AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070531953
Éditeur : Gallimard (22/04/1992)

Note moyenne : 4.27/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Le film criminel reflète au cours du XXe siècle l'histoire mouvementée de l'Amérique.
Le gangster devient une figure légendaire qu'accompagnent bientôt détectives, femmes fatales et atteint son apogée dans les années quarante, avec le film noir. Une nouvelle esthétique impose des formes et des figures, que met en relief Michel Ciment. Du noir et du blanc à la couleur, le film criminel continue d'inspirer aux plus grands réalisateurs des recherches formelles e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Fx1
  02 juillet 2014
Michel Ciment est une légende du monde du cinéma . Quand il entreprend un nouvel ouvrage on à la certitude que celui - ci va étre un grand moment de lecture. La preuve ici , ou sur un sujet réguliérement abordé il parvient â étre passionnant . Oui les gangsters on toujours eu une place de choix au cinéma , peut étre parceque leur mode de vie est une maniére pour le spectateur de s'émanciper un peu du monde dans lequel il vis . le cinéma américain à trés souvent abordé cette thématique , pas toujours avec succés , mais les exemples sont nombreux ne serait ce que Scarface , ou al Capone . le millieu du crime à toujours eu une aura mystérieuse chez les spectateurs , que Michel Ciment en spècialiste avisé qu'il est se propose d'analyser dans cet ouvrage remarquablement écrit qui permet de mieux comprendre l'intéret des studios et des spectateurs pour cet univers ...
Commenter  J’apprécie          30
Bernard-BlaisePosso
  28 décembre 2015
Michel Ciment (grand exégète de Kubrick) est avant tout un universitaire. La lecture de ses "études" élève la critique classique au firmament de ce que ses élèves (les Cahiers, Positif)... n'ont pu qu'esquisser...
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
JunieJunie   14 avril 2013
La femme dans le film noir est associée à la ville. Si l'ambition sociale de l'homme s'épanouit dans la cité, son désir sexuel rencontre la séductrice, fantasme misogyne où le mâle projette ses peurs et ses instincts agressifs. C'est pourtant l'homme qui est au centre du récit criminel - détective, policier ou gangster - la femme n'existant qu'en marge, alors que dans le mélodrame (surnommé à juste titre le "Woman's Picture") c'est elle qui, victime souffrante, domine la fiction. L'homme est faible et la femme peut se révéler forte, résistante et prête à tout. Il y a bien sûr, les femmes au foyer, épouses fidèles conformes au modèle dominant d'une société patriarcale. Mais il y a surtout les prédatrices, ces mantes religieuses qui attirent irrésistiblement l'homme car, dans l'univers du film noir, l'expression de la sexualité est incompatible avec l'institution du mariage.
Là encore les titres de films s'alignent pour signifier le rôle majeur joué par la femme: Un si doux visage, Adieu ma belle, Gilda, La Dame de Shangaï.
Toute une tradition judéo-chrétienne exerce ici son influence, qui remonte au symbolisme décadent, au romantisme noir, au thème de la Belle Dame sans Merci et, plus essentiellement encore, à la Bible, où Salomé et Dalila dansent avec leurs sept voiles et manient le couteau pour mieux castrer le mâle en lui coupant la tête ou les cheveux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
MusardiseMusardise   05 août 2015
Le cinéma naît en 1895, au moment même où la frontière de l'Ouest se ferme, où les espaces vierges ont fini d'êtres explorés et conquis, où l'espoir d'un territoire en expansion continue s'évanouit. Même si pendant quelques années le western est contemporain de Hollywood (Los Angeles n'est pas loin de certains lieux mythiques de la saga de l'Ouest, tels l'Arizona ou le Nouveau Mexique), il devient très vite un genre lié au passé et teinté de nostalgie, représentant une Amérique aux valeurs élémentaires.
En revanche, le film criminel apparaît avec le développement de la vie urbaine, il s'identifie toujours au présent du pays dont il reflète les soubresauts. Il faut attendre Les Fantastiques Années vingt (1939) de Raoul Walsh pour que le cinéma criminel jette un premier regard rétrospectif sur l'époque des gangsters, et ne soit plus exclusivement synchrone avec les évènements qu'il relate.

Chapitre premier - Crimes en silence
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
manU17manU17   25 août 2018
L'objet, si important dans le film criminel, prend chez Hitchcock une valeur symbolique, comme il sied à cet ancien élève des Jésuites : les cymbales de L'Homme qui en savait trop, le collier de Sueurs froides, le verre de lait de Soupçons, le briquet de L'Inconnu du Nord-Express. Mais la gravité qui domine en général le film criminel est chez lui toujours teinté d'humour.
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Michel Ciment (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Ciment
Vidéo de Michel Ciment
Dans la catégorie : WesternVoir plus
>Cinéma, radio, télévision>Cinéma>Western (60)
autres livres classés : Films noirsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5423 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre