AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782205072525
120 pages
Dargaud (30/11/-1)
4.06/5   116 notes
Résumé :
Orwell est passé à la postérité grâce à 1984, qu'il a écrit en 1948, et à son invention prophétique de Big Brother, préfigurant, il y a soixante-dix ans, le contrôle des médias, Internet et la manipulation des données personnelles. Mais sa vie fut tout aussi passionnante que ses livres : elle montre un homme toujours en avance sur son temps, étudiant à Eton et flic en Birmanie, combattant de la guerre d'Espagne, antistalinien et journaliste – ses enquêtes firent d'a... >Voir plus
Que lire après George OrwellVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
4,06

sur 116 notes
5
12 avis
4
7 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Cette biographie en bandes dessinées d'un des auteurs majeurs du XX ème siècle est une vraie réussite. Pierre Christin a construit en trois parties une présentation de la vie de Eric Blair très documentée, mais jamais pesante ; le but étant plus de comprendre comment Blair, devenu Orwell, a pu forger ses oeuvres jusqu'aux romans dénonçant le totalitarisme, comme La ferme des animaux ou 1984.
Le récit remarquablement dessiné d'un trait très réaliste par Sébastien Verdier reprend la vie de cet Anglais, issu des classes moyennes, sorti d'Eton, mais opposé à l'impérialisme colonial britannique après son cours passage comme officier dans la police birmane, et son difficile retour en Europe, qui le verra fréquenter les foyers des SDF londoniens.
Toute la vie de Blair construit George Orwell, l'écrivain. Son refus des privilèges des classes dirigeantes, son goût du peuple, son côté anarchiste. Un parcours qui le conduit à participer à la guerre civile espagnole aux côtés du POUM en Catalogne.
Les dessins de Verdier sont très agréables, et ses décors contribuent grandement à la plongée dans l'époque, à Londres, en Écosse, en Espagne, ou même pour un court séjour à Paris. Chaque citation d'Orwell est bien identifiée par un choix de caractères typographiques de machine à écrire, permettant de différencier ce qui est de Christin de ce qui est d'Orwell. Par moments, la biographie s'interrompt pour laisser la place à des extraits d'oeuvres, illustrés par d'autres dessinateurs (avec un final avec Enki Bilal pour 1984 forcément). Ce mode opératoire s'avère pertinent et donne du recul à la partie proprement biographique.
Le duo Christin – Verdier réussit une belle BD, intelligente, qui permet de remettre les oeuvres d'Orwell en perspective pour ceux qui les connaissent.

PS : Savez -vous pourquoi Eric Blair a choisi Orwell comme pseudo ? Cet amateur de pêche à la ligne (et de jardinage) s'est rappelé une rivière où il aimait pécher jeune : la rivière Orwell, dans le Suffolk...
Commenter  J’apprécie          310
Une belle biographie graphique pour une introduction dans la vie d'Orwell, on y suit les épisodes les plus marquants ce qui résulte à donner un portrait assez large de l'auteur. Pierre Christin a agrémenté son récit par des extraits d'Orwell sous forme de tapuscrit.
Le graphiste est sobre, les personnages bien dessinés, très réalistes.
Une BD à découvrir !!!
Commenter  J’apprécie          280
Eric Arthur Blair, sous son nom de plume George Orwell, nous avait mis en garde il y a de cela 70 ans déjà…
Il semble que nous ayons choisi de n'en faire qu'à notre tête…
Aujourd'hui, nous en sommes dorénavant convaincus : « Big Brother is watching you »

Orwell est un sacré personnage. Cet homme au tempérament curieux, idéaliste et rebelle est né en Inde en 1903 pendant la période du Raj Britannique où il va commencer par exercer au service de l'Empire dans les forces de police. Gagné par sa motivation première, il va faire rapidement le choix de démissionner et de rentrer en Angleterre pour se consacrer à l'écriture.

Cette biographie en image nous raconte sa brève existence, pendant la montée des extrémismes dans les années 30 jusqu'à la seconde guerre mondiale, et des métiers qu'il a exercés : chroniqueur, journaliste, critique littéraire et romancier (La ferme des animaux, 1984). Son oeuvre - en avance sur son temps - porte la marque de ses engagements et de ses prises de positions lucides, courageuses et originales.

Cet album écrit par Pierre Christin est le produit de plusieurs contributeurs talentueux mais le trait précis et contrasté de Sébastien Verdier est étonnant et vaut bien le détour.
Commenter  J’apprécie          200
Né en 1903 au Bengale, où son père travaillait au département « opium » du gouvernement colonial, Éric Blair, après des études à Eton, comme boursier, décide d'entrer dans la police birmane. En 1922, au cours d'un long voyage en paquebot, il découvre les différences de classes et en apprend plus qu'avec « une demi-douzaine de brochures socialistes ». « de son passage en extrême-orient il gardé la moustache des officiers du Raj britannique et la haine de l'impérialisme. »
(...)
Si la forme BD se prête évidemment plus à un récit biographique qu'à une analyse d'oeuvre ou à la présentation d'une pensée, cette approche n'est pas inintéressante et permet de bien appréhender le personnage, son parcours et l'évolution de ses préoccupations. Ses principaux ouvrages sont évoqués sous forme de brefs extraits adaptés par un illustrateur invité, ce qui permet de trancher avec le fil du récit principal.

Article complet sur le blog :
Lien : https://bibliothequefahrenhe..
Commenter  J’apprécie          230
Une biographie traitée sous forme de roman graphique d'une grande qualité, qui va de la petite enfance de l'écrivain, Eric Blair, à l'après Orwell.
Très complète, elle ne fait l'impasse sur aucun des grands tournants de sa vie. le personnage n'apparaît pas forcément très sympathique, torturé parfois, pessimiste mais il est indéniable qu'il sera et reste incontournable.
"En apparence Big Brother n'a pas gagné" mais ce qui est devenu un adjectif orwellien aura marqué toute une génération, sans parler de la Ferme des animaux et de 1984 dont on découvre l'origine du titre.
Certes on pourra regretter certaines longueurs mais la participation à la rédaction de cet album de Juilliard, Balez, Bilal, Larcenet, reste à saluer et peut expliquer ce bémol.

Petit mot sur le dessin : contrairement à la couverture en couleur, l'auteur a fait le choix d'un dessin en noir et blanc avec quelques rares incrustations de couleurs. le tout accentue le côté sombre de la vie d'Orwell et laisse plus de place, donne plus de force au texte assez fourni puisque sont alternés des citations du romancier et des dialogues du scénariste.
A lire donc pour découvrir ce personnage complexe; sinon, le résumé ci-dessous vous donnera les grandes lignes de la vie de l'auteur.

Né en 1903 au Bengale où son père travaillait pour le gouvernement colonial, Eric Blair est un petit garçon triste et solitaire avec des goûts littéraires tournés vers la SF. Très tôt il a su qu'il allait devenir écrivain. Il a écrit son premier poème à 5 ans en le dictant à sa mère.
Après une scolarité qui sera une vrai épreuve pour lui, son passage à Saint Cyprian puis Eton le confrontant, lui boursier, à l'aristocratie, il continuent de se réfugier dans la lecture : HG Wells, A Huxley, C Dickens, L Tolstoï...

Il faudra années avant qu'il n'invente Orwell.
Il passera d'abord par un engagement politique fort : d'abord anarchiste tory, il deviendra un socialiste aussi intransigeant que critique et inventera en parallèle, le reportage d'immersion sous identité masquée.

C'est dans "le quai de Wigan" avec la description de la misère quotidienne, que George Orwell va véritablement devenir un écrivain politique.
Sa méfiance à l'égard du machinisme, du commerce de masse, de l'urbanisation, va s'imposer.
Il exècre Londres qu'il va quitter après avoir fait la connaissance d'Eileen O'Shaughnessy, Irlandaise, celle qui deviendra sa femme. Ils vivront des années heureuses dans le petit village de Wellington jusqu'au départ d'Orwell pour l'Espagne afin de se battre contre le fascisme et Franco.

1938, de retour au pays, il publie "Homage to Catalonia". C'est l'année où les troupes franquistes entrent dans Barcelone. C'est aussi le début dans la vie d'Orwell dont l'activité d'écrivain et de journaliste devient considérable : multiples articles, chroniques, essais, poèmes.. publiés dans de nombreux titres de gauche ou d'extrême gauche.

Devenu célèbre, il se réfugiera à la mort de sa femme, avec leur fils adoptif, sur l'île de Jura dans les Hébrides. C'est là au large de l'Ecosse qu'il écrira en 1946 "The last man in Europe". Aidé de sa soeur, il passera ses dernières années à écrire et assouvir sa passion pour le jardinage. A partir de décembre 1947 il sera régulièrement hospitalisé malgré les nouveaux et nombreux traitements. En 1949 il épousera Sonia Brownell et décédera en janvier 1950 en laissant un manuscrit terminé en 1948 sur lequel il travaillait depuis longtemps.

C'est ce dernier : "1984" (il va choisir d'inverser les chiffres de la date de fin pour en faire le titre) qui fera d'Orwell l'un des grands visionnaires du XXème s.
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (3)
LaCroix
15 juillet 2019
Biographie très documentée du célèbre auteur de 1984, « Orwell » dessine les différentes facettes de sa personnalité complexe.
Lire la critique sur le site : LaCroix
BoDoi
11 juillet 2019
Toutes choses considérées, Orwell est une BD assez à part. La forme éditoriale inhabituelle de l’objet-livre, qui ressemble au format de certains tirages limités, s’en fait d’ailleurs l’écho. Raison de plus pour s’y intéresser. D’autant qu’au final, malgré sa singularité, on reste sur une biographie facile d’accès.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest
10 juillet 2019
En définitive, dans le dessin comme dans le texte, les auteurs ont le souci de raconter avec authenticité, tout en déployant de sympathiques astuces narratives et graphiques.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Je ne pars pas à Barcelone pour écrire mais pour me battre. Il y a déjà suffisamment de journalistes racontant des sornettes. Je veux voir les choses de mes propres yeux et en première ligne.
Commenter  J’apprécie          190
"Depuis la guerre d'Espagne, je ne puis dire honnêtement que j'ai fait grand-chose, sauf écrire des livres, élever des poules et cultiver des légumes. Ce que j'ai vu en Espagne, et ce que j'ai connu depuis du disfonctionnement intérieur des parties de gauche, m'a fait prendre la politique en horreur.
En dehors de mon travail d'écrivain, j'ai la passion du jardinage, et en particulier des jardins potagers. Je déteste les grandes villes, le bruit, les voitures, la radio, les nourritures en conserve, le chauffage central et le mobilier "moderne"."
Commenter  J’apprécie          30
« Les intellectuels sont portés au totalitarisme bien plus que les gens ordinaires »

Un buste de George Orwell se détache d’une couverture uniforme rouge vif comme pour qualifier les engagements politiques et humaniste d’une vie passée au crible. Si les lettres dactylographiées du nom d’écrivain désignant Eric Blair, Orwell, claquent comme un étendard, 14 qualificatifs successifs et parfois opposés, par moment provocateurs, illustrent le personnage.
Regard altier et perçant, coupe de cheveux sage et symétrique, fine moustache et lèvres pincées, visage oblong traversé de profondes rides verticales, Sébastien Verdier représente notre héro tel un éternel adolescent tout au long de ce que fut, sa brève existence.
Portée par un magnifique dessin noir et blanc des plus précis et des plus réaliste, cette biographie chronologique découpe la vie de notre personnage en 3 actes narratifs : Orwell avant Orwell, Blair invente Orwell, Orwell orwellien. D’une « exposition » aux méfaits du colonialisme britannique à la « confrontation » de la misère populaire tant à Londres qu’à Paris, la « résolution » de cette vie tient à l’écriture des romans testamentaires et visionnaires : « La ferme des animaux » et « 1984 ».
La colorisation parcimonieuse de quelques détails graphiques égaie opportunément certaines planches alors que les aplats de noir plus ou moins prononcés renforcent magnifiquement la dramaturgie du moment évoqué. L’insertion en double page de dessins de grands noms de la bd rompt le séquençage mémoriel : Manu Larcenet, André Julliard, Enki Bilal, Juanjo Guarnido...Cela n’évite pas certaines longueurs très ponctuelles.
Servie par un dessin remarquablement efficace, cette bd fait pénétrer son lecteur dans l’univers d’Orwell.
« Chaque génération se croit plus intelligente que la précédente et plus sage que la suivante » George Orwell
Commenter  J’apprécie          00
Les plongeurs se recrutaient dans toutes les races de l'Europe. Nous étions vraiment la lie de l'hôtellerie, des gens que l'on méprisait. Nous nous tenions dans les cuisines où régnait une écoeurante odeur de boustifaille et de sueur.
Partout se trouvaient dissimulées des réserves d'aliments, fruit des misérables larcins des garçons...Il n'était pas rare de voir un garçon se laver la figure dans l'eau de rinçage de la vaisselle.
Dans la salle à manger, la clientèle trônait dans toute sa splendeur - nappes immaculées, bouquets de fleurs, corniches dorées et angelots peints.
Commenter  J’apprécie          20
Il trouve dans le pays minier ravagé par le chômage à la fois son sujet et la manière d'en parler, crue s'il le faut. "On touche ici au fondement secret de la ségrégation des classes... cela se résume en une petite formule terrible... : ces gens là sentent..."
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Pierre Christin (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Christin
Valérian & Laureline Là où naissent les histoires
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (219) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5277 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}