AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Hercule Poirot - Nouvelles tome 1 sur 10
EAN : 9782702421697
222 pages
Le Masque (26/06/1991)
3.59/5   459 notes
Résumé :
On ne le répétera jamais assez : Hercule Poirot est le plus grand détective de tous les temps. Quel mystère pourrait le dérouter ? Disparition de bijoux inestimables, suicide suspect, espions retors, meurtre crapuleux, escroquerie de haut vol ou sombre affaire d'héritage, rien ne lui résiste.
Mais surtout, pas d'acrobaties à quatre pattes dans l'herbe, une loupe à la main. Pas de dissertation sur un mégot taché de rouge à lèvres.
Non, Hercule Poirot la... >Voir plus
Que lire après Les Enquêtes d'Hercule PoirotVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (67) Voir plus Ajouter une critique
3,59

sur 459 notes
Les enquêtes d'Hercule Poirot présente quelques intrigues sous forme de nouvelles. Voici un petit descriptif de chacune d'elles.

💎L'aventure de l'étoile de l'ouest 💎: Hercule Poirot doit enquêter sur la disparition d'un grand joyau. Pour les lecteurs de l'auteur, Wilkie Collins, vous devriez être étonné par les similitudes avec son roman La pierre de Lune.

⚰️La tragédie de Mardson Manor ⚰️: Un homme ayant souscrit une police d'assurance conséquente quelques semaines auparavant est mort. La compagnie sollicite Hercule afin de faire toute la lumière sur ce drame. Accident ? Assassinat ? Suicide ?

🔑L'aventure de l'appartement bon marché 🔑: Lors d'un dîner, Hastings rencontre un couple, les Robinson qui sont heureux. En effet, cherchant un appartement, ce couple a pu trouver aisément le lieu de leur rêve dans un quartier huppé, au sein d'un bâtiment de grand standing. le tout pour un loyer modeste. Lorsque Hastings relate cette anecdote à Hercule Poirot, celui-ci décide de mener une petite enquête...

⚙️Le mystère de Hunter's Lodge ⚙️: Poirot se remet tout juste d'une grippe et ne peut se rendre dans le Derbyshire où l'oncle de M. Havering vient d'être assassiné. Hastings est donc chargé d'être les yeux et les oreilles de notre détective pour la résoudre.

⚓️Vol d'un million de dollars de bons ⚓️: Miss Esmée Farquhar demande l'aide d'Hercule Poirot. Son fiancé, Mr Philippe Ridgeway est accusé par sa société du vol d'un million de dollars en bons lors de la traversé entre l'Angleterre et l'Amérique.

🏺L'Aventure du tombeau égyptien 🏺: Une malédiction s'est abattue sur l'expédition ayant découvert la sépulture de Men-her-Ra. Sir John Willard meurt d'un arrêt cardiaque puis, c'est au tour de M. Bleinner suite à un empoisonnement du sang et, enfin son neveu par suicide. La veuve de Sir John Willard fait appel à Hercule Poirot afin de faire la lumière sur cette série de morts et par-dessus tout, éviter que le même sort ne s'abatte sur son fils qui a repris la tâche de son père au sein de l'expédition. Poirot et Hastings acceptent et partent en Égypte.

🎩L'Enlèvement du Premier ministre 🎩: Mr David Mac Adam a disparu à la veille d'une grande réunion de paix. le gouvernement sollicite l'aide de nos héros et met à leur disposition tous leurs hommes pour l'aider.

🍝Le crime de Regent's Court🍝 : le Comte Foscatini est retrouvé mort. Les indices et les témoignages laissent penser à un dîner qui aurait mal tourné entre le Comte Foscatini et deux autres hommes. Poirot reste très perplexe...

🧠L'Énigme du testament de Mr Marsh🧠 : La nièce de Mr Marsh, Violet demande à Hercule de l'aider. Son oncle et elle ont toujours eu un désaccord quant à l'intelligence des femmes. L'oncle cependant aimait sa nièce et lui laisse le testament suivant : la nièce peut rester dans la propriété pendant une année après son décès et, passé ce délai, si la nièce n'a pas démontré sa supériorité intellectuelle, tous les biens iront à des bonnes oeuvres. Hercule Poirot est emballé par ce challenge et se lance dans l'aventure...


Globalement, ces petites nouvelles sont sympathiques, mais ne valent pas les romans en raison de leur résolution expéditive en quelques pages. le lecteur reste sur sa faim par moment.
Par contre, elles permettent de découvrir un Hercule Poirot dans des situations inattendues (notamment lorsqu'en Égypte il se met à psalmodier des incantations). 😆

Commenter  J’apprécie          1060
Les "Enquêtes d'Hercule Poirot" est le premier recueil de nouvelles d'Agatha Christie.
Nous allons retrouver notre duo habituel à travers neuf petites histoires très courtes, neuf enquêtes plutôt classiques et gentillettes aux thèmes variés.
Enlèvements, meurtres et héritages seront principalement au menu et ne poseront pas trop de problèmes aux fameuses cellules grises d'Hercule Poirot toujours aussi imbu de lui-même au grand agacement d'Hasting, la routine en fait.
Cela se lit vite et bien, pas transcendant bien sûr mais agréable quand on aime le contexte, une lecture récréative.
Commenter  J’apprécie          760
J'adore lorsque la plume du capitaine Hastings s'empare des affaires de son illustre ami Poirot car il agrémente les différents succès de ce dernier d'innombrables réflexions sur ses petites manies, ses étonnantes habitudes et son ahurissante vanité. Dans ce registre de succès, additionnés tout de même d'un échec cuisant, chacune des affaires traitées présente une courte introduction qui nous convie efficacement auprès de nos compagnons, parfois au beau milieu du salon d'Hercule Poirot, avec un breuvage chocolaté bien épais ou une tasse de thé « votre pisse d'âne nationale » dirait le détective !

On y trouvera un Poirot, persuadé avec sa grande modestie légendaire, que les criminels anglais ont peur de lui vu qu'aucune affaire digne d'intérêt et à la hauteur de ses remarquables talents de déduction ne se présente pour l'occuper un peu. Hastings, tantôt exaspéré, tantôt hilare, lui fait comprendre que bon nombre d'anglais ignorent encore son existence ! Mais avec l'arrivée d'une véritable ou fausse aristocrate, Poirot est assez fin pour faire mentir une telle remarque complètement déplacée de la part de son ami.

Dans des soupirs poussés par Hastings face à son compte à découvert, Poirot se targuera d'avoir toujours un solde positif en jouant la prudence dans ses investissements. Il a cependant des titres donnés par la Société des Mines de Birmanie qui nous valent une de ses petites aventures un brin opiacée.

On se délectera aussi d'une petite recherche doublement sympathique, concoctée par un oncle rusé pour mettre au défit sa nièce préférant faire des études qu'hériter de ce parent obtus en matière d'éducation féminine.

Et bien sûr, il faut s'arrêter sur la déconfiture du détective, presque unique dans les annales ! Laissant de côté, l'espace d'un bref instant, sa vantardise, il fait confidence à son bon ami d'un de ses échecs où il s'est ridiculisé. Il avait tout de même noté l'indice mais, allez savoir pourquoi, ses cellules n'ont pas fonctionné correctement cette fois-ci. Une affaire de chocolats avec une conclusion et une petite leçon qui sont excellentes.


Dans tous ces petits comptes rendus narrés par Hastings, Agatha Christie ne ménage pas du tout le pauvre capitaine. Poirot ne manque pas de lui dire que sa « matière grise est dans un état déplorable » et lorsqu'il lui adresse un compliment c'est toujours sous couvert ironique. Souvent vexé, Hastings n'en demeure pas moins désireux et curieux de comprendre les méthodes du détective et finit immanquablement par s'extasier de ses prouesses d'analyse. Malheureusement, le capitaine néglige immanquablement les éléments importants comme ceux entrant en compte dans la disparition d'un banquier que Poirot résout, affichant son sourire radieux, sans bouger de son fauteuil, juste en travaillant «de l'intérieur».
Lorsqu'il s'agit d'éviter une catastrophe nationale, Hastings ne peut que louer la merveilleuse intelligence de son ami et lui pardonne alors ses quelques moments de vanité. Heureusement que le petit Belge vante tout de même le coeur généreux de son bon ami. Moi, j'admire particulièrement sa façon de se contenir superbement, en bon gentleman anglais qui se respecte !

