AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michel Le Houbie (Autre)
EAN : 9782253031260
190 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (04/12/2002)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 290 notes)
Résumé :
On a beau s'appeler Hercule Poirot, on se sent bien peu de chose, renversé dans le fauteuil du dentiste, prêt pour le supplice. L'illustre détective est beaucoup plus à son aise en face d'une affaire criminelle embrouillée.
Qu'à cela ne tienne ! Cette séance humiliante va donner à Poirot l'occasion de montrer son extraordinaire talent.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  19 septembre 2018
Nouvelle enquête mettant en scène notre détective au crâne ovoïde et à la moustache sans pareille... le bien nommé, Hercule Poirot.👀

Hercule Poirot a beau être un grand détective, à l'esprit affuté, il est humain et doit parfois se rendre chez son dentiste, le docteur Morley. Mais comme toujours, là où se rend Hercule Poirot, un crime est commis. C'est ainsi que le dentiste est retrouvé mort quelques heures après avoir soigné les dents de notre détective. Rapidement, les soupçons se portent sur un suicide suite à la mort d'un patient. Pour Hercule, cette hypothèse ne lui semble pas plausible. Il décide de vérifier les antécédents des patients ayant eu un rendez-vous avec le dentiste le même jour... Une enquête qui mettra notre détective sur les dents...

Un, deux, trois n'est pas le roman d'Agatha Christie le plus connu et le plus représentatif de l'univers Poirien qu'elle a créé. Tout d'abord, le héros est ici mis dans une position de faiblesse, et ramené à son entité corporelle d'être humain, avec des problèmes communs à tous : le mal de dents. Hercule Poirot qui n'a peur de rien en temps normal connait l'appréhension face à la fraise et même, comble de l'horreur, est prêt à demander grâce lors des soins.
Ensuite, la structure du roman en elle-même est atypique puisque le roman part non pas sur une enquête policière en huis clos, mais sur une sorte de roman d'espionnage, d'énigme d'état. Nous retrouvons ainsi Alistair Blunt, financier possédant le pouvoir de faire basculer un pays ; Mr Barnes, une sorte de fonctionnaire de Services Secrets ; Franck Carter, un révolutionnaire ; Howard Raikes, un extrémiste. Bref, le cocktail de base pour un roman mêlant coup bas et traquenard.

Côté intrigue, il y a mieux de la part d'Agatha Christie. Suivre l'enquête d'Hercule et le voir découvrir toutes les ramifications gouvernementales... cela n'est pas très folichon. Sans compter que les personnages censés incarner les révolutionnaires sont risibles. L'un est amoureux de l'assistante du dentiste et l'autre de la nièce du financier. Les personnages sont sans attrait voire caricaturaux au possible.

Au final, une enquête atypique où Hercule Poirot est présenté comme un homme pouvant avoir des problèmes dentaires. Mis à part cela, une intrigue molle, des personnages caricaturaux et un final attendu et sans suspens. À lire au moins une fois dans sa vie afin de se forger son opinion... mais ce n'est pas pressant.😗
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1030
juliette2a
  05 septembre 2013
Quoi de mieux qu'un Agatha Christie pour terminer l'été en toute beauté ?
Hercule Poirot est encore une fois à l'oeuvre dans cette enquête très spéciale de la Reine du roman policier ! Dès le début de l'histoire, l'ambiance est particulière : alors qu'Hercule Poirot, le célèbre détective belge, se rend chez son dentiste, Mr. Morley, au 28, Queen Charlotte Street, il repère un homme à l'aspect étrange "digne d'un meurtrier", et rencontre les autres patients du dentiste tous aussi différents les uns que les autres. Or, quelques heures plus tard, Mr. Morley est retrouvé mort dans son cabinet et l'enquête effectué par Scotland Yard évoque un suicide. Pourtant, peu après cet incident, un patient de Morley est retrouvé assassiné à son domicile, puis une autre patiente disparait mystérieusement sans laisser de trace...
Parallèlement, un richissime banquier, Alistair Blunt, qui avait, lui aussi, rendez-vous chez le dentiste, fait appel à Poirot pour retrouver la disparue et ainsi empêcher des attaques programmées pour faire chuter l'ancienne Angleterre (à laquelle il appartient) et instaurer une nouvelle ère, plus moderne.
Alors, Poirot réussira-t-il à trouver le responsable de toute cette agitation, et le gouvernement sera-t-il renversé à l'issue de cette histoire ? C'est ce que vous découvrirez au fil des péripéties de ce roman alléchant...
Agatha Christie est une romancière talentueuse (j'avais adoré le Meurtre de Roger Ackroyd), qui prouve combien elle est douée pour le "polar" avec Un, deux, trois..., aventure sensationnelle autour de personnages passionnants, jusqu'à un dénouement inattendu mais superbement mené par l'inoubliable Hercule Poirot !
Ainsi, je ne peux que vous conseiller ce roman, qui, comme la majorité de ceux d'Agatha Christie, ne vous décevront jamais...
A lire !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          413
Crazynath
  02 janvier 2020
Aller chez le dentiste peut être une véritable épreuve, voire une phobie pour certaines personnes et notre détective belge préféré ne déroge pas à la règle quand il est confronté à cela. On le retrouve dès le début de cette histoire en mauvaise posture dans un fauteuil chez son dentiste face à la roulette.
Mais ne voilà-t-il pas que le dentiste de Hercule Poirot est retrouvé assassiné peu de temps après le départ de son célèbre client. de plus, on va vite réaliser que Poirot n'était pas le seul client célèbre de ce dentiste, ce qui n'arrange pas forcement les choses quant à la recherche d'un mobile.
C'est là qu'on va pouvoir mesurer que malgré sa consultation chez la victime, les cellules grises du détective à moustaches n'ont rien perdu de leur efficacité et leur capacité d'observation.
Ce n'est pas forcement mon enquête préférée que nous a servi notre Reine du crime. J'avoue que j'ai eu un peu de peine à suivre la piste de l'espionnage qui surgit à un moment et qui me paraissait tomber comme un cheveu sur la soupe. Bon, apparemment le livre a été écrit en 1940, donc le contexte peut expliquer cela.
Cependant, cette enquête mettant en scène Hercule Poirot n'est pas une simple histoire d'espionnage et on peut faire confiance à Agatha Christie pour nous servir une intrigue bien ficelée. Comme d'habitude, je n'ai rien vu venir, et la découverte du coupable a été une fois de plus une surprise pour ma part.
Respect, dame Agatha …


Challenge Mauvais genres 2020
Challenge Agatha Christie
Challenge Séries 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Croquignolle
  15 novembre 2019
Pourquoi ne me suis-je pas fiée à mes premières impressions ? Couverture repoussante, premiers chapitres tirés par les cheveux, écriture surannée, enquête improbable...
Après 20 pages, j'ai menacé d'abandonner ma lecture.
Mais comme je suis têtue et que j'avais envie de remplir une case supplémentaire du multi-défi 2019, je suis allée au bout de cette enquête d'Hercule Poirot.
(La ténacité est l'une de mes nombreuses qualités.)
Mais, cela a été difficile.
Je me suis perdue dix fois en chemin. J'ai été incapable de retenir les identités des multiples meurtriers potentiels. J'ai trébuché sur les nombreux noeuds de l'histoire.
Je n'ai rien compris au dénouement tiré par les cheveux.
Bref... Une lecture à oublier.
Une lecture déjà oubliée.
Un, deux, trois... Un petit tour et puis s'en va !
Commenter  J’apprécie          311
Phoenicia
  31 mars 2020
Une aventure de Poirot à la fois surprenante et quelques part très proche de la recette habituelle.
Agatha Christie nous sert le suicide - ou meurtre- d'un dentiste. Mais pas n'importe quel dentiste : le dentiste de Poirot consulté le jour même. le détective Belge en est certain : il n'était pas suicidaire. Dans sa clientèle du jour, du beau monde comme des personnes détestables ou pénibles. Or, voilà que sur tous ces patients, l'un meurt, l'autre disparaît et semble morte également. Et en ligne de fond, toujours Alastair Blunt, grand financier influent, simple et modeste, qui aide à tenir le pays. Serais-ce lui la victime désignée?
Poirot flaire, renifle et découvre comme à son habitude. J'ai eu du mal à rentrer complètement dans l'histoire, je préfère les histoires de la Reine du Crime en huis-clos et ambiance familial. Ici c'est un rien trop politique. Pour autant la fin est comme d'habitude à la hauteur de ce que l'on attend d'Agatha Christie. le coupable est celui auquel on s'attend le moins, la raison encore moins.
Autrement dit, pas un de ses meilleurs mais loin d'être une déception pour autant, grâce encore et toujours à cette chute!
Challenge Trivial Reading VI
Challenge Agatha Christie
Challenge Mauvais genres 2020
Challenge Séries 2020
Challenge 50 objets 2019-2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Souri7Souri7   19 septembre 2018
Il y a des moments humiliants dans la vie des grands hommes. On a dit que nul n’était un héros pour son valet de chambre. On peut ajouter que nul ne se sent l’âme d’un héros quand il se trouve devant son dentiste.
Hercule Poirot en avait parfaitement conscience.
Commenter  J’apprécie          330
genougenou   15 août 2015
Un, Deux, Je lace mes souliers

Quand il s’assit à table pour le petit déjeuner, Mr Morley n’était pas d’excellente humeur. Il se plaignit du bacon, demanda pourquoi le café avait l’apparence d’une boue liquide et déclara que les biscuits étaient plus mauvais qu’ils n’avaient jamais été.
Mr Morley était un petit homme à la mâchoire décidée et au menton combatif. Sa sœur, qui tenait sa maison – une femme de belle taille, qui ressemblait à un dragon – le considéra d’un air pensif et lui demanda si, une fois encore, on lui avait préparé un bain trop froid. Maussade, il répondit que non et jeta un coup d’œil sur son journal. L’instant d’après, il proclamait que le gouvernement, dont il n’avait jusqu’alors déploré que l’incompétence, devenait maintenant notoirement néfaste.
Miss Morley, de sa voix profonde, dit que c’était bien dommage. Les ministres, quels qu’ils fussent, lui ayant toujours semblé de quelque utilité, elle pressa son frère de lui expliquer pourquoi la politique du présent cabinet était inopérante, stupide et dangereuse. Mr Morley lui donna satisfaction, prit une seconde tasse de ce café qu’il trouvait odieux, et
avoua enfin la véritable raison de sa mauvaise humeur.
— Ces filles, dit-il, sont toutes les mêmes ! Elles ne pensent qu’à elles, et on ne peut pas compter sur elles !
— C’est de Gladys que tu parles ?
— Oui. Elle vient de m’informer que sa tante a eu une attaque et qu’elle a été obligée de partir pour le Somerset.
— C’est très ennuyeux, mais ce n’est pas sa faute à elle !
Mr Morley hocha la tête d’un air sombre :
— Qui me prouve que sa tante a vraiment eu une attaque et qu’il ne s’agit pas là d’un coup monté avec la complicité de ce jeune homme peu recommandable avec lequel elle est tout le temps ? Ils ont décidé de s’offrir une journée de congé, voilà tout !
— J’ai bien du mal à croire ça de Gladys. Je l’ai toujours trouvée très consciencieuse.
— Bien sûr ! Mais…
— C’est une fille intelligente et qui aime son travail, c’est toi-même qui me l’as dit !
— Oui, Georgina, j’ai dit ça ! Mais c’était avant qu’elle ne se mît à fréquenter cette espèce d’individu. Elle a beaucoup changé en ces derniers temps. On ne la reconnaît plus. Elle rêve, elle pense à autre chose, elle est nerveuse…
Le dragon poussa un soupir :
— Que veux-tu, Henry ? Toutes les filles finissent par tomber amoureuses ! On n’y peut rien !
Mr Morley répliqua d’un ton sec :
— Il ne faut pas que ça les empêche de faire ce qu’elles ont à faire ! J’ai une secrétaire, j’ai besoin d’elle ! Aujourd’hui, surtout ! J’ai quelques malades très importants… et tout ça est bien agaçant !
— Je te l’accorde volontiers. À propos, ce petit que tu as engagé, il se fait ?
— Mal. Il n’est pas fichu de prendre un nom correctement et ses manières sont déplorables ! S’il ne s’améliore pas, je serai obligé de le renvoyer et d’en essayer un autre ! Il y a vraiment dans les actuelles méthodes d’éducation quelque chose qui cloche ! Elles semblent ne former que de jeunes hurluberlus qui ne comprennent pas ce qu’on leur dit et qui s’en souviennent encore moins ! Il consulta sa montre et reprit :
— Je m’en vais. J’ai une matinée chargée et il faut que je trouve moyen de m’occuper de cette dame Sainsbury Seale. Elle souffre. Je lui avais conseillé de voir Reilly, mais elle ne veut pas entendre parler de lui !
— Je la comprends !
— Reilly est très capable. Il connaît son métier…
— Sa main tremble, répondit miss Morley. Pour moi, c’est un homme qui boit.
Morley sourit et quitta la table, sa bonne humeur retrouvée.
— Comme d’habitude, dit-il, je monterai vers une heure et demie pour grignoter un sandwich.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MissSherlockMissSherlock   31 juillet 2018
- Ainsi, dit-il, vous êtes Hercule Poirot. J’ai entendu parler de vous…
- Je suis assez connu, remarqua Poirot, avec son ordinaire modestie.
Commenter  J’apprécie          170
SilenaSilena   22 septembre 2013
Elle a beaucoup changé, ces derniers temps... beaucoup changé. Elle a la tête ailleurs, les nerfs en pelote et elle n'est pas à prendre avec des pincettes.
Le grenadier laissa échapper un soupir issu des tréfonds :
Que veux-tu, Henry, une fille, il arrive que ça tombe amoureuse. Personne n'a jamais rien pu faire contre.
Commenter  J’apprécie          60
GrouchoGroucho   27 mars 2015
Il y a des moments humiliants dans la vie des grands hommes. On dit que nul n'était un héros pour son valet de chambre. On peut ajouter que nul ne se sent l'âme d'un héros quand il se trouve devant son dentiste.
Hercule Poirot en avait parfaitement conscience.
Il avait en général une assez haute opinion de lui-même. Il était Hercule Poirot et se tenait pour supérieur à la plupart de ses contemporains. Mais pour le moment, il se sentait bien petit. Il n'était qu'un homme comme les autres, un pauvre homme terrorisé à l'idée de s'asseoir dans le fauteuil du dentiste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Agatha Christie (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agatha Christie
Pour terminer en beauté cette troisième saison dans les coulisses du genre, Nicolas Perge, auteur-réalisateur, immense fan de polars à l'âme de collectionneur, partage avec nous sa passion pour la Reine du crime et nous dévoile ses coups de cœur, pêchés comme des trésors dans le fonds des éditions du Masque. Du Agatha Christie, bien sûr, mais également de pures pépites méconnues de la littérature noire, écrites par Catherine Arley, Celia Fremlin ou encore Kyril Bonfiglioli. De quoi alimenter vos longues soirées d'hiver au coin du feu... Bonne écoute ! 🎧
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Agatha Christie

Quel surnom donne-t-on à Agatha Christie ?

La Dame du Crime
La Reine du Meurtre
La Dame de l'Intrigue
La Reine du Crime

10 questions
1272 lecteurs ont répondu
Thème : Agatha ChristieCréer un quiz sur ce livre

.. ..