AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782811605582
176 pages
Éditeur : Pika Edition (19/10/2011)
4.21/5   50 notes
Résumé :
Le temps passe inexorablement sans avoir d'emprise sur Watanuki… Ce dernier continue de combler le vide que Yûko a laissé, en célébrant les fêtes traditionnelles et en exauçant les vœux de ses clients du mieux possible, ses pouvoirs ne cessant d'augmenter.
Une certaine routine s'est installée dans la boutique alors que la vie de ses amis semble défiler à toute vitesse : Himawari s'est mariée et Kohané est devenue une sublime jeune fille, tandis que lui, Watan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
4,21

sur 50 notes
5
1 avis
4
8 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

florencem
  06 janvier 2021
Ça y est, nous y sommes, voilà le dernier tome... J'ai eu quelques hésitations à le commencer, même si c'est une relecture, je dois l'avouer. Je sais qu'il y a la suite (toujours en suspens d'ailleurs chez les Clamp) mais cela n'empêche pas que c'est un chapitre qui se clôt quand même.
Et après m'être lancée, c'est une autre hésitation qui me gagne. Car, je dois bien avouer que j'hésite entre une sensation d'inachevée et un côté doux amer pour cette fin. Il m'a semblé que la lecture de ce tome dix-neuf s'est faite trop rapidement, que nous n'avons pas eu droit à toutes les réponses que l'on pouvait espérer. C'est souvent comme cela avec les Clamp. D'un côté cela nous permet de laisser notre imagination faire comme bon lui semble et d'espérer ou d'interpréter la fin qu'on aurait souhaité. Mais d'un autre côté, c'est assez frustrant. Un tome vingt aurait été chouette, voire même bénéfique pour moi...
Pour une fois, ce volume ne nous donne pas beaucoup de distractions par rapport à Watanuki. Même s'il aide deux personnes, cela se fait rapidement et sans accroche. Aucune difficulté. C'était reposant de ne pas s'inquiéter pour lui pour une fois. Il semble d'ailleurs plus conscient du fait qu'il doit faire attention à lui par respect envers les gens qui l'aiment. Même si physiquement, notre héros n'a pas changé, il semble plus fort, plus sûr de lui, plus adulte. Il a parcouru un long chemin depuis sa toute première rencontre avec Yuuko, notre sorcière des dimensions. Elle m'a terriblement manqué durant ces derniers tomes. Plus qu'il n'y paraît en fait. C'est sûrement dû au fait qu'on la voit dans ce tome. Son absence se fait plus ressentir. Je ne sais pas si Watanuki va réellement se remettre de sa disparition. Malgré les années qui se sont écoulées, il espère toujours, tout comme nous. C'est comme s'il ne parvenait pas à faire son deuil. C'est assez triste en soit. Il faut juste espérer de Domeki finira par utiliser l'oeuf qu'il a reçu de Yuuko. J'espère juste que notre héros finira par être réellement heureux. Il reste de loin, l'un de mes personnages préférés de tous les univers des Clamp.
En ce qui concerne mes questions sans réponse, j'en ai tellement que j'aurais du mal à toutes les énumérer : à quoi sert réellement l'oeuf (même si Domeki nous donne un semblant de réponse) ? Est-ce que Kohane et Domeki sont ensemble (oui, pour moi c'est important ! XD) ? Quelle est la malédiction de Himawari ? Yuuko est-elle vraiment morte ? Watanuki se rapprochera-t-il finalement de la Zashiki-Warashi... ? Et tout pleins d'autres. J'ai mes propres réponses, mais ne pas savoir si c'est ce qu'avait imaginé les Clamp est frustrant !
Il n'en reste pas moins que ce fut une excellente série. Qui m'a fait rêvé et cogité ! Oui, je vous explique même pas les noeuds aux cerveaux que je me suis faite quand je cherchais qui était vraiment Watanuki ! Mais j'avais quasiment trouvé à l'époque... C'est aussi ce que j'aime... cette complexité dans l'histoire qui reste pourtant crédible et bien tournée. Jamais de fausse note et beaucoup de connaissances sur les rites et coutumes des japonais. Une très bonne façon pour commencer à s'intéresser à ce magnifique pays. Je me demandais souvent, si les Clamp ne pensaient pas à leurs fans étrangers en écrivant XXX Holic... Et que ce soit le cas ou pas, je les remercie de m'avoir donné envie d'en apprendre encore plus sur le Japon grâce aux références de Yuuko et à toutes ces légendes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
deidamie
  20 mars 2020
« Bonjour les Babélionautes ! Aujourd'hui on va parler de la conclusion de XXX-Holic des Clamp, tome 19.
-Hin hin hin…
-Pourquoi ricanes-tu ?
-Parce que je veux te voir spoiler en faisant le résumé.
-Mais je ne spoilerai pas, madame. Or donc, Watanuki travaille dans la boutique de Yûko. Et voilà, c'est plié !
-Quoi ? Mais c'est déjà ce qui se passe dans le tome 1 !
-Et pourtant, cela résume bien ce tome final.
-Oui, mais c'est plus compliqué que ça, quand même !
-Ah il faut savoir ce que tu veux, hein. Un résumé sans divulgâchis ou sans menue tricherie ?
Bien ! Ce tome conclut le changement de rythme opéré quelques livres plus tôt : le manga devient plus calme, plus contemplatif.
-On s'ennuie, quoi.
-Mais non ! L'histoire suit son cours et les dessins demeurent de toute beauté, ce qui empêche l'ennui de s'installer.
-Moi, je suis super déçue par cette fin. Je n'aime pas la conclusion de l'histoire d'Himawari : je la trouve incohérente avec le problème de sa vie. Je regrette aussi qu'on n'en sache pas plus sur Kohané, la petite exorciste ! C'est quoi, ce travail ?
-Oui, c'est dommage, il est vrai… cependant, j'ai beaucoup apprécié la tournure que prend l'histoire de Watanuki. Et je me doutais un peu de son amour, je me suis réjouie que le manga reste cohérent là-dessus. En outre, comme je suis une midinette, j'ai a-do-ré comment l'histoire se termine pour lui.
-Mais c'est super triste !
-Certes, mais cette fin me fait rêver. Après tout… il a choisi, il assume son choix et ne semble pas s'en trouver malheureux. Oui, la tristesse et le manque demeurent. Pourtant, il garde le sourire, n'éprouve nul regret. Il attend son heure, paisiblement. Et j'aime cet apaisement tendre, joyeux et mélancolique à la fois. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Presence
  09 décembre 2014
Ce tome est le dernier de la série qui forme une histoire complète ; il vaut mieux avoir commencé par le premier tome. Il est publié dans le sens japonais de lecture (de droite à gauche), en noir & blanc. Il a été réalisé par le collectif Clamp : Nanase Ōkawa, Mokona, Tsubaki Nekoi, et Satsuki Igarashi. Initialement ces 19 tomes ont fait l'objet d'une prépublication de 2003 à 2011, au Japon.
-
- ATTENTION - Ce commentaire révèle des éléments de l'intrigue des tomes précédents.
-
Ce tome comprend 3 chapitres de longueur inégale. Chapitre 1 -Il commence par un échange entre Dômeki et Watanuki sur les 5 fêtes traditionnelles japonaises qui prennent leur source dans la philosophie chinoise du yin et du yang. Ces 5 fêtes sont jinitsu no sekku (07 janvier), jôshi no sekku (03 mars), tango no sekku (05 mai), shichiseki no sekku (07 juillet) et chôyô no sekku (09 septembre). Watanuki a fait un rêve prémonitoire et il demande l'aide de la petite fée de la pluie pour qu'elle lui apporte des chrysanthèmes, cueillis par la zashiki-warashi à son intention.
Chapitre 2 - Watanuki aperçoit une jeune femme sous un parapluie dans son jardin. Il s'y reprend à plusieurs reprises pour réussir à établir le contact et découvrir quel voeu elle souhaite voir exaucer. Sur son parapluie est apposé un fuda : un morceau de papier avec une incantation magique, l'oeil du serpent.
Chapitre 3 - Kohané rend visite à Watanuki qui lui apprend comment enfiler un kimono de cérémonie et ajuster les accessoires (obi, faux col, la ceinture et broche). Puis Dômeki lui apporte un paquet contenant un objet que son tuteur en ethnologie n'arrive pas à identifier.
Chapitre 4 - Watanuki fait un rêve récurrent d'un papillon avec lequel il n'arrive pas à communiquer. Chaque lendemain, il parle de son rêve avec Dômeki.
Dès les premières pages les Clamp ont décidé de placer ce tome sous le signe de la philosophie chinoise avec le rappel de l'origine de ces 5 fêtes traditionnelles, l'équilibre entre le yin et le yang, puis plus loin, avec l'énoncé des 5 éléments de la pensée traditionnelle chinoise. Pour ce dernier point, le lecteur occidental est à nouveau bien en peine de déterminer le degré de reconnaissance chez les japonais, de ces couples couleur / élément : bleu / bois, rouge / feu, jaune / terre, blanc / métal, noir / eau.
Pour ce dernier tome, les Clamp proposent donc une découverte de plusieurs éléments culturels. Outre la philosophie traditionnelle chinoise, le lecteur découvre les konnyaku ryoza (raviolis chinois grillés), le vin de chrysanthème, le fuda, l'heigushi, ainsi qu'une référence à "Dix rêves", (1908), un recueil de nouvelles de Nastume Sôseki, auteur également de Botchan et Je suis un chat. Il a également le droit à un proverbe japonais un peu tendancieux, voire misogyne : "une femme est toujours plus belle de nuit, de loin ou sous un parapluie".
C'est bien joli tout ça, mais le lecteur est venu pour une résolution, car il s'agit du dernier tome de la série. le rythme est toujours aussi indolent, et les Clamp se focalisent sur des futilités plutôt que d'utiliser les pages restantes pour apporter une clôture satisfaisante. Certes, elles montrent que Dômeki est toujours professeur assistant, et que l'inimitié entre lui et Watanuki n'a pas complètement disparue. Effectivement, on apprend incidemment au cours d'une conversation téléphonique qu'Himawari s'est mariée (comme ça, de manière indirecte, comme s'il ne s'agissait pas d'une des personnages principaux du récit).
Toutefois de nombreux points restent sans résolution. Pour commencer, Watanuki n'est toujours pas guéri de ses visions. Dômeki n'a même pas utilisé son oeuf dont le lecteur ne sait toujours pas à quoi il sert (depuis le tome 11 quand même). Au final certains personnages ne se sont toujours pas étoffés, à commencer par Dômeki, en passant par Himawari. Effectivement, c'est agréable de revoir une dernière fois Watanuki en train de tricoter, mais c'est bien insuffisant au regard de ce qui reste en suspens.
Les Clamp donnent même l'impression d'avoir perdu le goût pour les aphorismes et autres pensées philosophiques. Il y a tout juste un esprit qui remarque que la date de la fête du chôyô no sekku (09 septembre) ne correspond plus à l'ancien calendrier et que les esprits sont ballotés par le bon vouloir des humains. Par contre, elles recommencent à douter de la capacité d'attention du lecteur quand elles expliquent pesamment le symbole du papillon dans le dernier chapitre. À moins d'avoir oublié les 18 tomes précédents, il avait immédiatement identifié l'animal totémique de Yûko.
