AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michel Le Houbie (Traducteur)
EAN : 9782253051329
221 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (04/12/2002)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 284 notes)
Résumé :
Était-elle attendrissante cette vieille dame qui confiait à Luke Fitzwilliam qu'elle se rendait au Yard pour dénoncer un individu coupable d'une série de meurtres! Elle lui rappelait sa tante Mildred. Pour sûr, elle déraillait un peu... Luke l'aurait d'ailleurs oubliée si elle ne s'était pas fait écraser un peu trop à propos par une voiture, juste avant d'avoir pu parler à la police. Eh oui! la vieille dame avait raison : un meurtre est si facile - et même plusieurs... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
HORUSFONCK
  15 juillet 2020
En lisant Un meurtre est-il facile?, je savais que je passerai des moments agréables dans cette ambiance des polars anglais de l'entre-deux guerres... Comme si je retrouvais une paire de confortables pantoufles (littéraires) dans un foyer douillet.
Agatha Christie n'a cessé de progresser depuis son entrée dans la fiction policière, et son intrigue est particulièrement maligne, tout en restant dans le fil classique. C'est très habile, et l'on ne soupçonne pas le vrai meurtrier avant les dernières pages. Suspense subtilement maintenu.
Luke Fitzwilliam, retour d'Orient, va se retrouver dépositaire des soupçons d'une vieille dame assassinée... Mais s'il connaît les victimes, Fitzwilliam ignore tout de l'assassin! Celui-ci se cache bien, diabolique et retors comme il se doit dans tout polar palpitant qui se respecte.
Un meurtre est-il facile, est donc un bon roman d'Agatha Christie dans lequel le lecteur peut se glisser pour une agréable promenade anglaise et criminelle.
Commenter  J’apprécie          470
lemillefeuilles
  14 février 2020
Malheureusement, il m'aura fallut du temps pour commencer à lire la grande Agatha Christie ! Il y a deux ans, je découvrais pour la première fois son écriture avec le crime de l'Orient-Express, peu de temps avant de me rendre au cinéma pour voir le film (très mauvais, vous en conviendrez si vous l'avez vu).
Dans cette histoire, cependant, nous n'avons pas affaire à Hercule Poirot ou même à Miss Marple, mais bien à Luke Fitzwilliam, personnage non-récurrent et inédit dans les romans policiers de cette femme que nous ne présentons plus.
Luke va faire la connaissance d'une vieille femme dans un train qui lui confie savoir des choses sur un tueur en série qui sévirait dans son petit village anglais. Tout d'abord, l'homme ne la croie pas… jusqu'à ce qu'elle se fasse écraser par une voiture… Il se rend alors dans ledit village pour mener l'enquête…
L'autrice nous présente une galerie de personnages haut en couleur, qui pourraient tous·tes être le·a criminel·le… ou bien la prochaine victime ? C'est dans cette ambiance de vieux roman policier que nous allons évoluer, avec des protagonistes à la fois amusants et exaspérants, des indices qui n'en sont pas vraiment, de l'humour en veux-tu en voilà !...
J'ai été séduite par l'écriture d'Agatha Christie, et j'ai passé un véritablement moment de plaisir à essayer de trouver qui pouvait bien commettre tout ces meurtres qui, de prime abord, ne semblaient pas en être. C'est avec grand plaisir que je découvrirais, petit à petit, les nombreux autres ouvrages de l'autrice anglaise qui traînent dans ma pile à lire…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Biblioroz
  12 juin 2020
Luke est de retour au pays, dans sa chère Angleterre qui l'accueille avec sa grisaille de juin ! Dans le train qui le mène à Londres, une vieille demoiselle l'abreuve de son bavardage incessant et finit par lui confier le but de son déplacement : aller à Scotland Yard pour leur faire part de plusieurs meurtres commis dernièrement dans son petit village. Devant l'ébahissement de son interlocuteur (qui n'est pas loin de la prendre pour une adorable petite vieille un peu toquée et pleine d'imagination), elle affirme qu'une personne insoupçonnable rencontre une grande facilité pour multiplier des homicides.
Mais lorsqu'il découvre dans la notice nécrologique le décès de cette pauvre Miss Pinkerton, son instinct d'ancien policier le pousse tout de même à aller fouiner dans ce petit village anglais bien pittoresque.
Alors on déambule dans ce petit coin charmant, en faisant la connaissance des habitants plus ou moins charmants aussi. Y a-t-il réellement quelqu'un qui donne un petit coup de pouce au destin ou bien est-ce simplement une série de fâcheuses coïncidences qui éliminent certaines âmes de ce village ? Elles causaient parfois quelques troubles à la communauté, ou n'étaient pas toujours en accord avec certains mais tout de même !
Dans ce petit polar dynamique, on cavale avec entrain aux côtés de notre enquêteur déterminé et on se laisse duper par les erreurs de son flair qui est loin d'être digne de celui d'un fin limier. Cela nous console de tomber dans les mêmes pièges que lui.
Mais surtout, est immense, le plaisir de flâner dans ce petit coin d'Angleterre, à creuser la face cachée de quelques habitants du cru aux traits de caractères bien trempés. Au milieu d'un avoué jovial, d'un antiquaire maniéré, d'un docteur un brin condescendant, d'un major en retraite traînant ses bouledogues, on appréciera spécialement lord Whitfield. Agatha Christie l'a caricaturalement mais adorablement concocté : ventripotent et pompeux, il parle de lui, encore de lui et toujours de lui-même ! Et, crédule, il croit fort en la justice divine.
Lecture délicieusement anglaise, à l'image d'un bon scone dégoulinant de clotted cream et de marmelade. Mais attention aux regards qui en disent long !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
sylvaine
  23 juillet 2017
Allez une fois de plus miser sur Agatha c'est miser sur un favori ! Quel plaisir !
Luke Fitzwilliam rentre en Angleterre après un certain temps passé sous la chaleur des tropiques. le voilà en route pour Londres , un peu tristounet ,mois de Juin, ciel gris, brise mordante et des journées d'ennui en perspective ...seule lueur de plaisir Jujube II remporte le Derby et il voyage avec une charmante vieille dame qui lui rappelle sa tante. Miss Pinkerton lui raconte le motif de son voyage sur Londres , aller à Scotland Yard pour leur faire part de ses soupçons sur les morts en série survenues depuis moins d'un an à Wychwood-under-Ashe. Cet ancien policier enregistre les informations sans y croire vraiment mais à sa grande stupeur il découvre dans le journal du lendemain que la vieille dame a été écrasée par un chauffard ... Un second décès intervient un peu plus tard alors là il n'y tient plus il faut qu'il en ait le coeur net ....
Une intrigue très bien ficelée, un dénouement inattendu - du moins pour moi,-un tableau de l'Angleterre juste avant la seconde guerre mondiale.Bref un Agatha Christie comme j'aime ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Neneve
  18 mars 2018
Encore une excellent histoire de Dame Christie, tellement bien ficelée et très captivante. Elle met en scène cette fois, non pas Poirot, mais l'intendant Battle, qui revient de nombreuses années passé au Moyen-Orient. Convaincu d'avoir une p'tite retraite pénarde, il prends le train pour Londres. Dans sa cabine de première classe, il fait la connaissance d'une vielle dame, qui est convaincu qu'un tueur en série sévit dans son petit village anglais. Des élucubrations d'une dame qui s'approche de la sénilité ? Et bien, quelle n'est pas sa surprise quand, le lendemain, il tombe sur un article qui raconte que cette vieille dame est morte, écrasée par une voiture...
Sa curiosité est éveillée, et il part dans ce village, sous prétexte d'aller écrire un livre sur les rites et croyances... Il fera la rencontre de beaucoup de personnages, tous plus suspects les uns que les autres... Christie nous mêle, nous fait croire, nous surprends, nous fait suspecté, et au nous lance, comme finale, une révélation qu'on a pas vu venir... C'est du grand Christie ! Elle manie la plume avec brio, dans un style efficace... Chaque fois, c'est un plaisir de la lire !! Et ce livre ne fait pas exception...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          221

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
popie21popie21   25 janvier 2020
Elle poursuivit :
- C'est pourquoi j'ai jugé préférable d'aller droit à Scotland Yard et de tout leur raconter. Et vous, vous ne pensez pas que c'est la meilleure chose à faire ?
Luke la regarda pensif.
- Ma foi, si. Vous avez raison, dit-il enfin.
"Ils sauront bien se débrouiller, songea-t-il. Ils doivent avoir une demi-douzaine de vieilles mémés par semaine qui viennent leur casser les oreilles avec tous les meurtres commis dans leurs paisibles petits villages ! Si ça se trouve, il existe peut-être même un service spécialisé dans l'accueil de ces exquises petites vieilles !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
popie21popie21   24 janvier 2020
L'Angleterre ! L'Angleterre un jour de juin, sous un ciel grisâtre et par temps de bise plutôt frisquet. Tout sauf accueillante, la mère patrie, par une journée pareille ! Et les gens ! Bonté divine, les gens ! Des multitudes de visages aussi gris que le ciel - des visages soucieux, tourmentés. Et les maisons, donc ! Il en poussait un peu partout, comme des champignons. Affreux bungalows ! Écœurantes bicoques ! Prétentiardes cages à lapins disséminées dans la campagne !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
MissSherlockMissSherlock   27 juillet 2018
- Non, dit-il simplement. Je n’appartiens pas à la police officielle et je ne suis pas non plus un célèbre détective privé, habitant Baker Street, fumant la pipe et jouant du violon. Je suis, comme Jimmy vous l’a dit, un officier de police qui a pris sa retraite, après avoir fait sa carrière en Extrême-Orient. Et, si je suis ici, c’est à cause d’une rencontre, toute fortuite, que j’ai faite dans le train qui me ramenait à Londres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          93
lemillefeuilleslemillefeuilles   25 janvier 2020
- Ah bon ? Je vous retourne le compliment. Je ne crois pas non plus que vous ayez cinq ou six meurtres à votre actif.
