AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Claire Durivaux (Autre)
ISBN : 2253034894
Éditeur : Le Livre de Poche (19/02/2003)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 170 notes)
Résumé :
Miss Marple, en vacances aux Antilles, se livre à sa distraction favorite : étudier les hôtes de son hôtel.
Le Major Palgrave ne cesse de l'accabler du récit de ses exploits. Mais le Major parle trop. Il meurt. Pourquoi a-t-on tué cet inoffensif vieillard, et qui ? Cette mort, apparemment naturelle, cache un crime. Miss Marple découvrira-t-elle le coupable ?
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  04 août 2016
Je ne connais pas beaucoup de vieilles dames à qui le neveu offre un séjour tous frais payés dans un hôtel aux Antilles pour soigner ses rhumatismes.
Miss Marple est donc une chanceuse !
Mais là où elle est elle, il se passe toujours quelque chose et, pour ne pas changer les bonnes habitudes, un meurtre est commis et Miss Marple va s'y intéresser de près.
Mais dans ce volume, elle n'a pas un grand poids, l'inspecteur de police l'écoute mais semble la prendre pour une petite vieille qui radote, aussi, va t'elle devoir se faire aider par un autre pensionnaire de l'hôtel, un riche invalide à qui elle va confier ses doutes et ses soupçons.
Cette enquête est honnête et le cadre change un peu du petit village typiquement anglais dans lequel vit d'ordinaire Miss Marple, mais ce n'est pas l'enquête la meilleure à mon avis, certains personnages sont trop sommairement décrits et l'ensemble est un peu tiré par les cheveux.
Commenter  J’apprécie          250
Aline1102
  23 mai 2014
J'apprécie toujours les enquêtes de Miss Marple, bien qu'elles soient très différentes de celles d'Hercule Poirot. Tous deux sont de grands connaisseurs de l'âme humaine et de grands observateurs de ce qui se déroule autour d'eux. Pourtant, leur « style » est très différent. Poirot aime se mettre en avant, et est plus actif. Miss Marple, elle, reste en retrait. Discrète comme une petite souris, elle enquête en posant des questions très discrètes dont personne ne se méfie. Qui soupçonnerait une gentille vieille dame qui passe son temps à tricoter et qui, dans ce roman en particulier, se remet d'un mauvais refroidissement sous le soleil des Antilles ?
Le major parlait trop ne fait donc pas exception : Miss Marple enquête encore une fois de la même façon. Mais ce polar est aussi l'occasion pour Agatha Christie d'exprimer quelques critiques quant à la société qui entoure Miss Marple au Palmier d'or (l'hôtel où elle séjourne). C'est également souvent le cas dans les romans de la reine du crime, mais ici je l'ai ressenti dès les premières pages, quand Miss Marple fait bonne figure en endurant les vantardises du major. En réalité, il suffit de gratter le vernis de bonheur et de sérénité qui recouvre les vacanciers s'agitant autour de notre vieille enquêtrice et pour trouver des petits secrets peu reluisants. Miss Marple le sait et en profite pour se livrer à son occupation favorite : démasquer un coupable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Pirouette0001
  25 septembre 2017
Voici un bon Agatha Christie, dans la droite ligne de ce que cette auteure nous a offert comme romans à énigme.
C'est Miss Marple qui est cette fois au gouvernail de l'enquête et ce, à la Barbade, ou plutôt sur l'île fictive des Antilles anglaises que serait Saint-Honoré, mais l'on sait qu'Agatha Christie s'est basée sur un de ses propres séjours à la Barbade pour la toile de fond du roman.
Rien de surprenant donc, un très bon moment de lecture, fidèle à l'oeuvre de cette auteure, et c'est ce que je souhaitais trouver.
Commenter  J’apprécie          200
frenchbooklover
  21 mai 2013
"-Prenez le Kenya, pérorait le major Palgrave. Et tous ces types qui déblatèrent sans y avoir jamais mis les pieds! Moi qui vous parle, j'y ai passé quatorze années-dont certaines comptent parmi les meilleures de ma vie...
La vieille Miss Marple dodelina de la tête.
Simple manifestation d'élémentaire courtoisie de sa part. Tandis que le major égrénait ses souvenirs somme toute fort dépourvus d'intérêt, elle-même suivait le cours paisible de ses propres pensées"
Après avoir souffet d'une pneumonie en hiver, Miss Marple s'est vue généreusement offrir par son neveu, l'écrivain Raymond West un séjour aux Antilles.
Elle loge dans une pension récemment reprise par un jeune couple, Tim et Molly Kendal. Parmi leurs hôtes, on retrouve un pasteur et sa soeur, un excentrique milliardaire, quatre amis mariés...Et le major Palgrave qui assome tous les autres avec ses histoires passées. L'une de ses préférées est celle d'un époux assassiin, adoptant toujours le même mode opératoire.
Il en parle à Miss Marple et souhaite lui montrer la photo de ce meurtrier.
"-Ca vous dirait de voir la photo d'un assassin?
Il allait la lui tendre lorsqu'il suspendit soudain son geste. [...]
-Bon Dieu...mais c'est...."
C'est ainsi que le major change brusquement de sujet de conversation.
Le lendemain, il est retrouvé mort, ayant succombé d'après les premières conclusions officielles à une crise d'hypertension.
Mais est-ce vraiment si simple? le major n'aurait-il pas plutôt payé pour ses trop nombreux bavardages?
Après le passionnant le Train de 16h50, j'avais envie de retrouver Miss Marple.

