AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jean-Marc Mendel (Traducteur)
EAN : 9782702425510
250 pages
Éditeur : Le Masque (16/11/1994)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 305 notes)
Résumé :
Quelle drôle d'idée ! Rassembler pour des vacances à La Pointe-aux-Mouettes l'ex-Mrs Strange - Mrs Audrey depuis son divorce - et Kay, la nouvelle tenante du titre, sous le prétexte d'en faire des amies...
C'est de l'inconscience, pour ne pas dire plus. Car enfin, l'époux de ces dames n'a quand même pas la naïveté de croire qu'elles vont tomber dans les bras l'une de l'autre. D'ailleurs, si ces tigresses ne se sont pas encore écharpées, c'est qu'elles se reti... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (47) Voir plus Ajouter une critique
Derfuchs
  01 février 2021
L'heure zéro c'est l'instant précis où tout est mis en oeuvre pour qu'il y ait crime, personnages, lieu, moment et motif.
J'avais ce bouquin dans ma lorgnette depuis un bout de temps et comme il était à la bibliothèque de mon quartier, je n'ai eu qu'à l'emprunter.
Je me suis régalé.
Régalé par l'intrigue, certes, mais surtout par la mise en scène. En véritable spécialiste l'auteure nous propose en prologue des faits divers, des tranches de vie qui, apparemment, sont relatés on ne sait pourquoi mais, de toute façon, pas inutilement.
Ainsi : une réunion de juriste, un suicide manqué, une erreur de coupable...Mais ce n'est jamais de l'écriture pour rien chez Agatha.
Le lecteur s'en rendra vite compte (s'il ne le sait pas déjà) en respirant le climat délétère de cet hôtel particulier de bord de mer généré par les occupants et invités.
L'affaire, par elle même, présentée au superintendant Battle (ni Poirot, ni Marple) est fichtrement compliquée et les témoignages et dépositions ne font rien pour arranger les choses.
Mais l'idée de Mme Christie d'attendre que tous aient été bien assimilés par le lecteur, pour que le drame ait lieu, est géniale. D'autant qu'il n'y a pas de raison apparente de supprimer le(s) victimes, si ce n'est un drame à tiroirs.
On l'aura compris, j'ai savouré cette intrigue, ce qui n'est pas nouveau avec cette auteure.
L'étude psychologique de cette dizaine de personnages, comme habituellement, contribue, en grande partie, à la qualité de l'oeuvre. Les dialogues montrent que chacun à la possibilité et les raisons d'être coupable et le policier est dépassé par ces dépositions et témoignages qui font que tout est possible. Les soupçons se portant sur chacun des protagonistes, l'un après l'autre, sans compter les fausses pistes et les rebondissements.
Belle étude de moeurs et dialogues de qualité.
Quelques paroles par-ci, par là, m'ont mis la puce à l'oreille, sans plus.
Inviter son ex-femme et sa femme actuelle à passer ensemble des vacances, cela peut sembler étrange surtout lorsque l'on s'appelle Strange ? Mais cette chère Agatha a un humour infini...
Lien : https://www.babelio.com/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
sabine59
  25 février 2018
Lu il y a longtemps, je n'en avais qu'un vague souvenir... En le relisant, je me suis rappelée avoir vu le film de Pascal Thomas ,avec l'excellent François Morel, où Laura Smet campe une Kay plus vraie que nature....mais cela n'a pas du tout gâché mon plaisir .
C'est un tome assez différent des classiques énigmes de l'auteure. Tout d'abord, pas de Miss Marple, ni d'Hercule Poirot, même si ce dernier est malicieusement évoqué par le surintendant Battle, lors de l'enquête.
D'autre part, l'accent est mis avant tout sur les rapports psychologiques des personnages, ce qui fait que le premier meurtre intervient assez tard finalement. Et du coup, les recherches policières aussi.
Le lecteur est confronté à une tension dangereuse, à la peur insidieuse des personnages, une peur qui ne s'explique pas, qui rôde... Pourtant, le cadre est idyllique: une belle maison sur la falaise, dans une station balnéaire très calme. Mais...
Pourquoi Neville Strange a-t-il voulu réunir sous le même toit, celui de sa tante adoptive, son ex -femme , Audrey, évanescente et élégante et la nouvelle, très belle mais plus "nature" et explosive, Kay?
Que veulent dire les insinuations du vieux Monsieur Treves, célèbre criminologue, venu en visite chez la tante?
Psychologiquement, cette histoire est passionnante, et je me suis régalée à observer chacun.Les manigances du coupable sont très tordues! La fin offrira un aspect romantique assez inattendu...
J'ai passé un excellent moment et je recommande cet opus! Approchez-vous de l'heure zéro, cette heure où toutes les circonstances sont réunies pour qu'un crime soit commis...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
Hyelana
  11 novembre 2017
Avec un roman d'Agatha Christie, il est difficile d'être déçu. On a entre les mains un classique des polars, tout en maîtrise. L'écriture d'Agatha Christie ne peut que nous emporter.
Alors certes, dans les romans de l'auteure, on assiste toujours à une mise en place du décor et des personnages assez longue, et pourtant, c'est indispensable à l'histoire, c'est ce qui rend l'intrigue aussi prenante, car on est familier avec tout ce qu'il y a autour de cette intrigue.
Ici, il s'agit du meurtre d'une vieille dame, contre laquelle a priori personne n'a de grief. Tous les indices mènent à l'un des protagonistes. Mais ne s'agit-il pas d'un coup monté ?
En bref, si on aime le policier, avec Agatha Christie, on ne peut pas se tromper !
Commenter  J’apprécie          390
LePamplemousse
  04 septembre 2016
Petite déception avec ce roman écrit en 1944, car on y trouve exactement la même intrigue que dans "La mystérieuse affaire de Styles" datant de 1920.
Ici, par contre, aucun personnage emblématique, ni Miss Marple, ni Hercule Poirot, même si ce dernier est mentionné par un habile clin d'oeil par le policier chargé de l'enquête, l'inspecteur Battle.
Comme souvent dans les enquêtes d'Agatha Christie, une dizaine de personnes sont rassemblées dans une maison familiale pour y passer leurs vacances.
La particularité de l'histoire c'est qu'un homme, le neveu de la propriétaire des lieux, a choisi d'y venir accompagné de sa toute nouvelle épouse alors qu'il sait que sa première femme sera présente à cette même période, et bien entendu, cela crée dès le début une forte tension au sein de la maisonnée.
On sait par avance qu'un drame se profile, mais on ignore qui sera tué et par qui, tout le monde semble aux aguets et le malaise est général.
J'ai bien aimé cette intrigue originale, mais ayant lu "La mystérieuse affaire de Styles" il y a très peu de temps, j'ai rapidement compris que l'intrigue était rigoureusement identique, et la fin le confirme.
Madame Christie manquait-elle d'inspiration ou s'est-elle juste dit que deux histoires similaires écrites à 24 ans d'écart l'une de l'autre ne risquaient pas de se faire de l'ombre ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          263
Phoenicia
  18 avril 2021
Un polar à haute tension et subterfuges, comme Agatha Christie a le secret. A huis-clos, des meurtres sont perpétués. le tout dans une ambiance particulière : un mari, sa femme et son ex-femme sont en vacances dans la même maison et ce n'est pas de tout repos pour les nerfs de tous!
Agatha Christie aborde ici sa théorie de l'heure zéro : mettre en avant qu'un meurtre est commis à un instant T et qu'il faut tout un tas d'éléments significatifs et pas forcément prévisibles pour l'élucider. Ainsi, la première partie de ce titre, a bien des égards, peut paraître un peu longuette. . On a du mal à rentrer dans l'histoire et c'est bien à la deuxième partie et plus encore à la troisième partie que l'histoire s'accélère.
La tension est grandissante et Agatha Christie met notre flair de détective amateur à l'épreuve, comme d'habitude. J'essaye toujours de ne pas tomber dans le panneau, j'y tombe irrémédiablement. Diabolique qu'elle est, elle parvient même à te faire croire que tu n'es effectivement pas tombé dans le panneau. Bref, lire un Agatha Christie c'est un duel à énigme que je sais d'avance perdre pour mon plus grand plaisir.
Je trouve juste le dernier morceau de la fin un peu gros. Mais en dépit de cela, j'ai passé encore une fois un agréable moment de lecture!
Challenge Agatha Christie
Challenge Mauvais Genres 2021
LC avril 2021 Les femmes prennent la plume
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
sabine59sabine59   25 février 2018

- Je sais apprécier un bon roman policier. Mais, voyez-vous, ils commencent toujours par le mauvais bout! Ils commencent par le meurtre. Or le meurtre n'est jamais que la fin. L'histoire débute bien avant ça -des années plus tôt, parfois- avec les mille et une causes et la longue suite d'événements qui font que des individus donnés sont présents un jour donné, à une heure donnée, dans un endroit donné.(...) L'heure zéro...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
genougenou   12 septembre 2013
PROLOGUE * LE 19 NOVEMBRE

Le groupe réuni auprès du feu ne comprenait guère que des magistrats et des hommes de loi. Il y avait là Martindale, l’avoué, Rufus Lord, l’avocat, le jeune Daniels, dont le nom était sorti de l’ombre lors du procès Carstairs, et d’autres juristes distingués : le juge Cleaver, Lewis – de Lewis et Trench – et, enfin, le vieux Mr. Treves. Mr. Treves allait sur ses quatre-vingts ans. Plein d’expérience, mais l’esprit encore alerte, il était toujours, malgré son âge, le grand homme de la célèbre étude dans la raison sociale de laquelle son nom figurait. Il avait arrangé sans recourir aux tribunaux bien des affaires délicates, il connaissait mieux que quiconque les dessous de l’histoire contemporaine de l’Angleterre et faisait autorité en matière de criminologie. Des gens qui ne réfléchissaient pas disaient qu’il aurait dû écrire ses mémoires. Il s’en gardait bien. Il savait trop de choses et il s’en rendait compte. Bien qu’il fût depuis longtemps retiré des affaires, il n’était personne dont les avis fussent plus écoutés de ses confrères. Toutes les fois que s’élevait sa petite voix fluette, un silence respectueux se faisait autour de lui. La conversation roulait sur un procès qui avait fait beaucoup de bruit et dont la dernière audience s’était tenue dans l’après-midi devant le tribunal d’Old Bailey. Il s’agissait d’un meurtre et l’accusé avait été acquitté. Les causeurs passaient en revue tous les détails de la cause et les critiques techniques allaient leur train. L’accusation avait commis une lourde erreur en accordant un crédit excessif à l’un des témoignages. Le vieux Depleach aurait dû s’aviser que, ce faisant, il ouvrait à la défense un champ immense de possibilités. Le jeune Arthur ne s’y était pas trompé, qui avait tiré un magnifique parti de la déposition de la domestique.
Bentmore, dans son résumé, avait placé l’affaire dans sa vraie lumière, mais, à ce moment-là, le mal était fait : le jury était convaincu. Drôles de corps, les jurés ! Impossible de dire par avance ce qu’ils avaleraient ou rejetteraient ! Mais, une fois une chose entrée dans leur caboche, on ne pouvait plus l’en faire sortir ! À propos de cette pince, ils étaient persuadés que la fille disait la vérité. On ne les en ferait pas revenir. La déposition du médecin légiste passait au-dessus de leur tête. Avec leurs grands mots et leur jargon hermétique, les scientifiques étaient toujours de mauvais témoins, tournant autour du pot, embrouillant tout, incapables de répondre par oui ou par non à la question la plus précise, toujours prêts à déclarer que « dans certaines circonstances, il était possible que », etc. Ils avaient dit à peu près tout ce qu’ils avaient…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ileautresorileautresor   04 décembre 2019
Mr Treves marqua un temps (...): "je sais apprécier un bon roman policier. Mais, voyez-vous, ils commencent toujours par le mauvais bout! Ils commencent par le meurtre. Or, le meurtre n'est jamais que la fin. L'histoire débute bien avant ça - des années plus tôt, parfois - avec les mille et une causes et la longue suite d'événements qui font que des individus donnés sont présents en un jour donné, à une heure donnée, dans un endroit donné. (...)
Tous ont convergé vers un point donné dans l'espace et le temps... Et le moment venu, hop! le couvercle a sauté. l'heure zéro... Oui tous autant qu'ils sont, ils ont convergé vers l'heure zéro....

(...) Il s'assit devant la cheminée et prit son courrier.
Son esprit ne s'était pas encore détaché des idées qui l'avaient assailli à son club.
"Même maintenant, en ce moment précis, pensait-il, quelque drame... quelque meurtre à venir... est en cours de préparation. S'il me fallait écrire l'une de ses calembredaines de crime et de sang, je crois que je débuterais comme cela, par un vieux monsieur assis devant son feu, qui ouvrirait ses lettres... on s'en irait tout droit, sans qu'il le sache, vers l'heure zéro..."
Il décacheta une enveloppe et regarda distraitement la lettre qu'il en avait extraite. (...)
- "Saperlipopette! murmura - t-il. Comme c'est fâcheux! C'est vraiment très, très contrariant. Après tant d'années! Voilà qui va bouleverser tous mes projets."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DerfuchsDerfuchs   01 février 2021
- Je sais apprécier un bon roman policier. Mais, voyez-vous, ils commencent toujours par le mauvais bout! Ils commencent par le meurtre. Or le meurtre n'est jamais que la fin.
Commenter  J’apprécie          214
ileautresorileautresor   04 décembre 2019
- En tout cas, à partir du moment où il ne s'agit que de ma propre vie, j'ai le droit d'en faire ce que je veux.
- Non... Non, vous ne l'avez pas.
- Mais pourquoi, bon sang? Pourquoi?
Elle rougit. (...)
Il se borna à persifler:
-Je suppose qu'un beau jour, j'arrêterai un cheval emballé et sauverai ainsi une blonde ingénue d'une mort certaine - hein? c'est bien ça?
Elle fit non de la tête. Puis véhémente, elle clama sa conviction avec autant de vigueur qu'elle éprouvait de difficulté à l'exprimer:
- Il ne s'agira peut-être même pas de faire quoi que ce soit... il pourra suffire de se trouver quelque part... de se trouver à un endroit donné, à un moment donné... Oh, je n'arrive pas à dire ce que je voudrais, mais il se peut qu'un jour vous... vous marchiez dans la rue, et que ce simple fait ait un résultat terriblement important - sans même, si ça se trouve, que vous sachiez de quoi il retourne...
L'infirmière rousse était originaire de la côte ouest de l'Ecosse et, dn,s sa famille, certains possédaient le "don".
Peut-être avait-elle eu obscurément la vision d'un homme marchant sur une route, par une nuit de septembre, et sauvant ainsi un être humain d'une mort effroyable?...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Agatha Christie (54) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agatha Christie
2e épisode de la série sur lancée par le site www.lapagesix.fr Catherine Graciet, libraire à la librairie Darrigade à Biarritz, nous présente l'auteur qui l'a fait plonger dans la littérature : Agatha Christie.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Agatha Christie

Quel surnom donne-t-on à Agatha Christie ?

La Dame du Crime
La Reine du Meurtre
La Dame de l'Intrigue
La Reine du Crime

10 questions
1285 lecteurs ont répondu
Thème : Agatha ChristieCréer un quiz sur ce livre

.. ..