AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782075082808
432 pages
Éditeur : Gallimard Jeunesse (03/01/2020)
4.14/5   56 notes
Résumé :
Roa, héritière de la Maison des Chants et reine de Firgaard, a juré de défendre les peuples de la Terre des Brousses. Elle a levé une armée pour le jeune roi Dax en échange de son soutien. Mais son époux manque à sa parole. Roa se sent trahie et isolée alors que le lien magique qui l'unit à sa sœur faiblit. Seul le couteau de la tisseuse de Ciel, une légende ancienne, pourrait l'aider à sauver à la fois sa sœur et son peuple...
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
4,14

sur 56 notes
5
11 avis
4
11 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

Aryia
  31 mai 2020
J'espère ne pas être la seule, mais ça m'arrive fréquemment, lorsque j'entre dans une librairie en me disant « je n'achète que celui que je suis venue chercher », de sortir finalement avec un, ou deux, voire parfois trois, livres imprévus en plus … Et pourtant, c'est promis, j'essaye d'être raisonnable ! Mais voilà, j'avais lu le premier tome il y a quelques semaines, je l'avais adoré, donc quand j'ai vu le second opus sur la même étagère que le nouveau tome de la guerre des clans que je venais acheter, je n'ai pas pu m'empêcher de le prendre par la même occasion ! Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas fait long feu : moins d'un mois dans la PAL, presque un record pour un livre qui n'est pas un service presse ! Exceptionnellement, je n'ai pas relu le premier opus avant de me plonger dans le combat des âmes soeurs, déjà parce que ma lecture était plutôt récente, et aussi parce que l'autrice les présente comme des livres compagnons, pouvant être lus indépendamment l'un de l'autre. Et c'est plutôt vrai, même si j'étais bien contente d'avoir lu le premier, l'histoire ayant tout de même lieu après les événements relatés dans Asha, tueuse de dragons !
Roa, héritière de la Maison des Chants, a aidé le prince Dax et sa soeur Asha à destituer le Roi Dragon pour lui prendre son trône. En échange, elle demande à celui qui est devenu son mari de lever les sanctions qui pèsent sur le peuple de la Terre des Brousses. Mais Dax, nouvellement couronné, ne tient pas les promesses qu'il a faites à sa reine … Cette trahison attise la colère de Roa, qui a déjà bien des choses à reprocher au Roi, en particulier la mort de sa soeur jumelle, Essie. Car le lien qui continue à les relier, le lien qui empêche Essie de quitter définitivement le monde des vivants pour rejoindre celui des esprits, faiblit progressivement au fil des années … La jeune femme décide donc de faire d'une pierre deux coups : retrouver son double et se débarrasser du parjure. Pour cela, elle part en quête d'un légendaire couteau, celui de la Tisseuse de Ciel. Mais pour parvenir à ses fins, elle va devoir nouer de nouvelles alliances, sans savoir si celles-ci seront honorées ou non …
Je dois l'avouer, au début, j'étais plutôt triste à l'idée qu'Asha et Torwin ne soient plus au coeur de l'histoire : non seulement je m'étais attachée à eux, mais en plus j'étais plutôt perplexe quant à l'idée de changer de personnages principaux en cours de saga. D'autant plus que Roa ne m'avait pas laissé une très bonne impression dans le premier opus … Et c'est justement là toute la magie de ce nouveau tome : nous faire découvrir cette jeune femme sous un jour nouveau, avec un regard nouveau. Et alors, on se rend compte qu'elle est bien moins détestable que ce l'on pouvait penser jusqu'à présent. C'est même tout le contraire : elle s'avère tout aussi attachante, si ce n'est plus, qu'Asha ! Roa, c'est une jeune femme esseulée : sa soeur jumelle est morte, et elle a tourné le dos à son fiancé pour épouser l'homme qu'elle haït le plus au monde, pour sauver son peuple de la misère. Mais son mari ne tient pas ses promesses, et elle est plus désespérée que jamais. Désespérée au point de songer à commettre l'impensable, pour sauver la seule personne qui ne l'ait jamais abandonnée : Essie. Sa soeur, enfermée dans le corps d'un faucon depuis sa mort, car son esprit n'a pas voulu la quitter. Essie, morte à la place d'un autre : c'est bien cela qui donne l'idée à Roa de rétablir l'ordre de choses en échangeant l'âme de sa soeur et celle de celui qui aurait dû mourir ce jour-là …
Mais on a beau comprendre la terrible douleur de Roa, qui peine à faire son deuil, on a beau comprendre également sa légitime colère face à cet homme qui piétine allégrement ses engagements pour se plier aux exigences d'un Conseil refusant de perdre une miette de privilèges, on ne peut s'empêcher de se demander si Dax mérite le funeste sort qui l'attend si Roa parvient à mettre la main sur ce légendaire couteau. Dax est vraiment un personnage insaisissable, incernable : déjà dans le premier tome, j'oscillais entre la haine et l'amour à son égard. Tantôt il apparait comme un monstre sans coeur, qui renie sans le moindre remord ses promesses, tantôt il apparait comme un jeune homme sensible, qui ne veut que le meilleur pour son royaume. Plus généralement, c'est vraiment difficile, dans cette saga, de savoir à qui faire confiance, de qui se méfier : entre machinations et trahisons, entre complots et manipulations, nul ne dévoile jamais ses véritables objectifs, ses véritables forces et faiblesses. Et ça, j'aime beaucoup : on se laisse mener par le bout du nez, on tente d'anticiper mais on se laisse surprendre d'un bout à l'autre du récit … du génie, vraiment !
En bref, vous l'aurez bien compris, ce second opus est clairement à la hauteur du premier ! Je dois reconnaitre toutefois avoir eu un peu de mal à m'immerger dans le récit : l'histoire est un peu longue à se mettre en place, et il faut attendre une bonne centaine de pages pour comprendre où on va. Mais une fois l'intrigue lancée, rien à redire : c'est palpitant, captivant et même émouvant. Car Roa va devoir faire des choix, va devoir faire le bon choix, celui avec lequel elle arrivera à vivre. Et c'est déchirant, car parfois, le bon choix, c'est aussi se sacrifier, sacrifier son propre bonheur. Faire le bon choix, c'est parfois renoncer. Et derrière ces jeux de pouvoir, derrière ces ribambelles de machinations qui s'entremêlent, derrière les doutes et les trahisons, se cache finalement une magnifique histoire d'amour. Un amour plus fort que tout, qui résiste à tout, même à la mort. Surtout à la mort. Sachez-le : après avoir tremblé d'inquiétude et d'effroi pendant une bonne partie du récit, vous allez probablement verser quelques larmes (voire même plus si vous êtes aussi sensibles que moi) ! Ce fut donc une belle lecture, et je n'ai maintenant plus qu'une seule hâte : que le troisième et dernier opus sorte en France ! Avec ce questionnement : de qui va-t-il être question cette fois-là ?
Lien : https://lesmotsetaientlivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
starmornielna
  11 novembre 2020
Le premier tome avait été un immense coup de coeur ! J'avais tellement aimé cette histoire que je l'avais relue une deuxième fois, et sans doute que je la relirai plusieurs fois encore. J'avais été très touchée par cette fière guerrière qui se hait et se punit d'exister ; et par ce jeune esclave, profondément gentil, qui a su redonner à Asha le goût de vivre et de se battre contre ceux qui les oppriment. C'était beau, poétique et vibrant. Aussi, j'ai préféré patienter un peu avant de lire ce second tome, afin de prendre du recul, car je savais qu'on changeait de personnages pour Roa et Dax.
Je ne comprends pas pourquoi le titre français est Iskari, tome 2 : le combat des âmes soeurs. Il n'y a aucun rapport avec Asha dans ce tome, elle n'est pas présente dans le roman mais juste évoquée. Je préfère largement le titre original, The Caged Queen, qui fait beaucoup plus sens avec l'histoire de Roa. C'est le nom d'une pièce du jeu Dieux et Monstres, une sorte de jeu d'échec très important dans l'histoire et avec lequel Roa et Dax ont appris à se connaître lorsqu'ils étaient enfants.
Cette histoire se passe donc du point de vue de Roa, la jeune nouvelle reine de Fitgaard et épouse de Dax, le frère d'Asha. Terreuse d'origine, Roa a toujours vécue à la Maison des Chants. Elle a pu voir comme sa famille et son peuple souffraient des lois imposées par Fitgaard. La haine et la méfiance des Terreux est grande envers Fitgaard depuis des décennies. Toujours à vivre dans un climat inhospitalier avec presque rien, ces hommes des sables ont faim et ne veulent plus des injustices imposées par le royaume. Ainsi, en épousant Dax en échange de la participation de son armée pour renverser l'ancien roi dragon (dans le tome 1), elle espère changer les choses pour l'avenir de son peuple car le jeune roi s'est engagé avec signature à abroger les lois taxant les Terreux.
Cependant, tout n'a pas l'air de se passer comme prévu car Dax semble en avoir rien à faire des Terreux maintenant qu'il est roi. Il n'a pas l'air motivé à tenir ses promesses et ne pense qu'à courtiser toutes les femmes qu'il rencontre. Aussi, très déçue et en colère par Dax, Roa se fait embarquer dans un complot visant à destituer le roi. Surtout qu'elle a un secret, sa soeur jumelle Essie, décédée quand elles étaient enfant, vit dans le faucon qui l'accompagne. Et quand on lui promet qu'en échange de son aide elle pour trahir le roi, elle pourra obtenir un couteau légendaire lui permettant de ressusciter Essie au prix d'une vie, elle ne peut qu'accepter…
Contrairement au tome précédent, les dragons et les vieilles légendes ne sont pas au coeur de l'ouvrage. Plus politique, on va surtout parler de la culture des Terreux et de l'état de Fitgaard après la mort de l'ancien roi. On aborde un peu la magie, mais celle des Terreux qui vont fêter le Renoncement, c'est-à-dire l'adieu aux morts. Ainsi, alors que le thème du premier tome est l'acceptation de soi, ici, on sera plutôt dans le deuil, le pardon, le non-dit. Il y a quelques alternances de chapitres entre le présent et l'enfance de Roa. Tous se connaissaient, ont grandi ensemble et étaient amis avant un douloureux drame. Roa ne s'en est jamais remise et cela a de lourdes répercussions dans le présent, notamment lorsque cela concerne Dax. Car sa peine l'empêche de voir réellement ce qui se passe et, ne connaissant pas la Cour de Fitgaard, elle se retrouve dans des jeux de pouvoirs où elle est facilement manipulable.
J'ai beaucoup aimé le personnage de Roa, que j'ai trouvé touchante. Je l'ai trouvé certes forte, mais surtout vulnérable et naïve. Elle tranchait assez avec ce qu'on avait pu voir d'elle dans le premier tome. Déjà plutôt réservée, avec la mort de sa soeur elle s'est totalement renfermée. En réalité, c'est juste une jeune fille seule et triste qui pense qu'elle doit se sacrifier pour son peuple, comme pour expier ses fautes. Concernant Dax, je l'ai trouvé difficilement cernable au début, je ne m'attendais pas à ce qu'il se comporte de cette façon, c'était assez déstabilisant. Mais une fois cela passé, on se rend vite compte qu'il est bien plus intelligent qu'il n'y paraît et particulièrement rusé. Finalement, les deux vont bien ensemble. L'autrice sait très bien écrire de belles romances avec des personnages sensibles et humains. Même si j'ai été plus emportée par la relation entre Asha et Torwin, c'était aussi touchant de voir Dax et Roa évoluer doucement d'autant plus avec les chapitres qui relatent leur passé commun et l'ambiance assez mélancolique. Ça m'a plu que ce soit compliqué entre eux.
Ce que j'ai moins aimé, par contre, c'est la relation qu'entretient Roa avec Théo, que je ne peux pas blairer. Au-delà de ne pas apprécier ce personnage, j'ai trouvé que la fin donnait peu la parole aux intrigues secondaires. Surtout qu'elles sont importantes parce qu'elles renforcent les décisions et les erreurs que fait Roa. Il y aurait dû avoir une confrontation entre Roa, Théo mais aussi Lirabel, c'est dommage ! du coup j'ai l'impression qu'on ne les connaît pas vraiment, et qu'il manque certaines informations pour les comprendre. Peut-être que ça va être abordé dans le troisième tome, mais ça me paraîtrait étrange. Et même si l'ambiance m'a plu, j'ai un peu regretté l'absence des dragons que l'on voit très peu dans ce tome.
Ainsi, le premier Iskari, que je conseille à quiconque aimant les belles romances bien écrites avec des personnages réalistes, restera mon préféré pour l'instant. Mais j'ai tout de même beaucoup aimé cette lecture ! J'ai été touchée par la détresse de Roa, et aussi par celle de Dax. J'ai trouvé qu'il y avait un bon rythme tout au long du roman, et qu'on ressentait bien le désespoir de Roa qui n'arrive pas à se sortir du piège dans lequel elle est tombée. Je ne sais pas de quoi va parler le dernier tome, mais il me tarde de le lire !
Lien : https://lesaffamesdelecture...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lenora
  25 juin 2020
Je n'avais qu'une hâte lorsque j'avais fini Iskari (premier du nom), c'était de plonger tête la première sans attendre dans la suite de cette merveilleuse histoire. J'avais d'ailleurs acheté le second tome le jour même de ça sortie. Mais bien que pressée de plonger dedans, j'ai retardé ma lecture... le niveau du précédemment tome avait mis la barre haute. Très haute. Et maintenant que j'ai fini le Combat des Âmes Soeur, je confirme qu'il ne tient pas la hauteur bien qu'il ne soit pas un mauvais roman.
Les premiers chapitres m'ont tout dabord quelque peu refroidie. Il y avait quelques trop grosses similitudes avec le premier opus et j'avais donc l'impression de faire face à une mauvaise reprise à peine cachée. Particulièrement avec cette héroïne, Roa, en proie a la domination du mariage et d'un homme qu'elle se sent obligée d'épouser, mais qui lui permettra malgré tout à sortir son peuple d'un funeste avenir. Sans compter le côté atypique d'être accompagné par une créature extraordinaire et une meilleure amie toujours présente à ses côtés. Sang royale. Soeur aimée. Caractère indépendant, etc...
Finalement, le récit se détache et s'avère très addictif pendant un bon petit moment. L'intrigue politique a changé la donne bien qu'elle soit assez légère et écrasée par les nombreuses spéculations de Roa un peu trop focalisée sur elle-même. Car oui, l'autrice veut dépeindre ici une jeune femme forte, indépendante, courageuse, prête au sacrifice. Mais à de nombreuses situations, elle choisira de fuir non seulement les problèmes mais également les dialogues, faisant alors tourner l'intrigue en rond et laissant apercevoir gros comme une maison le dénouement final . Après oui, paradoxalement il est dur de ne pas s'attacher à elle. Cependant elle souffre d'une comparaison constante avec la précédente héroïne, du moins du point de vue du lecteur. Et si on entre sur ce chemin-la, Asha écrase sa concurrente sur tous les points.
Le soucis, hormis ce changement de focalisation au niveau de la narration, se porte sur deux points majeurs :
L'univers est assez survolé. On se concentre essentiellement sur les Terres de Brousse, ce qui est normal au vue de la nouvelle focalisation. du coup, on oublie un peu les mythologies et création du royaume dans sa globalité pour se concentrer sur les croyances d'une parcelle de terre. Et si le récit est parfois parsemé de temps à autre de petites histoires, l'ambiance n'est plus la même surtout lorsqu'on sait qu'il n'est plus question des belles légendes qu'on dégustait avec delectation dans le premier tome, mais plutôt les souvenirs d'une petite fille, qui sommes toutes, sont très banales. le charme n'opère alors plus du tout...
Le deuxième point est tout simplement l'intérêt de ce second tome. Je ne sais pas ce qu'il en sera du troisième opus, mais ici, l'histoire n'apporte rien. le lien est très faible avec l'Iskari, les dragons quasi inexistants, tout ce concentre sur une seule et même culture et on n'apprend rien sur ce que tout ca pourra influencer à l'avenir. Personnellement j'ai eu l'impression de perdre mon temps... Heureusement que l'écriture reste addictive et que l'univers en soi passionne malgré tout. Mais j'avoue que si je n'avais pas lu le premier tome, j'aurais laissé tombé cette histoire où se succède les clichés et faux-semblants réparables à mille kilomètres.
Un second tome donc décevant, qui n'a absolument rien à envier à son prédécesseur. Au contraire.
J'espère toutefois retrouver bientôt Asha, Torwin, Kozu et Spark pour une aventure un peu plus intéressante que les incessantes pensées d'une femme qui fuit toute confrontation ou ne cherche pas à réfléchir plus en profondeur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lunartic
  06 juin 2021
Coucou mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour ma chronique du tome deux de la saga Iskari par Kristen Ciccarelli, j'ai nommé le combat des âmes soeurs. Je remercie du fond du coeur les éditions Gallimard Jeunesse pour ce magnifique envoi.
