AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226057390
Éditeur : Albin Michel (27/02/1992)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 49 notes)
Résumé :
Quel roman! Fort, cruel, sauvage, tendre, authentique, généreux, mené au canon d'un fleuve de colère dont les eaux noires engloutiront tout de cette révolte aux mains nues, cette révolte à deux sous au pays des canuts et de la soie.
Inoubliable Pataro! Dresseur d'animaux, contrefait, les membres brisés et recollés à l'envers, cerné de chats, d'oiseaux et de rats, il court la ville de la Colline qui prie à la Colline qui travaille, du quartier où vivent ceux q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
lecassin
  13 janvier 2013
La révolte gronde dans la cité des canuts, les tisserands lyonnais de la soie. Ils sont exploités et réclament deux sous d'augmentation sur la façon à leurs commanditaires. Aussi décident-ils d'arrêter la production jusqu'à satisfaction de leur revendication ; et de se rassembler sur la plaine des Brotteaux… Ils sont nombreux…
Et là, tout dérape. Sous l'impulsion de Fidel Charrier, le peuple fait mouvement vers le pont à péage du Rhône qui partage la ville en deux. Il ne s'agit plus de deux sous d'augmentation, mais de prise de pouvoir et de proclamation de la République ; rien de moins !
Les autorités ne tarderont pas à réagir : cinq des meneurs présumés seront arrêtés et pendus…
Dans cette révolte à deux sous, et comme à son habitude, Bernard Clavel s'approprie une tranche d'histoire. Ici, la révolte des Canuts de la Croix-Rousse à Lyon du 21 au 24 novembre 1831 pour réclamer une augmentation de deux sous qu'ils n'obtiendront jamais. Nous sommes là dans la réalité historique.
Et puis, il y a Pataro… et Ratanne…
Pataro, c'est le maître de l'intrigue, crée par l'auteur : nain bancal et contrefait qui gagne chichement sa vie comme montreur d'animaux accompagné par Ratanne, elle même estropiée. Il connaît tout le monde. C'est par son entremise que la révolte s'organisera, mais aussi qu'elle se terminera. Agit-il par conviction, ou par cupidité ? Peu importe. Il est toujours là où il y a quelques pièces à gagner ; et alors que le Rhône est en crue, que sauvera-t-il ? La vie de ses animaux ou son gagne pain ?
Un roman vif. Des chapitres courts. Une intrigue rondement menée… du bon Clavel pour les amateurs de l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Aidi60
  05 janvier 2017
En cette fin de 18e siècle, Lyon, la prospère ville de la soie, crève à petit feu derrière ses murs.
Les canuts, petites mains de ce savoir faire n'en peuvent plus.
Aussi decident ils de cesser le travail et réclament une augmentation de deux sous. Peu de chose au vu de l'argent que brasse ce commerce.
Seulement voilà, la revendication est sévèrement réprimée et les gagne petit s'embrasent.
Au milieu de ce soulèvement au relent de révolution, il y a Pataro et sa cour des miracles.
Lui, l'infirme,dresseur d'animaux est le mariage improbable de l'éloquence et de la laideur.
Certes, il traine ses guibolles et sa misère mais sa langue et ses oreilles sont alertent quand il s'agit de rapine sonnante et trébuchante.
Clopin clopant, il fait son affaire avec Ratane et Paluche, sa petite bande de gagne misère.
Le pavé sent le sang, le ciel gronde.
Un autre fléau tout aussi dévastateur attend son heure...
Ce recit tiré d'une histoire vraie fait la part belle à la grouillante ville de Lyon et aux strates les plus miséreuses.
Pataro tour à tour escroc opportuniste et messager de la cause prolétarienne et lumineux, complexe et charismatique. Il n'est pas sans rappeler Vitalis et Garofoli du célèbre Sans famille.
J'ai longtemps reposé ce livre à cause d'une introduction beaucoup trop descriptive qui me faisait fuir de longueur. Finalement je suis contente d'avoir passer cette embûche sinon jamais je n'aurais connue le flamboyant Pataro qui prend vie sous la plume alerte de Bernard Clavel
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
JPB
  27 octobre 2011
Du bon Bernard CLAVEL, toujours égal dans sa manière brillante de décrire des situations. Ici, c'est la révolte du petit peuple des tisserands, qui ne demandent pas grand chose, juste deux sous d'augmentation. Mais elle est vécue par le truchement de l'inénarrable PATARO, mendiant difforme, rusé et intéressé, connu de tous et finalement repecté, qui parcourt la ville à l'affût de tout ce qui pourrait rapporter. le texte rend avec bonheur l'atmosphère de misère, de bruit, et de fureur. Mais la révolte prend une ampleur que le petit peuple n'avait pas voulue, et c'est ici qu'apparaît cette sorte de morale consternante, qui veut qu'au bout du compte, ce sont les riches qui finissent toujours par l'emporter, et le petit peuple qui trime. Un bon livre, empreint de philosophie, court et facile à lire.
Commenter  J’apprécie          30
JPB
  27 octobre 2011
Du bon Bernard CLAVEL, toujours égal dans sa manière brillante de décrire des situations. Ici, c'est la révolte du petit peuple des tisserands, qui ne demandent pas grand chose, juste deux sous d'augmentation. Mais elle est vécue par le truchement de l'inénarrable PATARO, mendiant difforme, rusé et intéressé, connu de tous et finalement repecté, qui parcourt la ville à l'affût de tout ce qui pourrait rapporter. le texte rend avec bonheur l'atmosphère de misère, de bruit, et de fureur. Mais la révolte prend une ampleur que le petit peuple n'avait pas voulue, et c'est ici qu'apparaît cette sorte de morale consternante, qui veut qu'au bout du compte, ce sont les riches qui finissent toujours par l'emporter, et le petit peuple qui trime. Un bon livre, empreint de philosophie, court et facile à lire.
Commenter  J’apprécie          10
Wyoming
  14 mai 2018
Bernard Clavel, quasiment sur ses terres, avec le Rhône dans Lyon en 1830 quand les canuts se révoltent pour obtenir de meilleures conditions car ils sont exploités par les riches industriels lyonnais. le sang va baigner cette révolte et, bien sûr, le talent de Clavel fait merveille pour mettre en scène cette atmosphère et ses personnages hauts en couleurs.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
latracelatrace   07 octobre 2010
—Tu ne vas pas te plaindre de l’avarice des gens, tu vis de ce qu’ils te donnent.
—Tu n’es pas d’ici, toi. Tu les connais pas. Ce sont surtout les pauvres qui donnent. Mais les grands bourgeois, c’est pas de la radinerie, c’est de la rapiasserie. Ça m’écœure…Tu peux me croire, chef: le pire ne se trouve pas derrière les portes des cellules!
—Toi, tu as toujours de ces trouvailles! Venir chercher la purification près de la prison, ça ferait rire bien du monde.
—Le monde rira moins quand les pauvres se révolteront.
—C’est pas pour demain. Qui sait?
Un silence passe. Puis Pataro ajoute:
—Regarde le fleuve, il lave même la nuit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lecassinlecassin   04 janvier 2013
Les riches n'attachent jamais leurs chiens avec des andouillettes.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Bernard Clavel (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Clavel
Bernard Clavel
autres livres classés : canutsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Bernard Clavel

Né dans le Jura en ...

1903
1913
1923
1933

12 questions
39 lecteurs ont répondu
Thème : Bernard ClavelCréer un quiz sur ce livre