le train de 16h50.jpg
Cette fois-ci, on la rejoint dans un univers bien éloigné de son petit village de St Mary Mead. Elle semble un peu perdue, loin de ses repères habituels. Néanmoins, très vite, son esprit vif reprend le dessus et elle commence à établir des liens entre les pensionnaires des Kendall et les gens qu'elle côtoie en Angleterre.
"Ce soir-là, pour la première fois, elle commença à se sentir un peu chez elle, dans son nouvel environnement...Jusqu'à présent, elle n'avait pu établir aucun de ces points de ressemblance qui lui sautaient habituellement aux yeux entre les gens qu'elle rencontrait et certaines de ses connaissances personnelles. Peut-être la gaieté des toilettes et leurs couleurs exotiques l'avaient-elles désorientée, mais elle sentait que bientôt, elle serait à même de faire d'intéressantes comparaisons."
Elle nous livre également, dès les premières pages, une leçon de savoir-vivre pleine d'ironie sur la manière de se comporter en présence de raseurs. J'ai vraiment beaucoup aimé cette scène introductive où on assiste aux interventions toujours bien senties de notre héroïne face aux discours du major Palgrave. Elle n'est jamais réellement attentive mais parvient à véhiculer une impression toute différente.
Malheureusement, c'est ce manque de concentration qui lui fait rater l'identité de la personne qui trouble tant l'officier à la retraite et l'empêche de montrer le cliché du meutrier dont il parlait.
Le lendemain, le major est retrouvé mort. Très vite, on conclue à une crise d'hypertension. Miss Marple ne partage pas cet avis et va commencer à instiller le doute dans l'esprit des autres résidents de la pension.
Elle décide d'ailleurs de mener sa propre enquête. Elle se fait donc passer pour une vieille femme insignifiante et tente de comprendre ce qu'il a pu advenir.
Sans elle, rien n'aurait été soupçonné ni découvert. Une nouvelle fois, Agatha Christie renforce sa légende de Némésis.
Néanmoins, je dois avouer que je n'ai pas été outre mesure convaincue par l'intrigue policière. J'ai assez vite compris qui était derrière les meurtres de la pension. de plus, certaines péripéties m'ont paru trop alambiquées. de même, j'ai pensé que l'auteur alourdissait parfois l'énigme d'intrigues secondaires moins intéressantes.
En revanche, comme d'habitude, j'ai beaucoup apprécié la galerie de personnages secondaires. Certes, on en remarque plus que d'autres. Mais ils sont tous bien campés. Et on ne peut s'empêcher de retrouver certains caractères similaires à ceux d'autres protagonistes de l'oeuvre d'Agatha Christie.
Un peu comme si cette dernière voulait souligner la justesse du raisonnement de son héroïne toujours à la recherche de ressemblances entre ceux qu'elle connaît et ceux qu'elles découvrent...
Bref, vous l'aurez compris: j'ai été moins enthousiaste à la lecture de cette aventure de Miss Marple. Sans doute en raison de la qualité de l'intrigue policière. Cependant, l'héroïne et les personnes qui gravitent autour d'elle m'ont fait passer un agréable moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Biblioroz
  07 mai 2018
Miss Marple se repose aux Caraïbes et écoute d'une oreille distraite les innombrables récits des exploits du vieux major Palgrave. Ce dernier a toute une collection d'histoires qu'il ressasse à qui veut bien faire semblant de l'écouter.
Mais miss Marple se lasse des palmiers, son séjour est plutôt monotone sous ce soleil des Caraïbes. Pour cette vieille dame anglaise, même le temps, invariablement au beau fixe, manque de variation.
Fine observatrice, elle se livre alors à son passe-temps favori, à savoir trouver des comparaisons entre les gens qui l'entourent et ceux de sa chère campagne anglaise.
Son intérêt s'éveille tout de même lorsque ce vieux raseur de major aborde une histoire de meurtres énigmatiques. Et le lendemain matin, après son habituel petit déjeuner au lit, alors que miss Marple pensait continuer sa petite routine de vacancière, le major est retrouvé mort.
Tout en tricotant, elle tend discrètement l'oreille aux conversations alentour car cette mort lui semble bien suspecte.
Une fois n'est pas coutume, j'ai trouvé cette intrigue un peu légère, portée essentiellement par des dialogues. Le dénouement est prévisible, chose rare chez Agatha Christie !
Reste le plaisir de l'atmosphère de l'hôtel, du mélange de générations et nationalités des résidents même si ces personnages secondaires ne sont pas vraiment approfondis. Mais j'ai bien apprécié la personnalité délicieusement caractérielle de Mr Rafiel. Miss Marple est toujours experte sur les travers humains avec son écoute attentive de tous les commérages. Ici, c'est surtout les relations de couples qui sont exploitées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
BibliorozBiblioroz   07 mai 2018
Il faisait beau et chaud, certes — pour le plus grand bien de ses rhumatismes. Et le paysage était superbe — encore que… un rien monotone peut-être ? Tous ces palmiers… Toutes ces journées identiques où il ne se passait jamais rien… Pas comme à St Mary Mead. Son neveu avait une fois comparé l’animation du village à un peu de mousse sur la surface d’une eau dormante, et elle avait rétorqué avec indignation que si l’on en glissait une goutte sous une plaque de microscope, on verrait toute une vie s’y dérouler. Ah ! oui, à St Mary Mead, il en arrivait, des choses !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
GrouchoGroucho   29 mars 2015
.../...
L'un de ces docteurs possédaient la photo de quelqu'un s'encadrant dans une porte, et ce quelqu'un serait un meurtrier.
A présent, les détails lui revenaient. Et le major qui possédait cette photo lui avait offert de la lui montrer.
.../...
Puis elle se rappela que le major, levant les yeux, avait regardé une personne placée juste derrière l'épaule de son interlocutrice. Son visage parut alors se congestionner plus que de coutume tandis qu'il refourrait tous ses propres papiers dans son portefeuille avec des mains tremblantes et se mettait à parler d'une voix fausse, de défenses d'éléphants ! Un instant plus tard, les Hillingdon et les Dyson les rejoignaient...
C'est à ce moment-là, que tournant la tête, elle avait jeté un coup d’œil par-dessus son épaule droite sans que rien de suspect n'ait retenu son attention. Sur sa gauche, à quelque distance, dans la direction de l'hôtel se tenaient Tim Kendal et sa femme, voisinant avec une famille vénézuélienne. Mais le regard du major Palgrave ne se dirigeait pas dans cette direction.
Miss Marple médita.../...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
luis1952luis1952   04 juin 2014
Le regard de la demoiselle glissa sur le livre ouvert sur ses genoux à la page 23 qu'elle n'avait pas pu dépasser.

-Alors, vous prétendez être encore pure, s'enquit le garçon, à dix-neuf ans? Ce n'est pas normal!
La fille dont les cheveux gras et raides masquaient en partie son visage, hôcha la tête et murmura tristement:
-Je sais...
Il la contemplait vêtue d'un vieux chandail tâché exhibant ses pieds nus et sales, répandant une odeur de rance, et se demandait pour quelles raisons il trouvait ses orteils si attirants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
caryatidecaryatide   05 novembre 2013
- Le major vous a-t-il montré une photo ?
- Quoi - une photo de la femme en question ? Non. Pourquoi l'aurait-il fait ?
Miss Marple était complètement perdue. Apparemment le major Palgrave semblait avoir passé son existence à raconter non seulement ses exploits touchant les tigres qu'il avait tués et les éléphants qu'il avait chassés, mais encore ses rencontres avec des meurtriers. Peut être détenait-il tout un répertoire d'histoires criminelles...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
caryatidecaryatide   02 novembre 2013
-...Quand il est question du Kenya, enchaîna le major Palgrave, vous trouvez des tas de types prêts à en discourir sans y avoir jamais mis les pieds ! Pour moi, j'y ai passé quatorze années de ma vie, les plus belles...
Son interlocutrice, la vieille Miss Marple, hocha la tête dans un mouvement de courtoise attention. En réalité, pendant que le major égrenait les souvenirs sans intérêt d'une existence banale, Miss Marple suivait paisiblement ses pensées...Une habitude devenue sienne depuis longtemps. Elle était fatiguée d'entendre toujours les mêmes histoires dont seuls les décors changeaient...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Agatha Christie (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agatha Christie
Les Maîtres Du Mystère - La plume empoisonnée.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Agatha Christie

Quel surnom donne-t-on à Agatha Christie ?

La Dame du Crime
La Reine du Meurtre
La Dame de l'Intrigue
La Reine du Crime

10 questions
1093 lecteurs ont répondu
Thème : Agatha ChristieCréer un quiz sur ce livre
.. ..