AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782277123491
Éditeur : Editions 84 (26/02/2001)
3.93/5   1183 notes
Résumé :
Le vaisseau Explorateur 1 fait route vers Saturne. À son bord, deux astronautes et le plus puissant ordinateur jamais conçu. Cinq ans plus tôt, un étrange monolithe noir a été découvert sur la Lune. La première preuve d'une existence extraterrestre. Et bien longtemps avant, à l'aube de l'humanité, un objet similaire s'était posé sur Terre et avait parlé aux premiers hommes. On détecte un nouveau signe de cette présence aux abords de Saturne. Que sont ces mystérieuse... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (96) Voir plus Ajouter une critique
3,93

sur 1183 notes

cascasimir
  05 mars 2021
En 1968, Arthur C.Clarke avait eu connaissance de l'avenir du...Futur.

Regardez "2001, l'odyssée de l'espace" (le film et le film furent écrits en même temps), on y voit un attaché case et un téléphone qui donnèrent naissance à l'ordinateur portable et au smartphone, un demi siècle en avance .

Et HAL 9000 (CARL dans le livre) préfigure le logiciel SIRI de la NASA et C.A.S.E qui va piloter les missions spatiales. le réalisateur Stanley Kubrick collabora avec Marvin Minsky du M.I.T.

A l'aube des temps, un monolithe noir poussa "Guetteur de Lune" à se mettre debout et à affronter un léopard.
Un monolithe noir, datant de 3 millions d'années, est découvert sur la lune...
Dave Bowman, un astronaute franchit l'espace à la recherche des réponses, jusqu'au delà de la galaxie...
Jusqu'à "La porte des étoiles !"
Avec HAL, un ordinateur surpuissant qui refusait qu'on le déconnecte...

Un an après "2001, l'odyssée de l'espace", la NASA envoya 3 hommes sur la lune avec le vaisseau Odyssey (pour vérifier l'existence du monolithe?:-)

Pourquoi HAL 9000 devient fou ? Retournons dans le passé...
C'est en 2021, que l'agence spatiale recruta des femmes astronautes, avec une publicité montrant une jolie fille, en impesanteur et...en petite tenue.
Comme pour le lieutenant Ripley en petite culotte (Sigourney Weaver) ou Sandra Bullock en micro short dans "Gravity", l'une et l'autre montrèrent leur lune...ce qui peut rendre fou n'importe quel ordinateur!

" C'est creux...Oh, mon Dieu...C'est plein d'étoiles !" S'écria Dave Bowman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11126
Crossroads
  06 juin 2011
Aaaaaaaahhhhhh : 1968 : Kubrick : 2001 : Odyssée de l'espace : film majeur dans la filmo du maitre...
Aaaaaaaaaarghh : 1968 : Clarke : bouquin tres décevant qui sera néanmoins à l'origine d'un des films majeurs dans...
Je m'explique . C'est typiquement le genre de bouquin que je me fais une joie d'ouvrir , sur d'y trouver mon compte ( et plus si affinité ) et que je referme frustré ! Et j'aime pas etre frustré , j'trouve ça frustrant !
Rien à dire sur la trame complexe et mysterieuse à souhait . Rien à dire sur le style . Mais quid du rythme ? Aussi bonne qu'une idée puisse etre , si elle n'est pas soutenue par un récit qui , à défaut d'etre nerveux , possede au moins la faculté de vous donner envie de poursuivre et non de vous y accrocher désespérement comme une moule à son rocher dans l'espoir de voir décoller ( pour un bouquin de SF , c'est un minimum ! ) une histoire prometteuse , c'est gaché ! Et j'aime pas gaché , c'est gachant !
Livre donc inégal alternant l'excellence avec la lassitude...Tres bon début sur la terre de nos ancetres qui accroche véritablement le lecteur . Formidable description , empreinte d'une rare tension , de l'affrontement Bowman / Hal 9000 ( ordinateur de bord insurectionnel ) mais ces moments-là sont beaucoup trop rares pour faire oublier ces longs, longs passages techniques , descriptifs , explicatifs qui plombent immanquablement l'ensemble !
Paradoxalement , 2001 est malgré tout un bon bouquin qui se voit plutot qu'il ne se lit ! Dans le meme esprit barré , je vous incite fortement à découvrir , si ce n'est deja fait , l'incroyable film qu'est Moon , personnalisé par un Sam Rockwell au sommet de son art ! Faites-le sinon ça va m'enerver et j'aime pas etre enervé , j'trouve ça énervant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          429
domisylzen
  17 janvier 2018
L'homme singe ne sait pas. L'homme singe est encore un primate retardé.
De part et d'autre du maigre ruisseau deux tribus s'impressionnent pour la conquête du précieux breuvage. Nous sommes quelques part en Afrique il y a des millions d'années, le climat est désertique : rien à boire, rien à manger. Guetteur de lune mène la troupe et découvre un matin, un mystérieux rocher totalement transparent. Après avoir vérifié s'il est buvable ou mangeable la horde l'abandonne à son sort. le monolithe lui par contre leur fait découvrir des tas de choses, notamment d'utiliser des cailloux et des os comme armes.
En 2001 un autre monolithe est trouvé à dix mètres sous la surface de la Lune. Lors de l'opération de déblaiement il émet un signal vers Japet l'un des satellites de Saturne.
C'est une variante du film que j'ai vu à deux reprises sans vraiment saisir la fin. le bouquin est plus explicite et j'ai pu enfin comprendre le dénouement. Les descriptions sont plus pointus mais s'il manque une chose dans le bouquin, c'est bien la voix de Carl.
D'habitude j'ai beaucoup de mal à entrer dans les livres dont j'ai vu le film, pas celui-là, bien au contraire. C'est un roman de science-fiction captivant avec un scénario bien bouclé et un style d'écriture aussi agréable que performant. Je me suis laissé embarquer sans mal par l'histoire qui peut se lire sur plusieurs niveaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          392
Kalgan
  19 avril 2021
2001, L'Odyssée de l'espace est le premier tome de, ce qui est sans doute, l'un des meilleurs cycle de science-fiction du XXè siècle. C'est un modèle de space opera, avec des penchants de hard science. Son auteur, Arthur C. Clarke, a une formation scientifique, ce qui aidera à la crédibilité de ses textes. L'Odyssée de l'espace le rend célèbre en 1968, il remportera par la suite de nombreux prix de science-fiction (Hugo, Nebula et Locus) pour d'autres oeuvres.
L'Odyssée de l'espace narre ce à quoi pourrait ressembler le premier contact de l'homme avec une intelligence extraterrestre. Clarke peut ainsi développer autour de ce synopsis de nombreux domaines de la science-fiction: l'exploration spatiale, l'intelligence artificielle, les avancées technologiques ou encore la réaction psychologique de l'homme face à une intelligence venue d'ailleurs.
Du point de vue de la forme, le livre est court, mais son rythme est lent et le style est plutôt descriptif. Cela peut être rédhibitoire pour certains lecteurs, mais le découpage en nombreux chapitres permet de casser la lenteur de l'histoire, tandis que l'aspect descriptif permet de plonger le lecteur en immersion totale et de donner plus de crédit à l'univers. La description des voyages en fusée et en vaisseau spatial sont saisissants de réalisme, à tel point que l'on soupçonne Arthur C. Clarke d'avoir fait lui-même ces voyages et de simplement retranscrire ce qu'il a vu. Les descriptions participent également à l'esthétique du livre, le décor est magnifique. le style est épuré et permet d'avoir une histoire dans lequel le lecteur peut facilement se projeter et cela sert également à mieux faire passer les passages de hard science.
Pour ce qui est de la science, justement, L'Odyssée de l'espace se place comme une histoire qui pourrait tout à fait se réaliser dans le futur - Clarke avait un peu d'avance en pensant que cela adviendrait en 2001. Il a d'ailleurs le bagage scientifique nécessaire pour parler des différents sujets techniques qu'il aborde. Comme toujours en SF, également ici, ce sont souvent les objets du quotidien qui vieillissent le moins bien et qui font tache dans un contexte de progrès poussé.
Cependant, la façon dont Arthur C. Clarke aborde la question de l'intelligence artificielle est sujet à débat. HAL, le logiciel de contrôle du vaisseau spatial, est omniscient et doué d'une intelligence développée qui le pousse à éprouver des sentiments. Comment Clarke peut-il penser qu'en seulement quelques décennies, l'homme puisse créer une telle perfection technologique? HAL est bien trop sophistiqué pour être crédible, il est probable que jamais une intelligence aussi poussée soit créée de façon artificielle, sinon ce serait une espèce vivante à part entière. Les lecteurs d'Asimov seront également offusqués de voir qu'un robot programmé par l'homme puisse se retourner contre lui. HAL est une utopie irréalisable. Cependant, Clarke a le mérite d'apporter cette vision très différente de l'intelligence artificielle et des robots, qui vient bousculer les acquis d'Asimov. de plus, si le récit réussit à garder une rigueur scientifique tous le long, la fin bascule dans la métaphysique, avec des prévisions totalement hypothétiques et non-dénuées d'une certaine philosophie.
2001 constitue l'exemple parfait du récit de science-fiction, et oscille entre hard science et prédictions folles, style épuré et lenteur descriptive, divertissement et réflexion, entre le beau et le prosaïque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
aouatef79
  16 mai 2015
2001 :L Odyssée dans l ' espace .Ce livre est un roman de S-Fiction. La
lecture de ce beau roman nous pousse ou nous incite à se poser une
question qui est légitime ,d 'ailleurs : cette question est celle de savoir
si dans le cosmos existe d 'autres êtres vivants . Si oui ! Qui sont-ils ?
Comment vivent-ils ? D'où viennent-ils ? Quelle est leur intelligence ?
En quoi différent-ils de nous ?Pour avoir des réponses à ces questions ,
on a envoyé un vaisseau spatial en mission ultra- secrète .Car selon le
récit du livre ,les savants ont localisé une source de radiation extraordinaire
-ment puissante quelque part du côté d 'un satellite de Saturne .
Explorateur 1 est le nom du vaisseau spatial.Il emporte à son bord un
équipage dont une partie est en état d 'hibernation .La mission est confiée à un prodigieux cerveau électronique CARL 9000.Il est à la fois
,le navigateur,l'interlocuteur des hommes de l'équipage .
Le but de cette mission est d'aller jusqu'aux confins du système solaire
et percer en partie les origines et le mystère de la vie .....ET le reste pour
le savoir ,il faut lire le livre dont la lecture est facile et aisée .
PS :: ce roman a été adapté au cinéma par Stanley Kubrick et ça a donné un grand film .

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          355

Citations et extraits (143) Voir plus Ajouter une citation
AunryzAunryz   11 mai 2015
Les choses-plantes blanches et rondes étaient bonnes à manger (quoique certaines d’entre elles fussent parfois la cause de douleurs violentes)… Cette nouvelle chose, peut-être ?…

Quand il l’eut léchée et mordillée plusieurs fois, Guetteur de Lune perdit ses illusions. Il n’y avait rien de comestible là-dedans.

Aussi, en bon homme-singe, poursuivit-il sa route vers le ruisseau, oubliant complètement le monolithe de cristal tandis que, comme chaque jour, il hurlait après les Autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
SpilettSpilett   12 mars 2010
C'était le propre du barbare de détruire ce qu'il ne pouvait comprendre, mais peut-être les hommes n'étaient-ils que des barbares comparés aux êtres qui avaient érigé les monolithes...
Et d'où avaient-ils pu venir ? De la Lune même ? C'était tout à fait impossible. S'il y avait jamais eu la moindre trace de vie sur ce monde désolé, elle avait été détruite durant la période de formation des cratères, quand la surface avait été chauffée à blanc.
De la terre ? Hautement improbable mais pas impossible. Mais une civilisation terrestre avancée - peut-être non humaine - au Pléistocène, aurait laissé d'autres traces de son existence. Nous les aurions découvertes bien avant de débarquer sur la Lune, se dit Floyd.
Cela laissait deux possibilités: les autres planètes et les étoiles. Pourtant, l'évidence était contre la présence de la vie, de toute forme de vie, dans le système solaire, en dehors de la Terre et de Mars. Les mondes intérieurs étaient trop chauds, ceux de l'extérieur trop froids, à moins de descendre à des profondeurs où la pression atteignait des centaines de tonnes au centimètre carré.
Alors les visiteurs étaient peut-être venus des étoiles, ce qui paraissait encore plus incroyable. En levant les yeux vers les constellations, Floyd se rappela combien de fois ses collègues avaient prouvé l'impossibilité des voyages interstellaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
nanou1418nanou1418   16 novembre 2013
Tandis que son corps devenait plus fragile, ses armes se faisaient plus effrayantes. Avec la pierre, le bronze et le fer, il possédait le pouvoir de percer et de trancher. Très vite, il apprit à abattre ses victimes à distance. La lance, l'arc, le fusil et finalement le missile téléguidé lui assurèrent des moyens de défense d'une portée illimitée et d'une puissance quasi infinie.
Sans ces armes, bien que parfois il les eût utilisées contre lui-même, l'Homme n'aurait pu conquérir la planète. En elles, il avait mis son corps et son âme et, durant des siècles, elles l'avaient bien servi.
Mais à présent, tant qu'elles existeraient, son temps serait compté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
patrick75patrick75   05 octobre 2014
Quelqu'un avait prédit que la terre aurait un jour des anneaux, tout comme Saturne, des anneaux faits de tous les écrous, vis, rivets et outils échappés des mains des travailleurs de l'espace maladroits.
Commenter  J’apprécie          290
odin062odin062   03 décembre 2014
Guetteur de Lune rampa jusqu’à l’extérieur, grimpa sur un gros rocher proche de l’entrée et s’accroupit pour observer la vallée… De toutes les créatures qui avaient jamais vécu sur Terre, les hommes-singes étaient les premiers à contempler la lune en face. Et, bien qu’il ne pût s’en souvenir, Guetteur de Lune, dans sa prime jeunesse, avait souvent tendu la main pour essayer de toucher cette face fantomatique qui errait au-dessus des collines. Jamais il n’y était parvenu et, à présent, il était assez âgé pour en comprendre la raison : il fallait avant tout trouver un arbre suffisamment haut.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Arthur C. Clarke (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur C. Clarke
Emily St. John Mandel (Station Eleven - Prix Arthur C. Clarke, finaliste au National Book Award) remercie le Magazine LIRE et ses lecteurs pour l'attribution de Révélation étrangère de l'année à son roman publié chez Alto au Québec et chez Rivages en France.
editionsalto.com/catalogue/station-eleven/
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3619 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..