AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Miss Marple - Romans tome 7 sur 12
EAN : 9782702418260
255 pages
Le Masque (05/05/2004)
3.84/5   537 notes
Résumé :
Deux trains roulant à même vitesse semblent faire la course sur des voies parallèles. Soudain, par la fenêtre du compartiment voisin, Mme McGillicudy aperçoit un homme de dos en train d’étrangler une femme. Mais son train ralentit et la vision disparaît dans le lointain…En l’absence de corps et d’autres témoins, Mme McGillicudy, qui n’est pourtant pas sujette aux hallucinations, aura beaucoup de mal à convaincre la police qu’un meurtre a bien eu lieu dans le train d... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (73) Voir plus Ajouter une critique
3,84

sur 537 notes
5
10 avis
4
42 avis
3
11 avis
2
7 avis
1
0 avis

La période est aux masques. J'en ai retrouvé un datant de 1957 fabriqué par une vieille lady…

En fait, cela doit faire plus de trente ans que je n'avais pas lu un Agatha Christie. Comme quoi cette période permet de redécouvrir quelques ouvrages perdus de vue. D'ailleurs, je crois que je n'avais jamais lu ce Train de 16H50, qui a du être acheté par mes grands-parents, vu la date de parution de l'exemplaire, le papier jauni et l'odeur du papier vieilli.

Mrs McGillicuddy, une amie de miss Marple, voyage en train quand elle aperçoit, ou croit apercevoir, dans le compartiment d'un train voyageant à la même vitesse sur une voie parallèle un homme étrangler une femme. Elle signale ce qu'elle a vu au contrôleur du train, à la police et à sa bonne amie. Pourtant aucun cadavre n'est retrouvé. Aucune disparition n'est signalée. Si il n'y a pas de corps, c'est donc que le tueur s'en est débarrassé, sans doute à proximité de l'endroit où Mrs McGillicuddy estime que les faits se sont produits. Ce lieu correspond à un vaste domaine, Rutherford hall, où vit le patriarche de la famille Crakenthorpe, Luther. Un vieil homme ronchon qui a hérité du domaine, aujourd'hui placé au centre d'une zone d'habitation, et ne peut le revendre puisque le testament de son père l'en interdit. Ses enfants, Cedric, Harold, Alfred, Emma, et son gendre Bryan, auraient pourtant tous bien besoin de l'argent que la vente de la propriété générerait. le crime possiblement commis dans le train longeant leur domaine serait-il en lien avec ces démêlés familiaux ? Miss Marple introduit la dynamique Lucy Eyelessbarrow comme gouvernante chez les Crakenthorpe pour en avoir le coeur net.

Le climat du livre a un charme désuet. C'est l'époque où des familles anglaises vivent encore de leur rentes et sont entretenues par tout un personnel, alors que leur situation financière devient de plus difficile. On devine une belle bâtisse qui a connu des jours meilleurs et un vaste parc, où les jeunes générations jouent au golf. A 17H, tout le monde boit son thé en dégustant des toasts. le vieux Crackenthorpe est un grippe-sou. Ses enfants sont tous des caricatures : un peintre vivant en Espagne, un homme d'affaire de la City, un petit escroc, une célibataire qui reste là à accompagner son vieux père.

La vedette du livre est en fait Lucy Eyelessbarrow, jeune femme vive, douée pour diriger une maison et assurer la cuisine, et qui ne laisse aucun des habitants masculins de l'endroit indifférents. Avec elle Agatha Christie introduit un peu de malice et de second degré.

Après un départ un peu touffu – tous les personnages arrivent d'un coup en une demi page -, la reine du suspense à l'anglaise déroule gentiment son intrigue et réussi même à surprendre avec son final. Tout cela est évidement fort bien maîtrisé.

Pour les cinéphiles, le roman a été adapté en France en 2008 par Pascal Thomas sous le titre le crime est notre affaire.

Commenter  J’apprécie          361

Première lecture de ce titre avec Miss Marple, peu présente au demeurant mais représentée par une jeune femme, intelligente et vive : Lucy Eyeslesbarrow !

Une de ses amies, Mme McGillicudy, a vu un homme étrangler une femme dans un train en marche qui côtoyait le sien mais personne n'a semblé en faire cas, le corps n'étant pas découvert !

Le domaine d'une famille riche et désunie est bordé par cette voie de chemin de fer. Miss Marple y envoie Lucy Eyeslesbarrow comme employée de maison pour enquêter !

Un polar sympathique, simple et efficace dont je n'ai pas, comme d'habitude, chercher le coupable et que j'ai eu beaucoup de plaisir à lire mais j'aurais bien aimé en savoir plus sur Lucy Eyeslesbarrow. J'espère qu'elle sera de nouveau présente dans les volumes suivants, Miss Marple devenant bien vieille !

Challenge MAUVAIS GENRE 2021

Challenge ATOUT PRIX 2021

Lecture THEMATIQUE novembre 2021 : Faites de la place pour Noël

Commenter  J’apprécie          370

Le train de 16h50 fait partie de mes « Christie préférés ». Je l'avoue : c'est aussi à cause du film de George Pollock avec Margaret Rutherford dans le rôle de Miss Marple. Elle était la meilleure dans le rôle de cette vieille enquêtrice pas comme les autres, et sa personnalité hors du commun apporte une belle dose de vitalité au film.

Le roman est néanmoins très différent de son adaptation cinématographique. Dans le livre, ce n'est pas Miss Marple mais son amie, Mrs McGillicuddy, qui assiste au meurtre ayant lieu dans le train roulant parallèlement au sien. Et ce n'est pas non plus Miss Marple qui est engagée à Rutherford Hall, mais Miss Lucy Eyelessbarrow, une jeune femme avec laquelle Jane Marple a tissé des liens d'amitié.

En plus, on ne peut pas dire que ces trois femmes soient très présentes dans le roman. On assiste beaucoup plus à l'enquête de la police, on partage les réflexions de Scotland Yard et de la police locale. La famille Crakenthorpe est également très présente, plus que les suspects habituels des autres romans de Mrs Christie ; ce sont les membres de cette famille qui animent le roman.

Malgré ces quelques différences entre le polar et son adaptation ciné, j'ai retrouvé dans le récit autant d'humour que dans le film. Malgré les remarques parfois limites sur les femmes et les domestiques (à replacer dans le contexte de l'époque, où c'étaient des remarques malheureusement courantes), ce roman m'a souvent fait sourire. J'aime les personnages, l'ambiance, j'adore Ruterford Hall. Tout me plaît, en fait, dans cette enquête de Miss Marple.

Même le coupable des meurtres est sympathique !

A découvrir sans hésitation.

Commenter  J’apprécie          300

Elspeth Mc Gillicudy est témoin d'un meurtre se déroulant dans le train circulant à côté du sien.

Personne ne la croit, sauf sa vieille amie Miss Marple, qui sait bien qu'elle n'a pas suffisamment d'imagination pour inventer une histoire aussi incroyable.

Miss Marple va donc mener l'enquête avec l'aide de Lucy Eyelesbarrow pour retrouver le corps puis le meurtrier. Cela va les conduire au sein de la famille Crackenthorpe, pour une intrigue qui devient à partir de là plus classique. Mais le point de départ reste bien trouvé et apporte une touche d'originalité à ce roman, dans lequel Miss Marple démontre une fois de plus sa connaissance de l'âme humaine.

Pour finir, une question pour les amis Babélio qui sont comme moi fans d'Agatha Christie: j'ai beaucoup aimé le personnage de Lucy Eyelesbarrow, savez-vous si elle apparaît dans d'autres romans de l'auteur? Merci pour votre aide.

Commenter  J’apprécie          306

Le Train de 16h50 n'est pas, pour moi (et ça fait bizarre de le dire pour un Agatha Christie aussi connu), un incontournable du polar anglais, loin de là. Roman policier d'Agatha Christie donc, de sa période moins florissante selon moi, dans l'après-guerre (l'année 1957 ici), ce livre pose la question de la réaction à avoir quand on est témoin d'un possible meurtre sans en avoir la preuve.

Scénario de départ intéressant au demeurant, l'intrigue et la conclusion n'en sont pas pour autant d'un niveau transcendant : les deux battent franchement de l'aile et, bizarrement, on finit par se demander si ce roman policier valait bien le coup d'être lu. Peu d'intérêt, peu de suspense, peu de fausses pistes. Bien dommage.

Commenter  J’apprécie          260

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation

Le mot de "messieurs " dans la bouche de miss Marple, avait toujours un parfum furieusement victorien et évoquait irrésistiblement de rudes gaillards au sang chaud -sans doute aromatisé au whisky -, virils, volontiers paillards, mais toujours galants.

Commenter  J’apprécie          130

Le genre humain est pétri d'un étonnant mélange d'héroïsme et de couardise. Elle a souffert le martyre sans en souffler mot à quiconque, simplement parce qu'elle crevait de frousse à l'idée de venir consulter et de m'entendre confirmer ses craintes.

Commenter  J’apprécie          130

Cependant, alors que, collés l'un à l'autre, pour ainsi dire, les trains donnaient l'impression d'être immobiles, le store du compartiment qui faisait alors face à celui de Mrs McGillicuddy se souleva entièrement, permettant à celle ci de satisfaire sa curiosité. Mais ce qu'elle vit lui arracha un petit cri.

Commenter  J’apprécie          90

Roulant dans la même direction et presque à vitesse égale, les deux trains semblaient disputer un match.Mrs McGillicuddy, pour se distraire, regardait les occupants du compartiment qui s’offrait à sa vue.

Ce qu’elle vit lui arracha un cri. Debout, le dos tourné, un homme serrait la gorge d’une femme : il l’étranglait. Le hasard voulut que le « 16 h 50 » ralentît et que le train « parallèle » le dépassât, disparaissant ainsi dans la nuit.

Commenter  J’apprécie          40

- En ce qui concerne Miss Marple, j'ai mené à bien la mission qu'elle m'avait confié, puisque le cadavre est retrouvé. Mais je suis encore sous contrat avec Miss Crackenthorpe, et je suppose qu'après ce drame, toute la famille devra venir ici ; Miss Emma aura besoin d'aide. Si vous lui révélez le motif de ma présence ici même, elle me congédiera peut-être. Dans le cas contraire, je pourrai continuer mes fonctions et... faciliter les choses.

Ces derniers mots frappèrent l'inspecteur qui fixa Lucy avant de répondre :

- Je ne dirai rien à qui que ce soit, pour le moment, dit-il enfin. Attendons la vérification de votre témoignage.

Commenter  J’apprécie          20

Videos de Agatha Christie (67) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agatha Christie
Molière, Agatha Christie, la langue française... Lire Magazine Littéraire propose des expositions itinérantes et multimédia, tous publics, consacrées à la langue française et au patrimoine littéraire à réserver dès maintenant !
Kakémono avec support autoportant ou posters en tissus à suspendre, à vous de choisir ce qui convient le mieux à votre espace.
Les 10 panneaux de nos expositions donnent accès à des contenus audios, éditoriaux et des quiz qui complètent la visite.
Informations et réservations : https://www.lire.fr/collections/expositions-itinerantes
autres livres classés : miss marpleVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Agatha Christie

Quel surnom donne-t-on à Agatha Christie ?

La Dame du Crime
La Reine du Meurtre
La Dame de l'Intrigue
La Reine du Crime

10 questions
1415 lecteurs ont répondu
Thème : Agatha ChristieCréer un quiz sur ce livre