AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-André Rey (Traducteur)
ISBN : 2253056812
Éditeur : Le Livre de Poche (31/12/2000)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 181 notes)
Résumé :
Lorsque Gwenda avait vu la villa, elle n'avait pas hésité une seconde.
C'était exactement ce qu'elle cherchait. Démodée peut-être, mais charmante...
Gwenda s'y était sentie chez elle dès le premier instant. Pour un peu, cette maison aurait pu être celle de son enfance : chaque pièce évoquait en elle des souvenirs confus... Son imagination lui jouait des tours, bien sûr. Comment pouvait-elle reconnaître cet endroit puisqu'elle n'avait jamais mis les pie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  21 septembre 2014
Un jeune couple marié, arrivant de Nouvelle Zélande, emménage dans une maison dans le sud de l'Angleterre, et la jeune femme s'y sent immédiatement comme chez elle.
Mais très vite, des phénomènes étranges, presque inquiétants se produisent et la peur commence à s'insinuer dans cette demeure ancienne...
Nous avons affaire ici à une aventure mettant en scène Miss Marple, une vieille dame charmante qui adore tricoter tout en écoutant les potins mondains, et qui n'hésite jamais à fourrer son nez là où il ne faudrait pas, pour notre plus grand plaisir.
L'enquête est d'autant plus intéressante qu'on ne sait pas trop vers quoi l'intrigue s'oriente : disparition, meurtre, présence d'entités paranormales, hallucinations, secrets de famille...?
Cette enquête est agréable et reposante car elle est sans aucune violence.
Tout ce qui doit être résolu le sera grâce à la réflexion, aux déductions, et à la recherche acharnée de la vérité.
Commenter  J’apprécie          380
Musardise
  05 mars 2016
Un peu particulier, cet Agatha Christie, à tel point que, n'en gardant qu'un vague souvenir dans la tête et ayant oublié qu'il s'agissait d'un Agatha, je l'ai assimilé pendant des années à du Mary Higgins Clark (je n'en suis pas fière, par ailleurs). En le relisant, et en prenant conscience de mon erreur, j'ai compris pourquoi j'avais établi un tel amalgame.
Ce n'est pas la première fois qu'Agatha Christie met en scène un personnage en proie à son passé, qui lui reste obscur - encore que, souvent, il s'agisse plutôt d'aller enquêter sur le passé de proches parents. En revanche, Mary Higgins Clark - qui, ça va sans dire, écrit beaucoup moins bien qu'Agatha Christie - a plus ou moins fait de ce sujet son fonds de commerce, en le nappant invariablement d'une petite touche de glauque. La dernière énigme, c'est ça : un sujet à la Mary Higgins Clark, avec un côté glauque qu'on ne connaissait pas, ou peu, à Agatha Christie.
À travers l'histoire de Gwenda, qui emménage dans une maison d'un village anglais inconnu et découvre qu'elle la connaît déjà, Agatha Christie touche à plusieurs sujets : celui du surnaturel, même s'il sera évacué petit à petit, de l'enfance, des traumatismes oubliés, des désirs monstrueux et du mal. Ce qui n'est pas si nouveau, car le mal est tout de même sa grande affaire (combien de fois utilise-t-elle le mot anglais "evil" dans ses romans ?) Mais la double plongée dans le fantastique et l'univers de la psychanalyse fait toute la spécificité de ce roman.
C'est la première fois que l'auteure maîtrise ainsi la montée de l'angoisse, qui happe le lecteur aussi bien que l'héroïne, d'abord quand elle découvre que le papier peint dont elle souhaite habiller sa chambre est déjà présent, sous une autre couche de papier, puis lorsqu'elle s'aperçoit que les marches l'escalier qu'elle veut faire construire existent, elles aussi, camouflées sous un remblai de terre. Gwenda est-elle la proie d'un phénomène surnaturel ou devient-elle folle ? On est là dans la pleine lignée de la littérature fantastique. Et que peu à peu les souvenirs de Gwenda reviennent à la surface pour dévoiler un traumatisme ancien n'efface pas cette incursion dans le fantastique, mais l'amène à se métamorphoser. le papier peint et les escaliers, cachés puis révélant leur existence, sont bien évidemment la métaphore de cette remontée des souvenirs, de ce ce parcours obscur que devra suivre Gwenda. Difficile de faire plus directement allusion à la démarche psychanalytique...
En soulevant le papier peint de la chambre de Gwenda, c'est donc aussi une nouvelle Agatha Christie que l'on découvre ici : plus sombre, plus morbide, et peut-être aussi plus fine que d'habitude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Biblioroz
  24 juin 2019
Bien contente de retrouver le plancher des vaches après des jours en mer, Gwenda débarque à Plymouth et pose les pieds sur le sol anglais pour la première fois. Toute jeune et fraîchement mariée, elle tombe sous le charme d'une jolie petite villa victorienne qu'elle aménage avec joie avant l'arrivée de son mari.
Mais quelles sont ces sensations confuses d'allée dans le jardin, de porte de communication, qui n'existent pas mais qui s'imposent fantomatiquement à son esprit ? Et ce papier peint découvert au fond d'un placard muré et dont elle imaginait justement les motifs pour décorer sa chambre ?
Un léger effroi s'empare d'elle et commence à occulter l'attrait ressenti instantanément envers cette maison.
Est-elle folle ? Les lieux sont-ils hantés ? Développe-t-elle des dons paranormaux ?
Sa peur décuple lorsqu'elle entrevoit dans son esprit de plus en plus déstabilisé, un cadavre en bas des escaliers.
Un changement d'air s'impose et c'est à Londres qu'elle va faire la connaissance de Miss Marple qui séjourne quelques temps chez son neveu. En se confiant à elle, elle va éveiller une sourde inquiétude chez la vieille dame qui, une fois rentrée chez elle, ne pourra plus savourer les cancans de son village.
Son flair lui dicte d'aller veiller sur cet adorable jeune couple.
Ah Jane Marple, personnage si attendrissant ! Derrière ses yeux bleus pétillants, son bon sens vient tout simplement éclairer toutes les zones embrouillées par les travers humains. Elle joue délicieusement l'innocente auprès des commerçants et connaissances en jouant sur l'excusable curiosité des vieilles dames. Elle leur soutire ainsi de précieux indices. Encore faut-il les décortiquer et les assembler pour tenter de recoller les morceaux autour d'une disparition survenue dix-huit ans plus tôt. Tout en s'adonnant à sa passion du jardinage en se bataillant contre les liserons, elle monte la garde.
Sa sagesse et surtout sa longue connaissance de l'âme humaine nous met en garde : « C'est réellement très dangereux de croire les gens. »
Dangereux aussi de venir titiller un meurtre en sommeil…

Doutes et peurs se répondent pour trouver une explication rationnelle aux angoissants ressentis de Gwenda.
En grignotant quelques scones pour se fondre dans l'intrigue, cette dernière énigme, finement accès sur la psychologie et sur la nature profonde de plusieurs personnages, capte l'attention jusqu'au dénouement.
La tendresse de Jane Marple, toute attentionnée vis-à-vis de ce jeune couple, est communicative et nous enveloppe de douceur.

Vu que je les ai découverts dans l'ordre de parution, un petit voile tristounet se pose sur ma dernière lecture mettant en scène cette attachante miss Marple.
Alors ce petit roman, je l'ai bien savouré, bien apprécié, et d'ici quelques années, ce sera avec un plaisir intemporel que je le relirai, avec tous ses compagnons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          225
patrick75
  28 mai 2013
Une enquête d'agatha Christie où miss Marple officie, même si elle reste quelque peu en retrait. Entre deux tasses de thé sont cerveau est en ébullition. Une enquête classique, réaliste. Une petite ville de province en bordure de mer, des maisons de l'époque victorienne, de belles pelouses, des parterres de fleurs. Qui pourrait s'imaginer que derrière ces murs...
Commenter  J’apprécie          220
MissSherlock
  07 octobre 2018
Décidément, il n'y a rien de tel que de lire un roman d'Agatha Christie en buvant du thé brûlant après avoir fait une longue promenade dans la campagne ensoleillée. C'est ce que j'appelle un bon dimanche :-)
Cette fois-ci, c'est Miss Marple qui mène l'enquête aux côtés d'un jeune couple charmant. La veille dame prend son temps mais on ne s'ennuie pas une minute tant Agatha Christie entretient le suspense avec habileté.
On navigue entre passé et présent, les suspects sont nombreux et les fausses pistes itou. Un tout petit (petit petit) bémol cependant : la fin est un peu trop vite expédiée.
Il n'empêche que j'ai passé un très bon moment avec Miss Marple que j'apprécie, à présent, autant que papa Poirot !

CHALLENGE AGATHA CHRISTIE
CHALLENGE LE TOUR DU SCRABBLE EN 80 JOURS
CHALLENGE DES 50 OBJETS
CHALLENGE LES DÉTECTIVES LITTÉRAIRES
CHALLENGE LES DÉDUCTIONS ÉLÉMENTAIRES
CHALLENGE MAUVAIS GENRE
Commenter  J’apprécie          174
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
MusardiseMusardise   07 mars 2016
Il lui arrivait donc de temps en temps non pas d'imaginer l'avenir, mais de remonter dans le passé... et de voir la maison telle qu'elle était autrefois. À tout moment, il pouvait lui arriver de voir quelque chose d'autre... quelque chose qu’elle n'aurait pas voulu voir... La maison lui fit peur... Mais était-ce de la maison qu'elle avait peur ou bien d'elle-même ?
Commenter  J’apprécie          150
BibliorozBiblioroz   23 juin 2019
— Vous allez adorer ma tante Jane, enchaîna Raymond. Elle est ce que j’appellerais un parfait monument historique, un meuble d’époque « préservé dans son jus ». Victorienne jusqu’à la moelle. Toutes ses tables de toilette ont les pieds enveloppés de chintz. Elle habite un village, le genre de village où il ne se passe jamais rien, exactement comme une mare d’eau stagnante.
Commenter  J’apprécie          80
camo77camo77   29 mai 2012
Elle se trouvait dans une maison qu'elle n'avait jamais vue avant de l'acheter, dans une région qu'elle n'avait jamais visité auparavant et, deux jours plus tôt, elle avait imaginé un papier peint qui correspondait exactement à celui dont la chambre était tapissé autrefois.
Des idées insensées tournoyaient dans sa tête. Prescience, prémonition ...
Commenter  J’apprécie          70
MissSherlockMissSherlock   07 octobre 2018
- Vous êtes marié ? demanda Gwenda.
- J’en ai enterré deux, répondit le vieux Manning sans se troubler. Et, vrai, je regrette pas. À présent, au moins, je peux fumer ma pipe tranquillement où je veux et aller boire un coup quand ça me chante.
Commenter  J’apprécie          90
pandarouxpandaroux   30 avril 2018
Il aurait pu s'agir de moi, si Miss Marple n'avait pas été là. Pauvre Hélène.... Pauvre et charmante Hélène, qui est morte jeune...Tu sais, Giles, elle n'est plus dans la maison, maintenant. Plus dans le hall. Je l'ai senti hier au moment où nous partions. Il ne reste que la maison. Une maison qui nous aime et nous attend. Nous pouvons y retourner dès que nous le voudrons....
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Agatha Christie (49) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agatha Christie
Auteur de la chambre des merveilles, Julien Sandrel nous raconte sa passion pour les livres de poche, et plus spécifiquement, Agatha Christie
autres livres classés : miss marpleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Agatha Christie

Quel surnom donne-t-on à Agatha Christie ?

La Dame du Crime
La Reine du Meurtre
La Dame de l'Intrigue
La Reine du Crime

10 questions
1206 lecteurs ont répondu
Thème : Agatha ChristieCréer un quiz sur ce livre
.. ..