AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782490746248
Moissons Noires (09/02/2021)
3.86/5   25 notes
Résumé :
Printemps 2050. Nathan Cardinal est un médecin expérimenté, à la pointe des techniques de soins en urgence. Sa mèche d’éternel adolescent cache un front balafré. Son entourage ne connaît pas vraiment l’origine de cette blessure, mais chacun a ses propres cicatrices : avant de retrouver le progrès dans une nouvelle harmonie avec la nature, la société a été bouleversée par une crise énergétique mondiale.
Personne n’en est sorti indemne.
Un meurtre au cœu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,86

sur 25 notes
5
6 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
1 avis

dedanso
  08 avril 2021
Dans sa préface, Pablo Servigne met en avant le choix novateur opéré par François Clapeau dans son roman pour appréhender un monde nouveau. Il a tout à fait raison en disant que c'est ce qui fait l'intérêt du récit (avec d'autres points forts, je vous rassure).
D'abord ne pas nuire est un polar mais qui est loin de se cantonner à la seule enquête policière, même si celle-ci est menée de mains de maître.
Il y a d'abord le contexte, ce blast qui est profondment ancré dans l'esprit des personnages qui l'ont vécu. le blast, c'est la fin du monde que l'on connaît actuellement, c'est le début de nombreuses catastrophes naturelles qui ont entraîné des catastrophes sociales et changé notre monde. Mais, et c'est ce qui est intéressant, François Clapeau a inventé un monde nouveau sur les bases de l'ancien. C'est un scénario qui paraît plus réaliste. Point de grands chambardements, juste des adaptations nécessaires, sur l'utilisation de l'eau par exemple, des énergies, sur les moyens de transport, l'agriculture.
Il y a aussi les personnages, très nuancés, narrateurs à tour de rôle. le lecteur pénètre leur esprit, comprend que tout n'y est pas noir ou blanc, cherche à comprendre leurs motivations et, surtout, deviner leur rôle dans cette enquête.
Celle-ci se déroule au sein du Centre médical de haute technicité de Limoges dans lequel Nathan Cardinal évolue en tant que médecin urgentiste. Découvrir le milieu médical (avec quelques petits changements organisationnels consécutifs au blast) est vraiment très intéressant. Cela permet également à l'auteur d'interroger le rôle primordial des soignants dans notre société qui vit l'émergence des coronavirus.
J'ai relevé quelques facilités narratives (notamment lorsque l'enquêtrice résout son affaire uniquement grâce à l'absorption de drogues) et quelques scènes superflues (les trois scènes de sexe ne m'ont pas semblé apporter quoi que ce soit ni à l'intrigue ni pour l'éclairage du comportement des personnages).
Que ces quelques dernière remarques ne vous arrêtent pas surtout, elles sont anecdotiques par rapport aux nombreuses qualités de ce récit que je conseille aux amateurs de polars et/ou de romans d'anticipation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Kez
  05 avril 2021
Un livre où le covid et les coronavirus sont au passé mais également le point de départ d'une crise majeure : le blast. Après cet évènement, qui n'est pas clairement decrit, les choses ont changé pour toute l'humanité. Fini l'avion, le tourisme de masse, Facebook et Google, la télé,... bonjour un monde où le réchauffement climatique est une réalité. Limoges a le climat de l'Andalousie et l'Afrique n'est plus habitable.
En parallèle, un meurtre est commis dans un hôpital où l'intelligence artificielle fait un tri avant que les médecins humains interviennent. Un hôpital où l'énergie est tellement rationnée que l'hélicoptère SAMU sort rarement et que certains patients ne sont pas traités car cela demande trop d'énergie.
Ce meurtre nous permet de suivre avant et après le blast.
Le dénouement est complètement inattendu et peut être un peu tiré par les cheveux. Mais personnellement, il m'a surpris. Peut être une suite à venir.
Je souscris à ce que dit la préface. On le lit autant pour savoir ce qui se passe post blast que pour savoir qui est le meurtrier.
Merci à Babelio pour cette opération masse critique et à l'éditeur pour ce livre intéressant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Meygisan
  20 août 2022
Recommandé par une amie, ce roman de François Clapeau m'a agréablement surpris. D'une part parce que je ne suis pas coutumier du genre auquel il appartient, d'autre part parce que l'auteur vit à Limoges, ville que je connais bien; un auteur limougeaud, ça se note!!
Alors autant le dire de suite, j'ai lu ce livre dans la soirée car malgré ses 300 pages, il est écrit dans une police très grosse et il est donc plus court qu'il n'y paraît.
