AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La mystérieuse affaire de Styles (72)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
isabelleisapure
11 avril 2017
J'ai découvert Agatha Christie vers l'âge de quinze ans, mais j'avoue ne pas en avoir gardé un grand souvenir.

Quelques décennies plus tard, je tente une nouvelle approche de l'oeuvre de l'auteure en choisissant la première aventure d'Hercule Poirot.

Ici, c'est une histoire de famille qui nous est proposé. Dans une atmosphère « So British », une vieille dame est découverte assassinée.
Les soupçons se portent bien sûr très rapidement sur son jeune mari. Un peu simpliste pour Poirot, d'autant plus que les coupables potentiels ne manquent pas, deux fils qui ne refuseraient pas un petit héritage, une belle fille supposée volage, une jeune protégée de la victime qui suscite quelques jalousies, sans parler de la nombreuse domesticité du domaine.

Ce qui m'a paru intéressant dans cette première enquête est l'étude approfondi que nous propose l'auteur de son héros qui allait devenir le personnage peut-être le plus célèbre de toute la littérature policière.

On découvre ses méthodes très tatillonnes, Poirot qui adore laisser planer le doute sur ses intentions.

On découvre aussi ses petites manies, du genre, ranger systématiquement les objets qui ne lui paraissent pas assez symétrique, même sur le lieu du crime, ou encore, casser les pieds à une dame pour qu'elle mette sa broche bien droite.

Et son orgueil ! Car Poirot est conscient de sa supériorité intellectuelle et en joue. Ce qui en ferait un personnage assez pénible s'il n'était pas contrebalancé par le sympathique, mais un peu brouillon, Capitaine Hastings.

Une relecture qui fût en fait une totale découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          392
Ariane84
14 février 2017
Premier roman d'Agatha Christie, cette mystérieuse affaire de Styles est un roman bien sympathique.
On y rencontre notamment Hastings et Poirot qui deviendront des personnages récurrents chez la romancière anglaise.
L'intrigue assez classique dans sa forme comme dans son dénouement est toutefois bien menée et Hercule Poirot toujours aussi perspicace.
Le ton est léger et non dénué de quelques pointes d'humour.
En bref c'est un bon petit roman qui donne envie de se (re)plonger dans l'oeuvre d'Agatha Christie.
Commenter  J’apprécie          360
LePamplemousse
30 août 2016
Cette toute première enquête d'Hercule Poirot et de son ami Hastings se passe dans une grande demeure, la maison « Styles », et la toute dernière enquête de Poirot, « Poirot quitte la scène » qui se déroule des décennies plus tard, aura également lieu dans cette même demeure, devenue une pension de famille.
Il est donc assez intéressant de lire ces deux titres l'un à la suite de l'autre afin de voir l'évolution du lieu mais aussi des deux personnages principaux, tous deux ayant bien vieillis, mais l'esprit toujours aussi affuté pour l'un et aussi candide pour l'autre.
Dans ce volume il est question d'un empoisonnement et, comme dans toutes les enquêtes du petit détective Belge, nous faisons la connaissance de toute une brochette de personnages aux personnalités bien affirmées.
J'ai aimé découvrir Poirot à ses débuts, petit homme futé mais terriblement agaçant à cause de sa tendance à se vanter et à se moquer de quiconque n'a pas compris quelque chose. L'intrigue policière est intrigante et la fin réserve évidemment bien des surprises
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Neneve
06 mai 2017
J'ai lu, il y a fort longtemps, quelques ouvrages de Dame Christie, mais maintenant que j'ai la collection quasi complète (il ne m'en manque que 4), j'ai fait le pari de relire l'oeuvre entière de cette auteure dans l'ordre de publication. Ainsi, me revoilà donc, à relire la première enquête officielle de ce duo Hastings-Poirot, bien que nous apprenons dans ce bouquin qu'ils ont déjà collaboré sur quelques enquêtes. L'action se déroule ici chez une famille anglaise, dont la belle-mère vient de mourir, empoisonnée à la strychnine. Qui donc aurait voulu sa mort ? L'un de ses deux beaux-fils, happé par l'appât du gain ? Son nouveau mari, bien plus jeune qu'elle, désireux d'hériter de son capital ? Sa fille, étudiante en chimie, qui aurait peut-être voulu mettre e pratique ses connaissances des poisons ? La belle-fille, qui semble ne pas apprécié sa belle-mère ? Des domestiques ? Bref, vous aurez compris qu'une multitude de gens aurait tout à gagner à la mort de la maîtresse de maison. Ce meurtre aurait pu être parfait, avec autant de suspects aux motifs divers, mais comble de malchance pour l'assassin, Poirot est justement en vacances dans le petit village de Styles. Sa logique incomparable et ses déductions auront raison de ce crime crapuleux, bien qu'il aura tout de même un peu de fil à retorde. Bref, ce fût un réel plaisir que de replonger dans cet univers qui est propre à Dame Christie. Et je me régale déjà en sachant que c'est le premier d'une longue lignée ! A lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          282
Rebus
08 janvier 2016
Angleterre, pendant la première guerre mondiale.
Arthur Hastings part en convalescence chez l'un de ses vieux amis, John Cavendish, à Styles, petit village sympathique. Très vite, Hastings s'aperçoit que l'ambiance n'est pas au beau fixe entre les habitants de Styles Court, surtout depuis que Lady Cavendish s'est remariée avec Alfred Inglethorp, beaucoup plus jeune qu'elle et qu'on soupçonne de l'avoir épousée pour son argent.
Une nuit, le drame arrive : Mrs Inglethorp agonise dans son lit. Très vite, il faut se rendre à l'évidence : c'est un assassinat.
Par chance, Hastings a rencontré au village l'une de ses connaissances, un petit réfugié belge du nom d'Hercule Poirot, ancien policier assez doué, il paraît.

La mystérieuse affaire de Styles est le début d'une longue série de romans policiers écrits par la reine du crime. Nous rencontrons pour la première fois Hercule Poirot et surtout ses petites cellules grises.

Mystère de la chambre close, fausses pistes, mensonges et cachotteries, détective hors du commun, tous les ingrédients sont là. le style est clair, précis, les personnages sont vivants, l'ambiance est juste.

Je crois avoir lu tous les romans d'Agatha Christie, je commence la relecture de ses oeuvres dans l'ordre de parution (un petit challenge personnel), et je suis absolument ravie de retrouver son univers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          254
Pirouette0001
08 mai 2016
Un classique d'Agatha Christie. Pourtant, ce n'est pas, et de loin, un de mes principaux coups de coeur chez la grande dame.

On y retrouve ou plutôt découvre Hastings, qui fait appel à son ami, Hercule Poirot, qui, comme par hasard, passe ses vacances dans une localité voisine et l'inspecteur Japp de Scotland Yard. Le trio est ainsi mis en place.

Les suspects sont nombreux et seront soupçonnés les uns après les autres. L'intrigue se termine par une pirouette. Mais le tout se lit aisément et c'est de bonne facture, sans être du tout grand Agatha Christie.
Commenter  J’apprécie          200
Crazynath
04 novembre 2014
Cette première enquête d'Hercule Poirot nous plonge dans l'Angleterre sur fond de premeire guerre mondiale.
Hastings, l'ami fidèle de notre détective belge va être le témoin d'un meurtre . Avec l'accord de la famille de la victime, il va faire appel à Poirot pour mener l'enquête.
L'histoire s'avère bien plus compliquée que prévu et Agatha Christie est vraiment machiavélique car pas un instant je n'ai soupçonné l'identité du coupable.
J'avoue que j'aime beaucoup ce petit détective , imbu de lui-même, avec ses brillantes déductions qui en font un personnage incontournable du roman policier.
Commenter  J’apprécie          190
Lagagne
27 avril 2017
Ma seconde première rencontre avec Poirot ! Il y a tellement longtemps que j'ai fait sa connaissance que je l'avais oublié ! Cet oubli est comblé, cette petite erreur réparée.
Et c'est toujours un savant mélange de joie et d'agacement : je l'aime bien ce petit Belge, mais ce qu'il est arrogant tout de même ! Un mélange de "ah ça c'est un indice, je le vois, je le comprends" et de "ah mais ce n'est pas ce que je croyais" et de "mince, je me suis fait avoir aussi". Comme Hastings, car Hastings c'est nous : celui qui voit les choses avec Poirot, en déduis des choses, se fait narguer par le Belge, s'en agace et se rend finalement compte qu'il était à côté de la plaque. Enfin, pas totalement, car comme lui, on s'en doutais hein, du nom du coupable. Mais Poirot nous a fait tourner bourrique, alors on s'est écrasé devant l'autorité.
Allez, monsieur Poirot, je ne vous en veux pas, je reviendrais vous voir dans une nouvelle enquête !
Commenter  J’apprécie          180
sylvaine
27 août 2017
C'est dans ce premier roman d'Agatha Christie qu'apparaissent pour la première fois Hercule Poirot,le détective belge ," ce petit bonhomme à l'anglais balbutiant et à l'exécrable accent " sans oublier "son insupportable suffisance" et celui avec qui il fera équipe le capitaine Hastings en convalescence suite à une blessure sur le champ de bataille . Car si ce roman a été écrit en 1920 , l'action se situe pendant la première guerre mondiale.Hastings a été invité par son ami John Cavendish a séjourné à Styles Court dans le comté d'Essex. Il y retrouve Mrs Cavendish devenue Mrs Ingelthorp depuis son remariage avec un homme beaucoup plus jeune . Sont aussi présents au château John, son épouse Mary, Lawrence son frère et Cynthia une jeune fille hébergée par Mrs Ingelthorp. le décès brutal et suspect de Mrs Ingelthorp va être pour Poirot l'occasion de faire marcher ses cellules grises et de retrouver l'inspecteur Japp de Scotland Yard avec qui il avait déjà travaillé sur des affaires importantes quand il était un brillant inspecteur au sein de la police belge.
Voilà ils sont tous là , nous sommes en terrain connu et même si cette histoire un peu touffue voir confuse n'est pas la meilleure de notre chère Agatha elle a le charme prometteur des débuts .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
adtraviata
17 juillet 2016
C'est le capitaine Hastings, blessé à la guerre et en permission prolongée pour se retaper, qui nous raconte cette toute première enquête d'Hercule Poirot. Alors que lui-même se rêve en fin détective et succombe déjà au carme de toute belle femme qui passe à sa portée, Hastings est bien obligé de reconnaître la supériorité du petit Belge, réfugié en Angleterre pendant cette première guerre mondiale, qui parviendra à force de patience et d'heures d'observation et de cogitation, à trouver qui a empoisonné la vieille Mrs Inglethorp. Son tout nouveau mari, mal vu de toute sa maisonnée sauf d'elle ? Ses beaux-fils, John et Lawrence, qui auraient pu hériter davantage de leur père décédé ? Mary, la mystérieuse femme de John ? le docteur Bauerstein, grand expert en poisons ? Ou encore Cynthia, sa protégée, ou pourquoi pas Miss Howard, sa dévouée secrétaire écartée par le nouveau mari ? Poirot aura vraiment fort à faire pour dénouer l'intrigue et éviter une condamnation injuste.

J'ai déjà oublié tous les détails, les indices, les petites phrases qui mettent Poirot sur la voie, tant l'écheveau est serré et tant, évidemment, il distille ses informations au compte-goutte, ménageant ainsi le suspense avec art et laissant notre capitaine Hastings de narrateur bien mortifié parfois. J'imagine qu'à l'époque où Agatha Christie publie ce premier roman, cette manière d'intégrer le lecteur et de le le faire réfléchir à l'enquête était tout à fait originale.

J'avoue que je ne savais pas que Poirot fût déjà retraité de la Sûreté belge quand il arrive en Angleterre. Qu'il fasse partie du flot de réfugiés belges de 14-18, oui, mais je le croyais un peu plus jeune et déjà détective privé. Je me souviens avoir vu un documentaire sur les coulisses de la série télévisée avec David Suchet, où celui-ci vient en Belgique et visite Ellezelles, le lieu de naissance présumé du célèbre petit homme, et Bruxelles, où est conservé l'acte de naissance (authentique, of course) de ce cher Hercule. Celui-ci est dès sa première enquête tel qu'en lui-même, maniaque, tatillon, vantard, mais aussi plein de prévenance et de délicatesse au bon moment. Et évidemment, sa mémoire phénoménale et ses qualités d'observation lui font résoudre un cas vraiment très complexe. Sa méthode déductive est déjà très développée : comme il le dit, il a une théorie à propos des affaires criminelles qu'il examine et « aucun détail ne doit être négligé. S'il ne cadre pas avec la théorie, alors c'est elle qui est fautive! » C'est cela qui est parfois (souvent ?) irritant pour tous ceux qui l'observent : comment ce diable d'homme peut-il élaborer des théories toujours payantes et y faire entrer autant de détails comme autant de pièces du puzzle ? Ce qu'il démontre toujours à la fin devant son public rassemblé et le verdict est imparable.

Je me demande aussi si sa courtoisie naturelle n'est pas un moyen pour Agatha Christie, à travers son personnage, de mettre les femmes en valeur, déjà à cette époque (mais parfois j'ai des doutes en lisant certaines réflexions du cher homme). En tout cas, j'ai apprécié cette lecture (j'ai dévoré des Agatha Christie quand j'avais quinze-seize ans, mais je n'en ai aucun souvenir, on peut donc dire que mes relectures récentes sont de nouvelles découvertes.)
Lien : http://desmotsetdesnotes.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160


Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La mystérieuse affaire de Styles

Qui est le narrateur de l'oeuvre?

Hercule Poirot
Hastings
John Cavendich

9 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : La mystérieuse affaire de Styles de Agatha ChristieCréer un quiz sur ce livre
. .