AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253009191
220 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (05/10/1974)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 620 notes)
Résumé :
Appelés au secours par un certain M. Renauld, Hercule Poirot et son comparse Hastings débarquent à Calais, d'où une voiture doit les emmener vers la station balnéaire où vit ce client fortuné. Mais ils découvrent en arrivant que ce dernier a été retrouvé poignardé, au fond d'une tombe ouverte, creusée dans un terrain de golf. Le détective devra chercher dans le passé de la victime en Amérique du Sud - et dans les mystérieuses visites de femmes qu'il recevait nuitamm... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (90) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  03 mars 2018
Hercule Poirot et Hastings se rendent en urgence en France après réception au courrier d'une lettre de M. Renauld lui écrivant qu'il se sent en danger et le suppliant de le rencontrer rapidement. Nos deux enquêteurs arrivent malheureusement trop tard puisque le corps de M Renauld a été découvert le matin dans un bunker du terrain de golf en construction. La déposition et l'attitude de l'épouse du défunt troublent Hercule Poirtot... et le tout devient plus compliqué lorsque Hastings s'amourache de l'une des suspectes...

Une enquête ficelée à la perfection ! 🤩 le scénario est incroyablement simple au départ avec un mort et, au fil des pages, le lecteur découvre que rien n'est si simple qu'il n'y parait, que les apparences sont trompeuses... Agatha Christie réussit de main de maître d'happer le lecteur pour ne plus le lâcher jusqu'au dénouement final.😊
Le Crime du golf est également l'un des premiers romans où l'auteur nous offre une intrigue plus psychologique, ce qui pour l'époque est plutôt quelque chose d'inédit. Pas de sang, pas de violence dans le récit, mais une ribambelle de suspects dont il faut analyser les gestes, les dires... Idéal en somme pour faire découvrir l'auteur et le genre à un enfant.

Comme toujours, l'ambiance du livre à la fois feutrée, douce et "so British" rendent la lecture ou la relecture des ouvrages d'Agatha Christie plaisante. le côté très pincé d'Hastings et le physique atypique de Poirot en font un duo assez inattendu, mais fascinant. Ce nouveau volet fait également intervenir le personnage d'un inspecteur français, Giraud ne jurant que par les indices matériels alors qu'Hercule Poirot lui préfère se fier à ses cellules grises. Ce duel est également un clin d'oeil de l'auteur aux romans policiers de l'époque où l'intrigue est souvent faible, mais les indices matériels nombreux. C'est aussi un bel hommage à l'oeuvre d'Arthur Conan Doyle avec le duel entre Sherlock et Lestrade même si le duo de départ (Hercule/Hastings) est énormément inspiré de celui de Sherlock/Watson.

Pour conclure : le crime du golf offre un moment de lecture passionnant. L'intrigue est alambiquée, sournoise au possible et les suspects possibles vous feront chauffer les cellules grises. À lire, relire voire re re re lire sans la moindre modération.👍

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1050
Meps
  28 juin 2020
Agatha Christie a bercé mon adolescence littéraire. Il me reste encore des souvenirs très précis de ma découverte de son univers, via notamment les célèbres Dix petits nègres ou le crime de l'Orient-Express. Je lis depuis un polar ou je regarde un film policier avec un oeil différent, envisageant toujours le plus invraisemblable... mais qui reste possible. Cela m'a parfois amené à trouver la solution avant les autres... ou à me retrouver déçu par des intrigues bien trop simplistes de certains de ses collègues auteurs. Bref, méfiez-vous, lire Agatha Christie, c'est changer à jamais son regard sur un genre littéraire.
J'avais commencé il y a bien longtemps une liste des Livres lus, à lire, les séries en cours. J'ai retrouvé cette liste dans un vieux fichier Excel, et tout en haut figurait le crime du golf. Les challenges divers m'incitent à me pencher vers Agatha Christie, et c'est avec plaisir que je la retrouve ainsi, ainsi que ma plus ancienne PAL.
Ce tome est uniquement le deuxième de la série des Hercule Poirot écrit par l'auteur, après la mystérieuse affaire de Styles, que l'auteure évoque d'ailleurs brièvement dans le roman. le "couple" Hastings-Poirot est donc tout neuf mais Christie choisit déjà de nous l'installer comme un vieux duo de compères trainant leur bosse depuis longtemps et se connaissant parfaitement. Cette complicité est un des ressorts secrets de la réussite de la série des Hercule Poirot. L'auteure sait que nous ne pourrons pas nous identifier parfaitement à Poirot, puisqu'il trouvera des choses que nous serons bluffés de découvrir. Elle nous offre donc Hastings, peut-être moins doué mais du coup plus humain (alors qu'il est Anglais, un comble... English friends, it's just a joke, don't get offensed). On se trompe avec lui, on découvre ce que Poirot savait déjà la plupart du temps en même temps que lui, on retombe des nues l'instant d'après avec lui également... J'avoue que sur ce tome j'ai réussi à dépasser Hastings à plusieurs reprises, mais sans doute étais-je moins aveuglé par mes sentiments.
Bref, Christie a déjà mis en place tous les ingrédients de son succès dans cette enquête. J'ai même vérifié que je ne l'avais vraiment pas lu car un vrai sentiment de familiarité m'a saisi à certains moments... et il m'était déjà arrivé de relire un Christie sans me rendre compte que je l'avais déjà lu... et de me tromper à nouveaux dans le choix du meurtrier (c'était Jeux de Glaces, si je ne m'abuse). Lire un Agatha Christie, c'est comme regarder un James Bond. On sait ce qu'on va y trouver, mais on reste surpris à chaque instant, émerveillé par le talent de l'auteure. On ne s'ennuie pas une seconde et on dévore les romans comme s'il s'agissait de petites nouvelles.
Je vais tâcher de revenir plus régulièrement à cette madeleine de Proust littéraire, afin de venir à bout de la totalité de l'oeuvre de cette grande dame de la littérature anglaise... avec en plus le filtre qui se rajoute aujourd'hui pour moi de la lecture féministe. Je ne réalisais pas dans ma jeunesse ce que pouvait signifier pour la cause des femmes en littérature la réussite de Christie dans un genre à l'époque si machiste. Et je relis maintenant les romans en appréciant aussi certaines remarques pertinentes qu'elle glisse dans les discours de ses personnages féminins (voir la citation que j'ai sélectionné), ainsi que le rôle qu'elle fait jouer en général à ses personnages féminins, jamais des potiches décérébrées comme pouvaient l'être certains clichés du roman noir. Et particulièrement dans ce roman, la galerie des personnages féminins est diverse et très riche, loin des stéréotypes de son époque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          341
isabelleisapure
  27 août 2018
Chacun des romans d'Agatha Christie est prenant, bien écrit et intelligent, Il m'est difficile d'en faire une critique tant j'ai l'impression de me répéter. Je serai donc brève.
Le crime du golf est un roman comme je les aime. Il n'est pas le plus réussi de l'auteur, mais on embarque dans une histoire complexe de famille. Les personnages sont extrêmement durs à cerner et la tension entre eux est palpable.
Je me laisse mener lorsque je lis Agatha Christie, je ne cherche quasiment jamais à deviner qui est l'assassin. J'observe, j'écoute, j'admire le talent de l'auteure et je m'incline.
Pour toujours, le même plaisir.
Commenter  J’apprécie          380
Rebus
  11 février 2016
3e roman d'Agatha Christie dans lequel nous retrouvons Hercule Poirot. Cette fois-ci, notre détective belge est appelé en France. Malheureusement, il arrive trop tard : son client potentiel est retrouvé mort… Poirot devra coopérer, ou pas, avec la police française et surtout avec un certain Commissaire Giraud, pour retrouver le coupable.
Agatha Christie s'est inspirée d'un fait réel ayant fait sensation à cette époque pour construire son roman. Elle commence aussi à regretter d'avoir créé un personnage trop vieux… Il faut dire qu'il n'était pas voué à devenir le héros d'un nombre considérable de romans. Elle commence également à se lasser de son « Watson », le capitaine Hastings : il trouvera donc son âme soeur dans cette aventure et partira vivre en Argentine.
Faux semblants, fausses pistes, histoires d'amour, le crime du golf est un roman plein de rebondissements qu'on prend plaisir à lire.
Commenter  J’apprécie          292
Syl
  14 avril 2013
Dans le compartiment du train qui l'emmène à Calais, le capitaine Hastings fait la connaissance d'une jeune pécore peu distinguée, qui jure et parle avec exubérance… « Nom de Dieu ! »… Cette jeune fille se présente ; elle a dix-sept ans, est acrobate et s'appelle Cendrillon. Hastings, après un froncement de sourcils, est vite charmé par la fraîcheur juvénile et la modernité de ses expressions. Il en gardera un souvenir souriant et déjà nostalgique, bien après leur séparation sur le quai.
Démobilisé de l'armée depuis ses blessures, il occupe la fonction de secrétaire pour un député et cohabite avec le détective Hercule Poirot, un inspecteur Belge retraité, dans un appartement londonien.
De retour de ce voyage, il retrouve un Poirot à la table du petit déjeuner, atteint de morosité, désespéré de ne plus avoir à élucider de bonnes affaires criminelles. Alors, en regardant le petit homme décacheter son courrier du jour, n'est-il pas ravi de le voir les moustaches frémissantes, un sourire satisfait, lire une lettre intéressante.
Un homme du nom de Renauld réclame les services du détective. Les termes sont pressants et augures d'un danger imminent. Résidant en France, l'homme d'affaires demande à ce que Poirot vienne le voir dans sa maison à Merlinville le plus rapidement possible et se tient prêt à le réceptionner à Calais.
Serait-il ce millionnaire Sud-Américain originaire du Canada ?
Voilà enfin une enquête qui pourrait être digne des petites cellules grises d'Hercule Poirot !
Ne reste plus qu'à Hastings de ne pas déballer ses valises et de reprendre avec son ami, le chemin de la veille en sens inverse…
A Calais, la déception est grande, voire même étrange, car personne n'est là pour les recevoir. Cela sera à la villa de la famille Renauld que l'explication se fera…
Des gendarmes cernent l'entrée de la demeure et Poirot est accueilli par l'inspecteur Bex, une ancienne connaissance.
On a découvert le cadavre poignardé de Monsieur Renauld sur le terrain de golf mitoyen à leur propriété, dans une fosse, kidnappé après que sa femme ait été sortie de son lit, attachée et bâillonnée par deux hommes masqués et perruqués.
Dès les premières questions auprès des domestiques, il en ressort que le défunt avait de fréquents rendez-vous avec des femmes différentes, chez lui, dont Madame Dubreuil, la voisine. de plus, son travail avait des filières à Santiago et on pourrait imaginer que des malfaiteurs Chiliens soient venus pour régler un différent…
Dès son arrivée, décidé à rester sur les lieux du crime, Hercule Poirot, sous le regard admiratif de Hastings, commence à collecter les indices et collabore avec la police française.
De supputations en flair de fin limier, l'histoire remonte à une affaire sordide, vieille d'une vingtaine d'années.
Qui est l'auteur de cet assassinat ? La femme, le fils, la voisine, le secrétaire, la petite-amie du fils, la deuxième petite-amie du fils ? ou le vagabond mort que l'on découvre plus tard dans l'abri jardin ? Mais alors… qui a tué cet inconnu ?
Quels sont les motifs ? Passion, vengeance, héritage, chantage, l'Amour ? le tout ?
Hercule Poirot n'est pas le seul à enquêter. L'inspecteur Giraud de Paris mène une investigation en parallèle de celle de notre détective. Autre intelligence, autres méthodes, autres visions des choses… Sur le terrain de la compétition, Giraud prend plaisir à devancer Poirot et à le ridiculiser avec sa science. Peut-on lancer les paris sur la conclusion de l'enquête ? Certainement ! Moi, je mise sur Poirot.
Deuxième enquête du détective Hercule Poirot, assisté de son ami le capitaine Hastings, nous retrouvons avec beaucoup de plaisir ces deux personnages attachants.
Hastings prend la plume pour nous chroniquer cette enquête, en ne cachant aucunement son comportement… ses faiblesses, sa naïveté, son coeur d'artichaut et sa vénération pour Poirot. Il décrit le détective comme un « étonnant individu »…