J'ai pris plaisir à découvrir à la fois l'auteur par son style plutôt fluide et prenant et son personnage principal, dont il nous dévoile la personnalité au fil des pages. L'image du type idéal dépeint au début du récit, se dégrade peu à peu, révélant des pans de son passé et de sa personnalité. Au fur et à mesure que l'enquête avance, le meurtre d'une infirmière, on découvre un personnage moins lisse qu'il n'y paraît, et beaucoup plus impliqué dans les meurtres qu'il ne le laisse supposer. l'auteur dose parfaitement les éléments en sa faveur comme ceux en sa défaveur, laissant sans cesse le lecteur dans le doute.
Il est à noter d'ailleurs que le récit se déroule en 2050, après ce que l'auteur nomme le "blast", c'est à dire la fin du monde tel que nous le connaissons. Il y décrit un monde presque idyllique, qui mettrait en avant les questions d'écologie et d'économie des ressources de la planète, les solutions mises en place pour améliorer la vie des êtres humains, qui démontre la grande lucidité de l'auteur quant aux problèmes sociaux, politiques, démographiques, climatiques que nous connaissons. Cette toile de fond lui permet ainsi de poser ses propos, d'insérer ses idées et d'exposer sa pensée. D'ailleurs j'adhère à la quasi totalités des solutions qu'il propose... Imaginez un monde où un chirurgien des urgences passerait du temps, plusieurs jours avec tous ses patients...!! L'auteur en profite également pour décrire l'état de délabrement de notre service de santé actuel, non pas directement mais en pointant tout ce qui pourrait beaucoup mieux fonctionner et remettre les véritables valeurs de l'espère humaine au rang qu'elles méritent.
Bref j'ai passé un très bon moment en compagnie de François Clapeau, que je découvre, et que je suivrai certainement dans d'autres lectures, même si le roman en question ne révolutionne pas le genre. En même temps, je ne pense pas que ce fût l'objectif de Clapeau, mais sans doute bien de pousser le lecteur à réfléchir, à se poser des questions, pourquoi pas à rêver d'un monde pas si éloigné de nous dans le temps, et pas si utopique qu'il n'y semble, si l'on veut bien se donner la peine de le faire émerger....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
yann72000
  03 juillet 2021
Comme je lis à peu près tout ce qui est écrit sur l'effondrement, enfin les effondrements, à venir, j'ai bien entendu retenu ce livre. J'ai très rapidement pensé à un autre roman de ce genre "le monde de Gaïa" de Camille Hélène. Les deux auteurs écrivent aussi mal l'un que l'autre et inventent un monde d'après qui se veut réaliste. On peut aussi évoquer le livre de Brunel "après nous les animaux" dans le genre catastrophe littéraire avec pourtant quelques idées intéressantes sur un monde d'après. On est donc loin des dystopies apocalyptiques puisque notre civilisation s'est adaptée à l'effondrement. Les 2 auteurs (Clapeau et Hélène) proposent une vision servignienne du monde (Pablo Servigne a bien voulu préfacer ce livre d'ailleurs, bon vu le niveau intellectuel du génial chercheur je pense qu'il a reçu un petit billet parce que pour faire la promo d'un tel bouquin faut être payé). C'est à dire que notre société est basée sur la coopération comme le proposent Servigne et Chapelle dans "L'entraide une autre loi de la jungle". Comme dans le livre d'Hélène, on nous expose donc une vision assez idyllique de notre monde (enfin du Limousin). On imagine que Clapeau a lu d'autres livres, il maîtrise bien les idées de Servigne, Stevens et Chapelle, il a aussi sans doute lu "Malevil" de Robert Merle dont le blast est une explosion nucléaire et qui doit se passer, je crois me souvenir, dans le Limousin également ou en Corrèze. du coup le bouquin de Clapeau pourrait être une suite de celui de Merle. Après le chaos, les attaques de bandes armées, les tentatives d'anarchie (l'Homme ne semble hélas pas fait pour cela), l'entraide s'installe. En fait on retrouve les sociétés humaines occidentales telles qu'elles étaient jusqu'au début du XXe siècle. Clapeau comme Hélène y ajoutent nos connaissances de notre monde moderne, nos acquis technologiques.
Là où ça pêche c'est le style, Clapeau ne sait pas du tout écrire. Narration au présent, c'est catastrophique et le style est extrêmement faible, on dirait un longue rédac d'un élève de collège. de plus pour faire avancer la chose il prend le prétexte, totalement inutile, d'un meurtre, mais ne maîtrise absolument pas les codes du polar.
Donc à lire pour avoir une des idées possibles du monde d'après. Pas après un blast (un blast est une série de lésion après un choc) je pense mais plutôt le monde de la fin-du-pétrole-pour-tous, dans un peu moins de 10 ans. Mais pour cela je pense qu'il est beaucoup plus intéressant de lire "Ecotopia" de Callenbach ou même (téléchargeable gratuitement selon la volonté de l'auteur) "les utopistes éclairés" de Guy Michels.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
bookpass
  08 mai 2022
François Clapeau réussit à combiner un polar efficace avec la perspective d'un nouveau monde pas si éloigné du notre, monde post apocalyptique où les énergies sont devenues tellement rares qu'il a fallu réinventer le fonctionnement de l'économie- une économie plus en adéquation avec les ressources de la planète et la nature.
Nous sommes en 2050, 20 ans après le blast.
Chacun des personnages est d'une manière ou d'une autre traumatisé par le blast qui s'est produit en 2030. Chacun connait ou a été un réfugié climatique.
Le mode de vie a changé. Après l'insouciance, voire l'inconscience, est venu le temps d'un contrôle extrême des ressources énergétiques.
Nathan Cardinal est médecin au service des urgences du Centre médical de haute technicité de Limoges. La prise en charge des patients est soumise à un diagnostic réalisé par une intelligence artificielle. Seuls les patients dont les chances de survie sont importantes et pas trop vieux "mériteront" que l'on consomme de l'énergie devenue si précieuse pour les soigner.
Pendant une des astreintes de Nathan, Léa Veyrac cadre de santé dans le même centre médial est assassinée dans son bureau.
L'enquête va s'intéresser aux proches de la victime et en particulier à ceux de son environnement professionnel.
Arrivée depuis seulement 2 semaines dans cet établissement, Léa Veyrac avait elle eu le temps de se mettre à dos des collègues ?
Le Blast a contraint chacun à dévoiler sa part d'ombre. le meurtre de Léa aurait-il un lien avec les évènements vieux de 20 ans ?
François Clapeau nous propose une énigme très bien menée, en imaginant le monde d'après pas si loin et très réaliste.
L'ensemble est parfaitement architecturé, l'écriture est fluide, et l'univers post blast très crédible.
Un polar d'anticipation à lire !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
dedansodedanso   30 mars 2021
Sa vision se trouble, ses yeux n'arrivent plus à capter la lumière. Il voit du gris, il voit du noir, il voit des images sombres qu'il voudrait oublier, mais qui profitent de sa faiblesse pour remonter à la surface et torturer son esprit abîmé. Le blast. Les émotions reviennent. Il ressent la faim qui le consume, la peur qui l'envahit, il éprouve de la haine, il perçoit le craquement grinçant d'une vertèbre, il respire une odeur de mort qui se faufile dans ses poumons jusqu'à provoquer une envie de vomir, cette fois bien réelle. Un sifflement brouille son ouïe, il entend son pouls, son souffle, et ce cri qui depuis trop longtemps le hante, toujours aussi glaçant, toujours assourdissant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
collectifpolarcollectifpolar   10 juin 2021
La voie lactée irradie le ciel nocturne et coiffe la ville d’une couronne incandescente. Dans les rues, la circulation a disparu avec le jour, les ombres ont remplacé les couleurs ; la clarté timide de quelques dynamos ne peut concurrencer les objets célestes qui s’expriment librement. Aucune lumière ne s’échappe des immeubles aux fenêtres ouvertes, mais des rires, un peu de musique, parfois des sons de plaisir ou de douleur. Des convois mécaniques pénètrent dans la cité et embrasent les gares éteintes, mais ces serpents furtifs s’effacent aussi vite que des étoiles filantes. Seul un bâtiment rayonne encore, tel un phare timide gêné d’imposer son éclat : l’hôpital ne s’endort jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   26 juin 2021
Léa Veyrac a réduit l’alimentation des barres de néon. Elle avance dans un long couloir qui s’enfonce désormais dans l’obscurité. Les issues sont signalées par des leds discrètes, rouges pour les sorties, vertes pour les accès aux autres secteurs des urgences. Si nécessaire, un nouveau chemin lumineux peut s’éclairer d’une simple commande vocale, et conduit directement aux blocs opératoires.
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   26 juin 2021
L’animation incessante de la journée a laissé la place à un silence pesant, parfois brisé par un râle involontaire ou par le son piquant d’une machine. Une odeur de vinaigre, légère mais acide, indique que le ménage a été fait.
Commenter  J’apprécie          10

Video de François Clapeau (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François Clapeau
Barré - François Clapeau - LTL # 157
autres livres classés : roman d'anticipationVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4113 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre