AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205061933
Éditeur : Dargaud (02/10/2009)

Note moyenne : 3.34/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Toute à son désir d'oublier un passé douloureux, Léna a refait sa vie en Australie, où elle sillonne l'outback en solitaire. Est-elle heureuse ? Lorsqu'elle est rejointe par son passé en la personne d'un émissaire du gouvernement français, celui-ci fait appel à son sens du devoir autant qu'à son expérience des menées terroristes. Mais les raisons qui font accepter à Léna cette mission ambiguë ne lui apparaîtront qu'au fil d'un itinéraire cruel. De l'entraînement dan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
LVI
  22 mars 2012
Le lent écoulement du temps !

André Juillard (né en 48) a créé avec le scénariste Patrick Cothias le personnage ‘historique' (par rapport à l'histoire de la BD franco-belge en tout cas) de ‘Masquerouge', un justicier masqué (à la ‘Zorro') de la France de Louis XIII. Imaginé et dessiné au départ pour la jeunesse, ‘Masquerouge' (3 tomes ; les 7 suivants furent dessinés par Marco Venanzi) est devenu entre 83 et 91 le héros d'une préquelle, destinée cette fois aux adultes, ‘Les sept vies de l'épervier' (en 7 tomes) qui allait faire d'André juillard l'un des auteurs majeurs de la BD des années 80/90. le succès fut tel que les deux complices donnèrent même, entre 95 et 2002, une suite en 4 tomes aux aventures de l'épervier sous le titre de ‘Plume aux vents'. A partir de 99, il devint l'un des ‘repreneurs' des aventures de ‘Blake et Mortimer' avec Yves Sente au scénario (4 albums à ce jour), mais surtout, fort de sa notoriété, il se mit à partir de 94 à écrire et à dessiner quelques oeuvres personnelles qui constituent aujourd'hui incontestablement le haut du panier de sa production et le meilleur de la bédé actuelle (‘Le cahier bleu', ‘Après la pluie', ‘Le long voyage de Léna' et ‘Léna et les trois femmes').

Léna et les trois femmes – 54 pages en couleur (2009), avec la collaboration de Pierre Christin, le scénariste des ‘Valerian' de J.C. Mézières, de nombreuses oeuvres d'Enki Bilal comme d'Annie Goetzinger

Léna a refait sa vie en Australie, à Adélaïde, aux côtés de Rob et de Danny, qui ont remplacé son mari et son fils défunts. Mais on n'échappe pas à son passé, ni à son présent : les services secrets français font, une fois de plus, appel à elle, pour une mission d'infiltration au sein de la mouvance terroriste islamiste qui, de Bosnie en Tchétchénie, de Lybie en Algérie et de Syrie en Afghanistan, de palaces internationaux aux madras les plus réputées, rassemblent irakiens, iraniens, égyptiens et bien d'autres, issus du marxisme stalinien, du maoïsme pro chinois, du nationalisme arabe, du panafricanisme jusqu'à l'islamisme radical d'aujourd'hui, pour défendre l'honneur du Prophète, avec pour mission de former trois jeunes martyres destinées à périr à Paris dans un attentat-suicide…

Le beau dessin d'André Juillard et l‘habile scénario de Pierre Christin font de cette nouvelle oeuvre politique résolument ancrée dans notre histoire actuelle un intéressant brûlot sur le monde du terrorisme islamiste. Intéressant et très prenant, ce récit géopolitique sur fond de djihad, qui est la suite du ‘Long voyage de Léna', au fort parfum d'amertume, s'inscrit dans le droit prolongement des albums personnels de Juillard des années 90 (‘Le cahier bleu' et ‘Après la pluie'). Si vous goûtes la BD ambitieuse, proche du documentaire, mais surtout engagée, vous ne serez pas déçu-e- du voyage !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
valreine
  21 novembre 2018
L'avertissement en page de garde informe : " Les paroles de Cheikh Sagheb et du docteur El Shabouri sont tirées de propos authentiques"; quand on lit ces propos, p34 et 48, on ne peut qu'être édifié, à tout le moins.
Commenter  J’apprécie          20
Teatatteredpages
  30 mai 2013
Depuis "Le cahier bleu", j'aime suivre les aventures des mystérieuses belles brunes qui hantent les pages de Juillard. le contenu géo-politique apporté ici par Christin m'effraie un peu, mais le sujet est intéressant - cependant, je ne suis pas sûre qu'il ait été traité avec beaucoup de profondeur...
Commenter  J’apprécie          10
DamienR
  13 décembre 2012
Le scénario trop prévisible, l'histoire pleine de poncifs m'ont vraiment déçu. Pour une fois, le dessin ne rachète pas l'ensemble. le précédent épisode "Le long voyage de Léna" était nettement plus riche.
Commenter  J’apprécie          20
alouett
  16 mai 2010
Un très beau récit que le périple de Léna, une jeune femme que plus rien ne semble affecter. Solitaire, elle semble arrogante pourtant c'est un faux-air qu'elle se donne. Cette femme est très touchante. Elle se vit comme une coquille vide, elle cherche un sens à donner à son existence. le récit est sobre, fluide et propose une bonne alternance entre narration et dialogues. On s'embarque rapidement aux côtés de Léna, mis en haleine par une intrigue qui va se dévoiler au compte-gouttes.
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
angie22angie22   24 novembre 2013
Vous devez purifier vos corps aussi profondément que vos esprits afin de disparaître dans un rituel spirituel parfait. Ainsi s'accomplira la prophétie de la destruction des démons humains, des croisées, des sionistes, des idolâtres et des infidèles.
Et maintenant, vous allez rédiger votre testament. Je suis ici pour vous aider à l'écrire.
Commenter  J’apprécie          140
LVILVI   22 mars 2012
A Tbilissi, en Géorgie, le pays d’origine de Staline, les rues sont défoncées et quasi-désertes, comme si elles n’étaient pas sorties d’un long sommeil communiste, malgré l’arrivée proclamée de la démocratie…
Commenter  J’apprécie          40
LVILVI   22 mars 2012
La civilisation occidentale est sans force ; elle ne sait plus que jouir et vendre ; elle agonise dans sa propre crise…
Commenter  J’apprécie          40
valreinevalreine   21 novembre 2018
Des mots, il n'y en a plus besoin car Najib nous explique qu'après avoir préparé nos âmes, nous devons préparer nos corps.
De lourds sacs à dos chargés d'une vingtaine de kilos de cailloux nous attendent. On nous harnache.
Et nous commençons à marcher en silence aux alentours du village.
Chaque jour, les distances à parcourir augmentent.
Halima tombe souvent d'épuisement. Ahrem marche toujours devant. Souad calque son pas sur le sien.
Notre résistance augmente autant que les distances; mais chaque soir nous rentrons fourbues.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LVILVI   22 mars 2012
Les américains parlent toujours fort ; mais personne ne les écoute…
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Pierre Christin (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Christin
Ce grand entretien a eu lieu le 30 mai 2019 à La Criée - théâtre national de Marseille, dans le cadre de la 3e édition du festival Oh les beaux jours !. http://ohlesbeauxjours.fr
?? Avec Enki Bilal et Julien Serres. Entretien animé par Tewfik Hakem (France Culture).
Bien plus qu?un auteur de bandes dessinées, Enki Bilal est un artiste visionnaire. À travers ses récits qui mêlent science-fiction, philosophie et poésie, cet enfant de toutes les guerres d?Europe nous transporte dans des univers post-apocalyptiques qui ne sont pas sans rappeler les failles du présent. En témoigne sa dernière série, Bug, dans laquelle il imagine un futur proche en plein désarroi face à la soudaine disparition du monde numérique, ce qui lui fait dire que « la science-fiction n?existe plus »?
Depuis ses premières collaborations avec le scénariste Pierre Christin, à la fin des années 1970, en passant par Partie de chasse ou la mythique Trilogie Nikopol, jusqu?à son grand retour récent avec Bug, Enki Bilal a conquis plusieurs générations. Artiste polymorphe, il est à la fois dessinateur, peintre, scénariste, mais également réalisateur de longs métrages et de clips. Il a travaillé pour l?opéra, le théâtre, le cinéma et la danse en réalisant costumes, décors ou affiches (notamment avec Alain Resnais et Angelin Preljocaj). Pour ses propres récits ou pour les autres, Enki Bilal dessine partout la beauté qui illumine les mondes obscurs. Humains ou hybrides, bourreaux ou victimes, on n?oublie jamais ses personnages.
Passé et futur, crayons et pinceaux, cauchemars d?enfant et rêves d?adulte? Enki Bilal nous raconte ses « beaux jours » sur la scène de la Criée. Lors de ce grand entretien, il dialoguera avec un chercheur spécialisé en biorobotique, Julien Serres, évoquera son lien avec le cinéma (il est cette année membre du jury du festival de Cannes), nous présentera ses livres de chevet? Sans oublier d?autres surprises que ce poète visionnaire a peut-être déjà dessinées dans ses albums, lui qui avait prévu la fin du bloc communiste, évoqué l?intégrisme religieux, ou encore l?avènement du transhumanisme bien avant qu?ils n?adviennent !
?? À lire : Bug, tome 1, Casterman, 2018. Bug, tome 2, Casterman, 2019. Ciels d?orage, conversations avec Christophe Ono-dit-Biot, Flammarion, 2011.
+ Lire la suite
autres livres classés : terrorismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox