AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9781784292737
342 pages
Éditeur : Quercus (04/05/2017)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 60 notes)
Résumé :
L'amitié, c'est comme une allumette...... il suffit d'une étincelle pour se brûler les doigts.
J'ai sombré quand ma soeur jumelle est morte, et mes amies m'ont reconstruite, morceau par morceau.
Depuis, je pensais que jamais rien ne pourrait nous séparer.
Jusqu'à ce que débarque cette nouvelle fille...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
Ziliz
  16 février 2018
L'internat de Duncraggan, en Ecosse, est réservé à des filles dont les parents sont blindés de thunes. Très peu de boursières peuvent y accéder.
L'une des résidentes, par exemple, se voit offrir un appartement à Londres pour ses dix-huit ans... Va pas falloir que sa marâtre la déshérite, celle-là, quand papa va casser sa pipe, parce que la nantie-assistée va sortir les griffes manucurées - mais ne nous égarons pas...
Lily, Ama, Rowan et Harper sont quatre copines de Terminale, unies à la vie à la mort. Y a-t-il une place dans ce clan fermé pour accueillir la nouvelle élève, Kirsty ?
Ambiance de filles (amitié, intégration dans un groupe, jalousie, mesquinerie, bizutage, soirées picole, vacheries, secrets, trahisons...) exacerbée par la promiscuité et le 7j/7 24h/24 de la vie en internat, problèmes adolescents (premières amours, relations conflictuelles avec les parents, rivalité dans la fratrie), mixité sociale, deuil et culpabilité...
Autant de thèmes qui m'intéressent, que j'aime retrouver chez Cat Clarke et Laura Kasischke.
Plaisir de lecture et bon suspense, malgré quelques froncements de sourcils de-ci de-là face à des situations guère crédibles, des comportements ridicules, et à la niaiserie des filles par moments.
Une fois le livre terminé, avec le recul et une vue d'ensemble, je trouve l'intrigue tarabiscotée et mal fichue, certains passages approximatifs.
L'ambiance rappelle celle de Harry Potter, pour tous les aspects liés à la vie d'adolescents en communauté, et surtout celle de la série 'Malory School' d'Enid Blyton - c'est très fifille et ultra-manichéen...
De cette auteur, j'ai préféré 'Cruelles', plus subtil, et plus encore 'Perdue et retrouvée'.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          323
BOOKSANDRAP
  20 novembre 2017
> https://booksandrap.wordpress.com/2017/11/20/girlhood-cat-clarke/

Quand j'ai su que Cat Clarke allait sortir un nouveau livre, j'ai tout fait pour ne rien savoir du résumé. Je n'avais pas envie de découvrir de quoi elle allait traiter cette fois-ci mais plutôt de me laisser surprendre par l'histoire pages après pages. J'adore cette auteure, et j'adore ce qu'elle fait en général, bien que certains de ses bouquins ai été des coups de coeur et d'autres non, j'ai toujours passé un super moment de lecture. Hystérie et danse de la joie ont bien évidemment été de mise quand je l'ai trouvé dans ma boite aux lettres. Je me suis littéralement jetée dessus, oubliez le glamour et la féminité, j'étais à la limite de l'homme de cro-magnon quand j'ai trouvé le paquet qui m'attendait sagement. ENFIN à moi. J'étais très très impatiente de me plonger dans cette nouvelle histoire. Et j'ai encore une fois passé un très bon moment de lecture bien que j'ai été un petit peu déçue par certains aspects.

J'ai été ravie de découvrir que l'intrigue prenait place dans un pensionnat.
J'ai toujours été attirée et intriguée par les histoires qui se déroulent dans ses grands manoirs anciens. J'ai tout de suite pensé à Night School que j'avais adoré et j'ai été convaincue dès les premières pages que j'allais accrocher à cette nouvelle histoire. Je dois dire que j'ai vraiment été séduite par le fait que tout allait se dérouler dans ce pensionnat où les relations sont plus intenses et où les parents n'y ont pas leur place. Cette fois-ci pas de complots ni de meurtre mais un thriller adolescent qui se mets en place d'une tout autre manière. J'ai adoré le côté très réaliste qu'ont les bouquins de Cat Clarke. « Girlhood » en est encore une fois la preuve. L'auteure mets en place des problèmes de société et des problèmes bien ancrés dans notre génération, mettant en scène quasi exclusivement des adolescentes. Cette fois-ci on va suivre Harper dont la soeur jumelle à perdu son combat contre l'anorexie. Heureusement entourée de ses trois meilleures amies : Rowan, Ama et Lily, elle est plus que prête à vivre cette dernière année au pensionnat pleinement. Mais quand une nouvelle arrive dans le groupe, tout vire au cauchemar…

J'ai adoré le speech de départ. Je trouve l'idée très bonne de partir sur le thème de l'amitié et de virer de cette manière en quelque chose de plus sombre et de plus malsain.
Encore une fois on se laisse totalement prendre au jeu. J'avais deviné certains points depuis longtemps et ça ne m'a pourtant pas gâché ma lecture une seule seconde. J'ai pris beaucoup de plaisir à suivre cette bande de filles auxquelles on s'attache forcément. Toutes ont des caractères bien différents et des profils bien distincts et pourtant on ne les verrait pas séparées les unes des autres. La plume est vraiment sympa, c'est addictif et bien ficelé.
Malheureusement j'ai trouvé que ça aurait pu être davantage approfondi par moments. Pour le coup, j'ai trouvé le personnage d'Harper trop crédule et trop naïve dans le sens ou elle ne va pas voir plus loin que le bout de son nez, qu'elle va pas se poser plus de questions. Elle se laisse influencer et c'est quelque chose avec laquelle j'ai eu du mal dans le sens où j'avais envie de la secouer dans tout les sens pour lui dire de se réveiller et d'ouvrir les yeux. C'est dommage de ne pas avoir poussé certaines choses un peu plus loin. J'imaginais par moments que ce serait plus dérangeant et plus sombre surtout lorsque je me rapprochais du dénouement, j'aurais aimé que ce soit plus malsain encore. Cette histoire joue beaucoup sur la manipulation et sur les sentiments et c'est quelque chose que j'ai adoré ! Si vous aimez les romans où tout n'est pas simplement basé sur l'action mais plus sur la réfléxion et sur la psychologie, foncez. Vous allez forcément passer un super moment.

Bien évidemment l'amitié est le thème au centre de l'intrigue. Et pourtant on aborde également beaucoup d'autres sujets tout aussi important.
On y parle de famille, d'homosexualité, mais surtout de deuil. Encore une fois, Cat Clarke ne se contente pas d'une seule histoire mais nous laisse aussi entrevoir la vie de nos personnages, pas toujours très simple. J'aurais aimé être émue par tout ce qu'on nous apprends mais malheureusement cet aspect là n'a pas vraiment fonctionné avec moi… Bien évidemment que j'ai été touchée par son histoire, par les souvenirs de sa jumelle et sa culpabilité et pourtant j'ai trouvé que dans ce roman, l'auteure mettait davantage d'espace entre l'histoire et ses lecteurs. Je ne me suis pas sentie vraiment investie ni peinée. J'ai trouvé que c'était bien dosé, que c'était intéréssant pour l'histoire mais que ça n'était peut-être pas assez émouvant par moments à mon sens.
Pour résumer, j'ai dévoré ce bouquin. J'ai passé un bon moment, c'est une jolie découverte et je suis vraiment contente d'avoir pu le lire. Ce n'est pas à mes yeux son meilleur, mais c'est une histoire intéréssante qui vous entraine tout de même au coeur de sombres secrets. Manipulation et mensonges sont bien évidemment de la partie pour vous embrouiller… Je ne peux que vous le recommander ! Bien que je lui ai trouvé quelques défauts, j'ai tout de même fortement apprécié ma lecture. « Girlhood » est réaliste, prenant et terriblement cool. À tous les amoureux des histoires de pensionnat… Qu'attendez-vous ?

Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
coquinnette1974
  19 novembre 2017
Merci à net galley et à l'éditeur Robert Laffont de m'avoir permis de découvrir ce roman.
Je ne connaissais pas l'auteure mais j'aime beaucoup les romans pour adolescents, et j'avoue que celui-ci me tentait beaucoup.
Girlhood, c'est l'histoire de Harvey, une jeune fille de terminale qui est en pension. Sa soeur jumelle Jenna est décédée. Harvey souhaitait faire un régime, c'est elle qui a lancé le truc mais c'est Jenna qui s'y est mise sérieusement, tellement sérieusement qu'elle est devenue anorexique et en est morte !
Harvey se sent coupable, elle a demandé à être envoyé en pensionnat pour essayer de se reconstruire et elle a plutôt bien réussi. Elle a trois amies et est plutôt heureuse.
Mais une nouvelle arrive, et avec l'arrivée de Kirsty les choses vont changer...
J'apprécie les romans se déroulant en pensionnat, les ambiances un peu glauques.. Girlhood m'a plu toutefois Harvey m'a parfois tapé sur les nerfs ! Elle essaye d'aller de l'avant, mais je l'ai parfois trouvé un peu trop égoïste avec des idées vraiment très arrêtées !
Parfois, c'est un peu trop classique, je m'attendait vraiment à certaines petites choses qui sont arrivées. Dès le début on comprend que les attentions de la nouvelles ne sont pas toujours bonnes, et je m'attendait donc à certaines choses.
Ce qui m'a vraiment déçue, c'est la fin, beaucoup trop facile à mon goût. Il aurait fallu un vrai rebondissement, là c'est une fin assez plate.
Par contre, j'ai apprécié l'épilogue.
Du coup, même si j'ai apprécié ma lecture et lu ce roman quasiment d'une traite il a quelques défauts, et du coup je lui mets trois étoiles et demie pas plus.
Mais c'est une découverte que j'ai apprécié et j'aimerais beaucoup relire l'auteure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
hashtagceline
  09 mai 2018
J'ai découvert Cat Clarke en lisant son thriller psychologique Perdue et retrouvée paru en 2015. C'est un texte qui, à l'époque où je l'ai lu, m'avait beaucoup marquée. Pour preuve, trois ans après, mon souvenir est net et précis (alors que certains livres sont carrément tombés aux oubliettes).
Ce n'est pas le sujet de ce post mais je vous résume quand même rapidement Perdue et Retrouvée (ça me fait plaisir):
Laurel, une petite fille kidnappée à l'âge de six ans, réapparaît treize ans plus tard. Avec ses proches, si le bonheur de se retrouver est bien naturel, réapprendre à vivre ensemble, se réapprivoiser et se reconstruire après un tel drame est plus difficile. Faith, la petite soeur de Laurel, a bien du mal à se faire à ce retour providentiel. Un doute va s'installer, terrible et insidieux.
Je n'ai pas lu les autres romans de l'auteure mais je vous invite fortement à découvrir Perdue et retrouvée. Davantage encore que Girlhood qui m'a beaucoup plu mais moins, définitivement.
Il y a quelques mois, Harper, dix-sept ans, a fait sa rentrée à Duncraggran, un pensionnat écossais. le choix de la pension s'est imposé suite à deux événements qui se sont ironiquement produits coup sur coup : la mort de sa soeur jumelle, Jenna, et un gros gain au loto. Pour fuir cette absence trop pesante mais aussi son sentiment de culpabilité, Harper a donc choisi de s'éloigner un peu de ses parents. Et contre toute attente, elle a trouvé au sein de cet établissement un semblant d'équilibre grâce à trois jeunes filles qui l'ont assez vite acceptée: Rowan qui l'a prise sous son aile, Lily et Ama. A elles quatre, même si elles sont très différentes, elles sont fortes et une grande complicité les unie. Puis arrive Kirsty. Elle est en apparence plutôt timide et renfermée. Pourtant, elle va faire voler en éclat le petit groupe de copines….
J'ai beaucoup aimé Girlhood même si mon introduction peut laisser penser le contraire. C'est plus que je ne peux encore une fois m'empêcher de comparer. (Il faudrait peut-être que j'arrête, non?) Mais en même temps, j'ai clairement décidé de lire Girlhood parce que j'avais aimé Perdue et retrouvée. Donc forcément je m'attendais à retrouver la même intensité. Ce n'est pas le cas. (comparaison, comparaison…)
On y retrouve la tension, beaucoup d'émotion et aussi un fort côté dramatique qui combinés nous tiennent en haleine tout au long du roman. Mais quand le dénouement de Perdue et retrouvée m'avait fortement ébranlée et surprise, je l'ai trouvé ici un peu fade. (comparaison, comparaison) En revanche, il est plus positif… Et c'est peut-être ça qui moi m'a posé problème. Il faut bien avouer que j'aime quand tout ne se termine pas pour le mieux (c'est mon côté pervers)
Bon bref, arrêtons les critiques, parce que Girlhood est quand même un joli roman émouvant et très prenant.
J'ai adoré l'ambiance “pensionnat écossais”. C'est parfait comme lieu pour le mystère, les secrets et l'aventure. L'héroïne est elle-même venue dans ce pensionnat car elle aimait les histoires des Jumelles de Saint-Clair d'Enyd Blyton.
Bon là, on est dans quelque chose de plus moderne et bien moins classique. le groupe de copines dont il est question est beaucoup plus déluré (trop?). Elles sont très libres aussi bien dans leurs comportements que dans leurs conversations (trop?).
Rowan, Lily et Ama sont vraiment des personnages attachants, chacune à leur façon. Elles apportent une bouffée d'air frais à ce roman. Ecouter leurs secrets, suivre leurs embrouilles, être complice de leurs virées nocturnes, partager leurs discussions dans les chambres le soir... Un vrai plaisir. J'ai un peu eu l'impression parfois d'être avec elles, au coeur-même de leurs histoires.
En ce qui concerne l'héroïne, Harper, elle m'a parfois un peu énervée (voir ci-dessous) mais elle m'a aussi beaucoup touchée. Elle porte un poids énorme sur ses épaules. On la sent toujours sur le fil. Elle tient grâce à ses amies mais bien souvent vacille. Elle se sent par moment incomprise (elle seule peut savoir ce qu'un drame comme celui qu'elle a vécu peut être douloureux) et différente (elle n'est pas née “avec une cuillère en argent dans la bouche” comme toutes ses camarades) Elle est tiraillée et perdue.
Et Kirsty (tour à tour fragile, forte, mystérieuse) va profiter de cette faiblesse pour se rapprocher de Harper. Kirsty est un personnage très intéressant. J'avoue qu'il m'a donné du fil à retordre. J'ai imaginé tout un tas de théories pour la percer à jour. En vain. J'avais au final tout faux (ou presque). Tant mieux. J'aime les personnages énigmatiques.
En revanche, j'ai trouvé Harper complètement naïve concernant les intentions de Kirsty. Cela m'a parfois un peu agacée (comme je le disais plus haut) de voir qu'elle, elle ne voyait rien.
Pour conclure, ce roman de Cat Clarke nous donne à réfléchir sur ce qu'est l'amitié, bien souvent complexe et difficile à garder intacte. Il faut réussir à être soi-même, sans mentir, sans faire de mal, sans chercher à copier ou changer l'autre…
Bref, si je n'ai pas été claire et que je me suis finalement pas mal étalée sur cette chronique :
J'ai aimé Girlhood. Cat Clarke a vraiment le don de nous plonger au coeur de l'adolescence tourmentée.
Girlhood est un beau roman sur l'amitié, le deuil et la culpabilité avec au bout du tunnel, de l'espoir.
Lien : http://hashtagceline.com/art..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sanguine
  05 février 2018
J'aime bien Cat Clarke même si je suis encore loin d'avoir lu toute sa bibliographie. C'est une auteur dont j'apprécie la plume que je trouve simple et agréable, pas de prise de tête. Aussi lorsque j'ai vu qu'elle avait un nouveau titre à son actif, j'ai eu très envie de le découvrir. Je remercie donc la Collection R et la plateforme Netgalley pour l'exemplaire numérique mis à ma disposition.
L'amitié, c'est comme une allumette...... il suffit d'une étincelle pour se brûler les doigts.
J'ai sombré quand ma soeur jumelle est morte, et mes amies m'ont reconstruite, morceau par morceau.
Depuis, je pensais que jamais rien ne pourrait nous séparer.
Jusqu'à ce que débarque cette nouvelle fille...
Encore une fois, la plume de l'auteure a su me séduire. Je me suis retrouvée embarquée très rapidement dans cette histoire d'amitié entre quatre filles alors qu'une cinquième rejoint leur groupe un peu par hasard. Même si je n'ai jamais été pensionnaire, ça m'a quand même rappelé certains événements de mon adolescence. J'ai beaucoup aimé le personnage principal, notre narratrice, Harper. Impossible de ne pas s'attacher à elle avec ce qu'elle a vécu. Certes, elle a parfois des réactions un peu étranges mais malgré ça, je l'ai particulièrement apprécié.
L'atmosphère est bien travaillée, on sent que quelque chose se resserre autour de Harper et on a envie de lui crier de se secouer un peu et d'arrêter d'être aussi naïve. Quelques passages m'ont mis mal à l'aise, j'avais hâte qu'ils se terminent. J'avais plus ou moins découvert le mystère entourant Kirsty mais ça ne m'a pas gâché mon plaisir de lecture. Je me dis juste qu'un lecteur un peu aguerri peut tout deviner avant la fin. Mais est ce que c'est bien grave ? Après tout, nous ne sommes pas dans un thriller !
Ce que j'ai moins aimé, c'est que finalement, Cat Clarke ne se renouvelle pas souvent. Elle est quasiment toujours dans la même thématique : l'adolescence, les conflits entre ados, la disparition d'un être cher ... Je dois dire que j'avais envie d'un petit de nouveauté en me plongeant dans cette histoire et je ne l'ai pas trouvée. Dommage, j'aimerai bien que l'auteure se penche un peu sur autre chose car je n'ai pas envie de me lasser d'elle ...
Et puis, je dois aussi bien dire que je suis déçue par la fin. Je ne la trouve pas à la hauteur du reste du livre. Je m'attendais à quelque chose de plus glaçant et là on se retrouve avec une fin bien lisse et bien trop gentille à mon goût. Tant pis ! Ca reste malgré tout un roman que je vous conseille de découvrir si vous aimez les histoires de jeunes filles bien comme il faut.
Un bon livre qui se dévore en quelques heures ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   14 février 2018
« Ça doit être très étrange pour toi, qui viens d'un milieu social si... différent. Ne te méprends pas - je ne dis pas que c'est une mauvaise chose ! Au contraire, c'est fascinant. Et tu sais que ma mère a toujours défendu la cause de la classe ouvrière. Les 'familles de travailleurs' et ce genre de trucs. »
La mère de Marcy fait de la politique. Toujours en train de débiter des âneries à propos de l'égalité et de la mobilité sociale au journal télévisé tout en votant résolument contre toute nouvelle législation qui pourrait vraiment aider le peuple.
(p. 130)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
ZilizZiliz   13 février 2018
Chacune d'entre nous a ses raisons de se trouver à [l'internat de] Duncraggan ; certaines plus intéressantes que d'autres. La plupart des élèves sont là parce que leurs parents sont d'une richesse écoeurante. Et apparemment, la première chose que l'on fait quand on est blindé de thunes, c'est veiller à ce que ses enfants soient envoyés le plus loin possible de la maison. Une aubaine pour les écoles situées aux confins de l'Ecosse. Manifestement, la météo éprouvante forge le caractère.
(p. 16)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
ZilizZiliz   15 février 2018
Comment ai-je pu aussi mal interpréter les signes ? Je me repasse mentalement la scène, encore et encore - sa question, sa voix, son visage si proche du mien - mais ma mémoire me joue sûrement des tours et les souvenirs sont déformés. Je me suis trompée. C'est aussi simple que ça.
Ça fait un bail que je n'ai embrassé personne. Du coup, peut-être que je voulais juste qu'on ait envie de m'embrasser. C'est une explication peu convaincante, mais c'est la seule qui me vienne à l'esprit.
(p. 199)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ZilizZiliz   14 février 2018
Je croyais que la vie en pension se résumerait à un bon bol de chocolat chaud avant d'aller au lit et à un match de hockey par les froides matinées d'hiver. Je me fourrais bien le doigt dans l'oeil. J'aurais dû me douter que la cruauté des filles est amplifiée ici, du fait de vivre ensemble vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept, à des centaines de kilomètres de chez elles. Tout semble plus concentré [...].
(p. 34-35)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
ZilizZiliz   17 février 2018
- Regarde-le [ce film] un jour où ta mère t'aura particulièrement tapé sur les nerfs, commente Rowan.
Kirsty se rembrunit.
- Comment ça ?
Je lui explique que le film s'inspire d'une histoire vraie, celle de deux filles qui assassinent la mère de l'une d'elles.
- Ma mère ne me tape pas sur les nerfs, rétorque-t-elle.
On l'observe de nouveau avec des yeux ronds parce que, franchement, une mère qui ne vous prend pas la tête, ça n'existe pas.
(p. 95)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101

Videos de Cat Clarke (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cat Clarke
Vidéo de Cat Clarke
autres livres classés : anorexieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Revanche

Où Jem et Kai se rencontrent pour la première fois?

Dans le jardin de Kai
A la rentrée du collège
A l'emménagement de Kai
Dans le jardin de Jem

10 questions
39 lecteurs ont répondu
Thème : Revanche de Cat ClarkeCréer un quiz sur ce livre

.. ..