- Vous ne tenez pas compte de mes fautes professionnelles ! repartit gaiement le Dr Thomas.
Commenter  J’apprécie          120
alex23alex23   24 septembre 2012
- Mais vous ne croyez pas qu'il ait pu s'agir d'une mort naturelle ?
- Non.
- Vous ne croyez pas non plus qu'il puisse s'agir d'un accident ?
- Cela me paraît hautement improbable...
- Vous ne croyez pas qu'il ait pu s'agir d'un suicide ?
- Absolument pas !
- Donc, conclut doucement Luke, vous pensez qu'il s'agit bel et bien d'un meurtre ?
- Oui, dit-elle. J'en suis convaincue !
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Agatha Christie (48) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agatha Christie
L'émission complète : https://www.web-tv-culture.com/emission/joel-dicker-l-enigme-de-la-chambre-622-51768.html
Début d'été 2018, un écrivain à succès, Joël se remet difficilement de la disparition de son éditeur Bernard de Fallois. Pour se remettre d'un échec sentimental, il décide de s'octroyer quelques jours dans un palace des montagnes suisses. Là, s'il occupe la chambre 623, à côté de la chambre 621 bis. Dans ce palace, pas de chambre 622… Dès lors, accompagnée de la flamboyante Scarlett rencontrée dans ce palace de rêve, notre écrivain va mener l'enquête. Que s'est-il passé dans cet hôtel pour qu'on choisisse de supprimer un n° de chambre. Crimes, services secrets, corruptions bancaires, diplomatie, secrets de famille, affaires de coeur, tout y passe et chaque personnage ayant à son tour le premier rôle de dévoiler ses failles et ses zones d'ombre. Comme dans un jeu de poupées russes, chaque rebondissement en entraine un autre et tout cela est habilement mené.
Mais au-delà de l'intrigue, qui est finalement un prétexte, Joël Dicker nous offre une véritable leçon d'écriture, rendant hommage dans une histoire parallèle à son éditeur emblématique Bernard de Fallois, celui qui l'a repéré, l'a fait grandir en a fait l'auteur à succès qu'il est devenu. Rappelons qu'avec « La vérité sur l'affaire Harry Québert », « le journal des Baltimore » ou « La disparition de Stéphanie Mailer », Joël Dicker est devenu un incontournable de l'édition internationale. Au fil des pages, entre deux pirouettes pour amuser la galerie et reprendre le fil de l'intrigue, l'auteur rappelle le pouvoir de la littérature et rend un hommage appuyé à celui à qui il doit sa carrière d'écrivain.
Gardant de sel de ses précédents titres avec une écriture addictive, des personnages à la psychologie complexe, des univers oppressants, Joël Dicker a effectivement choisi cette fois-ci une écriture surfant sur l'humour et la dérision, se moquant de lui-même et de ses personnages, un exercice de style savoureux et réjouissant qui ne nuit en rien à l'intrigue de base, à savoir qui est mort et qui a tué dans la chambre 622.
Si l'éditeur Bernard de Fallois est le père spirituel de Joël Dicker, nul doute qu'Alfred Hitchcock et Agatha Christie auraient pu être ses grands-parents, et Woody Allen un lointain cousin.
Une intrigue menée tambour battant, des personnages iconoclastes, des situations cocasses, des dialogues ciselés, un humour habilement saupoudré, tout cela dans les paysages d'une Suisse de carte postale, voilà un roman brillant qui prouve, une fois encore, le talent de Joël Dicker et sa capacité à se renouveler et à surprendre. Une lecture jubilatoire donc !
« L'énigme de la chambre 622 » de Joël Dicker est publié aux éditions de Fallois.
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Agatha Christie

Quel surnom donne-t-on à Agatha Christie ?

La Dame du Crime
La Reine du Meurtre
La Dame de l'Intrigue
La Reine du Crime

10 questions
1253 lecteurs ont répondu
Thème : Agatha ChristieCréer un quiz sur ce livre