« Un mètre soixante, une tête en forme d'oeuf légèrement penchée de côté, des yeux brillant d'un éclat vert quand il est en proie à l'émotion, une moustache de style militaire et un air de parfaite dignité. D'apparence soignée, recherchée même, il éprouve pour l'ordre sous toutes ses formes une passion exclusive. Un bibelot posé de travers, le moindre grain de poussière, le plus léger désordre dans vos vêtements sont pour le cher homme une véritable torture. L' »Ordre » et la « Méthode » sont ses dieux… »
Dans ses mots, Hastings (ou Agatha) nous retrace les moindres réflexions de Poirot et il le fait avec justesse et fidélité. En le lisant, j'entends la voix élégante et légèrement précieuse du détective qui nous sussure tout doucement les évidences de l'histoire, une histoire qui se décompose entre présent et passé, faite de semblants, d'illusions, de faux sentiments et de beaucoup d'amour.
Raillé par un inspecteur de Paris, Poirot reste impassible. Il n'en est qu'au début de sa carrière de détective et sa réputation n'est due qu'à ses exploits antérieurs au sein de la police Belge. Sa silhouette et son air de dandy faussent le premier jugement et seuls ses interlocuteurs les moins obtus reconnaissent en l'homme toute son intelligence et sa finesse. Pour ma part, j'ai toujours envie de l'applaudir !
J'avais déjà lu ce livre, il y a fort longtemps, et j'avais oublié son dénouement. C'est donc avec surprise que j'ai lu la conclusion et sa morale…
« Certains des plus grands criminels que j'ai rencontrés avaient des visages d'ange, répondit Poirot avec sérénité. Une malformation des cellules grises n'est pas compatible avec des traits de madone. »
Je vous souhaite une bonne lecture et vous conseille de lire la série de façon chronologique. Les personnages principaux que nous retrouveront dans d'autres enquêtes, évoluent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
Souri7Souri7   03 mars 2018
Je reconnais appartenir à la vieille école. J’estime que la première qualité d’une dame est la féminité, et n’éprouve aucune sympathie pour les jeunes névrosées qui gesticulent du matin au soir sur des rythmes de jazz, fument comme des sapeurs et jurent comme des charretiers.
Commenter  J’apprécie          460
Bellisa55Bellisa55   13 janvier 2015
J'ai déjà décrit ailleurs Hercule Poirot. Un petit homme extraordinaire. Taille : un mètre soixante environ ; tête ovale, un peu penchée de côté ; yeux qui jetaient des reflets verdâtres lorsqu'il était excité ; moustache militaire très raide ; un air d'impressionnante dignité. Toujours soigné et même raffiné, il avait une véritable passion pour l'ordre sous toutes ses formes. Voir un objet posé de travers, un grain de poussière ou un léger désordre sur votre personne lui causait une véritable torture jusqu'au moment où il pouvait y remédier. "L'ordre" et la "méthode" étaient ses dieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
CrazynathCrazynath   22 novembre 2014
je reconnais appartenir à la vieille école. J'estime que la première qualité d'une dame est la féminité, et n'éprouve aucune sympathie pour les jeunes névrosées qui gesticulent du matin au soir sur des rythmes de jazz, fument comme des sapeurs et jurent comme des charretiers.
Commenter  J’apprécie          162
Bellisa55Bellisa55   12 janvier 2015
Je partage l'appartement d'un homme très intéressant. C'est un Belge, un ex-détective. Il s'est installé à Londres comme détective privé et il réussit étonnamment bien. C'est vraiment un petit homme surprenant. Combien de fois n'a-t-il pas réussi quand la police officielle avait fait fausse route !
Commenter  J’apprécie          140
MepsMeps   28 juin 2020
- Si vous étiez en vacances ici, vous ne seriez pas en train de fureter comme moi, peut-être ? Bien sûr que si.
- Oui, mais moi je suis un homme, et vous êtes une femme.
- Et pour vous, une femme est quelqu'un qui grimpe sur une chaise en poussant des cris dès qu'elle aperçoit une souris ? Vous sortez tout droit du paléolithique, vous !
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Agatha Christie (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agatha Christie
Pour terminer en beauté cette troisième saison dans les coulisses du genre, Nicolas Perge, auteur-réalisateur, immense fan de polars à l'âme de collectionneur, partage avec nous sa passion pour la Reine du crime et nous dévoile ses coups de cœur, pêchés comme des trésors dans le fonds des éditions du Masque. Du Agatha Christie, bien sûr, mais également de pures pépites méconnues de la littérature noire, écrites par Catherine Arley, Celia Fremlin ou encore Kyril Bonfiglioli. De quoi alimenter vos longues soirées d'hiver au coin du feu... Bonne écoute ! 🎧
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le crime du Golf d'Agatha Christie

Quel est le nom de la ville française fictive où se déroule l'intrigue ?

Arthurville
Merlinville
Percevalville
Karadocville

10 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Le crime du golf de Agatha ChristieCréer un quiz sur ce livre

.. ..