AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253046837
Éditeur : Le Livre de Poche (31/12/1998)

Note moyenne : 4.02/5 (sur 31 notes)
Résumé :

"Ce qui me sépare de la vie et de tout, c'est le soupçon épouvantable que Dieu pourrait être un problème de deuxième ordre!" Des larmes et des saints, écrit à vingt-cinq ans en Roumanie, a été entièrement remaniée par Cioran lui-même en 1987, pour la traduction de Sanda Stolojan dans cette langue qui a fait de lui ce qu'il est, par l'effet de freinage et de contrôle imposé à ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
colimasson
  26 juin 2015
Nietzsche l'avait déjà écrit avant Emil Cioran : le christianisme est une religion de vaincus. Houellebecq le rappelle après Emil Cioran : le christianisme est une religion féminine. le premier construit sa réflexion sur une base philosophique, le dernier sur une base romanesque, et Cioran le devine et le communique à travers des aphorismes exigeants avec la pensée et l'honnêteté émotionnelle.

Nietzsche critique, Houellebecq constate, Cioran s'enivre. Quand bien même le christianisme ne serait qu'une religion de vaincus dominée par la molle énergie féminine, faudrait-il s'en détourner pour autant ? La question ne se pose pas pour Cioran qui a toujours été attiré par les limites où la pensée croît jusqu'à s'effondrer à nouveau sur elle-même.

Le christianisme est le refuge des larmes, « critère de la vérité dans le monde des sentiments », « disposition […] qui s'exprime par une avalanche intérieure », pour lesquelles on compte des « initiés […] qui n'ont jamais pleuré effectivement ». Dans le processus d'effondrement vital, la religion permet de franchir une étape supérieure par rapport à la philosophie. Là où le philosophe se ratatine, le saint moisit, car « il y a quelque chose de pourri dans l'idée de Dieu ! » et Dieu deviendrait le fardeau que l'humanité doit se traîner depuis sa sortie de l'Eden. Mais c'est peut-être aussi son espoir de rédemption : « Celui qui ne pense pas à Dieu demeure étranger à lui-même. Car l'unique voie de connaissance de soi passe par Dieu, et l'Histoire universelle n'est qu'une description des formes qu'Il a prises ». Il s'agit donc de déceler les recoins les plus inattendus dans lesquels se loge la pensée éthérée du saint chrétien. Mieux encore, il s'agit de retrouver l'universelle angoisse humaine qui se dissimule derrière différentes apparences : « Il n'est pas besoin d'être chrétien pour trembler devant le Jugement. le christianisme n'a fait qu'exploiter une crainte afin d'en tirer un profit maximum pour une divinité sans scrupules qui a fait de la terreur son alliée ».

On ne peut pas dire que ce recueil d'aphorismes soit semblable à ceux publiés auparavant par Cioran. Celui-ci semble avoir été achevé par la méthode extatique. Il y a des aphorismes d'une pureté intouchable, des enivrements que seule l'idée de Dieu peut avoir engendrés, et un amour qui ne choisit jamais entre la solitude ou l'univers, le dégoût ou la passion.

BEST-OF :

"Un philosophe se sauve de la médiocrité seulement par le scepticisme ou par la mystique, ces deux façons de désespérer de la connaissance."

« Je méprise le chrétien parce qu'il est capable d'aimer ses semblables de près. Pour redécouvrir l'homme il me faudrait le Sahara. »

« Tout est frivole –y compris l'Ultime. Une fois arrivé là, on a honte de toute interrogation capitale. »

« Je n'ai jamais rencontré personne, je n'ai fait que trébucher sur des ombres simiesques. »

« Vous êtes-vous regardé dans le miroir lorsque entre vous et la mort plus rien ne s'interpose ? Avez-vous interrogé vos yeux ? Avez-vous compris alors que vous ne pouvez pas mourir ? Les pupilles dilatées par la terreur vaincue sont plus impassibles que des pyramides. Une certitude naît alors de leur immobilité, une certitude étrange et tonique dans son mystère lapidaire : tu ne peux pas mourir. »

Lien : http://colimasson.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          244
CoolWriter
  10 décembre 2019
... à lire avec une loupe pour ne rien manquer !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
colimassoncolimasson   02 juillet 2015
Certains se demandent encore si la vie a un sens ou non. Ce qui revient en réalité à s'interroger si elle est supportable ou pas. Là s'arrêtent les problèmes et commencent les résolutions.
Commenter  J’apprécie          694
colimassoncolimasson   09 juillet 2015
Nous mourons vers le bas, nous nous éteignons à l’ombre de nos paupières, au lieu de mourir les muscles tendus, tel un coureur qui attend le signal, la tête renversée, prêt à braver l’espace et à vaincre la mort dans l’orgueil et l’illusion de sa force ! Je rêve souvent d’une mort indiscrète, complice des étendues…
Commenter  J’apprécie          160
colimassoncolimasson   24 février 2016
Vous êtes-vous regardé dans le miroir lorsque entre vous et la mort plus rien ne s’interpose ? Avez-vous interrogé vos yeux ? Avez-vous compris alors que vous ne pouvez pas mourir ? Les pupilles dilatées par la terreur vaincue sont plus impassibles que des pyramides. Une certitude naît alors de leur immobilité, une certitude étrange et tonique dans son mystère lapidaire : tu ne peux pas mourir.
Commenter  J’apprécie          73
colimassoncolimasson   18 février 2016
Depuis que la théologie existe aucune conscience n’y a gagné une certitude de plus, car la théologie n’est que la version athée de la foi. […] L’Eglise et la théologie ont assuré à Dieu une agonie durable. Seule la mystique l’a réanimé de temps en temps.
Commenter  J’apprécie          110
colimassoncolimasson   30 juin 2015
On ne croit en Dieu que pour éviter le monologue torturant de la solitude. A qui d’autre s’adresser ? Il accepte, semble-t-il, volontiers le dialogue et ne nous en veut pas de l’avoir choisi comme prétexte théâtral de nos abattements.
Commenter  J’apprécie          110

Lire un extrait
Videos de Emil Cioran (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emil Cioran
Dictionnaire amoureux des saints Christiane Rancé Alain Bouldouyre Plon, mars 2019 Collection Dictionnaire amoureux
Présentation des saints de la religion chrétienne. Leur histoire, leur parcours, leur rôle ainsi que leurs caractéristiques sont détaillés, de Jean-Baptiste de la Salle à Jean-Paul II en passant par Paul de Tarse, Thérèse de Lisieux ou François d'Assise. La notion de sainteté est abordée à travers le point de vue de ceux qui l'ont célébrée tels Emil Cioran, Jean Cocteau ou Georges Bernanos. ©Electre 2019
https://www.laprocure.com/dictionnaire-amoureux-saints-christiane-rance/9782259248624.html
+ Lire la suite
Dans la catégorie : EssaisVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Essais (404)
autres livres classés : roumanieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
328 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre