AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782702449608
352 pages
Éditeur : Le Masque (02/09/2020)

Note moyenne : 3.63/5 (sur 267 notes)
Résumé :
C'est toujours après le drame qu'on s'avise qu'un personnage falot a traversé la scène sans que personne lui prête attention.
Et justement, dans le bureau de Mr Whittington, il y avait un clerc qui se faisait appeler Mr Brown. Mais voilà ! Personne n'était capable de se rappeler quoi que ce fût de Mr Brown. Pas même son visage. La description qu'on donne invariablement de Mr Brown, c'est qu'il ressemble à tout le monde.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (57) Voir plus Ajouter une critique
nadiouchka
  06 juin 2018
Parmi les romancières anglaises les plus appréciées de son époque, figure Agatha Christie, auteure surtout de nombreux romans policiers, d'une vingtaine pièces de théâtre et de recueils de nouvelles.
Avec son sens de l'intrigue, elle a su montrer un nouvel aspect du crime. D'ailleurs elle avait gagné le surnom de « La Reine du crime ».
Aujourd'hui j'ai choisi son second roman : « Mr. Brown ». : ma version est ancienne puisqu'elle date de 1932 (mais non ce n'est pas mon année de naissance ! C'est la date de parution et j'ai eu ce livre beaucoup plus tard : Éditions « Club des Masques » - Les Maîtres du Roman Policier, de l'Aventure et du Mystère). Je crois bien que c'est mon père qui me l'avait donné et je l'ai gardé ainsi que de nombreux autres.
J'ai choisi celui-ci pour ma chronique, au hasard, dans ma bibliothèque. Disons que j'ai « pioché » et c'est lui qui est sorti.
Dans le « Prologue », l'histoire commence ainsi : « Le Pacific coulait. Il avait eu de grandes avaries pendant la tempête, et maintenant, bien que la mer fût déjà calmée, le naufrage était imminent. »
On y voit une jeune fille de dix-huit ans (Jane Finn) qu'un passager observe depuis un certain temps et qui finit par l'aborder en lui demandant de prendre avec elle des « papiers très importants » car ils sont susceptibles d'aider l'Amérique et l'Angleterre.
Pourquoi l'avoir choisie elle ? Pour la bonne et simple raison que l'on sauve les femmes et les enfants d'abord… et la jeune fille embarque dans un canot de sauvetage.
Quelques années plus tard, on rencontre Tommy et Miss Prudence Cowley (ou « Prudence » ou encore « Miss Quat'sous », ça dépend). Des héros récurrents dans l'oeuvre d'Agatha Christie qui vont s'associer pour résoudre une affaire d'espionnage, justement liée aux fameux documents remis à la jeune fille du Pacific et dont on est sans nouvelles.
On va également rencontrer le mystérieux et dangereux Mr Brown (un homme qui ressemble à tout le monde et dont on n'arrive pas à donner la description).
C'est donc bien un roman d'espionnage mais il manque à l'appel le cher Hercule Poirot. On va faire sans lui.
L'intrigue est plutôt captivante, les rebondissements et les péripéties sont nombreux. le talent de « La Reine du crime » est déjà bien présent dans ce second livre ainsi que son humour « So British ».
Ce fut un bon moment de lecture avec la révélation des identités des personnages. Il faut dire qu'il y en a quelques uns, outre Mr Brown, Sir James Edgerton, Julius Herrsheimer, Mrs Vandemeyer, Jane Finn, Annette et bien d'autres...
L'écriture d'Agatha Christie se révèle très fluide, bien rythmée, elle sait nous passionner et nous étonner. Ce livre est le prémisse de la suite de son oeuvre qui se révélera pleine d'un succès bien mérité.
Son style et le choix de ses intrigues changent énormément des autres romans policiers, polars, thrillers et Agatha a bien su y laisser son empreinte durable si particulière.
Même si je dois reconnaître que « Mr Brown » n'est pas forcément le meilleur de sa bibliographie (à mon humble avis), étant donné que j'ai lu une grande quantité de ses récits, je le conserve bien précieusement à côté des autres. En effet, je crois bien que c'est avec cette talentueuse écrivaine que j'ai entamé ma « carrière de lectrice de romans policiers ». On peut donc dire que cette « Reine du crime » a été un bon professeur pour moi et je fais très attention à ses ouvrages car ils sont tellement anciens que je crains, en les ouvrant, d'entendre le petit « crac » qui annonce un décollage de la couverture. Cette collection va finir par venir un « collector », raison de plus pour y prendre soin.
Don't you think so ?
Une petite précision: mon livre n'a pas la même couverture ressortie dans Babelio. Peut-être un effet de l'âge ? du libre bien sûr...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          445
Biblioroz
  27 mars 2020
Où se retrouvent deux jeunes « vieilles connaissances » dans le Londres des années 20 ? Dans un salon de thé, bien sûr !
Tuppence et Tommy, deux amis d'enfance, rêvent d'argent. Hélas, sans parents fortunés, sans héritage providentiel en vue, sans mariage intéressé programmé, où trouver une idée lumineuse pour en gagner rapidement ?
On notera que dans les premières traductions, le surnom Tuppence, qui est un jeu de mot rappelant la pièce de monnaie de two pence, était traduit « quat'sous » synonyme de fauchée.
Donc Tuppence, pétillante et pleine d'entrain, et Tommy, arborant sa tignasse rousse et son air fauché décident de s'associer comme jeunes aventuriers intrépides.
Des oreilles traînent autour de leur discussion enflammée et, sur le retour, Tuppence se voit déjà offrir un rendez-vous par un inconnu qui a besoin de ses nouveaux services, quelle aubaine !
Ce roman est au confinement ce qu'une citronnade est à un après-midi de canicule : rafraîchissant !
Parfait roman d'aventure et d'espionnage, on y retrouve parfois l'ambiance d'un Tintin : coups de matraque des méchants et uppercuts du gentil ! L'aspect argent est vite estompé par la participation d'un millionnaire qui se partage les frais de nos compères avec le gouvernement anglais lui-même.
Une fois activée notre suspension d'incrédulité, on s'embarque avec plaisir à la suite de nos jeunes héros pour un voyage où triomphe l'intrépidité de leur jeunesse.
Dans son sac d'aventurière, Agatha Christie a déposé joyeusement un document datant de la Grande Guerre qui ne doit absolument pas refaire surface et une menace de grogne sociale sur le gouvernement anglais. Nos héros se servent des petites annonces du Times (moyen obsolète qui rappelle une époque bien lointaine) afin d'obtenir des informations utiles. De filatures en kidnapping ; en taxi, en limousine ou en train, les voici qui sillonnent ville et campagne anglaise.
Au fur et à mesure, Agatha nous fait faire la connaissance d'une Rita au regard perçant et cruel, d'un avocat dégageant un magnétisme troublant, d'un Mr Brown tout à fait ordinaire mais qui semble être le plus doué des criminels de l'époque, d'une jeune fille disparue en 1915, d'un parfait Américain énergique…
Et au milieu de toutes ces multiples situations rocambolesques, elle ajoute, sur fond humoristique, ses différentes visions du mariage.
On retiendra de ce roman d'aventure un moment agréable, à prendre comme un divertissement plein d'invraisemblances et de fraîcheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          334
HORUSFONCK
  25 juillet 2019
Agatha Christie, pour son deuxième roman, n'a pas craint d'en donner plus aux lecteurs!
Avant tout, Mr Brown est un roman d'aventure... Tommy et Quat'sous se retrouvent à Londres, tous deux désargentés mais assoiffés...d'aventures.
Ni une ni deux, ils vont fonder une agence d'aventuriers (ben tiens) et partir sur la trace d'une jeune femme disparue.
Et là, tout le monde arrive, à la recherche d'un document archi-ultra-secret que Jane-la-disparue devait remettre au gouvernement anglais. Il y va de l'avenir du royaume, nom d'un lord!
Entre l'agent des Services secrets britanniques, le milliardaire américain plein de dollars, le brillant avocat perspicace et criminologue, les agitateurs d'extrême-gauche, la fatale Rita... la course est lancée! Au-dessus, plane l'ombre maléfique de ce Mr Brown (sorte de Moriarty ou de Kaiser Sauzé du moment) que personne n'a jamais vu ou identifié mais que tout le monde craint. Dame! le sinistre personnage se confond avec le Monsieur tout-le-monde londonien.
Mr Brown comprend, dans son intrigue trépidante et échevelée, une énigme policière concernant le meurtre d'une protagoniste de l'histoire! Ainsi qu'une chasse à l'objet caché (le document disparu) qui n'est pas sans rappeler la Lettre volée de Poe... Mr Brown, ce sera pour le dessert à la fin du bouquin. Une vraie et agréable surprise pour moi (Hell and devil! Agatha m'a eue).
Bref, un excellent polar d'aventure bien dense et roboratif comme...un breakfast anglais! Un Agatha Christie bondissant et rapide comme le Flying Scotsman (le célèbre rapide Londres-Edinbourg) que l'on quitte après un voyage trop court.
Un polar indispensable à lire, pour les amateurs d' Agatha Christie, puisqu'il introduit le couple de Tommy et Temperence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          322
Rebus
  13 janvier 2016
Dans ce second roman écrit par Agatha Christie, Mr Brown (titre original : The Secret Adversary) , nous faisons connaissance avec 2 nouveaux personnages, Prudence Cowley et Tommy Beresford, qui reviendront de temps en temps dans son oeuvre.
Tout commence par le naufrage du Pacific : un homme aux aguets confie à une jeune femme américaine du nom de Jane Finn des documents très importants pour l'Angleterre et les Etats Unis.
Quelques années plus tard, Prudence « Quat'sous » (c'est traduit de cette manière dans mon édition, mais on trouvera ensuite son surnom original Tuppence...) rencontre par hasard Thomas « Tommy » Beresford, son ami d'enfance. Tous deux sont sans le sou et cherchent désespérément du travail, sans succès. L'intrépide Quat'sous décide avec Tommy de passer une annonce « Jeunes aventuriers à louer. Prêts à n'importe quoi, n'importe où. Salaire élevé. On ne répond pas aux annonces sérieuses ». Mais cette plaisanterie va les amener dans une grande aventure d'espionnage palpitante... Vont-ils retrouver Jane Finn ? Qui est leur mystérieux adversaire, connu sous le nom de Mr Brown ?
Totalement différent de son premier roman, Agatha Christie met ici l'accent sur la jeunesse et l'intrépidité de ses personnages. Elle continue cependant de s'inspirer de la vie quotidienne : après la guerre, il était effectivement très difficile de trouver du travail pour les jeunes
Elle entendit un jour dans un salon de thé deux personnes parler d'une Jane Fish, ce qui lui sembla être un nom prometteur pour un nouveau roman : il finira en Jane Finn.
Dans son autobiographie, on apprend que c'est son premier mari Archie, qui la poussa à écrire un second livre, en lui donnant l'argument que si elle voulait aider sa mère à garder la maison d'enfance, il fallait ramener un peu d'argent. Il faut dire que le premier s'était vendu honorablement, mais l'auteur avait seulement récolté 25 livres sur les ventes...
J'ai beaucoup aimé ce roman, même si j'avoue avoir une préférence pour les Hercule Poirot et Miss Marple.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
XS
  09 mars 2019
L'atmosphère de ce livre est étrange : un peu désuète, mais avec un je ne sais quoi de moderne. Quelque chose d'inexplicable, et qui me surprend de plus en plus chez Agatha Christie. Il s'agit pourtant d'un de ses ouvrages ‘de jeunesse', puisque son deuxième roman ayant fait l'objet d'une parution.
J'avoue redécouvrir complètement ses romans. Je les ai lus, si ce n'est tous, il y a … un certain nombre d'années, mais mes critères de l'époque ont évolué et me laissent aujourd'hui un peu perplexe. Mr Brown n'aurait eu aucune étoile : déjà, Hercule Poirot n'y apparait pas, ensuite, le nombre de victime est ridiculement bas. Tommy et Tuppence, qui ne s'appelle pas encore Beresford, sont les protagonistes de cette histoire qui relève plus du roman d'espionnage que d'un policier type « whodunit ».
Tuppence, fille de pasteur aux poches vides, croise Tommy, un ami d'enfance et le retrouve avec plaisir. Tous deux fauchés comme les blés, ils s'associent faute de trouver un travail et se retrouvent aux prises avec une bande d'escrocs à la recherche d'un document secret. Ledit document pouvant fort bien, s'il tombe entre de mauvaises mains, faire basculer le Royaume Unis dans le chaos.
Il ne faut pas chercher le réalisme dans ce roman, Tommy comme Tuppence se comportant comme de vieux briscards de l'espionnage. Les classes sociales sont effacées, je ne sais si cela correspond à une réalité historique de l'entre-deux guerre ou un artifice de narration pour pimenter l'intrigue. La peinture du milieu dans lequel les personnages évoluent, ainsi que leurs réactions composent une petite musique qui, bien qu'oubliable, reste très agréable à l'oreille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
collectifpolarcollectifpolar   18 octobre 2020
Au début de la guerre, miss Cowley quitte les délices – et les corvées domestiques – du foyer paternel. Elle se rend à Londres où elle prend du service dans un hôpital militaire. Premier mois : vaisselle – six cent quarante-huit assiettes par jour. Second mois : grâce à une promotion inespérée, essuyage des assiettes en question. Troisième mois, encore une promotion : à l’épluchage des pommes de terre. Quatrième mois : coupe le pain et beurre les tartines. Cinquième mois : grimpe d’un étage, est promue fille de salle, armée d’un seau et d’un balai. Sixième mois : promue au service des repas. Septième mois : son physique agréable et ses bonnes manières lui valent l’honneur suprême de servir les infirmières elles-mêmes ! Huitième mois : incident de parcours. La surveillante Bond ingurgite l’œuf de la surveillante Westhaven. J’en prends pour mon grade ! La fille de salle est décrétée coupable ! Une faute d’inattention dans une affaire de cette importance ne saurait être trop sévèrement punie. Retour au seau et au balai ! Plus dure sera – ou plutôt fut – la chute ! Neuvième mois : de nouveau promue au balayage des salles, je tombe sur un ami d’enfance, le lieutenant Thomas Beresford (redresse-toi Tommy !), que je n’avais pas vu depuis cinq ans. Retrouvailles émouvantes ! Dixième mois : surprise par la surveillante en chef au cinéma, en compagnie d’un blessé de l’hôpital, le susmentionné lieutenant Thomas Beresford, je reçois un blâme. Les onzième et douzième mois, je recommence à servir à table avec brio si bien qu’à la fin de l’année, je quitte l’hôpital auréolée de gloire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NatachaMNEANatachaMNEA   01 octobre 2018
" Les aventures ont commencé, se dit-elle. Qu'est-ce qu'il veut que je fasse ? Ça je me le demande ! Il y a en vous, Mr Whittington, quelque chose que je n'aime pas. Mais d'un autre côté, vous ne me faites pas peur du tout. Tuppence, ma fille, ce n'est ni la première fois ni la dernière fois que tu le dis : tu n'as besoin de l'aide de personne ! "
Commenter  J’apprécie          90
juliette1812juliette1812   17 juin 2020
C’est le genre de choses qu’on lit dans les romans. Dans la réalité, quelqu’un qui reste planté dans la rue, sans rien faire, a toujours l’air idiot. Les gens vont se demander ce que je fais.
Ensuite, arriva le pasteur, quelque peu effarouché par la brillante compagnie au sein de laquelle il se trouvait. Tout heureux que sa fille se fût ainsi distinguée, il ne pouvait s’empêcher toutefois de la regarder de temps en temps avec une certaine appréhension. Mais Tuppence se comportait parfaitement bien. Elle ne croisa pas une seule fois les jambes, tint plus ou moins sa langue et refusa net toutes les cigarettes qu’on lui offrit.
Le mariage est considéré comme un refuge, un asile, le comble de la félicité ou de l’esclavage et bien d’autres choses encore. Mais moi je sais ce que c’est…
- Qu’est-ce que c’est ?
- Une aventure.
- Et une sacrée aventure, même ! conclut Tommy.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolarcollectifpolar   18 octobre 2020
Après toutes ces aventures, la brillante miss Cowley conduit une camionnette de livraison puis un camion avant de devenir le chauffeur d’un général, ce qui, à tout prendre, est plus agréable. Il faut dire que le général en question est fort jeune...

– Qu’est-ce que c’était que ce type ? demanda Tommy. Je trouve ça écœurant, la manière dont les officiers d’état-major se sont fait conduire pendant toute la guerre du ministère de la Guerre au Savoy et du Savoy au ministère de la Guerre !

– Je ne sais plus, j’ai oublié son nom, avoua Tuppence. Bref, c’était l’apogée de ma carrière. Ensuite, je suis entrée dans je ne sais plus quel ministère. Nous y avons vécu de grands moments : des thés mondains inoubliables. Puis j’ai été successivement travailleuse à la terre, postière et conductrice de bus – hélas ! l’Armistice est venu mettre un terme à cette ascension sociale. Je me suis cramponnée à mon poste comme un naufragé à une épave, mais ils ont fini par réussir à me flanquer dehors. Et depuis, je cherche du boulot. Bon, maintenant... c’est ton tour.

– De mon côté, c’est encore moins brillant, répondit Tommy d’un ton lugubre, et beaucoup moins varié. Tu te souviens qu’on m’avait envoyé en France. De là, on m’a expédié en Egypte où j’ai été blessé une seconde fois – et à nouveau bon pour l’hôpital.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Yoda_BorYoda_Bor   07 janvier 2015
Extérieurement, c'est un jeune Anglais ordinaire, un peu lent, un peu lourd, obstiné, tenace. Il est incapable de se laisser entraîner par son imagination pour la bonne raison qu'il n'en a pas ! C'est pourquoi il est difficile de le tromper. Il réfléchit lentement, mais une fois qu'il a trouvé une chose, il y tient ! La gamine est tout à fait différente : plus d'intuition et moins de sens commun. Un petit couple curieux et sympathique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Agatha Christie (49) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agatha Christie
Dans ce nouvel épisode, nous continuons notre visite des coulisses du genre en compagnie de Fabienne Gondrand, traductrice littéraire, qui nous raconte ses débuts dans le métier et sa passion pour les éditions du Masque, héritage d'un grand-père italien fan des polars d'Agatha Christie et de Simenon. Au fil de la conversation, on évoque sa traduction "jubilatoire" de Meurtres à Kingfisher Hill de Sophie Hannah, l'héritière de la Reine du crime, ainsi que les romans noirs électriques de Joseph Knox, où la ville de Manchester se dresse comme un personnage. Pour finir, Fabienne nous parle en avant-première de la nouvelle aventure de l'inspecteur John Rebus, par l'immense Ian Rankin, auteur phare de la maison. Bonne écoute !
CRÉDITS : Conversation dans le noir est un podcast des éditions du Masque. Réalisation : Paul Sanfourche Générique : Longing - Joachim Karud
+ Lire la suite
autres livres classés : tommy et tuppenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Agatha Christie

Quel surnom donne-t-on à Agatha Christie ?

La Dame du Crime
La Reine du Meurtre
La Dame de l'Intrigue
La Reine du Crime

10 questions
1266 lecteurs ont répondu
Thème : Agatha ChristieCréer un quiz sur ce livre