au lieu de répondre à la question de son amie. C’était la mode, dans ce temps-là, de vivre pour un idéal. Toutes les jeunes filles avaient le leur. C’était « comme il faut ». Toi, Jane, tu voulais aller soigner les lépreux. Moi, je voulais me faire religieuse. On en revient, de toutes ces chimères. Mais, Carrie-Louise, vois-tu…
(Son visage s’assombrit.) Je crois que c’est vraiment ça qui me...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MissSherlockMissSherlock   05 novembre 2017
- Et ensuite Carrie-Louise n’a rien eu de plus pressé que d’épouser cet autre numéro, Lewis Serrocold. Encore un phénomène ! Encore un idéaliste !… Oh ! je ne dis pas qu’il n’aime pas Carrie-Louise. Je crois qu’il l’aime, mais il a cette même manie de vouloir rendre tout le monde heureux. Comme si on pouvait faire ça pour autrui !
Commenter  J’apprécie          110
NatachaMNEANatachaMNEA   10 juin 2018
- Nous sommes tous fous, chère mademoiselle, déclara-t-il en la faisant pénétrer dans le collège. C'est le grand secret de l'existence. Nous sommes tous un peu fous.
Commenter  J’apprécie          90
sevm57sevm57   28 mai 2015
Curry estima que Mrs Trete incarnait l'endurance chrétienne, peut-être la force d'âme chrétienne, mais non la charité chrétienne.
Commenter  J’apprécie          110
GrouchoGroucho   28 mars 2015
- Je vais vous poser une question délicate dit miss Marple avec une certaine confusion. A qui la mort de notre chère Carrie-Louise pourrait-elle profiter ?
- L'argent ? dit Serrocold d'un ton amer. C'est toujours à l'argent qu'on en revient, n'est-ce pas ?
- Dans le cas présent, c'est tout indiqué. Carrie-Louise est une femme exquise, elle a beaucoup de charme, et il est inimaginable que quelqu’un puisse la détester. J'entends par là qu'elle ne peut pas avoir d'ennemi. Par conséquent, comme vous le dites, c'est toujours à l'argent qu'on en revient ; vous le savez comme moi, Mr Serrocold, que, bien souvent, les gens sont prêts à faire n'importe quoi pour se procurer de l'argent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Agatha Christie (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agatha Christie
Pour terminer en beauté cette troisième saison dans les coulisses du genre, Nicolas Perge, auteur-réalisateur, immense fan de polars à l'âme de collectionneur, partage avec nous sa passion pour la Reine du crime et nous dévoile ses coups de cœur, pêchés comme des trésors dans le fonds des éditions du Masque. Du Agatha Christie, bien sûr, mais également de pures pépites méconnues de la littérature noire, écrites par Catherine Arley, Celia Fremlin ou encore Kyril Bonfiglioli. De quoi alimenter vos longues soirées d'hiver au coin du feu... Bonne écoute ! 🎧
autres livres classés : miss marpleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Agatha Christie

Quel surnom donne-t-on à Agatha Christie ?

La Dame du Crime
La Reine du Meurtre
La Dame de l'Intrigue
La Reine du Crime

10 questions
1272 lecteurs ont répondu
Thème : Agatha ChristieCréer un quiz sur ce livre

.. ..