Un peu désappointé, le lecteur arrive au dernier chapitre, assez pauvre visuellement (un papillon et Watanuki sur fond noir), tourne les pages et se rend compte qu'une larme perle au coin de son oeil, une vraie larme (peut-être même plusieurs). Et c'est fini. Les Clamp ont conclu avec une sensibilité extraordinaire sur la relation unissant Yûko et Watanuki, sur la figure maternelle de substitution qu'elle était. C'est d'une justesse terrassante, sans effet de manche, sans sensiblerie, sans afféterie. le lecteur en ressort décomposé.
En 19 tomes, les Clamp ont donné vie à Watanuki et à sa relation à Yûko. le lecteur ne saura pas tout d'eux (peut-être qu'il y a plus d'informations dans la série parallèle "Tsubasa Reservoir chronicle"). Elles ont développé un point de vue sur la vie et la réalité, assez personnel et convaincant à partir de la philosophie chinoise. Elles ont eu la sagesse, tome après tome, de montrer le nouveau dans l'ordinaire en s'accommodant du monde tel qu'il est (Santoka Taneda).
En 2013, les Clamp ont entamé une suite à cette série : XXX holic Rei.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Kenehan
  25 mars 2015
Challenge Petits Plaisirs 2014/2015
Un tome bien terne et bien peu fourni ! Comme l'ultime tome de Tsubasa Reservoir Chronicle, il aurait mérité un nombre de pages un peu plus conséquent. La totalité des personnages secondaires est délaissés. On n'apprend trop peu de choses à leur sujet…
La conclusion montre une chose : le temps a avancé bien plus vite qu'on ne pourrait le croire en lisant. Je ne m'attendais pas du tout à ce genre de final, peu conséquent. J'ai même le sentiment, dans mon souvenir un peu vague, que l'animé et les OAV supplémentaires apportaient des réponses bien plus précises.
Cette fin est à l'image du rêve de Watanuki, insaisissable, tout en symbole et en non-dits. Tout ce qu'il y a de plus frustrant en somme !
Une conclusion bien moins aboutie que celle de Tsubasa Reservoir Chronicle… Mais tout espoir n'est pas perdu avec le reboot actuel de la série. Une nouvelle histoire à l'époque où Yûko était encore là… le premier tome est paru chez Pika, hier, 18 mars, mais je vais attendre que ce reboot soit un peu plus complet dans sa parution pour m'y mettre. Au moins le temps de digérer cette petite fin. Et puis, un reboot n'est pas nécessairement une bonne chose…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ValentineF
  27 février 2014
Dernier tome, et comme d'habitude je ressors frustré, les CLAMP aime laisser des points en suspens, laissant ainsi libre-court à l'imagination du lecteur. Je déteste ça, j'ai le cerveau qui part en vrille.
Malgré tout, la série est magnifique, l'une des plus belles que j'ai eu l'occasion de lire.
J'espère retrouver les personnages dans une futur série, avec peut-être quelques réponses.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
florencemflorencem   01 janvier 2012
-Tu n'as pas envie d'oublier Yûko-san... une fois pour toute ?
-Jamais de la vie et même maintenant que je suis libéré de l'emprise de la boutique, je vais quand même y rester... pour attendre Yûko-san.
Commenter  J’apprécie          30
florencemflorencem   01 janvier 2012
Les gens organisent des fêtes et décident de celles qu'ils veulent conserver ou pas. Ils les choisissent, les modifient, les oublient. Du coup, les esprits sont ballotés selon le bon vouloir des humains... C'est lassant, à force...
Commenter  J’apprécie          20
PresencePresence   09 décembre 2014
Une femme est toujours plus belle de nuit, de loin ou sous un parapluie. - Dicton japonais
Commenter  J’apprécie          10
PresencePresence   09 décembre 2014
Quel message as-tu à me transmettre ?
Commenter  J’apprécie          10
FafnirlitFafnirlit   29 mai 2016
"Et surtout à qui ce rêve appartient-il?"
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Clamp (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Clamp
Blood-C The Movie: The Last Dark Trailer
autres livres classés : voeuxVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1038 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre