AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Hercule Poirot - Romans tome 2 sur 33

Françoise Bouillot (Traducteur)
EAN : 9782702422588
219 pages
Le Masque (16/09/1992)
3.84/5   1022 notes
Résumé :
Appelés au secours par un certain M. Renauld, Hercule Poirot et son comparse Hastings débarquent à Calais, d'où une voiture doit les emmener vers la station balnéaire où vit ce client fortuné. Mais ils découvrent en arrivant que ce dernier a été retrouvé poignardé, au fond d'une tombe ouverte, creusée dans un terrain de golf. Le détective devra chercher dans le passé de la victime en Amérique du Sud - et dans les mystérieuses visites de femmes qu'il recevait nuitamm... >Voir plus
Que lire après Le crime du golfVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (161) Voir plus Ajouter une critique
3,84

sur 1022 notes
5
45 avis
4
85 avis
3
23 avis
2
3 avis
1
0 avis
Hercule Poirot et Hastings se rendent en urgence en France après réception au courrier d'une lettre de M. Renauld lui écrivant qu'il se sent en danger et le suppliant de le rencontrer rapidement. Nos deux enquêteurs arrivent malheureusement trop tard puisque le corps de M Renauld a été découvert le matin dans un bunker du terrain de golf en construction. La déposition et l'attitude de l'épouse du défunt troublent Hercule Poirtot... et le tout devient plus compliqué lorsque Hastings s'amourache de l'une des suspectes...


Une enquête ficelée à la perfection ! 🤩 le scénario est incroyablement simple au départ avec un mort et, au fil des pages, le lecteur découvre que rien n'est si simple qu'il n'y parait, que les apparences sont trompeuses... Agatha Christie réussit de main de maître d'happer le lecteur pour ne plus le lâcher jusqu'au dénouement final.😊
Le Crime du golf est également l'un des premiers romans où l'auteur nous offre une intrigue plus psychologique, ce qui pour l'époque est plutôt quelque chose d'inédit. Pas de sang, pas de violence dans le récit, mais une ribambelle de suspects dont il faut analyser les gestes, les dires... Idéal en somme pour faire découvrir l'auteur et le genre à un enfant.


Comme toujours, l'ambiance du livre à la fois feutrée, douce et "so British" rendent la lecture ou la relecture des ouvrages d'Agatha Christie plaisante. le côté très pincé d'Hastings et le physique atypique de Poirot en font un duo assez inattendu, mais fascinant. Ce nouveau volet fait également intervenir le personnage d'un inspecteur français, Giraud ne jurant que par les indices matériels alors qu'Hercule Poirot lui préfère se fier à ses cellules grises. Ce duel est également un clin d'oeil de l'auteur aux romans policiers de l'époque où l'intrigue est souvent faible, mais les indices matériels nombreux. C'est aussi un bel hommage à l'oeuvre d'Arthur Conan Doyle avec le duel entre Sherlock et Lestrade même si le duo de départ (Hercule/Hastings) est énormément inspiré de celui de Sherlock/Watson.


Pour conclure : le crime du golf offre un moment de lecture passionnant. L'intrigue est alambiquée, sournoise au possible et les suspects possibles vous feront chauffer les cellules grises. À lire, relire voire re re re lire sans la moindre modération.👍


Commenter  J’apprécie          1080
"Le crime du golf" est l'un des tout premiers romans d'Agatha Christie, le deuxième à mettre en scène Hercule Poirot et Hastings.
Je respecte à présent dans la mesure du possible la chronologie et force est de constater que le ton est ici plus léger que pour "Ils étaient dix". Par exemple, il y a dans cette enquête des allures de Vaudeville qui, bien que n'altérant en rien le sérieux de l'intrigue, lui enlèvent quand même un brin de vraisemblance parfois.
Je pense surtout, en évoquant cet aspect, au comportement étonnant pour ne pas dire incroyable d'Hastings tout au long de l'histoire, il reste bien sûr égal à lui même dans ses conclusions à l'emporte pièce le plus souvent mais attendez vous à être un peu surpris quand même.
Pour le reste, je me suis régalé des déductions d'Hercule Poirot qui sera dans cet opus en concurrence avec un enquêteur français aux méthodes novatrices, une querelle des anciens contre les modernes assez savoureuse dont vous pressentez sûrement la conclusion.
Un bon cru et un bon moment de lecture du genre récréatif.
Commenter  J’apprécie          10619
Je vais finir pas devenir un inconditionnel d'Agatha Christie
Le crime du golf fait partie des tout premiers romans de la « reine du crime » et le second à mettre en scène son célèbre personnage Hercule Poirot.
Paul Renauld, un riche marchand ayant fait fortune en Amérique du Sud, fait appel au fameux détective Hercule Poirot par une lettre dans laquelle il le supplie de le retrouver chez lui à Merlinville, en France, expliquant se trouver en grand danger de mort. Ah ! Je vois que vos lacunes en géographie vous empêchent de situer avec exactitude cette fameuse station balnéaire. Je vous aide : c'est à mi-chemin entre Boulogne et Calais. Voilà le décor planté !
Poirot accompagné de son fidèle comparse le capitaine Arthur Hastings quittent aussitôt Londres pour se rendre chez Renauld mais, à leur arrivée, il est déjà trop tard : Renauld a été découvert mort par la police le matin même sur un parcours de golf attenant à la propriété du défunt. Poirot propose alors au commissaire et au procureur présents sur la scène du crime de les aider dans leur enquête ; c'est alors qu'un certain Giraud de la Sûreté de Paris débarque et bouleverse l'enquête en utilisant des « méthodes modernes » novatrices, récoltant par son antipathie l'hostilité des autorités locales, le commissaire, le juge et surtout celle de Poirot…
Le crime du golf, c'est un trou qu'on a creusé subrepticement sur un green. Vous me direz que c'est normal pour un terrain de golf, oui mais ici ce n'est pas pour y déposer une balle de golf, mais un cadavre, celui du fameux Paul Renault. Sans préjuger de l'embonpoint de la victime, - paix à son âme, je vous laisse tout de même imaginer la taille du trou…
Une veuve éplorée, une montre cassée qui avance de deux heures, une porte entrouverte qui aurait dû être fermée, un poignard en guise d'arme du crime, qui servait plutôt de coupe-papier jusqu'à présent…
L'enquête avance, on commence à cerner peu à peu la personnalité de la victime, on se demande déjà si Paul Renauld ne souffrait pas d'une réputation de séducteur. Ce poignard planté dans la poitrine serait-il donc le dernier geste ultime à venir lui transpercer le coeur ?
Mais voilà que le capitaine Hastings tombe amoureux d'une jeune comédienne qui se fait appeler Cendrillon, rencontrée dans le train qui le menait vers Merlinville… Décidément, il est beaucoup question de séduction et de désir amoureux dans cette enquête policière, de femmes filant à l'anglaise aussi… Filer à l'anglaise, tiens, un jour, il faudra me donner l'explication de cette jolie expression...
Le flegme britannique ici prend à son tour un sérieux coup dans les reins lorsque notre fidèle Hastings tout émoustillé en a l'esprit tellement retourné qu'il va jusqu'à mettre en désordre une scène de crime et délaisser quelques temps Poirot dans son enquête. Amour, quand tu nous tiens !
J'ai adoré les joutes verbales entre Girault, le flic français, arrogant, sûr de lui avec ses preuves matérielles et Hercule Poirot, dont la manière toute faite d'élégance prône davantage le recours aux cellules grises… Cela dit, j'ai senti par moments que notre détective belge en était franchement agacé, cela se voyait à sa petite moustache d'ordinaire lisse qui, ici frémissait de temps en temps, mais c'était peut-être simplement le vent du large, au large de Merlinville, vous savez cette fameuse station balnéaire que je vous recommande pour le prochain été, entre Boulogne et Calais…
Cela dit, Girault et Poirot, ces deux-là n'iront pas en vacances ensemble, je vous en fiche mon billet, que ce soit à Merlinville, à Montcuq ou à La Bénisson-Dieu.
J'ai adoré cette enquête dont le dénouement final m'a cloué le bec. J'ai beau me dire à chaque fois : « Allez, elle t'emmène ici, va plutôt par là-bas Berni ». C'est une construction magistrale menée vraiment avec brio jusqu'au dénouement final et inattendu.
Bon, à présent, Merlinville, où est-ce déjà ? Je dois préparer mes prochaines vacances estivales, il est temps. C'est bizarre, je n'arrive pas à trouver ce nom sur Internet. Ah ! Ces maudits moteurs de recherche…
Commenter  J’apprécie          5031
Agatha Christie a bercé mon adolescence littéraire. Il me reste encore des souvenirs très précis de ma découverte de son univers, via notamment les célèbres Dix petits nègres ou le crime de l'Orient-Express. Je lis depuis un polar ou je regarde un film policier avec un oeil différent, envisageant toujours le plus invraisemblable... mais qui reste possible. Cela m'a parfois amené à trouver la solution avant les autres... ou à me retrouver déçu par des intrigues bien trop simplistes de certains de ses collègues auteurs. Bref, méfiez-vous, lire Agatha Christie, c'est changer à jamais son regard sur un genre littéraire.

J'avais commencé il y a bien longtemps une liste des Livres lus, à lire, les séries en cours. J'ai retrouvé cette liste dans un vieux fichier Excel, et tout en haut figurait le crime du golf. Les challenges divers m'incitent à me pencher vers Agatha Christie, et c'est avec plaisir que je la retrouve ainsi, ainsi que ma plus ancienne PAL.

Ce tome est uniquement le deuxième de la série des Hercule Poirot écrit par l'auteur, après la mystérieuse affaire de Styles, que l'auteure évoque d'ailleurs brièvement dans le roman. le "couple" Hastings-Poirot est donc tout neuf mais Christie choisit déjà de nous l'installer comme un vieux duo de compères trainant leur bosse depuis longtemps et se connaissant parfaitement. Cette complicité est un des ressorts secrets de la réussite de la série des Hercule Poirot. L'auteure sait que nous ne pourrons pas nous identifier parfaitement à Poirot, puisqu'il trouvera des choses que nous serons bluffés de découvrir. Elle nous offre donc Hastings, peut-être moins doué mais du coup plus humain (alors qu'il est Anglais, un comble... English friends, it's just a joke, don't get offensed). On se trompe avec lui, on découvre ce que Poirot savait déjà la plupart du temps en même temps que lui, on retombe des nues l'instant d'après avec lui également... J'avoue que sur ce tome j'ai réussi à dépasser Hastings à plusieurs reprises, mais sans doute étais-je moins aveuglé par mes sentiments.

Bref, Christie a déjà mis en place tous les ingrédients de son succès dans cette enquête. J'ai même vérifié que je ne l'avais vraiment pas lu car un vrai sentiment de familiarité m'a saisi à certains moments... et il m'était déjà arrivé de relire un Christie sans me rendre compte que je l'avais déjà lu... et de me tromper à nouveaux dans le choix du meurtrier (c'était Jeux de Glaces, si je ne m'abuse). Lire un Agatha Christie, c'est comme regarder un James Bond. On sait ce qu'on va y trouver, mais on reste surpris à chaque instant, émerveillé par le talent de l'auteure. On ne s'ennuie pas une seconde et on dévore les romans comme s'il s'agissait de petites nouvelles.

Je vais tâcher de revenir plus régulièrement à cette madeleine de Proust littéraire, afin de venir à bout de la totalité de l'oeuvre de cette grande dame de la littérature anglaise... avec en plus le filtre qui se rajoute aujourd'hui pour moi de la lecture féministe. Je ne réalisais pas dans ma jeunesse ce que pouvait signifier pour la cause des femmes en littérature la réussite de Christie dans un genre à l'époque si machiste. Et je relis maintenant les romans en appréciant aussi certaines remarques pertinentes qu'elle glisse dans les discours de ses personnages féminins (voir la citation que j'ai sélectionné), ainsi que le rôle qu'elle fait jouer en général à ses personnages féminins, jamais des potiches décérébrées comme pouvaient l'être certains clichés du roman noir. Et particulièrement dans ce roman, la galerie des personnages féminins est diverse et très riche, loin des stéréotypes de son époque.
Commenter  J’apprécie          471
Le crime du golf est le troisième roman publié d'Agatha Christie et le deuxième avec le tandem Poirot – Hastings. Agatha Christie n'avait pas prévu le succès d'Hercule Poirot dans La mystérieuse affaire de Styles. Elle ne connaissait comme Belges que les réfugiés venus pendant la première guerre mondiale dans le sud de l'Angleterre et rentrés depuis chez eux. de plus, le fait qu'Hercule Poirot soit à la retraite aurait dû limiter ses activités. Agatha Christie envoie son duo à Merlinville, entre Boulogne et Calais en Normandie appelés par Mr Renauld, un riche homme d'affaires aux origines incertaines. Mais malgré le départ de Londres dès réception du courrier, M. Renauld est retrouvé mort avant leur arrivée.
La police française se montre moins coopérative que Scotland Yard. L'inspecteur Girauld de la Sureté est plus attaché à la recherche d'indices matériels qu'à faire fonctionner ses petites cellules grises. Attention, un crime peut en cacher un autre. Poirot devra chercher dans les archives du crime pendant que Hastings se laisse prendre au charme de jolies jeunes filles.
Commenter  J’apprécie          495

Citations et extraits (58) Voir plus Ajouter une citation
Tout le monde connaît l’histoire de ce jeune écrivain qui, pour forcer l'attention du plus blasé des éditeurs, n'avait pas craint de commencer son roman par la réplique fameuse : « Nom de Dieu!
dit la duchesse. »
Mon histoire débute assez curieusement de la même façon, à ceci près que la jeune personne qui venait de lancer cette exclamation n'avait rien d'une duchesse.
Nous étions dans les premiers jours de juin. J’étais venu régler quelques affaires à Paris et j’avais pris l'express du matin pour retourner à Londres, où je partageais encore un appartement avec mon vieil ami Hercule Poirot, l'ex inspecteur belge.
Le train était pratiquement vide et nous n'étions que deux voyageurs dans mon compartiment. Parti de l’hôtel assez précipitamment, j’étais, au moment où le convoi s’ébranla , encore occupé à vérifier que je n'avais rien oublié. Jusque-là, je n'avais pas prêté grande attention à ma compagne de voyage, mais elle se chargea soudain de me rappeler son existence. Bondissant en effet sur ses pieds, elle baissa la vitre, passa la tête au-dehors et la retira aussitôt avec un sonore:
- Nom de Dieu!
Je reconnais que je suis plutôt vieux jeu. J'estime que la première qualité d'une dame est la féminité, et n'éprouve aucune sympathie pour les jeunes névrosées qui gesticulent du matin au soir sur des rythmes de jazz, fument comme des sapeurs et jurent comme des charretiers.
Comme je levais les yeux avec un froncement de sourcils quelque peu horrifié, je vis un joli visage effronté, encadré d'épaisses boucles noires et surmonté d'un petit chapeau rouge posé de façon fort désinvolte. Je ne donnai guère plus de dix-sept ans à la péronnelle, bien qu'elle eût les joues couvertes de poudre et les lèvres peintes d'un rouge invraisemblable.
Commenter  J’apprécie          172
Je reconnais appartenir à la vieille école. J’estime que la première qualité d’une dame est la féminité, et n’éprouve aucune sympathie pour les jeunes névrosées qui gesticulent du matin au soir sur des rythmes de jazz, fument comme des sapeurs et jurent comme des charretiers.
Commenter  J’apprécie          500
J'ai déjà décrit ailleurs Hercule Poirot. Un petit homme extraordinaire. Taille : un mètre soixante environ ; tête ovale, un peu penchée de côté ; yeux qui jetaient des reflets verdâtres lorsqu'il était excité ; moustache militaire très raide ; un air d'impressionnante dignité. Toujours soigné et même raffiné, il avait une véritable passion pour l'ordre sous toutes ses formes. Voir un objet posé de travers, un grain de poussière ou un léger désordre sur votre personne lui causait une véritable torture jusqu'au moment où il pouvait y remédier. "L'ordre" et la "méthode" étaient ses dieux.
Commenter  J’apprécie          110
- Tout ça, c'est très joli, Poirot, mais je crois que vous avez pris l'habitude de mépriser beaucoup certaines choses. Une empreinte digitale a plus d'une fois amené l'arrestation et la condamnation de l'assassin.
- Et a sans doute fait pendre plus d'un homme innocent, remarqua Poirot sèchement.
- Mais cependant, l'étude des empreintes, des cendres de cigarettes, des différentes sortes de boue et de tous autres indices qui comprend l'examen des détails est d'une importance capitale ?
- Certainement. Je n'ai jamais dit le contraire. Sans doute, l'expert, l'observateur sont-ils fort utiles. Mais les autres, les Hercule Poirot, sont au-dessus des experts. C'est à eux que les experts soumettent les faits ; leur affaire, c'est la méthode du crime, la déduction logique, l'ordre chronologique et, par-dessus tout, la véritable psychologie des faits. Vous avez chassé, le renard n'est-ce pas ?
- J'ai chassé un peu, de temps à autre, répondis-je, ahuri par ce brusque changement de sujet. Pourquoi ?
- Eh bien, au cours de cette chasse au renard, vous avez eu recours à des chiens, n'est-ce pas ?
- Oui, bien entendu.
- Mais cependant, dit Poirot en agitant un doigt devant mon visage, vous n'êtes jamais descendu de cheval et n'avez pas couru en flairant le sol et en aboyant.
.../...
- Voilà. Vous laissez aux chiens le travail des chiens. Pourtant, vous voulez que moi, Hercule Poirot, je me rende ridicule en me couchant peut-être dans de l'herbe mouillée pour étudier les empreintes de pas hypothétiques et ramasser la cendre de cigarette, quand je ne distingue pas une marque de tabac d'une autre !
Commenter  J’apprécie          30
je reconnais appartenir à la vieille école. J'estime que la première qualité d'une dame est la féminité, et n'éprouve aucune sympathie pour les jeunes névrosées qui gesticulent du matin au soir sur des rythmes de jazz, fument comme des sapeurs et jurent comme des charretiers.
Commenter  J’apprécie          192

Videos de Agatha Christie (73) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agatha Christie
Des expositions itinérantes et multimédia, tous publics, consacrées à la langue française et au patrimoine littéraire à réserver dès maintenant pour animer vos espaces !
Colette, Sport et Littérature, Molière, Agatha Christie, le français une langue sous influence... contactez-nous pour connaître notre catalogue d'expositions.
https://www.lire.fr/collections/expositions-itinerantes
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (3354) Voir plus



Quiz Voir plus

Le crime du Golf d'Agatha Christie

Quel est le nom de la ville française fictive où se déroule l'intrigue ?

Arthurville
Merlinville
Percevalville
Karadocville

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : Le crime du golf de Agatha ChristieCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..