AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Colin (Traducteur)Gérard Chaliand (Préfacier, etc.)
ISBN : 2266090976
Éditeur : Pocket (31/03/1999)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Bonaparte reçoit en 1796, à 27 ans, le commandement en chef d'une armée d'Italie qui, depuis quatre ans, piétine dans les Alpes et manque de tout. C'est une armée qui, pour le Directoire, est destinée à faire diversion tandis que l'Autriche devait être contrainte à la paix par les armées révolutionnaires mieux pourvues et plus nombreuses sur le Rhin et la Meuse. De fait, les Autrichiens de l'archiduc Charles battent les deux armées françaises d'Allemagne tandis que ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
stekasteka   31 juillet 2013
Les autres états du Nord, Parme, Modène, Toscane, Lucques, Venise, quoique leurs gouvernants fussent attachés au autrichiens, s'abstenaient cependant par frayeur de prendre part à la guerre; ils croyaient ainsi rester neutres, quoiqu'il fût facile de prévoir que les français n'accorderaient aucune valeur à cette neutralité.
Commenter  J’apprécie          80
stekasteka   31 juillet 2013
Beaulieu était le produit de soixante années de pédantisme officiel, le plus propre à déprimer l'intelligence et le caractère.
Commenter  J’apprécie          40
Video de Carl von Clausewitz (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carl von Clausewitz
"Aujourd?hui la guerre, Penser la guerre" (Fayard, 2019)
Le 13 novembre 2015, beaucoup d?acteurs politiques, médiatiques ou de témoins des attentats parisiens répétaient en boucle : « Nous sommes en guerre. » ? Cette expression ambiguë n?a pas permis de mieux comprendre ce qui s?était passé. Elle interroge d?autant plus si l?on considère que, durant les années 2000, l?on avait annoncé la fin de la guerre au profit de l?avènement d?« opérations de police » et d?« états de violence ».
En s?attachant à restituer ce qui fut pensé sous le nom de guerre à partir des écrits de Clausewitz, Mao, Schmitt et l?administration Bush, Catherine Hass nous montre que la guerre n?apparaît pas ou ne disparaît pas selon les périodes mais qu?elle change de mode selon la politique à l??uvre, redistribuant ses catégories ? ami, ennemi, antagonisme, nation, révolution, terrorisme...
Le pari de ce livre est que des pensées révolues de la guerre peuvent constituer une forme de recours pour réfléchir notre contemporain, à l?instar de la Syrie ou de Daech.
Docteure en anthropologie politique, Catherine Hass est spécialisée dans l'étude du contemporain. Après avoir mené des enquêtes essentiellement sur les jeunes issus des quartiers populaires, ses recherches portent, depuis plus de dix ans, sur le nom de guerre et l'examen de quelques-unes de ses configurations politiques, actuelles comme révolues.
+ Lire la suite
autres livres classés : arméesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz: l'Allemagne et la Littérature

Les deux frères Jacob et Whilhelm sont les auteurs de contes célèbres, quel est leur nom ?

Hoffmann
Gordon
Grimm
Marx

10 questions
242 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , guerre mondiale , allemagneCréer un quiz sur ce livre