AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266123341
381 pages
Éditeur : Pocket (06/02/2003)

Note moyenne : 3.63/5 (sur 27 notes)
Résumé :
"Sous le signe des croix des mariniers du Rhône." La Camargue, 120 ans après la fondation de Lyon. La fougue de Brutus, taureau d'exception, respecté de ses gardiens, acheté par l'empereur des romains, destiné au cirque. La fougue du Rhône, que ses riverains tiennent pour un dieu, que l'on remonte dans la douleur. La fougue de Vitalis, intègre, l'un des premiers Gaulois à avoir épousé la religion de Jésus, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
lulu8723
  28 août 2020
Bernard Clavel . Brutus
Si vous avez le pied marin, n'hésitez pas à monter sur la barge de Vitalis, en compagnie de son jeune mousse Florent et de Brutus, un taureau camarguais de six ans. Nous sommes en Gaule, sous le règne de Marc-Aurèle, dans les années 165-170. Nous partons de la Camargue et remontons le Rhône, halés par une vingtaine d'hommes, jusqu'à Lugdunum, capitale de la Gaule. Mais je vous préviens, le chemin est semé d'embûches. Je ne vais pas vous dévoiler toutes nos péripéties. Quand au retour, nous ne prendrons pas l'embarcation, mais longerons le fleuve tumultueux. Mais chut, c'est toute l'histoire en filigrane. Allez en route !
Dans ce roman, Bernard Clavel nous narre l'amour, la complicité entre un jeune garçon et un animal, mais également la fraternité, l'assistance, la générosité, l'entraide qui peuvent exister entre les hommes. C'est également la grande période de la christianisation et des persécutions des premiers chrétiens. Ce roman nous permet de juger de la cruauté des hommes, les uns envers les autres, les croyants et les infidèles. Dans les arènes de Lyon, nous sommes conviés aux jeux du cirque, rencontrons la jeune Blandine, esclave martyrisée, du fait de son appartenance à la religion chrétienne. Brutus, le héros de cette aventure partage la vedette avec le Rhône, ce grand fleuve qui descend des Alpes et se jette, dans la Méditerranée. Florent, le jeune mousse s'éveille à la vie, sous les conseils des nautes. Deviendra-t-il chrétien comme Vitalis et Bassus le pêcheur ?
L'écriture est fluide, poétique. La description de la faune, de la flore nous révèle une grande connaissance de l'auteur. La construction de Lugdunum est typiquement d'origine romaine, situé au confluent de deux fleuves, ici la Saône et le Rhône. Une belle page d'histoire. Une très belle amitié humaine et animale qui nous incite à réfléchir. Bonne lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Folfaerie
  26 octobre 2010
Ce roman nous entraîne sous le règne de Marc-Aurèle, au temps des splendeurs de l'empire romain. Bernard Clavel en profite pour nous remettre en mémoire, avec un grand souci du détail, les tortures raffinées que les Romains faisaient subir aux chrétiens. La splendeur est donc toute relative...
Mais le contexte historique est juste une toile de fond. C'est avant tout une belle histoire d'amitié, entre des hommes, mais surtout entre le jeune mousse Florent et le beau taureau camarguais, Brutus.
L'essentiel du récit se passe sur le Rhône, personnage central du roman (et aux descriptions, on sent combien Clavel aimait ce fleuve) et à Lungdanum, où se situent les arènes qui accueilleront Brutus.
car le taureau, hélas, est destiné aux jeux romains où les chrétiens sont livrés aux bêtes fauves.
Vitalis, le patron de la barge, sera la première victime. Son second, Novellis, assiste, impuissant, au martyr de son ami et entreprendra de se venger des romains, à l'aide du jeune garçon et du taureau (car le "fauve" lui, n'a pas la cruauté des hommes...), et du colosse Verpati. Evidemment c'est plutôt réconfortant de suivre ce petit groupe d'hommes et de femmes soudés, véritablement emmenés par ce maggnifique taureau qui n'aspire qu'à retrouver la liberté et les vertes prairies. Mais l'histoire n'est pas bien gaie tout de même.

Roman de la foi, dans lequel Clavel rend hommage aux martyrs chrétiens, aux bêtes, aux mariniers et au fleuve Rhône, Brutus constitue un beau croisement entre Quo Vadis et les romans du terroir.
D'une écriture simple et émouvante, l'écrivain raconte la cruauté et la haine, qui poussent les hommes et les bêtes à s'entretuer, mais aussi l'amitié et la fraternité. J'ai beaucoup aimé ce livre, j'en garde un souvenir ému même si les scènes de torture sont assez difficiles à lire. Je conseille à tous évidemment, et en particulier aux amis des animaux.
Lien : http://lectures-au-coin-du-f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Wyoming
  30 avril 2018
Bernard Clavel est le chantre du Rhône, cette fois à travers un taureau camarguais, une force de la nature, emmené sur une barge vers Lyon, Lugdunum, puisque nous sommes à l'époque de l'empereur romain Marc-Aurèle et donc du martyre des chrétiens. Martyre des hommes, martyre du taureau, immolé lui aussi, mais amitié entre des hommes, solidarité, liberté malgré la captivité et la sanctification de tous dans l'arène. Clavel décrit du noir, du rude, du cruel, toujours avec son écriture simple qui dépeint si bien l'univers auquel il veut, pour quelques pages, nous associer.
Commenter  J’apprécie          30
eve13
  25 novembre 2011
un peu hard
mais très bien
les Romains sont cruels!
pays du languedoc
Commenter  J’apprécie          10
enoline
  02 janvier 2015
J'ai beaucoup aimé ce livre qui dégage beaucoup d'amour !
Amour d'un fleuve, d'une profession , d'une religion ; d'un animal.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
lulu8723lulu8723   28 août 2020
Est-ce que le monde des hommes peut vivre sans violence? Les peuples prospérer sans armées? Est-ce que les forgerons peuvent vivre sans forger des épées et des haches de guerre?
page 386-397
Commenter  J’apprécie          20
lulu8723lulu8723   28 août 2020
Ils sont nombreux, ceux qui se sont mis au service de l'occupant par soif d'argent, par servilité, par peur ou simplement parce que la cruauté leur coule dans le sang. Et ceux-là prennent un atroce plaisir à torturer, à dominer des êtres souvent plus forts qu'eux.
Avec les chrétiens, ils ont la tâche facile. Car très rares sont ceux qui osent tenter quoi que ce soit pour se défendre. Presque tous ont retenu que Dieu enseigne la charité, la douceur, et que c'est à lui que le martyr doit offrir sa souffrance.
page140.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lulu8723lulu8723   28 août 2020
Même le gole s'est mille et mille fois métamorphosé.
Et sur tout ce travail : celui de l'homme. L'homme qui veut toujours davantage d'espace, un peu plus de terre. Qui va édifier des digues, d'énormes aqueducs, des jetées, des enrochements.
Admirables constructeurs que rien ne rebute, les architectes romains, les ingénieurs ont mis au travail des esclaves gaulois et d'autres amenés de contrées lointaines pour creuser des canaux, charrier et tailler des pierres et édifier des digues.
page 48-49
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
xTHX1138xxTHX1138x   03 février 2020
L'homme une fois déchaîné est pire que l'animal. Et tous les hommes se valent, une fois qu'ils sont des bêtes.
Romain Rolland
Commenter  J’apprécie          20
lulu8723lulu8723   28 août 2020
Pour bon nombre d'entre eux, le Rhône demeure un Dieu. Le seul dont l'image leur apparaît nettement. Le seul dont ils savent lire les signes, déchiffrer le langage, scruter le regard de lumière et de nuit.
page 114.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Bernard Clavel (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Clavel
Bernard Clavel
autres livres classés : taureauVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Bernard Clavel

Né dans le Jura en ...

1903
1913
1923
1933

12 questions
43 lecteurs ont répondu
Thème : Bernard ClavelCréer un quiz sur ce livre