AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2731611871
Éditeur : Les Humanoïdes associés (30/09/1996)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 90 notes)
Résumé :
Le vaisseau de pierre est le deuxième volet d'un cycle qui, avec la croisière des oubliés et la ville qui n'existait pas, fut initialement publié sous le titre générique des « Légendes d'Aujourd'hui » qui offrent à leur façon un panorama des années 70.

L'esprit de l'époque était antimilitariste, antiflic, antipatron. Une croyance en l'utopie régnait également mais l'humour noir a heureusement préservé ce triptyque de certaines illusions idéologiques d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
gill
  24 mars 2016
A Trehoët, le promoteur du projet "Grand Large" veut transformer le petit port breton en complexe touristique.
Il a prévu un hôtel international, des studios avec vues imprenables, un complexe hélio-marin avec thalasso et un centre commercial avec parking souterrain.
Évidemment, le village ne sera pas touché.
Il a un charme fou, le village.
Par contre, le vieux château, là-haut, sera démonté pierre à pierre ...
En s'y prenant bien, les bouseux accepteront ça en douceur !
Mais le vieux qui vit, là-haut, a de drôles de pouvoirs.
Et il ne se laissera pas faire ...
"Le vaisseau de pierre" est le morceau central de la trilogie fantastique écrite par Pierre Christin et dessinée par Enki Bilal, au milieu des années 70 pour le journal "Pilote".
Il se place entre "La croisière des oubliées" parue en 1975 et "La ville qui n'existait pas" publiée en 1977.
"Le vaisseau de pierre" est certainement le plus réussi des trois récits.
Il est un subtil mélange de merveilleux traditionaliste et d'une chaude contestation collant à son époque.
Le graphisme est superbe.
Enki Bilal donne la pleine mesure de son talent.
Un homme, mystérieux, venu de nulle part, traverse cet opus comme il traverse les deux autres.
Il s'agit de celui que les autorités, faute de mieux, ont dénommé 5022/B.
Il va à la rencontre du "vieux", de son secret et de ses immenses pouvoirs ...
En 1987 ou 1988, Tri Yann, le fameux groupe breton, a transposé ce puissant récit en un opéra-folk étonnant et très réussi.
Au bar, "Le petit port", un jeune étranger, venu travailler comme pêcheur, rencontre Anjela, la si charmante serveuse.
Tous deux vont monter au château pour y rencontrer le vieux ...
"Le vaisseau de pierre" est un petit bijou inclassable que l'on redécouvre toujours aujourd'hui avec autant de plaisir ...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
Millencolin
  12 mars 2018
Une sympathique légende bretonne mettant en scène des personnages très clichés pleinement assumés. Des méchants promoteurs immobiliers qui ne pensent qu'au fri,c et qui ont les pouvoirs publics dans leur poche, s'attaquent à la défiguration d'un petit village de pêcheurs et de son environnement naturel.
Ici les habitants connaissent la valeur de l'effort et sont attachés à leur vie et leurs habitudes.
J'ai trouvé la chute assez originale. Et quelques passages sont, je pense, clairement des clins d'oeil, voire des hommages, à l'oeuvre de Lovecraft, que ce soit par le décor isolé et sinistre, par certaines créatures et aussi l'allusion au thème de très anciens êtres vivants qui auraient existé bien avant nous.
Ce que je pourrai reprocher à cet ouvrage, c'est tout d'abord le graphisme qui est par moment assez laid, et la trop grande facilité scénaristique. le cliché c'est marrant, mais ça ne nous réserve pas trop de surprises.
Après, cela reste une bande dessinée qui se lit extrêmement vite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
tchouk-tchouk-nougat
  05 juin 2018
le petit village de Trehoet sur la cote bretonne : son port de pêche, sa charmante église et son vieux château la haut sur la lande aux menhirs. Tout ça va bientôt disparaitre, remplacé par un complexe hôtelier avec supermarché et autoroute... Oui mais les bretons du coin, et surtout le vieux fou dans son château, ils ne sont pas d'accord!
Cette bande dessinée c'est une espèce d'antiquité de la collection de mon père. Un exemple qu'il nous ressort souvent comme étant un monument de la bande dessinée de la fin des années 70. Une bande dessinée que je n'avais osée ouvrir, me contentant d'imaginer sur les paroles de Tri Yann, que mon père en bon Nantais nous faisait écouter petite.
J'avoue que ma principale appréhension c'était les dessins. Je les trouvais assez laid. Tout hachuré et vermoulu, à la colorisation qui me pique les yeux. Je n'ai pas révisé mon jugement la dessus mais je pense que c'est juste qu'ils font vieux et démodés, le style a bien évolué depuis 1976 surtout celui de son auteur : Enki Bilal.
Quand à l'histoire j'ai bien aimé le coté légende bretonne qui s'oppose à un développement économique sans aucune mesure. Bien sur, la situation est très caricaturale avec les vilains promoteurs et les politiques véreux face aux gentils paysans et au vieux sage du coin qui défendent leurs terres et leurs légendes. Mais c'est assumé.
Par contre la fin à un gout de trop bizarre et de trop peu expliqué. Très onirique finalement et bien loin du combat que je me faisais pour la lutte du territoire breton.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          164
jovidalens
  22 septembre 2013
Réussite totale pour cette BD (ou presque).
Un petit village à l'extrême de la Bretagne, sur lequel des promoteurs on jeté leurs filets et en face une poignée de bretons bien décidés à garder leur cadre de vie millénaire. La solution est quelque peu ..."facile" et peu "crédible", même pour un récit fantastique.
Qu'importe, puisque "ça marche" !
De nouveau un scénario qui tient la route : des personnages, des dialogues percutants et rugueux, chargés de sueur, de connivence pour ces paysans de la terre et de la mer, et emprunts de mépris et d'auto-satisfaction des investisseurs en croisière.
Le sujet c'est bien la protection du littoral, or en 1976 la loi n'était pas encore parue et donc il fallait lutter. Et le Château de Thoiry avec l'implantation d'un zoo dans son parc en 1968 a dû inspiré Pierre Christin.
Scénario alliant finement le passé, au présent et au futur. le passé par les traces de la vie des aieux depuis les pierres dressées, en passant par le château fort, toujours sentinelle du port construit à ses pieds et aux pieds des vagues, le passé dont les valeurs sont transmises par les légendes, les fêtes traditionnelles, contes si bien assimilés que les personnages fabuleux font partie de la famille. le présent qui va obliger à reprendre un combat qui ne dit pas son nom pour assurer la continuté de cette histoire millénaire jusqu'au futur, qui va faire se redresser eux qui ne veulent pas abdiquer leur autonomie, leur mode de vie face aux pouvoirs financiers et politique.
Petite musique nostalgique que nous entendons en voyant nos villes, nos campagnes se modifiéer pour devenir plus attirantes pour ls touristes que nous sommes aussi par moment, crainte et angoisse de perdre nos caractéristiques patrimoniales.
Le dessin d'Enki Bilal est maîtrisé : avec un trait simple, quelques hachûres, quelques cercles esquissés, il fait naître des visages bien identifiés, des postures, un mouvement, la rugosité d'une pierre, le froid d'un métal rouillé. de nouveau les paysages ont de la profondeur. Complètement mis en lumière par le coloriste Dan Brown. Belle palette de gris bleu, de verts délicats, d'ocre doux déchirés par le jaune criard des engins de chantier. Grâce à ce subtil accord entre dessin et couleur, le lectuer ressent le brouillard qui égare la vue, insinue son humidité sous les vêtements et donne envie de se regrouper autour d'un verre ou de profiter d'un rayon de soleil sur la lande.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
alouett
  14 décembre 2012
Des promoteurs immobiliers ont des vues sur Trehoët et ses environs. Jusqu'à présent, l'activité principale de ce petit village breton était concentré autour des activités du port de pêche. Dorénavant, c'est un ambitieux projet d'implantation d'un complexe touristique qui menace la tranquillité des habitants et l'écosystème de la région.
La perspective que leur bourg soit au coeur d'un parc d'activité balnéaire alimente bien évidemment les conversations des habitants de la région. Les plus optimistes parlent d'aubaine qui devrait résorber le problème du chômage local et faire fructifier l'activité des petits commerçants. Les plus pessimistes quant à eux ressassent les questions de changement, d'expropriations terriennes, d'impacts irréversibles sur les exploitations agricoles et le port de pêche…
Tous s'accordent pourtant pour dire qu'il faut agir pour canaliser cette implantation immobilière… mais comment ???
-
Retour aux sources avec un vieil album de Pierre Christin et Enki Bilal paru initialement chez Dargaud en 1976. A l'époque, le duo d'auteurs explorait des univers fantastiques où les légendes sont partie prenantes du quotidien. Une série intitulée Légendes d'aujourd'hui a vu le jour, elle regroupe trois one shot : La croisière des oubliés (1975), le vaisseau de pierre et La ville qui n'existait pas (1977). Cela n'était que les prémices de leur collaboration.
Le scénario du Vaisseau de pierre évolue dans l'huis-clos d'un petit village breton coincé entre le progrès et les traditions. Jeune héros au passé mystérieux, curé, gérant de bistrot… les figures incontournables de ce genre de petits bleds sont présentes. Ce sont souvent des personnalités fortes voire caricaturales comme celle de ce vétéran qui a perdu la raison sur les champs de batailles. Ici, il n'y a bien que le personnage du médecin de village qui est étrangement absent. Légendes obligent, il y a aussi l'ermite qui vit en retrait dans le vieux château qui surplombe le village. On dit qu'il vit-là depuis des siècles, certains pensent que c'est l'Ankou ou du moins son acolyte… certains disent même que « quand j'étais petit, le vieux il m'a transformé en merle un jour que je faisais des nids dans le château » !!
En somme, il y a ceux qui ne se fient qu'aux choses concrètes et ceux qui croient encore aux superstitions. La vérité se situe quelque part entre ces deux extrêmes, élément que le scénario de Pierre Christin exploite parfaitement. Cette part d'incertitude crée une ambiance à la croisée entre réalisme et fantastique et permet à l'auteur de traiter en douceur d'un sujet politico-financier épineux.
« On sait, ni Blanc, ni Rouge, Bretagne d'abord ! »
Et puis… Comment ne pas apprécier le travail de mise en images d'Enki Bilal ? J'avoue que j'ai un faible pour les albums qui sont nés de sa collaboration avec Christin. le trait réaliste du dessinateur est gras et les jeux de hachures y sont abondants. le dessin est plus maladroit et plus chargé (comparé à ses travaux actuels) mais il dispose d'une chaleur et d'une forme de spontanéité que j'apprécie. le fait de pouvoir observer ces vieilles maisons truffées de détails de pierres et de mousse, ces bâtisses parfois délabrées, ces vieux vêtements chiffonnés et rapiécés, ces « gueules » pas tout à fait symétriques… cela me plait plus que sa recherche abusive d'esthétisme graphique (passée la Trilogie Nikopol, j'avoue avoir du mal avec ses ouvrages). Les couleurs sont naturelles et bien que la grisaille bretonne influence le choix des coloris, les teintes froides n'oppressent pas.
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
lunchlunch   06 janvier 2013
… incidents inadmissibles qui se sont produits à Tréhoët alors que toutes les décisions ont été prises dans le cadre légal et qu'il s'agit d'un atout majeur pour le développement de la région...
Il est heureux que ces mauvaises plaisanteries n'aient pas débouché sur des incidents graves, à l'exception de quelques travailleurs étrangers légèrement blessés en raison de leur imprudence... Mais je mets en garde les agitateurs qui s'aviseraient de récidiver... une compagnie de CRS va stationner dans la région de Tromiliau et...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
jovidalensjovidalens   22 septembre 2013
- Racontez-nous pour le château, De Lanouille...
- Oh, tout est réglé. Il sera démonté pierre à pierre...De toute façon, il était assez mal placé pour les visites...On le remontera dans le parc régional prévu sur la lande... On va paysager tout ça et il y aura des véhicules électrique pour l'atteibdre...
- Oui, il sera au milieu de la réserve d'animaux exotiques...Et on a aussi prévu des circuits piétonniers fléchés..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gillgill   24 mars 2016
Vous savez, le château de Trehoët, c'est pas un endroit comme les autres ...
Commenter  J’apprécie          150
jovidalensjovidalens   22 septembre 2013
- Mais qu'est-ce que c'est encore, M. Le Curé ? Déjà qu'on dit plus la messe en latin, c'est pas que vous allez mettre du plastique sur les murs, non ?
Commenter  J’apprécie          70
lunchlunch   06 janvier 2013
Ben.... vous savez, le château de Tréhoët, c'est pas un endroit comme les autres...
_ Pour ça non...
_ Et puis avec ce temps...
_ D'abord, s'il y a des blessés, comment ça se fait qu'ils sont pas là ?...
_ Bon ! Comme vous voudrez ! Mais j'appelle la préfecture... tout de suite...
_ La préf !? Bon, bon, on y va...
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Pierre Christin (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Christin
Ce grand entretien a eu lieu le 30 mai 2019 à La Criée - théâtre national de Marseille, dans le cadre de la 3e édition du festival Oh les beaux jours !. http://ohlesbeauxjours.fr
?? Avec Enki Bilal et Julien Serres. Entretien animé par Tewfik Hakem (France Culture).
Bien plus qu?un auteur de bandes dessinées, Enki Bilal est un artiste visionnaire. À travers ses récits qui mêlent science-fiction, philosophie et poésie, cet enfant de toutes les guerres d?Europe nous transporte dans des univers post-apocalyptiques qui ne sont pas sans rappeler les failles du présent. En témoigne sa dernière série, Bug, dans laquelle il imagine un futur proche en plein désarroi face à la soudaine disparition du monde numérique, ce qui lui fait dire que « la science-fiction n?existe plus »?
Depuis ses premières collaborations avec le scénariste Pierre Christin, à la fin des années 1970, en passant par Partie de chasse ou la mythique Trilogie Nikopol, jusqu?à son grand retour récent avec Bug, Enki Bilal a conquis plusieurs générations. Artiste polymorphe, il est à la fois dessinateur, peintre, scénariste, mais également réalisateur de longs métrages et de clips. Il a travaillé pour l?opéra, le théâtre, le cinéma et la danse en réalisant costumes, décors ou affiches (notamment avec Alain Resnais et Angelin Preljocaj). Pour ses propres récits ou pour les autres, Enki Bilal dessine partout la beauté qui illumine les mondes obscurs. Humains ou hybrides, bourreaux ou victimes, on n?oublie jamais ses personnages.
Passé et futur, crayons et pinceaux, cauchemars d?enfant et rêves d?adulte? Enki Bilal nous raconte ses « beaux jours » sur la scène de la Criée. Lors de ce grand entretien, il dialoguera avec un chercheur spécialisé en biorobotique, Julien Serres, évoquera son lien avec le cinéma (il est cette année membre du jury du festival de Cannes), nous présentera ses livres de chevet? Sans oublier d?autres surprises que ce poète visionnaire a peut-être déjà dessinées dans ses albums, lui qui avait prévu la fin du bloc communiste, évoqué l?intégrisme religieux, ou encore l?avènement du transhumanisme bien avant qu?ils n?adviennent !
?? À lire : Bug, tome 1, Casterman, 2018. Bug, tome 2, Casterman, 2019. Ciels d?orage, conversations avec Christophe Ono-dit-Biot, Flammarion, 2011.
+ Lire la suite
autres livres classés : bretagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3521 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre
.. ..