AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Stanislas Fumet (Préfacier, etc.)Jacques Petit (Éditeur scientifique)
ISBN : 2070101436
Éditeur : Gallimard (01/09/1957)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 8 notes)
Résumé :
aucun résumé trouvé
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Henri-l-oiseleur
  18 octobre 2015
"Critiquer" la poésie de Claudel, même pour en dire du bien, demande une audace que je n'ai pas. de l'extérieur pourrais-je dire, je rappellerai que dans notre univers culturel Claudel a une réputation exécrable : la plupart d'entre nous connaît mieux sa soeur Camille et ses malheurs (où il paraît qu'il a eu une part) que lui, et la mauvaise presse du catholicisme dans les cercles cultivés le dessert beaucoup, d'autant qu'il a proclamé son appartenance à la religion romaine avec une gourmandise de la provocation qui agace aujourd'hui. On ne tolère et on n'aime que les provocateurs de son camp, pas ceux d'en face.
Tout ceci fait obstacle à la lecture d'un des plus grands poètes, ou peut-être, du plus grand, en notre langue au XX°s. Que l'on ouvre "Connaissance de l'Est", ou encore son bréviaire, ou sa version des Psaumes, l'évidence éclate partout. Sans lui, on ne comprend même pas ce qu'est la poésie, la jouissance profonde du langage, l'invocation au monde sensible, la belle forme de la pensée. Donc, sautons par-dessus nos préjugés et lisons-le.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Aurel82Aurel82   06 août 2019
Il neige.
Le grand monde est mort sans doute. C’est décembre.
Mais qu’il fait bon, mon Dieu, dans la petite chambre !
La cheminée emplie de charbons rougeoyants
Colore le plafond d’un reflet somnolent,
Et l’on n’entend que l’eau qui bout à petit bruit.
Là-haut sur l’étagère, au-dessus des deux lits,
Sous son globe de verre, couronne en tête,
L’une des mains tenant le monde, l’autre prête
À couvrir ces petits qui se confient à elle,
Tout aimable dans sa grande robe solennelle
Et magnifique sous cet énorme chapeau jaune,
L’Enfant Jésus de Prague règne et trône.
Il est tout seul devant le foyer qui l’éclaire
Comme l’hostie cachée au fond du sanctuaire,
L’Enfant-Dieu jusqu’au jour garde ses petits frères.
Inentendue comme le souffle qui s’exhale,
L’existence éternelle emplit la chambre, égale
À toutes ces pauvres choses innocentes et naïves !
Quand il est avec nous, nul mal ne nous arrive.
On peut dormir, Jésus, notre frère, est ici.
Il est à nous, et toutes ces bonnes choses aussi :
La poupée merveilleuse, et le cheval de bois,
Et le mouton sont là, dans ce coin tous les trois.
Et nous dormons, mais toutes ces bonnes choses sont à nous !
Les rideaux sont tirés… Là-bas, on ne sait où,
Dans la neige et la nuit sonne une espèce d’heure.
L’enfant dans son lit chaud comprend avec bonheur
Qu’il dort et que quelqu’un qui l’aime bien est là,
S’agite un peu, murmure vaguement, sort le bras,
Essaye de se réveiller et ne peut pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
coco4649coco4649   01 septembre 2015
POÉSIES DIVERSES

ŒILLETS


QUARANTAINES, giroflées,
Les œillets, les œillets surtout !
Phlox, pétunias, fumées,
Puissant encens du mois d'août !

Œillets surtout, pointes et poivre
Des jardins de la canicule,
Efforts à travers le cadavre
De l'esprit qui pointe et qui brûle !

Chaleur humaine de la chair,
Bouffée de braise et d'incendie,
Promenade payée cher
Dans la fournaise de midi !

Œillets !... Adieu, la compagnie !
Le grain de poivre est éteint !
C'est comme quelqu'un de parti
Dont sombre le pas lointain.

Alors que me voulez-vous ?
Et pourquoi quand je me réveille
Ceci dans le noir et le trou
Qui dégage du soleil ?

Souvenir, présence, élixir,
Tout à la fois, qu'est ceci
Pour dire ce qu'il veut dire
Qui profite de la nuit ?

Après tant d'orage et de bruit
Remontante vers le seuil
C'est l'âme enfin qui a compris
Et qui parle toute seule !

Tous les sens aux aguets, j'attends,
Je remémore et respire
Le noir œillet intermittent,
Sentinelle du désir !
[10 août 1935]

p.905-906
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
coco4649coco4649   29 septembre 2015
POÉSIES DIVERSES/PAYSAGE DE MAI
LE CHANT DU COUCOU

D'après une chanson anglaise du XIIIe siècle :
Summer is incumen in


IL est venu l’été si doux !
Chante, coucou !
Quelqu’un m’appelle, « m’aimez-vous ? »
La forêt m’a sauté au cou.
Chante, coucou !

L’agneau bêle après sa maman
La tourtre fait roucoucou !
Le canard son petit cancan
Chante coucou !

Cou cou ! cou cou ! là-bas ! là-bas ! Chante chante coucou !
Comme il fait bon ! comme il fait doux !
Chante coucou cou ! chante coucou !
Chante coucou ! chante coucou ….cou !

[6 mai 1936]
p.901
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
coco4649coco4649   22 septembre 2015
AUTRES POËMES D'APRES LE CHINOIS
IL FAIT BEAU


IL fait beau, pourquoi écrire ?
Regarde l'été mûrir

Laisse le ruisseau courir
Laisse l'eau se taire et sourire

L'arbre s'agite en tous sens
Comme un poëte qui pense

D'un doigt qui hésite et balance
Il commence et recommence

Toi, pourquoi te tracasser ?
Laisse l'ombre à ta place tracer

Un signe vague et somnolent
Sur la feuille de papier blanc

Je propose, elle rature
— C'est ça, la littérature !

TCHANG TSI.

p.950
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
coco4649coco4649   08 décembre 2016
 LE SOMMEIL DANS LE CHAGRIN


         IL faut dormir
          Tout dort
        Il faut souffrir
          La mort.
    Il faut souffrir la mort
      Le jour est mort
          Dors
       Le ciel en or
Dort dort dort dort dort dort dort !

        Plus une plainte !
         Plus un souffle
        Plus une crainte
         Que m'étouffe
            Le port
           Dors dors
        — Le port d'or
          Dors dors

          Plus rien
         Mal et bien
        Tout est bien
          Je viens
          je dors
       Tout est mort
          Je dors
       Tout est mort
          Je dors
       Tout est mort
          Je dors
       Tout est mort
          Je dors
                     [1905]

p.431
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Paul Claudel (158) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Claudel
Mort de Jésus sur la Croix, Paul Claudel dit par Jean Negroni
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les titres des pièces de Paul Claudel

Quel est le titre correct ?

Potage de midi
Partage de midi
Carnage de midi
Bardage de midi

11 questions
20 lecteurs ont répondu
Thème : Paul ClaudelCréer un quiz sur ce livre