AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

François Kersaudy (Traducteur)
EAN : 978B084Z3NDXG
966 pages
Éditeur : Tallandier (05/03/2020)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Winston Churchill parle de la Seconde Guerre mondiale en tant qu'homme d'Etat ayant été tour à tour acteur et témoin de l'histoire. Il se livre à une reconstitution de cette guerre sur tous les fronts en Europe, en Afrique, en Russie, en Asie du Sud-Est et dans le Pacifique sud.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Hindy
  03 janvier 2011
Fin de la lecture des deux tomes des mémoires de guerre de Sir Winston Churchill.
Que dire après une lecture si dense, si riche où l'humour et l'autodérision ne sont pas absente, où la candeur de l'auteur percute parfois une certaine suffisance. Que dire sinon qu'a un moment il n'est resta que lui face à la barbarie. La France avait capitulait, les américains n'étaient pas en guerre et l'avenir du monde reposé sur l'Angleterre...
Un récit flamboyant au coeur du centre de décision !
La seule chose à faire après une telle lecture se procurer les 6 volumes en anglais des mémoires intégrales (là ce sont des extraits en 2 volumes) pour lesquelles le vieux lion a obtenu le prix Nobel de littérature !!!
Commenter  J’apprécie          80
vincentf
  19 juillet 2011
L'histoire au coeur des événements, dans les moments cruciaux, racontée par un de ceux qui l'ont faite, voilà un document irremplaçable. Comment est-on passé de l'Allemagne hitlérienne hégémonique à sa capitulation? Quelles ont été les tenants et les aboutissants des décisions clé? Comment un homme pris dans une responsabilité aussi grande vit-il? Churchill répond à ces questions en détaillant les grands batailles militaires, sans doute trop longuement pour le non-stratège que je suis, en racontant ses rencontres avec Roosevelt et surtout avec Staline, sur lequel il porte un regard de méfiance tout en se trompant largement sur son caractère et sur la nature monstrueuse de son pouvoir, et en se laissant aller à ses états d'âme, à ses espoirs d'une victoire rapide, à ses plans toujours trop ambitieux, à ses déceptions quand les militaires et les diplomates le freinent dans ses ardeurs passionnées. Churchill, et c'est ce qui fait que ce livre accroche, vit et raconte les événements en se sentant toujours concerné au plus haut point, et responsable de l'avenir de l'humanité entière. Il y a chez cet homme une noblesse naturelle impressionnante. Seul le général De Gaulle au même moment semble, bien que son pouvoir soit beaucoup moins grand, animé de la même flamme. Il sera intéressant de comparer leurs mémoires respectifs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Haulle
  20 juin 2020
Ce second tome nous plonge dans les méandres économico-politico-militaires de la seconde guerre mondiale, l'acharnement de Winston Churchill à impliquer les États-Unis d'Amérique à s'engager dans la guerre qui basculeront avec le tragique épisode de Pearl Harbor, puis le pragmatisme nécessaire pour se rapprocher de Staline, lui-même trahi par le führer après l'opération Barbarossa.
On ne trouve étonnamment pas une si vive critique du général De Gaulle mais plus une implicite reconnaissance de ce français, seul leader de son pays à résister, et qui ne pesait pourtant pas bien lourd face aux exigences de Roosevelt, le président américain.
L'économie américaine finie par faire la différence et inonde l'économie militaire mondiale en réarmant massivement l'ensemble des alliées au point de commencer à inverser la donne dès 1942.
Winston Churchill n'a jamais douté un seul instant de la victoire, seule la date restait discutable.
Puis une fois les nazies défait après un débarquement en Europe de l'ouest, massif sur plusieurs front et une reconquête de l'Europe en moins d'une année et un déferlement des russes à l'est, la 2ème guerre mondiale s'achève rapidement sonnant l'ouverture de l'ère nucléaire.
Reste à essayer de comprendre pourquoi Winston Churchill n fût pas réélu après la victoire, une nouvelle page devait s'ouvrir, une précédente se fermer, et une retrait de la vie politique pour un dernier acte devait se jouer, Une fin inattendue que seule la vraie histoire peut en proposer,
Un des meilleur moyen de comprendre tous les truchements politiques et militaires de la seconde guerre mondiale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CruelleIronie
  19 novembre 2014
Un récit très complet, rempli d'anecdotes, et aussi, d'humour (et oui !). Un écriture assez complexe, mais qui se lit facilement, des notes de traducteurs nous éclairant encore un peu plus, bref, un livre à avoir lu !
Commenter  J’apprécie          60
Aouan
  25 juillet 2019
Passionnant et très instructif, les notes permettent de relativiser les affirmations de Churchill, c'est une formidable leçon de stratégie, le reste étant subalterne pour l'auteur.
Si toutes ses décisions sont forcément discutables, on ne peut qu'être admiratif devant la force d'âme et l'énergie du premier ministre qui malgré son âge et sa dépression donne de sa personne et se lance dans des voyages épuisants et dangereux.
Et cela relativise fortement l'importance de la France libre qui est très peu évoquée.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
vincentfvincentf   29 avril 2011
[...] les Américains : leur psychologie nationale est telle que plus l'idée est grande, plus ils s'acharnent à la mener à bonne fin, en y mettant tout leur coeur et toutes leurs forces. C'est un trait de caractère admirable, à condition que l'idée soit bonne.
Commenter  J’apprécie          450
TagrawlaTagrawla   16 juillet 2017
J'eus un entretien glacial avec de Gaulle, et lui fit très clairement comprendre que nous n'hésiterions pas à rompre définitivement avec lui s'il persistait dans son opposition (1). Il se montra fort guindé, puis sortit de la villa à grandes enjambées et traversa le petit jardin la tête haute.(2)
Notes du traducteur / biographe:
1- Ce qui, en français churchillien, a donné très exactement ceci : "Mong général, si vous m'obstaclerez, je vous liquiderai !'
2 - Churchill s'est ensuite tourné vers lord Moran et lui a dit, en désignant le Général : " Son pays a abandonné la lutte, lui-même n'est qu'un réfugié, et si nous lui retirons notre appui, c'est un homme fini. Eh bien, regardez-le ! Non, mais regardez-le ! On croirait Staline, avec deux cents divisions derrière lui."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
HindyHindy   29 décembre 2010
L'histoire, avec sa lampe vacillante, avance d'un pas incertain sur les chemins du passé, en s'efforçant de reconstruire des scènes, de raviver ses échos, et de faire revivre avec de pâles lueurs les passions des jours révolus.
Commenter  J’apprécie          180
vincentfvincentf   13 janvier 2011
Pour un responsable politique, il n'y a pas pire erreur que d'entretenir de faux espoirs, destinés à être balayés par les événements.
Commenter  J’apprécie          310
HindyHindy   29 décembre 2010
Certaines personnes se sont offusqués du style cérémonieux de la missive. Mais après tout, lorsqu'on doit tuer un homme, il ne coûte rien d'être poli.
Commenter  J’apprécie          210

Videos de Winston Churchill (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Winston Churchill
Winston Spencer Churchill ou l'Angleterre (1965 / France Culture). Par Francis Crémieux. Assistant : Gilbert-Maurice Duprez. Avec la participation d'Emmanuel d'Astier de La Vigerie et de Jean Vilar. Photographie : Winston Churchill • Crédits : Wikimedia Commons. Diffusion sur France Culture le 5 février 1965. Présentation des Nuits de France Culture : « Il avait prévenu Joachim von Ribbentrop : “Lorsque vous parlez de guerre - et il s'agirait d'une guerre générale -, il ne faudrait pas sous-estimer l'Angleterre. Oui, c'est un pays curieux l'Angleterre, dont peu d'étrangers parviennent à comprendre la mentalité.” Il ajoutait : “Vous verrez de combien d'actions inattendues seraient capables le gouvernement et la nation britanniques.” Il ? Winston Spencer Churchill. “Un air de vieux nouveau-né”, selon l'invité principal de Francis Crémieux ; “un merveilleux comédien”. “Winston Spencer Churchill ou l'Angleterre” : un mauvais sous-titre, disait le même Francis Crémieux. Première diffusion sur France Culture le 5 février 1965, quelques jours après la disparition du “Vieux Lion”. » Winston Leonard Spencer-Churchill est un homme d'État britannique, né le 30 novembre 1874 au palais de Blenheim (Woodstock, Oxfordshire, Royaume-Uni) et mort le 24 janvier 1965 à Londres. Sa lucidité face au nazisme, son action décisive en tant que Premier ministre du Royaume-Uni de 1940 à 1945 durant la Seconde Guerre mondiale, joints à ses talents d'orateur et à ses bons mots, en ont fait un des grands hommes politiques du XXe siècle. Ne disposant pas d'une fortune personnelle, il tire l'essentiel de ses revenus de sa plume. Ses dons d'écriture seront couronnés à la fin de sa vie par le prix Nobel de littérature. Il est également un peintre estimé.
Sources : France Culture et Wikipédia
+ Lire la suite
autres livres classés : winston churchillVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2056 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre