AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702448976
Éditeur : Le Masque (22/08/2018)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 190 notes)
Résumé :
Dans la maison où a été assassinée Mme Argyle, n'étaient présents à l'heure du crime que le mari, la gouvernante, une infirmière et les cinq enfants adoptés par le couple. Déclaré coupable, un des garçons est mort en prison quand deux ans après le procès, un témoin à décharge se présente pour confirmer son alibi.
Cependant, la famille fera grise mine à cet homme scrupuleux venu réhabiliter le jeune homme. C'est qu'il n'y a pas qu'une vérité : celle que fera é... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
nadiouchka
  20 juillet 2018

Ayant eu envie de consulter à nouveau ma collection collector d'Agatha Christie, mon choix s'est porté sur « Témoin indésirable » car lu depuis longtemps mais pas chroniqué. Une lacune que je répare aujourd'hui.
Ce qui est dommage c'est que le cher Hercule Poirot n'est pas là. Tant pis, c'est déjà arrivé et l'enquête se fait donc sans lui.
L'histoire débute avec l'arrivée d'un certain Calgary qui se rend chez les Argyle, à Sunny Point, « là, où…. ». C'est qu'il faut savoir que Mrs Rachel Argyle y a été assassinée deux ans auparavant.
Son mari avait été soupçonné (c'est d'ailleurs toujours le mari le premier suspect…). Ensuite on avait pensé à un de ses enfants adoptifs. Bref, outre d'autres nombreux suspects potentiels car les personnages sont nombreux et bien décrits, un présumé coupable avait été emprisonné mais… il est mort en prison. Or, justement, Calgary peut prouver son innocence.
Avec ce roman policier, Agatha Christie a écrit, ce que l'on pourrait appeler, une sorte de dénonciation de la famille qui n'est pas LA VRAIE famille : un couple uni avec des enfants légitimes. Alors qu'ici les enfants sont adoptés. le divorce ? Pas question.
Il faut savoir aussi que l'un de ces enfants adoptés, Michael Argyle, aurait bien voulu rester dans son ancien milieu.
Les employés de maison sont eux-mêmes soupçonnés, ce qui donne une grande quantité de suspects. Parmi tous les occupants de Sunny Point, on trouve, chacun avec son propre tempérament : Christine, Hester, Jack, Michael (dit Micky), Arthur, Maureen Clegg, Donald Craig et j'arrête là car il y en a pas mal d'autres.
L'enquête est pleine de rebondissements (comme d'habitude). L'écriture est toujours aussi simple. Mais ici, le point intéressant est de voir comment la vie de chacun est étudiée avec minutie. Autrement, pour ma part, pas une grande surprise pour le dénouement mais une bonne lecture tout de même de la part de « La Reine du crime » ❤.
Toujours ce sacré talent pour chercher à nous embrouiller, mais là, c'est raté, j'avais deviné.
« Témoin indésirable » reste malgré tout un bon livre So British ! C'est simple : j'adore.💕
😍
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Crazynath
  29 décembre 2017
Lire de temps en temps un Agatha Christie, il n'y a pas à dire, cela fait du bien..
J'aime bien retomber dans ces lectures au charme un peu désuet , mais où la qualité de l'intrigue démontre que l'auteur n'a pas usurpé son surnom de " reine du crime".
Pour une fois, je me suis lancée dans la lecture d'un roman où mon cher Hercule Poirot est absent . Bon, c'est vrai, c'était déjà le cas avec "l'homme au complet marron".
Ici, le postulat de départ est fort intéressant. Un scientifique, Calgary, revenant d'une mission en Antarctique, va subitement être un témoin clef dans une affaire de meurtre ayant eu lieu il y a deux ans. Le hic, car il y a un hic, c'est que le coupable présumé est mort en prison et que justement Calgary a la preuve de son innocence.
Cette révélation ne semble d'ailleurs pas causer beaucoup de plaisir à la famille de la victime. En effet, les Argyle semblent bien avoir eu envie de tourner la page. Le veuf est sur le point de refaire sa vie avec sa secrétaire, ses quatre enfants ne semblent pas plus affectés que cela alors qu'une question se pose : qui a tué Mme Argyle il y a deux ans ?
Les suspects sont nombreux et leurs motifs aussi.
J'avoue avoir lu ce livre de façon presque nonchalante, persuadée à la moitié de ma lecture d'avoir trouvé le coupable car je pensais vraiment avoir déjoué les pièges de dame Agatha. Et patatras, la révélation finale m'a bien fait comprendre que je ne suis pas prête de me lasser des livres de cet auteur et surtout que je ne suis pas prête de trouver le coupable avant les autres...
Challenge Agatha Christie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Biblioroz
  31 janvier 2019
La conscience de ce brave Arthur Calgary lui dicte d'aller trouver la famille Argyle afin de lui révéler, deux ans plus tard, que le jeune Jacko avait bel et bien un alibi pour le meurtre de sa mère adoptive. Mais voilà, Jacko a été condamné et emporté par une pneumonie lors de son incarcération.
Calgary se doit de laver au moins la mémoire de ce dernier. Mais, abasourdi, il se heurte à l'hostilité de tous les membres de cette maison, y compris une gouvernante à la physionomie de religieuse-dragon !
Aucune gratitude. Aucun soulagement n'émane de sa révélation.
Et pourtant, la défunte avait tout d'une âme charitable et prodiguait soins et amour à tous ses enfants recueillis, parfois jusqu'à l'étouffement.
L'affaire Argyle refait surface et les innocents n'auront plus de répit jusqu'à la découverte du véritable assassin.
Agatha Christie développe ici un méli-mélo de sentiments. Rancoeurs, indifférence, amertume et même haine semblent habiter cette demeure et se partager aveuglément entre les habitants.
La résolution de l'énigme apparaît en second plan pour laisser place à une belle réflexion sur l'hérédité, les liens du sang et les conséquences d'un abandon et d'une adoption.
À travers des vécus et des caractères hétéroclites, l'analyse psychologique est bien menée même si parfois elle m'est apparue un peu soporifique.
Les descriptions physiques des personnages sont très acérées. Elles me plaisent et me surprennent toujours.
Et la petite touche sentimentale en toute fin me fait bien sourire. Sacrée Agatha !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
MelM
  17 septembre 2014
15,5/20
Arthur Calgary a été victime il y a deux ans d'un accident duquel a réchappé avec une commotion et un trou noir dans son existence. Seulement, cette période de laquelle il n'avait plus aucun souvenir aurait permis de faire innocenter Jack Argyle du meurtre de sa mère, mais maintenant il est trop tard car ce dernier est mort d'une pneumonie en prison. Mais pour Calgary il est important de rétablir la vérité même trop tard. Cependant, la nouvelle qu'il apporte à sa famille ne donne pas le résultat escompté... car le meurtrier court toujours et que bien des innocents risquent de souffrir.
Cette lecture fut vraiment bonne par bien des aspects et aurait pu l'être encore plus si certains petits points avaient étés améliorés. Globalement, une lecture fraîche, très sympathique et toujours agréable malgré le temps qui passe, ce qui est très appréciable. Beaucoup de points positifs dans cette lecture et le premier concerne la mise en place. Très rapide et intéressante, elle permet de situer parfaitement tous les différents protagonistes ainsi que la situation dans laquelle se déroule le récit. L'univers est très simple et surtout très réaliste, il n'y a donc aucun problème pour se plonger dans le récit. Les personnages sont tous abordés assez longuement pour que le lecteur ne soit pas perdu et surtout ils sont assez approfondis pour avoir l'impression d'évoluer parmi eux. Une mise en place très agréable et qui ne traine pas en longueurs inutiles, Agatha Christie va droit au but et cet univers ainsi que son intrigue ont réussit à attiser ma curiosité.
le roman se lit très rapidement grâce à de nombreux points positifs dont l'écriture de l'auteur fait partie. Une plume simple et fraîche, fluide et allant droit au but. Intemporelle, l'écriture d'Agatha Christie fait de ce roman un page-turner qui se dévore en quelques heures à peine. Alliant soupçons, mystères, morts et révélations à gogo, l'auteur parvient à tenir son lecteur en haleine sans jamais ne laisser place au hasard concernant l'intrigue de son roman.Une très belle écriture qui m'a séduite, subjuguée et emportée dès le départ. On peut dire qu'Agatha Christie sait très bien ce qu'elle fait, parvenant sans peine à retourner l'esprit de son lecteur, le perdant, pour son plus grand bonheur, dans les méandres de l'esprit humain avec une question primordiale: qui a tué Rachel Argyle?
Serait-ce son mari, Leo, délaissé depuis bien trop longtemps par cette épouse pour qui seuls les enfants comptaient? Ou bien un de ces enfants eux-mêmes, le choix est vaste, par ces petits protégés que Rachel a voulu adopter: Mary, l'aînée, froide et manipulatrice, Micky, fougueux et désireux de vivre sa vie comme il l'entends, Tina, réservée et n'exprimant aucune émotion, Heather, jeune et vive? Ou encore Kirsten Lindstrom, la gouvernante étrangère, ou Gwenda Vaughan, la secrétaire de son mari? Philip, le mari de Mary est écarté de la liste des suspects de par son handicap, intelligent et en quête de distraction, il va donc mener l'enquête. Autant de personnages hauts en couleurs et très intéressant que nous dépeint Agatha Christie. Nous les suivons, cherchons à les comprendre, mais surtout à déterminer lequel d'entre eux à assassiner la mère de famille. Agatha Christie excelle, dans ce roman, dans l'art de la description et l'approfondissement de ses personnages. Ils ont tous une personnalité et une psychologie qui lui est propre et sont tous très intéressants. J'ai beaucoup aimé les découvrir et tenter de cerner leurs personnalités. Cependant, l'écriture à la troisième personne du singulier crée une distance avec les personnages et, bien qu'il soit très agréable de les suivre, ne permet ni de s'identifier à eux ni de les apprécier.
La mise en place étant très rapide, l'intrigue prend forme très rapidement et l'action démarre dès les premiers chapitres. L'enquête bat son plein parmi tous les membres de la famille. Chacun semble avoir quelque chose à cacher, mentir au sujet de quelque chose ou encore omettre de révéler un point important pour l'intrigue. Chaque personnage est suspect aux yeux des autres mais aussi du lecteur. J'avoue avoir été baladée pendant tout le récit par l'auteur, passant d'un suspect à un autre sans jamais découvrir la vérité -étant donné que je les ai presque tous soupçonnés. C'est vraiment un point positif, l'auteur a vraiment maitrisé son récit d'un bout à l'autre. Les révélations sont parsemées avec habileté au cours du récit et permettent de relancer l'action ainsi que de suspecter à chaque fois un nouveau personnage, de plus, l'auteur joue magistralement avec les mots pour nous faire croire qu'untel ou untel est coupable. J'ai beaucoup aimé cet aspect du roman, le fait de ne pas réussir à fixer mon avis concernant l'assassin, d'être mener par le bout du nez par l'auteur, c'est vraiment magnifiquement mené. Néanmoins, au fil des pages l'action s'essouffle un peu et quelques longueurs et autres répétitions apparaissent, heureusement, la fin est proche.
le dénouement final m'a beaucoup plu -enfin je connaissais l'assassin. Une très belle surprise même si, au final, elle ne m'a pas abasourdie, elle ne m'a pas scotchée, elle m'a simplement plu, sans être plus que ça, et c'est un peu dommage. Je ne dis pas que c'est une mauvaise fin mais je m'attendais à un peu mieux. Les toutes dernières pages m'ont semblé un peu trop facile, un peu trop, trop simples, et presque inutiles. C'est dommage, ce fut une fin sympathique mais sans plus.
Les +: l'écriture de l'auteur, l'intrigue, les rebondissements, la recherche du suspect, la mise en place rapide, les personnages hauts en couleurs
Les-: de la distance avec les personnages, une fin un peu trop simple, quelques longueurs
Témoin indésirable fut une lecture agréable et sympathique qui m'a vraiment fait passé un très bon moment. J'ai adoré l'intrigue mise en place par l'auteur, ainsi que l'écriture de celle-ci. Les rebondissements et la recherche du suspect prennent une grande place dans le récit et c'est très appréciable. de plus, la mise en place rapide permet de découvrir des personnages hauts en couleurs. Malheureusement, j'ai ressenti une certaine distance avec ces derniers, quelques longueurs arrivent à la fin du roman lorsque l'intrigue commence à s'essouffler et la fin, bien que satisfaisante, m'a semblé trop simple.
Lien : http://story-of-books.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
cyan
  12 février 2019
Une femme a été assassinée et son meurtrier est mort en prison. Mais arrive un témoin qui prétend qu'il n'était pas coupable.
Voilà un titre que j'étais persuadée d'avoir déjà lu et dont les noms des personnages principaux me semblaient familiers. Pourtant je n'avais aucun souvenir de cette histoire et, comme j'ai été incapable de trouver qui était coupable, je suppose que je ne l'avais en fait jamais ouvert (ou alors il est temps de m'inquiéter pour ma mémoire ^^).
Ici l'autrice reprend sa recette préférée: le huis-clos familial, avec rancoeurs sous-jacentes et non-dits inquiétants. L'un d'eux est forcément le coupable, mais qui? Tous auraient eu des raisons d'en vouloir à la victime, mais de là à passer à l'acte, il y a un grand pas. Tout le monde se soupçonne, mais le faux meurtrier arrangeait bien les affaires de la famille…
Pas de super-enquêteur dans ce roman, mais certains personnages essaient de mener leur propre réflexion, même s'ils doutent de pouvoir prouver quoi que ce soit. L'intérêt du livre repose surtout sur la psychologie fouillée des personnages et la dynamique des relations entre eux. le seul reproche que je ferais à Agatha Christie, c'est d'avoir encore ressenti le besoin d'ajouter un épilogue romantique à une intrigue qui n'en avait pas besoin.
Une très bonne lecture, parmi celles que j'ai préférées de l'autrice. Je conseille évidemment!
Lien : https://bienvenueducotedeche..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   22 juin 2012
- Il faut me pardonner… j’avais oublié que je ne devais pas dire de pareilles choses… alors qu’il est… je veux dire alors que toute cette affaire relève du passé…
- … Et est définitivement réglée, ponctua Leo Argyle. Je m’efforce, nous nous efforçons tous, d’admettre que Jacko doit être considéré comme un malade, une erreur de la nature. Ne pensez-vous pas, docteur Calgary, que cette expression convient parfaitement ?
- Non ! répondit celui-ci avec une promptitude dont il fut, lui-même, surpris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
CielvariableCielvariable   05 mars 2018
À ce moment, elle fut rejointe par la femme entre deux âges qui n’avait cessé de rôder dans les recoins du vestibule. Le regard méfiant qu’elle jeta sur le visiteur le fit penser à un couvent. Il ne manquait à la nouvelle venue que la cornette blanche et la robe bleue ou noire. L’expression de son visage évoquait une sœur converse qui observe un visiteur par la petite ouverture pratiquée dans une porte épaisse, avant de lui permettre, à contrecœur, de franchir le seuil et de le conduire au parloir ou auprès de la mère supérieure. Ses lèvres pincées remuèrent légèrement : — Ainsi, vous venez de la part de Mr Marshall ? On eût dit qu’elle lançait une accusation. Pour sa part, Hester, tête baissée, fixait l’enveloppe avec appréhension. Puis, sans prononcer un mot, elle fit demi-tour et monta l’escalier en courant. Calgary était resté sur le seuil, sous le regard soupçonneux de la « sœur tourière ». Il aurait voulu lui parler, mais, ne trouvant rien à dire, il prit le parti de se taire. Soudain, du haut de l’escalier, la voix d’Hester se fit entendre : la jeune fille s’adressait à la femme, toujours figée face au visiteur : — Père dit qu’il va le recevoir
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
GrouchoGroucho   29 mars 2015
- Contrairement à mon espoir, la révélation que j'ai faite au cours de ma première visite n'a provoqué aucune joie. Vous aviez tous accepté la culpabilité de Jacko ; même elle vous donnait satisfaction, en tant que la meilleure solution possible, après la mort de Mrs. Argyle.
- Ne vous exprimez-vous pas un peu brutalement, docteur Calgary ? coupa Leo Argyle.
- Non, car c'est la vérité. Du moment que le crime ne pouvait être imputé à un étranger, mieux valait que ce fût Jacko qu'un autre membre de la famille, car son déséquilibre mental permettait toutes sortes d'excuses à son geste. Et tout le monde en trouva - sauf une personne...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   05 mars 2018
Bien qu’elle ne fût plus tout à fait jeune avec ses trente-six ou trente-huit ans, elle était très séduisante cette Gwenda : un corps moulé à souhait, une chevelure et des yeux d’un noir intense. Mais ce qui retenait particulièrement l’attention, c’était la vitalité du personnage, alliée à la vive intelligence du regard. Le premier, Argyle rompit le silence, non sans une certaine froideur : — Je n’ai pas l’impression de compliquer quoi que ce soit, docteur, et ce n’est nullement mon intention. Il serait peut-être préférable d’en venir au sujet même ? — Parfaitement d’accord. Auparavant, je tiens à vous exprimer mes regrets des paroles qui m’ont échappé. Elles sont dues à l’insistance avec laquelle votre fille et vous-même avez affirmé que l’affaire en question était définitivement close. Ce qui ne correspond nullement à la réalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DarlicDarlic   28 avril 2019
Sa femme... Quand il pensait à elle, il lui semblait voir des êtres différents. D'abord, la jeune fille aux yeux bleus, douce et réservée, qu'il avait aimée et épousée; celle qu'il se plaisait à taquiner quand elle lui jetait des regards étonnés, après avoir entendu des propos qu'elle ne comprenait pas. Cette femme là, c'était Polly. Mais il y en avait une autre Mary : une Mary aussi dure qu'un roc et qui, si elle savait être passionnée, était incapable de ressentir une véritable affection; une Mary pour qui rien ne comptait de ce qui l'affectait pas directement. Même lui, le mari, n'avait d'importance qu'en raison de la domination qu'elle exerçait sur un infirme. Elle le considérait comme sa chose
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Agatha Christie (45) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agatha Christie
Trois romans comme autant de variations sur les codes du polar. Ancien officier du renseignement israélien, Dov Alfon joue, avec un humour ravageur, des grammaires de l'espionnage et du thriller, entre Paris, Tel Aviv, Jérusalem et Macao. L'Américain William Gay, figure majeure de la littérature du Sud, interprète à sa manière les standards du hard boiled et de la country, sur les traces de Ross McDonald. Quant au Français Olivier Norek, il revisite pied au plancher l'enquête à l'ancienne, dans un village de l'Aveyron, façon Agatha Christie sous amphets.
"Unité 8200" de Dov Alfon (Liana Lévi) "Stoneburner" de William Gay (Gallimard) "Surface" de Olivier Norek (Michel Lafon)
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Agatha Christie

Quel surnom donne-t-on à Agatha Christie ?

La Dame du Crime
La Reine du Meurtre
La Dame de l'Intrigue
La Reine du Crime

10 questions
1191 lecteurs ont répondu
Thème : Agatha ChristieCréer un quiz sur ce livre
.. ..