AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782290238233
224 pages
Éditeur : J'ai Lu (17/02/2021)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Au moment où il s’apprête à arrêter un braqueur de bijouteries, le lieutenant Donat Vigier est frappé par le syndrome de Guillain­Barré, une maladie auto­immune qui plonge le patient dans une paralysie progressive et le plus souvent réversible.
Sur son lit de réanimation, Donat est prisonnier de son propre corps.
Il doit pourtant stopper l’errance meurtrière de l’inquiétant braqueur, alors qu’un autre danger le menace insidieusement jusqu’à la porte de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Jeanfrancoislemoine
  24 février 2021
Sans doute vais - je un peu manquer d'objectivité pour réaliser mon commentaire .En tant que Limougeaud , je me réjouis de voir un auteur du cru être édité dans une collection de poche bien connue , ce qui me semble d'emblée de nature à porter crédit à la qualité de son travail . Ensuite , j'ai aimé parcourir quelques quartiers de ma ville et franchir l'entrée du CHU , via les urgences , ce qui m'est déjà arrivé, même si un séjour dans cette " place forte de la médecine " n'est jamais un acte vraiment délibéré , encore moins souhaité .Enfin , François Clapeau est un journaliste reconnu pour ses compétences dans le domaine médical et qui , comme indiqué sur la quatrième de couverture , semble avoir plusieurs cordes à son arc dans le domaine artistique .Et puis , disons le tout simplement , c'est un homme posé et souriant , agréable, quoi , que la discrétion semble accompagner en toutes circonstances ...
Donc , vous le savez maintenant , méfiez - vous ...de moi comme Donat Vigier aurait dû le faire , trahi par son corps au moment de passer les menottes à un malfrat ...Paralysie , maladie de Ghislain- barré, transport d'urgence à l'hôpital, fuite de l'inquiétant personnage , et début, pour le flic d'un éprouvant et incertain séjour dans une salle de réanimation.
En plaçant l'action de son roman à l'intérieur même du CHU , François Clapeau a tout d'abord utilisé ses connaissances du milieu , fait appel à un docteur pour les compléter et sans doute les valider , et on peut lui faire confiance quant à tous les faits et anecdotes rapportés , délicieux ou plus inquiétants. Car c'est bien un " monde à part " qui sert de cadre à l'intrigue , un monde qui échappe le plus souvent au regard du patient plus tourné vers son ego ( et qui peut l'en blâmer? ) que vers l'environnement " forcément " hostile qui l'entoure ...
J'ai beaucoup aimé la vie " inconsciente " de ce personnage de Donat , observateur impuissant (?) d'un univers impitoyable et l'obstination d'Aurélie , sa collègue...préférée. et j'avoue que le dénouement de l'intrigue a été " traité " avec tact et habileté .
C'est un roman qui se lit facilement et vite mais possède une originalité, une " personnalité " dans le monde du polar , parfois un peu " stéréotypé " .Et si l'intrigue , finalement , n'était pas le " sujet unique et essentiel " ?
En tant que Limougeaud et "potentiel" patient du CHU , me voici prévenu...Ces murs cachent bien des mystères...Bon , je ne tiens pas vraiment à aller vérifier par moi - même. Mais ," à l'impossible , nul n'est tenu ", et , si d'aventure , je devais être hosp ....vous me comprenez ... Je n'ose y penser ..."Ça " , à l'hôpital ? Quoi ça ? Ben ça , ce que vous allez lire et que je me refuse à vous raconter .... Mais vous , pas de problème , hein , y'a qu'à Limoges que ça peut arriver ...Pour vous , Limoges , c'est .. Vous vous en " moquez un peu " de ce qui s'y est passé ..Oui , mais moi , je ne peux que remercier François Clapeau : je ferai tout pour rester en bonne santé !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          623
leolechat
  17 novembre 2018
Alors qu'il est en planque avec une de ses collègues, le jeune lieutenant de police Donat Vigier se retrouve soudain privé de tout mouvement. Hospitalisé en urgence au service de réanimation du CHU de Limoges, ce dernier apprend qu'il a contracté le syndrome de Guillain-barré, une maladie très invalidante qui paralyse les muscles et supprime les reflexes. Cloué à son lit d'hôpital et privé de l'usage de la parole, ce dernier ne peut communiquer qu'en écrivant péniblement quelques mots tracés au feutre sur une ardoise. Conservant toute son acuité intellectuelle malgré les drogues qu'on lui fait ingurgiter, le policier fait fonctionner ses neurones à plein régime, essayant d'aider ses collègues à résoudre une ténébreuse affaire de braquages dont la dernière attaque s'est soldée par un meurtre. En parallèle, un crime sanglant est commis dans le service où il est alité. Donat pressent qu'un danger imminent plane autour de lui et qu'il va devoir se méfier de tous s'il veut survivre...

Intrigue policière médicale sous haute tension, "Barré" nous plonge dans l'univers trépidant d'un service de réanimation en pleine ébullition. Cadences effrénées, surmenage, gestion émotionnelle du deuil, soirées étudiantes débridées... règlent le rythme de soignants constamment sous pression qui vont devoir faire face à une menace encore plus sournoise que celles qu'ils affrontent déjà au quotidien. Ce polar au récit habilement noué tient ses promesses par la cohérence de son intrigue et ses personnages plutôt bien troussés.
Les amateurs de Robin Cook devrait apprécier ce thriller médical à la sauce hexagonale qui ne manque pas d'adrénaline !
Merci à Babelio et aux éditions Moissons noires pour cette découverte !
Lien : https://leslecturesdisabello..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
croix59
  04 mars 2021
Donat est un jeune policier dynamique et qui ne reste pas en place. Sa vie va plutôt bien, il commence une relation avec sa collègue Aurélie et va arreter un braqueur violent quand brutalement il ne peut plus se lever, ni même bouger.
Admis en urgence en réanimation, il apprend qu'il est affecté par la maladie de Guillain barré, paralysie auto immune qui est - heureusement - réversible mais ce peut être long et Donat doit faire preuve de patience. Soumis à une médication intense, sans possibilité de parler, il va tenter de faire appel à son sens de l'observation pour déterminer qui est qui, qui fait quoi. Comme il est sédaté une partie de la journée, ni les médecins, ni les infirmières ne font réellement attention à lui. Or l'une des infirmières semblent être effrayée par quelque chose ou quelqu'un.
Petit roman bien construit, il nous fait partager la terreur initiale de ce jeune homme qui ne sait pas ce qui lui arrive, les heures étant longues, il s'attache à écouter, regarder autour de lui et va pouvoir apporter une aide substantielle à ses collègues.
On partage ses angoisses (il voit des korrigans quand même!) et ses questions. Il ne peut même pas se faire confiance car les médicaments l'empêche de se concentrer et lui font faire des hallucinations. Il doit donc trier dans ses ressentis.
Bien fait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Grazie1006
  08 février 2021
Lors d'une planque avec sa collègue le Lieutenant Aurelie Laurencin, le Lieutenant Donat Vigier se retrouve paralysé lors d'une tentative d'arrestation d'un malfaiteur.
Donat Vigier se retrouve hospitalisé en réanimation avec pour seul moyen de communication une ardoise.
De son lit d'hôpital, il va réussir à aider ses collègues pour résoudre une affaire de braquage puis au sein du service de réanimation le meurtre d'une infirmière.
J'ai bien aimé certains passages car ils décrivent bien le service, les soins. L'auteur a dû se renseigner correctement. C'est un policier sympathique.
Commenter  J’apprécie          110
PickItUp
  27 octobre 2018
Merci a Babelio et aux Éditions Moissons Noires de m'avoir fait découvrir ce Policier dans le cadre de l'opération Masse critique.
Je ne me suis pas ennuyée une seule fois, l'intrigue dans un CHU autour notamment du principal protagoniste Donat (ne pas confondre avec Downut :-) ) était très bien menée. Quel talent ! Mais je ne vous en dirai pas davantage. Si j'avais su écrire, j'aurais bien réécrit la fin, mais je vous laisse le soin de découvrir ce bouquin et de partager vos impressions ;-)
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
leolechatleolechat   17 novembre 2018
A-t-il rêvé cette visite ? A-t-il rêvé ce danger ? Pour la première fois depuis son arrivée à l’hôpital, il s'est senti menacé par autre chose que sa maladie. Il vient de prendre conscience de sa faiblesse. Il ne peut plus se défendre. Un sentiment de médiocrité, un vide immense. Ses lugubres réflexions reviennent, toujours accentuées par la nuit, dans un calme seulement troublé par la rumeur glaçante des machines.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
darkdaysdarkdays   13 janvier 2019
Un lundi, s'il y a suffisamment de place et si l'emploi du temps n'est pas trop chargé, on le prend dans le service. S'il a de la famille autour qui pleure et qui insiste, on peut même arriver à le sauver. Et bien, maintenant, imaginez que les pompiers emmènent aux urgences un patient identique un vendredi soir, et qu'ils le laissent tout seul. Il n'y a pas de proche pour l'accompagner. Le type est en surpoids, et n'a pas une bonne hygiène. Un moment où le service de réa est un peu engorgé. Dans ce cas, quand les urgences nous appellent, nous leur disons que non, nous n'avons pas assez de place pour ce monsieur. Le gros patient doit attendre. Et il va rester aux urgences pendant des heures, avant de mourir tranquillement, sur son brancard. Des fois, on doit un peu l'aider à partir. On appelle ça " sortir les outils de jardin "... Alors qui vit, qui meurt? Les dieux de la réa décident...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
darkdaysdarkdays   13 janvier 2019
A l'accueil, une salle d'attente est réservée aux familles. Devant les sièges, sur de petites tables, des dépliants vantant le don d'organe rappellent que de nombreux patients ne sortent pas d'ici sur leurs deux pieds.
Commenter  J’apprécie          20
darkdaysdarkdays   13 janvier 2019
Depuis qu'il côtoie des blouses blanches vingt-quatre heures sur vingt-quatre, les médecins sont banalisés. Démystifiés. Ils vaquent à leurs occupations comme les employés de n'importe quelle entreprise, parfois avec ardeur, parfois avec lassitude.
Commenter  J’apprécie          10
darkdaysdarkdays   06 janvier 2019
Les bateaux de bois, parfois déposés sur la vase comme des jouets abandonnés, se transforment quand l'eau monte en fiers soldats, prêts à affronter l'océan.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de François Clapeau (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François Clapeau
Barré - François Clapeau - LTL # 157
autres livres classés : thriller médicalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2052 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..