Je tenais également à les remercier d'avoir pris en considération les commentaires des lecteurs concernant les couvertures de cette trilogie. En effet, je trouvais que l'illustration de couverture originelle qui avait été proposée pour le premier tome était diantrement belle mais qu'elle ne correspondait pas suffisamment au type de lectorat visé. Il semblerait que Gallimard nous (dans le sens global du terme, s'entend) ait écouté à ce niveau là ; une chose est certaine, ils ont assurément rectifié le tir et cela est toujours grandement appréciable de constater qu'une maison d'édition est à l'écoute de ses lecteurs.
Pour ce qui est du contenu de ce tome deux en soi, je ne vous cache pas que j'étais autant enthousiasmée qu'appréhensive à l'idée de découvrir de quoi il en retournait véritablement, tout simplement parce que je m'étais tant attachée aux destinées d'Asha et Torwin dans le premier tome, Asha, tueuse de dragons, que je savais pertinemment que ces deux-là allaient diablement me manquer.
In fine, j'ai certes regretté leur absence une bonne partie du récit mais pas tant que cela tout compte fait. Déjà parce que nous n'avons pas l'impression qu'ils soient tout à fait partis au cours de la lecture ; ils restent effectivement toujours dans un coin de notre pensée grâce à l'autrice qui nous les rappelle sans cesse à notre mémoire (pour mon plus grand bonheur). Mais surtout, je dirais que leur mise en retrait voulue et assumée de la part de Kristen Ciccarelli était nécessaire car elle m'a permis de redécouvrir deux protagonistes sur le compte desquels je m'étais indubitablement trompée lors de ma lecture du premier tome. Je me suis tout particulièrement méprise sur la nature profonde de Roa, qui ne m'inspirait que méfiance et dédain jusqu'alors. En réalité, je n'ai probablement jamais rencontré une héroïne au coeur aussi vaillant, déterminé et insubmersible (ou presque, vous vous en rendrez vite compte en lisant ce livre) jusqu'alors, ou fort s'en peu. C'est ce que j'aime tant entre autres choses dans les romans de Kristen Ciccarelli : ces personnages féminins, principaux ou secondaires, forts, combatifs, ingénieux, bouleversants, parfois vulnérables mais qui apprennent de leurs erreurs pour mieux s'en relever et qui ne sont certainement pas là pour faire de la figuration. Je suis pour ma part extrêmement heureuse d'avoir eu l'opportunité de voir les choses sous un autre angle grâce au point de vue exprimé de Roa ici : cela m'a en outre permis de prendre conscience d'à quel point celle-ci est tenace et exceptionnelle. Bien sûr, je n'ai pas toujours été d'accord avec ses décisions mais si cela avait été le cas, il n'y aurait pas eu de suspens et surtout, cela n'aurait pas eu grand intérêt, vous vous en doutez !
Concernant l'autre personnage avec lequel je suis repartie de zéro, je vais éviter de trop vous en parler afin de ne pas gâcher la remarquable surprise que ce dernier vous réserve. Sachez juste que, pour ma part, je me suis faite avoir comme une bleue et rien n'aurait pu me faire plus plaisir. En effet, j'adore quand un écrivain me mène en bateau, ou plutôt quand il me prend par la main pour mieux m'entraîner là où il le souhaite pour ensuite complètement me prendre de court par le biais de révélations totalement fracassantes que j'aurais largement pu anticiper si je n'avais pas aveuglément suivi le fil narratif sans me soucier de la pléthore d'indices qui étaient disséminés au sein même du récit. C'est ce qui m'est arrivé avec ce fameux personnage que je garde volontairement anonyme et à mon sens, cela relève du pur coup de génie !
Sur ce, je pense que je vais m'en arrêter là avec cette chronique. Je ne voudrais pas laisser trop exploser ma passion débordante pour ce deuxième tome au risque de vous empêcher à votre tour de le dévorer goulûment en vous en dévoilant trop à son sujet. Je terminerai simplement en disant que je me suis délectée de cet ouvrage encore plus que du premier tome si cela est possible. J'ai passé un aussi délicieux qu'éprouvant moment avec ce livre. Je me suis imposée à de nombreuses reprises des pauses histoire que cette somptueuse intrigue pétrie de maints rebondissements et instants de grâce n'en finisse jamais. Bref, j'ai aimé ce livre du plus profond de mon être et j'espère sincèrement que cela sera le cas pour vous aussi ! Pour ma part, il me tarde d'ores et déjà de me plonger dans le tome 3 - même si logiquement, il s'agira du dernier, ce qui m'attriste à un point que vous n'imaginez même pas...
Lien : https://lunartic.skyrock.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Uneniffleusedelivre
  17 février 2021
Iskari - le combat des âmes soeurs - Kristen Ciccarelli
Roa, l'héritière de la maison des chants et reine de Firgaard, a juré de défendre les peuples de la terre des Brousses. Mais son époux manque à sa parole et Roa se sent trahie, le lien magique qui l'unit à sa soeur faiblit. Seul le couteau de la tisseuse de Ciel, une légende ancienne, pourrait l'aider à sauver à la fois sa soeur et son peuple...
⭐️ J'avais beaucoup aimé découvrir l'univers créé par l'autrice dans le premier tome mais malheureusement je n'avais pas du tout accroché au personnage d'Asha.
Quel bonheur de suivre Roa par contre, qui avait fait quelques apparitions dans le premier livre, j'ai tout simplement adoré ma lecture 😍!
⭐️ Ici vous ne verrez pas de dragons, enfin très très peu, mais vous serez transporté en pleine Fantasy orientale. J'aime toujours autant le découpage avec une légende ou un passage du passé sur un chapitre et le suivant qui suit l'intrigue du présent.
⭐️ Je ne sais pas trop comment vous exprimer ce que j'ai pu ressentir pendant ma lecture, mais j'ai été touchée et j'ai trouvée l'histoire très belle. Les relations des différents protagonistes sont bien représentés et l'expression des sentiments (parce que oui on va parler d'amour) n'est pas du tout niaise, on va à l'essentiel et pourtant l'autrice réussit à distiller ce qu'il faut de poésie. On aborde ici des thèmes importants comme le mariage arrangé et les relations familiales.
En résumé j'ai été enchantée par cette histoire, on sent que la plume de l'autrice s'affine et ce tome est à mon sens bien meilleur que le premier. On retrouve des complots politiques, évidemment ça reste du YA donc pas non plus de quoi se retourner le cerveau, de l'action et cet univers qui m'a transportée tout droit dans un conte des mille et une nuit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
AryiaAryia   31 mai 2020
Voici ce que ça faisait d’avoir perdu sa sœur … C’était tendre la main dans la nuit pour ne trouver que les couvertures aplaties, vides et froides. C’était l’histoire qu’elle ne raconterait jamais et le secret qu’elle ne chuchoterait jamais sous les couvertures. C’était le rire qu’elle n’entendait plus. Et la douleur qui ne s’arrêtait jamais. Et le vide qui ne pourrait jamais être comblé. […] C’était se réveiller d’un cauchemar et se tourner vers celle qui l’aidait toujours à se rendormir en lui chantant une chanson, pour s’apercevoir qu’elle était seule dans le noir. Seule dans le noir pour toujours. Voilà ce que ça faisait d’avoir perdu sa sœur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AmbrineLAmbrineL   03 avril 2021
C'est plusieurs jours après le Renoncement que la jeune fille, le cœur brisé, remarqua l'oiseau.
C'était un simple faucon du désert, avec des plumes couleur sable et des yeux bruns, et il venait à sa fenêtre tous les matins à son réveil.
Il aimait bien observer la jeune fille et volait souvent de fenêtre en fenêtre, selon la pièce dans laquelle elle se trouvait. Il se perchait sur les toits quand elle aidait aux champs ou se battait en duel avec ses professeurs d'escrime dad les jardins. Et lorsqu'elle partait à cheval avec ses parents vers l'une des autres grandes maisons, le faucon était là, planant dans le ciel au-dessus d'elle.
Il la suivait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
starmornielnastarmornielna   09 novembre 2020
– Le véritable amour est fait de l'acier le plus solide. C'est une lame qu'on peut faire fondre pour en changer la forme à chaque coup de masse, mais personne n'est capable de le casser. Pas même la Mort.
Commenter  J’apprécie          10
starmornielnastarmornielna   09 novembre 2020
– Déloyale comme le roi ? tempête Roa. Personne ne semble s'offusquer des « absences nocturnes » de Dax, mais moi, je m'éclipse un moment et mon propre frère m'accuse de trahison ?
Commenter  J’apprécie          10
starmornielnastarmornielna   09 novembre 2020
– Tu m'as appris que lorsque mon ennemi connaît mon point faible, il sait comment me battre.
Commenter  J’apprécie          10

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1884 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

.. ..