On passe allégrement d'un vol ingénieux à une substitution, d'un meurtre à une assurance vie cruellement tentatrice et on baigne même dans un semblant de superstition avec l'ouverture d'un tombeau de pharaon menant à quelques décès, sur fond de malédictions venues de l'Égypte ancienne.

Et, à côté de l'exaspération d'Hastings, on bouchera nos oreilles pour ne pas entendre une trente-six millième fois la recommandation du grand Poirot « de la rigueur » !

Registre des succès « Poirotesques », humoristiquement tenu par ce cher capitaine Hastings, à lire pour égayer les petites pauses sous le parasol, ou bien sous le parapluie, selon la météo du moment !
Commenter  J’apprécie          372
Vol de bijoux, mort suspecte, appartement trop bon marché, assassinat, bons dérobés, malédiction égyptienne, disparition d'un premier ministre, crime étrange, testament introuvable, aucune affaire apparemment insoluble ne résiste à l'esprit aiguisé de notre Hercule Poirot dont on découvre les premières enquêtes rondement menées…la plupart depuis son salon.

Car plutôt que de s'agiter, suivre des pistes incertaines ou de faux coupables, s'égarer dans des voies tortueuses, notre célèbre détective préfère prendre le temps de réfléchir…Et s'il accepte d'empoussiérer ses bottines dans le sable égyptien, ce n'est pas de gaité de coeur, il préfère envoyer son cher Hasting sur le front…et se servir de sa fine connaissance des faiblesses de l'esprit humain …

Si ces nouvelles nous laissent un peu sur notre faim, elles se lisent malgré tout avec plaisir et nous permettent de faire connaissance avec un des grands personnages du roman policier…à travers ces quelques énigmes dont il ne se lasse pas d'avoir le dernier mot ! A savourer !
Commenter  J’apprécie          310
Ce recueil de Novelles était le premier Agatha Christie que j'ai lu, oui oui ! ^^
Je ne suis pas une adepte d'histoires policières : j'en lis très peu. Mais avec le confinement, ma mère a voulu que je découvre quelques livres de cette auteure connue et m'a donc proposé Les Enquêtes d'Hercule Poirot pour commencer, car c'était le plus court parmi les quelques oeuvres d'Agatha Christie que nous avions dans notre bibliothèque.

J'ai donc découvert le personnage célèbre d'Hercule Poirot dans ce Recueil de Nouvelles. J'ai à la base un peu de mal avec les Nouvelles car ce sont des histoires courtes et que je préfère les romans, mais j'ai plutôt vraiment bien aimé ce recueil malgré tout ! Je lirai probablement prochainement d'autres livres d'Agatha Christie (parmi ceux que j'ai à la maison, il y en a malheureusement pas beaucoup...), comme Dix petits Nègres, qui est un classique et que qui me tente bien malgré le fait que ce ne soit pas un genre que je lise beaucoup... ^^
Hâte que le confinement soit terminé pour que les bibliothèques rouvrent et que j'aille en emprunter d'autres... D'ailleurs, si vous avez des oeuvres d'Agatha Christie à conseiller, n'hésitez pas à me le dire :)
Commenter  J’apprécie          232

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
— Mais si vous savez qui a volé les bons, pourquoi lambiner ? Il peut s’échapper.
— Vers une île des mers du Sud où l’extradition ne s’applique pas ? Non, mon ami, il y trouverait la vie peu agréable. Quant à la raison pour laquelle j’attends… Eh bien, disons que pour l’intelligence d’Hercule Poirot, l’histoire est parfaitement claire, mais que pour d’autres personnes moins heureusement douées par le Bon Dieu, l’inspecteur Mc Neil, par exemple, il serait bon de poursuivre l’enquête afin de trouver les preuves corroborant les faits. Il faut avoir de l’indulgence pour ceux qui sont moins favorisés que soi.
— Grand Dieu ! Poirot ! Savez-vous que je donnerais une somme d’argent considérable pour vous voir agir d’une manière stupide rien qu’une fois ? Vous êtes d’une telle vanité !
— N’enragez pas, Hastings. En vérité, je remarque qu’il y a des moments où vous me détestez presque ! Hélas, je souffre des conséquences de ma propre grandeur !
Le petit homme bomba le torse et soupira de manière si comique que je fus forcé de rire.
Commenter  J’apprécie          490
L’AVENTURE DE L’ÉTOILE DE L’OUEST

Placé devant la fenêtre de l’appartement de Poirot, j’observais distraitement la rue en contrebas.
— Étrange… lançai-je brusquement, le souffle court.
— Quoi donc, mon ami ? demanda placidement Poirot du fond de son confortable fauteuil.
— Jugez vous-même, Poirot : une jeune femme élégamment vêtue – chapeau coquet, fourrure somptueuse – avance lentement en levant les yeux sur les maisons alentour. Sans le savoir, elle est pistée par trois hommes et une autre femme. Un garçon de courses vient juste de se joindre au groupe et montre l’inconnue du doigt avec de grands gestes. Quel drame est en train de se nouer ? La jeune personne estelle une malfaitrice et ses suiveurs des détectives sur le point de l’arrêter… Ou des misérables prêts à attaquer une innocente victime ? Qu’en pense le grand détective ?
— Le grand détective, mon ami, choisit comme toujours le parti le plus simple.
Il se lève pour se rendre compte par lui-même. Et Poirot me rejoignit à la fenêtre. Un moment plus tard, il laissa échapper un gloussement amusé.
— Comme d’habitude, votre romantisme marque vos observations. Cette personne est miss Mary Marvell, l’actrice de cinéma. Elle est suivie par une troupe d’admirateurs qui l’a reconnue. Et, en passant, mon cher, j’ajouterai qu’elle se rend parfaitement compte de la chose. J’éclatai de rire.
— Ainsi, tout s’explique. Mais vous ne marquez aucun point, Poirot. Ce n’était que pour vous mettre à l’épreuve.
— En vérité ! Et combien de fois avez-vous vu Mary Marvell à l’écran ?
Je réfléchis.
— Environ une douzaine de fois.
— Et moi… une seule ! Cependant je la reconnais et vous pas.
— Elle semble si différente, hasardai-je assez mollement.
— Ah ! Espériez-vous qu’elle se promènerait dans les rues de Londres coiffée d’un chapeau de cowboy, ou pieds nus et les cheveux en désordre, en typique jeune fille irlandaise ? Avec vous, c’est toujours l’accessoire : souvenez-vous de l’affaire de la danseuse Valérie Saintclair. Je haussai les épaules, légèrement vexé.
— Mais consolez-vous, mon ami, continua Poirot en se calmant. Tout le monde ne peut être comme Hercule Poirot ! Je le sais bien.
— Je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui eût une aussi bonne opinion de soi ! m’exclamai-je, à la fois amusé et agacé.
— Que voulez-vous ! Lorsque l’on est unique, on le sait ! Et d’autres partagent cette opinion… même miss Mary Marvell, si je ne me trompe.
— Quoi ?
— Sans aucun doute, elle vient ici.
— Qu’est-ce qui vous le fait penser ?
— Très simple. Cette rue n’est pas aristocratique, mon ami. Elle ne compte pas de médecins ou de dentistes en vogue… encore moins de modistes ! Mais il y a un détective célèbre ! Oui, mon ami, c’est ainsi. Je suis devenu à la mode, le dernier cri ! On se chuchote de l’un à l’autre
«Comment ? Vous avez perdu votre étui à cigarettes en or ? Vous devriez aller consulter le petit Belge. Il est merveilleux ! Tout le monde y va ! Courez !». Et ils arrivent. En masse, mon ami ! Avec les problèmes les plus fous ! Le
timbre d’une sonnette résonne en bas. Que vous disais-je ? C’est miss Marvell. Comme de coutume, Poirot avait raison. Après un court intervalle, l’actrice américaine fut introduite dans la pièce et nous nous levâmes.
Mary Marvell était une des actrices les plus populaires de l’écran. Elle venait d’arriver en Angleterre, accompagnée de son mari, Gregory B. Rolf, lui aussi acteur de cinéma. Leur mariage avait eu lieu environ une année plus tôt aux États-Unis et c’était là leur première visite en Grande-Bretagne. On leur avait fait une réception grandiose. Tout le monde était prêt à raffoler de Mary Marvell, de ses vêtements merveilleux, de ses fourrures, de ses bijoux, d’un bijou surtout, le gros diamant dont le surnom s’accordait bien avec sa propriétaire : « l’Étoile de l’Ouest ». Beaucoup de vrai et de faux avait été écrit au sujet de cette fameuse pierre dont on disait qu’elle était assurée pour la somme colossale de cinquante mille livres.
Tous ces détails me traversèrent rapidement l’esprit alors que je me joignais à Poirot pour accueillir notre belle cliente. Miss Marvell était petite, mince, blonde, d’apparence très jeune avec les grands yeux innocents d’une
fillette. Poirot lui avança une chaise et elle déclara tout de suite :
— Vous allez probablement penser que je suis ridicule, monsieur Poirot, mais Lord Cronshaw me racontait hier la façon ingénieuse dont vous avez éclairci le mystère de la mort de son frère et j’ai eu le sentiment qu’il me fallait recourir à votre expérience. J’ose affirmer qu’il ne s’agit, en fait, que d’une mauvaise plaisanterie – c’est ce que pense Gregory – cependant je suis terriblement inquiète. Elle s’interrompit pour reprendre haleine.
Poirot l’encouragea d’un sourire.
— Poursuivez, madame, pour le moment, je ne sais encore rien.
— Ce sont ces lettres. Miss Marvell ouvrit son sac à main et en sortit trois enveloppes qu’elle tendit au Belge.
Il les examina minutieusement tout en remarquant...
Commenter  J’apprécie          30
— Pardonnez ma franchise, mais étant donné le gâchis que vous avez fait, ne croyez-vous pas qu'il serait plus délicat de notre part de quitter les lieux ?
— Et que devient le dîner ? Cet excellent dîner préparé par le chef de lord Yardly ?
— Bah ! quelle importance ! m'exclamai-je, impatient.
Poirot eut un geste horrifié. On eût dit un Français, alors qu'il n'est après tout que Belge.
— Seigneur ! Dans ce pays vous traitez vraiment la gastronomie avec une indifférence criminelle.
Commenter  J’apprécie          133
― Mon cher Hastings, je comprends que je ne vais pas mourir cette fois-ci, murmura Poirot.
Cette remarque optimiste, d'un malade atteint de la terrible grippe, était d'un heureux effet. J'avais le premier souffert de cette maladie, et Poirot n'y avait pas échappé. Il était maintenant assis sur son lit, appuyé sur de nombreux oreillers, la tête émergeant d'un châle de laine, et il buvait lentement une tisane que j'avais soigneusement préparée d'après ses instructions.
― Eh bien, oui ! continua mon ami, je vais redevenir moi-même, le grand Hercule Poirot, la terreur des malfaiteurs !
― Mais vous êtes une personnalité, Poirot. Et heureusement pour vous, vous n'avez manqué dernièrement aucune affaire intéressante.
― C'est vrai... Je n'ai pas à regretter les quelques cas que j'ai refusés.
Commenter  J’apprécie          50
Poirot et moi étions assis face à la cheminée, les jambes étendues devant les flammes dansantes. Entre nous se trouvait une petite table sur laquelle étaient posés, de mon côté, un grog bien chaud et, du côté de Poirot, une tasse de chocolat épais et sirupeux que je n'aurais pas bu pour un empire ! Poirot avala une gorgée de ce breuvage écœurant et reposa la tasse en porcelaine rose avec un soupir d'aise.
— Que la vie est belle ! murmura-t-il.
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Agatha Christie (72) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agatha Christie
Retrouvez les derniers épisodes de la cinquième saison de la P'tite Librairie sur la plateforme france.tv : https://www.france.tv/france-5/la-p-tite-librairie/
N'oubliez pas de vous abonner et d'activer les notifications pour ne rater aucune des vidéos de la P'tite Librairie.
Quel polar, devenu un classique, raconte le confinement de dix personnes, qui ne se connaissent pas, et sont toutes accusées de crime ?
« Ils étaient dix » d'Agatha Christie, c'est à lire au Livre de poche.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (1667) Voir plus



Quiz Voir plus

Agatha Christie

Quel surnom donne-t-on à Agatha Christie ?

La Dame du Crime
La Reine du Meurtre
La Dame de l'Intrigue
La Reine du Crime

10 questions
1522 lecteurs ont répondu
Thème : Agatha ChristieCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..