AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Churchill : Mémoires de guerre 191... tome 2 sur 3

François Kersaudy (Traducteur)
EAN : 9782847347067
636 pages
Tallandier (21/10/2010)
4.36/5   69 notes
Résumé :
Texte traduit, présenté et annoté par François Kersaudy.

Les Mémoires de guerre de Winston Churchill (dont le 1er tome est paru au printemps 2010) sont à la fois une grande œuvre littéraire, un témoignage de première main par l’un des trois grands protagonistes de la Seconde Guerre mondiale, une reconstitution unique de cette guerre sur tous les fronts en Europe, en Afrique, en Russie, en Asie du Sud-Est, dans le Pacifique sud et une analyse concise d... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique

ÉCHEC ET MAT AU PLUTONIUM.

Deuxième volume des Mémoires ; l' écrivain émérite continue de nous narrer ses souvenirs de guerre sous une plume toujours aussi fluide, précise et parfois humoristique. Chacun y trouvera ses points d'intérêt, même avec une bonne connaissance de cette période, déterminante pour la position socio-politique de la France. Personnellement j'ai été éclairé sur :

-la bataille du désert avec le génie tactique de Rommel.

-le débarquement des alliés en Afrique du Nord, ponctuellement combattu par les troupes françaises.

-la présence de divisions françaises dans la bataille d' Italie. Laquelle avait non seulement pour but de fixer les divisions allemandes pendant le débarquement, mais aussi, si la tactique de Churchill avait prévalu, d' atteindre Vienne puis l' Europe centrale avant les troupes soviétiques, ce qui aurait pu changer la face du monde.

-L' Importance du renseignement, de l'infox et de la machine à décoder « Enigma » pour la préparation de l'opération Overlord ( débarquement en Normandie).

-La Bataille du pacifique : haletante.

Le lecteur vit tellement l'action en direct qu' il va jusqu'à trembler d' inquiétude pour le porte-avion américain attiré dans le piège japonais !

-Churchill, en tête à tête avec Staline, échange la Roumanie contre la Grèce, dans le partage des Balkans : c'était écrit !

-Pauvre Pologne : d'abord envahie par les allemands, puis inféodée par les russes ! Avec en plus le massacre de Varsovie que les russes ont volontairement laissé perpétrer par les allemands avant de libérer la ville.

En revanche, l'affaire des 2 bombes atomiques, n' a pas été à mon sens, assez développée par Churchill, peut-être pour ménager Truman, président en exercice lors de la parution de l'ouvrage. En effet, il eût été interessant d'avoir son avis sur la pertinence du bombardement atomique du Japon. « En fait, les Japonais avaient déjà cherché à engager des pourparlers de paix. La bombe atomique n'a joué aucun rôle décisif, d'un point de vue purement militaire, dans la défaite du Japon. »

(Amiral de la Flotte Chester W. Nimitz, commandant en chef de la flotte du Pacifique). Simple essai grandeur nature de la bombe à uranium (Hiroshima) puis au plutonium (Nagasaki) testée une seule fois préalablement sur pylône ? (La déflagration a été déclenchée à une faible hauteur juste avant de toucher le sol pour tuer le maximum de civils).

La qualité de la traduction et des notes de bas de page de François Kersaudy m'ont incité à lire les ouvrages historiques que lui même a écrits sur cette période.

Une page d'histoire, à conserver précieusement dans sa bibliothèque.

Commenter  J’apprécie          61

Je viens de lire le tome 2 des Mémoires de Guerre..

Quelle passionnante immersion dans la 2e Guerre Mondiale.. L'écriture de Winston Churchill est si réaliste qu'on a le sentiment de revivre les événements en direct.

L'intérêt de ce livre réside aussi dans les notes de François Kersaudy qui relativise souvent les propos du 1er Ministre.

Ce dernier apparaît très humain (ils n'hésitent pas à aller prés des premières lignes de combat pour soutenir ses hommes) mais aussi dilettant (il ne lit aucune note ou rapport préparés par ces collaborateurs avant les sommets de Yalta ou Postdam !) voire naïf (il ne démasque nullement la duplicité de Staline et perçoit uniquement son aspect débonnaire en le surnommant par exemple oncle Jo)

Un grand livre où L Histoire s'écrit de manière très humaine avec ses erreurs, ses atermoiements et ses moments de bravoure (tel Winston Churchill qui traverse le Rhin en Février 45 avec Montgomery pour aller voir l'autre rive alors celle-ci est encore potentiellement aux mains de l'ennemi..)

Commenter  J’apprécie          70

Ce second tome nous plonge dans les méandres économico-politico-militaires de la seconde guerre mondiale, l'acharnement de Winston Churchill à impliquer les États-Unis d'Amérique à s'engager dans la guerre qui basculeront avec le tragique épisode de Pearl Harbor, puis le pragmatisme nécessaire pour se rapprocher de Staline, lui-même trahi par le führer après l'opération Barbarossa.

On ne trouve étonnamment pas une si vive critique du général De Gaulle mais plus une implicite reconnaissance de ce français, seul leader de son pays à résister, et qui ne pesait pourtant pas bien lourd face aux exigences de Roosevelt, le président américain.

L'économie américaine finie par faire la différence et inonde l'économie militaire mondiale en réarmant massivement l'ensemble des alliées au point de commencer à inverser la donne dès 1942.

Winston Churchill n'a jamais douté un seul instant de la victoire, seule la date restait discutable.

Puis une fois les nazies défait après un débarquement en Europe de l'ouest, massif sur plusieurs front et une reconquête de l'Europe en moins d'une année et un déferlement des russes à l'est, la 2ème guerre mondiale s'achève rapidement sonnant l'ouverture de l'ère nucléaire.

Reste à essayer de comprendre pourquoi Winston Churchill n fût pas réélu après la victoire, une nouvelle page devait s'ouvrir, une précédente se fermer, et une retrait de la vie politique pour un dernier acte devait se jouer, Une fin inattendue que seule la vraie histoire peut en proposer,

Un des meilleur moyen de comprendre tous les truchements politiques et militaires de la seconde guerre mondiale.

Commenter  J’apprécie          40

Fin de la lecture des deux tomes des mémoires de guerre de Sir Winston Churchill.

Que dire après une lecture si dense, si riche où l'humour et l'autodérision ne sont pas absente, où la candeur de l'auteur percute parfois une certaine suffisance. Que dire sinon qu'a un moment il n'est resta que lui face à la barbarie. La France avait capitulait, les américains n'étaient pas en guerre et l'avenir du monde reposé sur l'Angleterre...

Un récit flamboyant au coeur du centre de décision !

La seule chose à faire après une telle lecture se procurer les 6 volumes en anglais des mémoires intégrales (là ce sont des extraits en 2 volumes) pour lesquelles le vieux lion a obtenu le prix Nobel de littérature !!!

Commenter  J’apprécie          80

L'histoire au coeur des événements, dans les moments cruciaux, racontée par un de ceux qui l'ont faite, voilà un document irremplaçable. Comment est-on passé de l'Allemagne hitlérienne hégémonique à sa capitulation? Quelles ont été les tenants et les aboutissants des décisions clé? Comment un homme pris dans une responsabilité aussi grande vit-il? Churchill répond à ces questions en détaillant les grands batailles militaires, sans doute trop longuement pour le non-stratège que je suis, en racontant ses rencontres avec Roosevelt et surtout avec Staline, sur lequel il porte un regard de méfiance tout en se trompant largement sur son caractère et sur la nature monstrueuse de son pouvoir, et en se laissant aller à ses états d'âme, à ses espoirs d'une victoire rapide, à ses plans toujours trop ambitieux, à ses déceptions quand les militaires et les diplomates le freinent dans ses ardeurs passionnées. Churchill, et c'est ce qui fait que ce livre accroche, vit et raconte les événements en se sentant toujours concerné au plus haut point, et responsable de l'avenir de l'humanité entière. Il y a chez cet homme une noblesse naturelle impressionnante. Seul le général De Gaulle au même moment semble, bien que son pouvoir soit beaucoup moins grand, animé de la même flamme. Il sera intéressant de comparer leurs mémoires respectifs.

Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation

[...] les Américains : leur psychologie nationale est telle que plus l'idée est grande, plus ils s'acharnent à la mener à bonne fin, en y mettant tout leur coeur et toutes leurs forces. C'est un trait de caractère admirable, à condition que l'idée soit bonne.

Commenter  J’apprécie          490

J'eus un entretien glacial avec de Gaulle, et lui fit très clairement comprendre que nous n'hésiterions pas à rompre définitivement avec lui s'il persistait dans son opposition (1). Il se montra fort guindé, puis sortit de la villa à grandes enjambées et traversa le petit jardin la tête haute.(2)

Notes du traducteur / biographe:

1- Ce qui, en français churchillien, a donné très exactement ceci : "Mong général, si vous m'obstaclerez, je vous liquiderai !'

2 - Churchill s'est ensuite tourné vers lord Moran et lui a dit, en désignant le Général : " Son pays a abandonné la lutte, lui-même n'est qu'un réfugié, et si nous lui retirons notre appui, c'est un homme fini. Eh bien, regardez-le ! Non, mais regardez-le ! On croirait Staline, avec deux cents divisions derrière lui."

Commenter  J’apprécie          120

L'histoire, avec sa lampe vacillante, avance d'un pas incertain sur les chemins du passé, en s'efforçant de reconstruire des scènes, de raviver ses échos, et de faire revivre avec de pâles lueurs les passions des jours révolus.

Commenter  J’apprécie          210

Pour un responsable politique, il n'y a pas pire erreur que d'entretenir de faux espoirs, destinés à être balayés par les événements.

Commenter  J’apprécie          320

Certaines personnes se sont offusqués du style cérémonieux de la missive. Mais après tout, lorsqu'on doit tuer un homme, il ne coûte rien d'être poli.

Commenter  J’apprécie          220

Videos de Winston Churchill (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Winston Churchill
Winston Spencer Churchill ou l'Angleterre (1965 / France Culture). Par Francis Crémieux. Assistant : Gilbert-Maurice Duprez. Avec la participation d'Emmanuel d'Astier de La Vigerie et de Jean Vilar. Photographie : Winston Churchill • Crédits : Wikimedia Commons. Diffusion sur France Culture le 5 février 1965. Présentation des Nuits de France Culture : « Il avait prévenu Joachim von Ribbentrop : “Lorsque vous parlez de guerre - et il s'agirait d'une guerre générale -, il ne faudrait pas sous-estimer l'Angleterre. Oui, c'est un pays curieux l'Angleterre, dont peu d'étrangers parviennent à comprendre la mentalité.” Il ajoutait : “Vous verrez de combien d'actions inattendues seraient capables le gouvernement et la nation britanniques.” Il ? Winston Spencer Churchill. “Un air de vieux nouveau-né”, selon l'invité principal de Francis Crémieux ; “un merveilleux comédien”. “Winston Spencer Churchill ou l'Angleterre” : un mauvais sous-titre, disait le même Francis Crémieux. Première diffusion sur France Culture le 5 février 1965, quelques jours après la disparition du “Vieux Lion”. » Winston Leonard Spencer-Churchill est un homme d'État britannique, né le 30 novembre 1874 au palais de Blenheim (Woodstock, Oxfordshire, Royaume-Uni) et mort le 24 janvier 1965 à Londres. Sa lucidité face au nazisme, son action décisive en tant que Premier ministre du Royaume-Uni de 1940 à 1945 durant la Seconde Guerre mondiale, joints à ses talents d'orateur et à ses bons mots, en ont fait un des grands hommes politiques du XXe siècle. Ne disposant pas d'une fortune personnelle, il tire l'essentiel de ses revenus de sa plume. Ses dons d'écriture seront couronnés à la fin de sa vie par le prix Nobel de littérature. Il est également un peintre estimé.
Sources : France Culture et Wikipédia
+ Lire la suite
autres livres classés : mémoiresVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus





Quiz Voir plus

Churchill, un écrivain aussi !

Justifions tout d'abord ce questionnaire, quel grand prix littéraire a obtenu Winston ?

Le prix Goncourt ?
Le Prix Pulitzer ?
Le Booker Prize ?
Le prix Nobel ?

10 questions
19 lecteurs ont répondu
Thème : Winston ChurchillCréer un quiz sur ce livre